GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

REPTILIENS - GRIS - EXTRA TERRESTRES

 

LES REPTILIENS : UN APERÇU DE LA QUESTION

 

reptoide

Le concept de créatures reptiliennes douées de sensations circule depuis très longtemps.

Tous ceux qui doutent devraient consulter le Livre de la Genèse pour en apprendre sur un certain serpent qui avec de très bonnes facultés de persuasions.

Les humains sont à la fois attirés et répugnés par les reptiles : les anciennes tribus les vénéraient comme des animaux totems, l’emblème de la sagesse et de la connaissance ; Les Grecs entouraient les serpents autour du Caducée, le symbole de la médecine ; dans la tradition du Moyen-Orient, le héros Gilgamesh retourna de ses aventures avec une fleur de vie éternelle, pour finalement la perdre avec un serpent, assurant au genre serpent le don d’immortalité.

Les anciens auteurs de pulp fiction ont représenté leurs héros contre des races toutes entières de reptiles intelligents, d’habituels hommes-lézards enfoncés dans une jungle d’Afrique ou d’Amérique du Sud, ou bien occupant de vastes domaines souterrains. Certains auteurs, comme Robert E.Howard, créateur des si fameux guerriers barbares que sont Conan et Kull, tisse des reptiliens sur la tapisserie de son épée et la raison de son ensorcèlement, habituellement comme les espèces qui ont précédé les humains en tant que maîtres de cette planète.

L’ancien héros Sojan de Michael Moorcock s’est battu contre un homme-lézard musclé, et dans la science fiction, les reptiliens s’alignaient des Hommes Lézards de la série Flash Gordon aux AaNN belliqueux d’Alan Dean Foster dans sa série « Flinx of the Commonwealth », et quel souvenir pourrait être plus indélébile que celui des hideux E.T reptiliens déguisés comme des humains dans le programme télé de V du milieu des années 80 ?

Mais le monde de l’imagination et de la mythologie n’a pas une affirmation spécifique sur la conviction qu’une civilisation non-humaine avancée d’une nature reptiliennne a couru la Terre avant que les premiers primates soient descendus des arbres. Les arguments en faveur de créatures lézards vivant sous terre aux « reptoïdes » émergeants d’un vaisseau spatial continuent encore aujourd’hui…

Un Ancien Mal

Les entités reptiliennes intelligentes font leur première apparition dans le Testament d’Amram (4QAmram), un des textes qui fait partie du collectif connu commme les manuscrits de la Mer Morte, placé dans le contexte du Livre de L’Éxode mais contenant des avertissements d’Amram, fils de Kehat, à ses enfants.

Parlant d’une vision ou d’un rêve dans lequel il vient de juste de voir deux des « Veilleurs » occupés dans une discussion sur lui, Amram lève ses yeux « et voit l’un d’eux ». Son regard était effrayant [comme lui d’une vipère] et ses habits étaient multicolores et il était extrêmement foncé… et après avoir regardé et vu, par rapport à son apparence et son visage on aurait dit ceux d’une vipère, et il était couvert avec… ensemble… et ses yeux… »

Malheureusement, les blancs dans le texte l’empêche de décrire le sinistre veilleur plus complètement, mais l’intention de ses mots est claire. (Voir « Angels and Aliens, Fate Magazine, December 2000). Il est possible que ce passage rappelle les même chroniques Mésopotamiennes plus âgées, qui suggèrent que les anciens de l’humanité étaient non-humain.

Des chercheurs controversés comme Tal LeVesque suggéra une toile de fond historique couvrant douze millénaires dans le passé de la Terre, quand une bataille a ébranlé la surface de notre monde alors que les Reptoïdes et la Race Ancienne (allusions aux considérables mythes personnels de Richard Shaver) se sont tabassés pour l’autorité finale. La bataille se termina en match nul quand des Reptoïdes se sont dirigés dans l’espace lointain pendant que d’autres se sont creuser un chemin en profondeur sous terre, et deviennent une source d’adoration pour les tribus humaines restantes sur la surface hautement affectée.

« Les Reptoïdes sont dans le même camp que l’humanité, » spécifie LeVesque.

« Nous sommes les hu-mains et ils sont homme reptile. Ils sont devenus conscients d’abord, avant que nous apparaissions sur les lieux. Ils nous ont enseignés. «

Le chercheur Britannique Lord Clancarty (Brinsley Le Poer Trench) apporta de remarquables pensées sur lignes concernant des reptiliens doués de sensations dans son livre The Sky People (1960). En bonne partie comme Tal LeVesque, Lord Clancarty suggèra que le genre humain était le produit d’une série d’expériences d’élevages censément démontré par ses interprétations de nombreux textes anciens.

Derrière ce processus de balayage il y aurait eu le fort intelligent « peuple serpent » qui ont crée les humains comme robots biologiques (un concept qui sera développé des décennies plus tard par Zechariah Sitchin) pour accomplir une variétés de tâches.

L’expérience du « peuple serpent » échoua, théorise l’auteur, quand les robots biologiques se sont arrangés pour se reproduire. Ces concepts devaient être développés des décennies plus tard par le propre travail de Zechariah Sitchin. Mais John Keel, en commentant sur le travail de Lord Clancarty dans son Our Haunted Planet (Fawcett, 1971) ajoute un pli supplémentaire : que les humains nouvellement émancipés actuellement ont fait face à la colère du « peuple serpent » et leur survie n’aurait probablement pas été possible sans l’intercession d’une « superintelligence » qui allait plus tard être adorée comme Dieu.

« Dieu a élaboré de nouveaux moyens de communication et de contrôle, » écrit Keel, toujours en conflit avec le peuple serpent. » (p. 139). B

ien que ces références constituent difficilement une preuve selon toute norme, nous sommes affrontés par d’encore plus faibles – mais néanmoins intriguantes – suggestions concernant l’existence de reptiliens protohumains.

En 1983, Science Digest présenta un article du paléontologue Dal Russell concernant une purement hypothétique créature représentant le chemin d’évolution probable que la vie reptilienne dans l’ère du Crétacé aurait suivi vers l’intelligence. Son exemple d’un saurien doué de sensations à deux jambes, deux bras, fut développé après le Stenonychosaurus, un dinosaure de 3 mettres de hauteur ayant un rapport de masse cerveau-corps similaire à celui des anciens mammifères. Le reptile humanoïde de Russel a causé une sensation parmi les ufologues, qui furent rapide à établir une comparaison entre lui et les ET de type Gris. Une modèle du remarquable « dinosauroïde » est en exposition au Musée National des Science Naturelles à Ottawa et a été présenté dans des documentaires et des magazines dans le monde.

Des Voisins Sous Nos Pieds

Les légendes de la tribu Hopi concernant le peuple lézard inconnu déclare que vers 4000 avant J.C (une date curieusement précise) un désastre naturel a détruit la ville du peuple reptilien, les forçant à aller sous terre, où ils construisirent un réseau de bien au-delà une douzaine de villes solides contre n’importe quel cataclysme.

De la même manière que le souterrain Derinkuyu de Turquie, les villes possédaient des cellules de logement, des armureries, des réfectoires et de vastes réserves pas seulement pour la nourriture, mais pour les « tablettes de la connaissance » en or qui chroniquaient l’histoire de leur peuple censément en arrière vers la création du monde.

Le Mont Shasta de Californie occupe une place une place spéciale dans la tradition Hopi précisement dû à sa connexion reptilienne.

Une des villes les plus remarquables était supposée être sous le Mont Shasta – un curieux détail, depuis en 1972, un randonneur prétendait avoir vu une créature, à moitié-humaine à moitié-reptiliens – si jamais ils existent – pouvaient voler des habits sur les cordes à linge (une idée drôle au début, bien que que ceci ait été suggéré comme une possibilité dans des cas impliquant de « petites créatures » portant des fringues humaines incongrues qui ne vont pas) ou étaient d’une certaine façon capable de venir dans les villes et les villages « déguisés » comme des humains grâce à une sorte de projection mentale, relâchant cette capacité alors qu’ils retournaient chez eux dans leurs tanières. Davantage sur cette intrigante possibilité plus tard.

Une preuve possible pour le mythe Hopi s’est produite en 1934, quand l’ingénieur Warren Shufelt a dit à un journaliste de Los Angeles Times sous la Citée des Anges dort une des plus grandes villes reptiliennes construite dans les âges passés.

Ayant censément parlé à un chef Hopi pour une information d’arrière plan, Shufelt a percer un trou de test de 400 pieds sous Fort Moore Hill, avec l’autorisation des autorités de la ville, pour atteindre ce qu’il appelait « un tombeau au trésor » (a treasure vault). Malheureusement aucun trésor n’a jamais été trouvé et Shufelt a disparu. Ça ne veut pas dire que les censés « tunnels » n’existent pas : apparemment, certains peuvent être trouvés encore aujourd’hui sous le campus UCLA, et l’un d’eux est supposé avoir joué un rôle crucial dans la contrebande d’immigrants Chinois au 19ème siècle.

La Demeure Reptilienne

La croyance en la présence de créatures reptiliennes intelligentes s’est réaffirmée à la fin des années 80 et durant les années 90 dans l’ufologie et ses champs reliés, créant une tempête de controverse et de longues (et spéculatives) taxinomies des « Reptoïdes » comme ils étaient alors nommés et leur place dans l’ordre hiérarchique des ET OVNI.

La première allusion de « Reptoïdes » dans ce nouveau contexte les impliquaient dans des opérations se produisant apparemment dans une base souterraine à Dulce, au Nouveau Mexique, dans une supposée collusion avec les fameux ET Grey.

Une des affirmations les plus scandaleuses impliquant les Reptoïdes concernait une fusillade qui s’était apparemment déroulée au fond de ce complexe entre des éléments de la Delta Force et des hommes-serpents trimbalant des lasers. Selon l’écrivain Alex Christopher, les forces d’élite ont réussi à tuer un certain nombre d’entre eux subissant tout de même des victimes des leurs.

« Si vous êtes plus rapides qu’eux, ils meurent simplement comme tout le monde. Ils sont faits de chair exactement comme nous. » (interview sur radio KSEO, le 26/04/96).

Dans son livre « E.T Amis et Ennemies », Georges Andrews transmet une conversation entre deux sources inconnues concernant la nature des Reptoïdes. L’un des locuteurs déclare explicitement que les créatures reptiliennes veulent faire usage de la Terre comme un « terrain de mise en scène » (staging ground) dans une opération qui a duré pendant des milliers d’années et qui continue rapidement. Andrews a fait part d’avertissement explicites à propos des entités reptiliennes.

« La première chose à faire est d’alerter les gens du danger représenté par les E.T reptilien prédateurs comme une ouverture pour débarrasser la planète d’eux. » écrit-il dans une conclusion du bulletin de Beyond Boundaries (Juillet/Août 1997).

La ville Mexicaine de Tepoztlán, approximativement à une heure de route de l’extension urbaine de Mexico City, est probablement plus connue que n’importe quel endroit dans ce pays pour ses apparitions d’OVNI, qui ont été saisies sur vidéo et des photos par près de centaines de témoins et transmises à travers le monde grâce à des documentaires et des diffusions en direct.

La ville, qui est devenue un lieu d’adoration « new age » au cours du siècle dernier dû à ses anciennes ruines et sa renommée comme point de convergence pour les énergies bénignes de la terre, ainsi que des histoires exagérées de contacts extraterrestres qui sont assez moins connues. Une de celles-là est chroniquée dans Luis Ramírez Reyes’s Contacto : México (Diana, 1995) concernant les expériences de Concepción Navarrete, une pauvre femme qui exploitait un stand de nourriture à la base de la majestueuse formation de pierres connue comme El Tepozteco, un repaire préféré des OVNI.

Un jour, d’après Madame Navarette, elle était surprise par la présence d’une très étrange créature se tenant debout près d’une structure en forme de croix caractérisant le site où les couronnements des anciens monarques Chichimac s’étaient déroulés. « J’étais profondément renversée », a dit le témoin, « parce qu’il me regardait en face loin de moi et qu’il ressemblait à un lézard géant, droit, se tenant debout à quelques deux mètres de hauteur. Sa peau était verte et couverte d’écailles. » Elle ajouta que le dos de l’être lézard avait une teinte gris sombre, et la créature entière semblait sortir de la gadoue.

Ce qui s’est produit ensuite fut probablement encore plus dément.

L’entité reptilienne a tout à coup fait volt-face, comme s’il s’était rendu compte qu’il était épié. Mais au même moment, son apparence reptilienne fut remplacée par celle d’un « amical touriste blond Américain » qui demanda – télépathiquement et d’un ton quelque peu moqueur – si elle avait été surprise par sa présence.

Craignant de devenir folle, Navarrete a réclamé de l’aide alors qu’un touriste s’approchait.

L’homme lézard a subséquemment disparu comme s’il n’avait jamais été là. Le touriste s’approchant dit tranquillement à Navarrete, à son étonnement, qu’il était au courant pour les êtres lézards et leur penchant à adopter une forme humaine pour se balader parmi nous.

Une histoire similaire à celle de Concepción Navarrete paraît dans Aperçu d’Autres Mondes II (Glimpses of Other Realities II, Paper Chase, 1998) de Linda Moulton Howe : l’abducté Jim Sparks fut apparemment téléporté à un rendez-vous nocturne avec au moins une douzaine de grandes et puissamment bâties créatures reptiliennes dont la vraie apparence était dissimulée par des visages humains superposés et holographiques.

Quand Sparks demanda le vrai visage de son interlocuteur, il fut averti que de faire cela pourrait être une expérience effrayante pour lui, mais son voeu fut exaucé. Sparks décrit les visages des entités comme ressemblant à « un croisement entre un lézard et un serpent. »

Bien que son ouvre a fait l’objet d’un débat passionné, l’allusion doit être faite sur les commentaires publiés l’auteur Britannique David Icke sur la question des reptiliens. Icke affirme avoir beaucoup voyagé à travers les États-Unis en 1998 à interviewer des gens qui furent témoins de transformations reptoïde à humain et vice-versa. L’un des exemples le plus étonnant, vu les récits évoqués ci-dessus, parle d’un journaliste radiotélé qui a vu le visage de l’homme qu’il était en train d’interviewer momentanément adopter une particularité reptilienne et ensuite reprendre un aspect humain normal.

L’homologue féminin du journaliste confirma son étonnement, affirmant avoir observé les mains du sujet acquérir momentanément des caractéristiques reptiliennes.

Les exemples de Navarrete et Sparks insinues que les entités reptiliennes endossent ces déguisements pour faciliter les interaction avec les humains, dont le dégoût pour les reptiles pourrait devenir manifeste. Assez curieusement, ce fut la raison proposée par les Suzerains dans La Fin de l’Enfance d’Arthur C. Clarke pour ne pas se révéler leur arrivée sur Terre – leurs ailes de chauve-souris et leur apparence diabolique aurait été source de panique globale. Mais l’exemple de Icke impliquant les journalistes radiotélé laisse entendre à un contrôle presque parfait de la forme humaine afin d’opérer de manière non détectée au milieu de nous.

Conclusion

Il est intéressant de constater que malgré leur présence dans les chroniques anciennes et les légendes indigènes, les êtres reptiliens doués de sensations ne font apparition dans l’ufologie jusqu’à des temps assez récents.

Une liste des créatures extraterrestres compilée par le feu Otto Binder pour SAGA UFO Report en 1975 sous le titre malin de « Objet Marchant Non-Identifié » (OMNI) révèle un ensemble varié de passagers de soucoupes dignes de Star Wars : des nains avec des corps poilus, des créatures avec des yeux oranges brillants, un avec une main à trois doigts, peau verte et cheveux… mais pas de reptiliens.

Les chercheurs contemporains pourraient-ils être exacts sur leurs croyances que les Reptoïdes sont en fait un produit dérivé des abductions remplissants la fin des années 80 et le début des années 90 ?

//newsoftomorrow.org/

L’Histoire oubliée de l’Humanité

Selon Sheldon Nidle (reçu de Washta)
Extrait traduit du livre : « You are becoming a galactic human « 

35 millions d’années avant J.C.

Une civilisation intelligente éthérée est crée. Ce peuple est désigné pour être le Gardien de la Terre, mais il faut également trouver des Gardiens dans une dimension physique.

26 millions d’années avant J.C.

Les colonies de Dinoides (du système de Bellatrix dans la constellation d’Orion) et de Reptoides (d’une des étoiles moins connues de la constellation du Sagittaire) viennent habiter la terre. Les Hiérarchies Spirituelles de la Terre envoient beaucoup d’Amour à ces colonies. Reptoides et Dinoides permettent à une espèce mammifère d’évoluer. Ces mammifères sont appelés les précétacés. Les précétacés fournissent la nourriture suffisante pour chacune des trois colonies en échange d’une technologie plus avancée (améliorant leur cadence de production). Les trois civilisations coexistent dans un échange harmonieux pendant 8 millions d’années. Chacune des trois civilisations développe des formes avancées du voyage spatio-temporel. Les précétacés développent leur côté spirituel (capacités psychiques etc.).

10 Millions d’années avant J.C.

L’alliance des Dinoides-Reptoides (de Bellatrix) suspend toute coopération avec les précétacés. Ils pensent être supérieurs aux autres et devoir prendre le pouvoir sur tous. Au cours des 10.000 années qui suivent, les Dinoides et les Reptoides de la Terre subissent de plus en plus l’influence de l’alliance des Dinoides-Reptoides de Bellatrix. C’est pourquoi les Dinoides-Reptoides décident – pendant ces 10.000 années de détruire entièrement la race des précétacés par une guerre psychologique. Les précétacés ressentent cette agression (par leurs capacités psychiques élevées) et réalisent la menace que représentent les civilisations de Dinoides-Reptoides.

8 Millions d’années avant J.C.

Les précétacés décident d’utiliser leur réacteur à fusion nucléaire situé dans les montagnes de l’Oural (avec la permission des Hiérarchies Spirituelles de la Terre) en prévision des actes des Dinoides-Reptoides. Les Précétacés se divisent en deux groupes : un groupe évacue hors de notre système solaire (dans les constellations de Pegasus et de Cetus) et l’autre groupe commence à se modifier physiquement de sorte qu’ils puissent entrer dans les océans et y trouver un asile. Ce processus de transformation dure quatre millions d’années et les précétacés sont devenus les cétacés d’aujourd’hui (les dauphins et les baleines). Les précétacés font alors exploser leurs réacteurs à fusion nucléaire, détruisant ainsi 98% des Dinoides-Reptoides. Les 2% restant évacuent vers la planète Maldek (une planète dans notre système solaire).

Les Dinoides-Reptoides ne sont maintenant plus présents sur Terre, les Hiérarchies Spirituelles de la Terre et les Cétacés doivent à nouveau trouver un Gardien pour la Terre. Après une recherche de 2 à 3 millions d’année dans la galaxie, une espèce aquatique primitive qui commence à émerger des océans est découverte sur la quatrième planète du système de Véga (une espèce qui possède des croyances, un langage, et une culture de chasse et de cueillette).

Les Hiérarchies Spirituelles du système de Véga sont consultées et approuvent la modification génétique de cette espèce en vue d’accélérer leur évolution et leur permettre d’assurer leur nouvelle fonction de Gardien. Les premiers humains proviennent donc du système de Véga. Leur technologie s’est améliorée très rapidement, et après avoir développé la technologie de voyage intersidéral, ils ont commencé à migrer vers les systèmes solaires voisins (sur une période de 2,5 millions d’années).

4 Millions d’années avant J.C.

La Fédération Galactique est formée.
Sirius B est colonisée.
La Terre est choisie pour l’ensemencement.

2 Millions d’année avant J.C.

Mars et Venus sont colonisés.
La colonie d’Hyperborée est fondée sur la Terre.

1 Million d’années avant J.C.

Pendant ce temps, les Dinoides-Reptoides reconstruisent leurs forces sur la planète Maldek et lancent une attaque massive contre notre système solaire et les systèmes voisins. Des colonies sur Terre (Hyperborée), Mars et Venus sont totalement détruites. Dinoides et Reptoides reprennent ainsi le contrôle du système solaire pour une période de 80.000 ans.

En réponse à cette agression, la Fédération Galactique projette une contre-attaque pour réintroduire des humains dans ce système et détruit la planète Maldeck, place forte des Dinoides-Reptoides. Les restes de la planète Maldeck sont ce que l’on appelle maintenant la ceinture d’astéroïdes.

900.000 ans avant J.C.

Une colonie humaine est à nouveau fondé sur Terre, la Lémurie.

500.000 ans avant J.C.

Les Lémuriens fondent des colonies. Les principales sont l’Atlantide, Mu (ce qui est aujourd’hui la Chine centrale et le Tibet) et également la colonie des Libyens-Egyptiens.

100.000 ans avant J.C.

Les colonies de l’Atlantide, de Mu et de Libye-Egypte sont reconnues comme étant des Empires.
Les Empires se développent mais les Atlantes prennent une autre direction. Leur culture différente les amène à se séparer des autres Empires. Cet éloignement abouti avec le temps à un désir de prendre le plein pouvoir et devenir l’Empire Souverain. Pour cela, ils doivent détruire les Lémuriens.
Les Atlantes forment des alliances avec les renégats Pléiadiens et Alpha-Centauriens (qui possèdent un système gouvernemental hiérarchique) pour développer par la suite leurs technologies.

25.000 ans avant J.C.

Après avoir attendu de nombreuses années, les Atlantes et leurs alliés renégats attaquent et détruisent la Lémurie, utilisant pour cela le deuxième satellite de la Terre (à cette époque la Terre avait deux lunes). Après avoir détourné cette deuxième lune de son orbite grâce à des champs de forces et amené aussi près que possible de l’empire lémurien, le satellite est détruit. Une pluie d’astéroïdes s’abat alors sur cette civilisation. Ce cataclysme détruit une grande partie de la Lémurie mais a aussi pour effet d’exercer d’énormes pressions sur les plaques tectoniques provoquant l’explosion de poches gazeuses souterraines qui entraînent l’effondrement du continent Lémurien.

De l’Atlantide au Déluge

L’empire de Mu ne se soumet pas à l’organisation hiérarchique que veulent imposer les Empires Atlantéen et Libyen-Egyptien. Ils sont forcés de se réfugier sous terre. Aujourd’hui, ils forment ce qui est connu sous le nom de royaume d’Agartha ou Shamballa.
L’Atlantide quant à elle, est désormais formée de 10 zones, chacune ayant son propre Roi. Ces Rois constituent le conseil gouvernant de l’Atlantide.

25.000 – 15.000 ans avant J.C.

Le conseil gouvernant royal de l’Atlantide se détermine sur la nécessaire mise en place d’une nouvelle forme de gouvernement, il faut un pouvoir provenant de l’autorité de Dieu. Naissance de l’autocratie et le contrôle total qui l’accompagne permet d’imposer une période de paix et de stabilité.
En même temps, les expériences de manipulations génétiques commencent sur les personnes en vue de les rendre plus contrôlables ce qui a pour conséquences également de réduire leur durée de vie, leurs capacités psychiques et spirituelles.

15.000 – 10.000 ans avant J.C.

Au cours de ces années, beaucoup de guerres se produisent entre les divers empires dues aux mouvements souterrains des personnes qui veulent voir le retour de la philosophie lémurienne. Ces guerres provoquent d’énormes dommages dont la destruction réservoirs d’eau gigantesques permettant la protection de la Terre des rayons solaires. Ce qui a causé ce que l’on connaît sous le nom de Déluge (6.000 ans avant J.C.).

Après le Déluge

Seulement 2 millions de personnes survivent au Déluge sur les 65 millions initialement. Malheureusement, la plupart des survivants sont des humains mutants (ceux qui ont été modifiés génétiquement par les Atlantes et placés dans un état inférieur de conscience). Des renégats de diverses origines (Pléiades, Alpha et Bêta du Centaure) s’installent sur Terre après le Déluge, voyant ainsi le moment opportun d’imposer leur idéologie et se faire passer pour des Dieux auprès des mutants. Aucune forme de désobéissance à ces nouveaux Dieux n’est admise. Le concept du « pouvoir par Droit Divin » est né et continu d’exister aujourd’hui par le concept « d’adoration d’une élite ».

Nous sommes désormais à la fin d’une ère de 10.000 ans de « semi-conscience » et à l’aube de retrouver la pleine conscience qui est la notre et que nous méritons de retrouver.

//brunojls.chez.com

A lire sur ce site : Négociations avec l’Alliance des Dracos

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag

travailler avec le VEILLEUR de  l' ASHRAM du GRAAL à l' Ile de la REUNION en contact depuis les années 1968 avec des visiteurs d' autres planètes et d' autres dimensions

 

extra terrestre 2.jpg

extra terrestre 4.jpg

gris usa.jpg

gris1.jpg

extra1.jpg

extraterrestre Dinosauroid.jpg

extraterrestres reptiliens.jpg

extraterrestres reptiliens2.png

Extraterrestres-alien-ufo-extraterrestres_big.jpg

inde extra1.jpg

 

 

 

gilbert veilleur.jpg

 

extra terrestres inde.jpgovni reunion.jpg

maquette.jpg



30/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres