GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

AUBÉPINE crises cardiaques LE COENZYME Q10 maladies cardiovasculaires

Aubépine

Crataegus laevigata, la plante du coeur et pour calmer les nerfs, propriétés médicinales, bienfaits et utilisation

 

 
Aubépine <i>Crataegus laevigata</i>

La plante du coeur et de l'anxiété

Les effets positifs de l'aubépine sur le système cardio-vasculaire sont reconnus depuis longtemps et parfaitement validés par la recherche.

L'herboriste Maurice Mességué utilisait l'aubépine pour régulariser le cœur et la tension artérielle, mais également contre les spasmes nerveux, l'artériosclérose, l'angine de poitrine et l'obésité. Il la qualifiait comme une de ses meilleures "herbe tranquille".

On utilise surtout les feuilles et les fleurs pour leur effet sur la fonction cardiovasculaire. Elles sont particulièrement efficaces dans le traitement de l'hypertension et en cas dediminution de la tonicité cardiaque. Certaines préparations contiennent également des extraits du fruit de l'aubépine, dont on reconnaît uniquement une action toniquesur le muscle cardiaque.

On recommande l'AUBÉPINE dans les cas de:

- Faiblesse cardiaque
- Hypertension artérielle. 
- Nervosité
- Anxiété 
- Insomnie 
- Vertige
- Bouffées de chaleur
- Palpitations cardiaques
- Mauvaise circulation veineuse.

L'action de l'aubépine sur l'hypertension n'est pas immédiat. De six à huit semaines peuvent parfois être nécessaire pour noter une amélioration ou un effet. Mais l'effet est durable, et se poursuit souvent même après l'arrêt du traitement.

L'aubépine est un antispasmodique qui contribue à diminuer les palpitations cardiaques chez les personnes anxieuses. 

En agissant sur la pompe à potassium du muscle cardiaque elle renforce ce dernier et peut aider à régulariser le rythme cardiaque. Elle permet également de dilater les artères coronaires, assurant ainsi au muscle cardiaque un apport plus grand de sang oxygéné.

Par ses propriétés tonicardiaques et ses effets dilatateurs sur les vaisseaux sanguins, l'aubépine peut s'avérer fort utile dans les troubles d'arythmie cardiaque.

Elle permet aussi de soulager les problèmes reliés à l'angine de poitrine grâce à son action hypotensive. Elle peut aussi jouer un rôle déterminant dans la prévention de l'infarctus du myocarde. Elle tonifie également le coeur suite à un infarctus.

L'aubépine présente aussi une action sédative sur le système nerveux central. Elle est utile dans le traitement des troubles nerveux et de l'insomnie.

Utlisation:
On peut prendre de l'aubépine sous forme de gélules, tisane ou teinture mère. Suivre les posologies indiquées ou les recommendations de votre naturopathe.

En tisane de fleurs et feuilles séchées: 2 c. à thé par tasse. Verser l'eau bouillante et laisser infuser 10 minutes.

En gélules ou comprimés: capsules de 300 mg (standardisé à 1,8-2,2% de vitéxine). 2 caps. par jour.

En teinture-mère: 20 à 30 gouttes par jour (ou selon indications du produit)

 

6 super aliments pour protéger votre coeur d'un accident cardiaque

Ils devraient se retrouver régulièrement dans votre assiette, ils réduisent le risque cardiaque de 76%

 

 
6 super aliments pour protéger votre coeur

Les recherches démontrent que ces aliments contribuent à améliorer et protéger le système cardio-vasculaire

Ils abaissent notamment le taux de mauvais cholestérol, abaisser la pression sanguine ainsi que d'autres facteurs. Si vous les consommez ensemble, vous réduisez votre risque cardiaque de 76%, selon un rapport publié dans le British Medical Journal.

1- L'ail.
L'équivalent de 2 petites cuillères par semaine abaissera le risque d'accident cardiaque d'un bon 21%.

2- Les fruits et légumes.
Abaissez de 21% les risques en consommant 5 portions par jour de fruits et légumes. (Un grand verre de jus de légume ou fruit représente 2 portions). Ils sont riches en antioxydants.

3- Les poissons
Particulièrement à chair grasse, pour leur richesse en Oméga-3. 200 grammes de 2 à 3 fois par semaine réduira le risque cardiaque d'au moins 14%.

4-Les amandes
Une poignée d'amandes par jour réduira votre risque cardiaque de 12%. Elles sont riches en acides gras essentiels et en vitamine E.

5-Le vin rouge
Un verre de vin rouge en fin de repas coupera le risque de 35%. Ne pas dépasser la dose d'un verre, cela annulerait l'effet positif. Le vin est très riche en antioxydants.

6-Le chocolat noir
À 70% cacao ou plus. De deux à trois carrés (9o gr. Ou un peu moins si vous êtes à la diète) par jour réduira votre risque de 21%. Le chocolat est riche en polyphénols

 

L’angine de poitrine

On estime que 3 à 4 millions de personnes en Amérique du Nord souffrent d'angine de poitrine et que 1 million de personnes chaque année font un infarctus du myocarde en raison d'une angine de poitrine sévère.

 

 
L’angine de poitrine

Les  maladies cardiovasculaires représentent la principale cause de décès chez les femmes

Selon la Fondation Canadienne des maladies du cœur, près de 40.000 femmes décèdent chaque année des suites d'un accident cardiaque, c'est 10 fois plus que les décès liés au cancer du sein.

Qu'est ce que l'angine de poitrine?

L'angine de poitrine est un problème cardiovasculaire qui se manifeste par une douleur thoracique de même que par une sensation de compression ou de lourdeur à la poitrine. Lorsque la crise d'angine est sévère la douleur peut s'étendre à l'épaule gauche, le long de l'avant bras, dans le dos et aussi au cou et à la mâchoire.

Qu'est ce qui explique la douleur ressentie lors d'une crise d'angine de poitrine?

La douleur, les malaises et les symptômes qui sont ressentis lorsqu'il y a crise d'angine se produisent en raison du rétrécissement des artères coronaires qui amènent le sang et l'oxygène au muscle cardiaque. Donc, lorsque les tissus musculaires du cœur ne reçoivent pas une quantité suffisante de sang et d'oxygène à"cause du rétrécissement et de l'encrassement des artères coronaires, la crise d'angine se produit.

L'athérosclérose, est principalement en cause!

Lorsque les artères du cœur sont plus ou moins obstruées par des plaques ou des dépôts, le sang et l'oxygène ne parviennent pas en quantité suffisante au muscle du cœur. De plus l'athérosclérose est non seulement responsable de l,angine de poitrine mais aussi peut prédisposer à des douleurs et des crampes musculaires dans les jambes, à l'hypertension artérielle, à l'infarctus du myocarde et à l'accident vasculaire cérébral.

Quels sont les principaux facteurs de risques qui prédisposent à l'angine de poitrine?

L'alimentation riche en mauvais gras, c'est-à-dire en gras hydrogénés, en gras trans, en gras saturés et en cholestérol.
Un apport insuffisant en bon gras.
Un apport insuffisant en fibres alimentaires.
Un taux de cholestérol total et de triglycérides élevés.
Un faible taux de HDL et un taux élevé de LDL.
La présence en excès d'homocystéine dans le sang est également considérée comme un facteur de risque des maladies cardiovasculaires.
L'excès de poids.
Le stress et l'anxiété.
Le tabagisme
Le diabète et l'hypertension artérielle
L'inactivité physique et les carences en substances antioxydantes

Comment faire pour prévenir l'angine de poitrine?

1

Alimentation 
Il est essentiel d'adopter un régime alimentaire équilibré en diminuant le plus possible la consommation des " mauvais gras ", c'est-à-dire diminuer la consommation des aliments qui renferment du cholestérol et des gras saturés tels que les viandes grasses, le beurre, la crème, les fromages gras, les œufs, les fritures, les charcuteries, etc.

Ensuite il faut réduire les aliments qui sont des sources de " gras trans " que l'on peut identifier par la mention " huile végétales partiellement hydrogénée " inscrite sur les emballages des produits alimentaires. On retrouve dans cette catégorie les aliments suivants : les margarines, les chips, les céréales de commerce, les biscuits, les beignes, les pâtisseries qui contiennent du shortening végétal, etc.

En diminuant la consommation des " mauvais gras ", on doit alors utiliser des sources alimentaires de " bons gras " c'est-à-dire : l'huile d'olive de première pression à froid, l'huile de soja. Certaines huiles disponibles sous forme de suppléments, en capsules, comme l'huile d'onagre et la lécithine. L'huile de graines de lin et le saumon fourniront un apport en acides gras essentiels de type Oméga-3. Les céréales complètes fourniront également nombres de nutriments protecteurs du système cardio-vasculaire.

Les aliments riches en fibres solubles diminuent efficacement le cholestérol sanguin en le neutralisant dans l'intestin. De cette façon le cholestérol n'étant pas réabsorbé procure comme bénéfice une diminution du risque d'encrassement des artères et d'angine de poitrine.

Il est important de consommer des produits alimentaires à base de soya puisque les substances phytochimiques que renferment le soya (isoflavones, génistéine, daïdzéine) offriraient des effets protecteurs au niveau du système cardio-vasculaire.

Manger abondamment des fruits, particulièrement les petits fruits tels que framboises, fraises, mûres, bleuet ou myrtille, qui sont particulièrement efficaces pour lutter contre les radicaux libres, responsables de la détérioration du système cardio-vasculaire. Les fruits tropicaux, bien mûrs, tels que papayes et mangues sont également des champions dans la catégorie des aliments protecteurs et un gage de santé.

2

Poids
Il faut surveiller notre poids puisque toutes les personnes qui ont un problème de poids sont plus à risques pour le développement de l'angine de poitrine.

Selon le Dr Jean-Pierre Després chercheur au CHUM de Québec, l'obésité, l'embonpoint mais surtout " l'obésité abdominale " chez les personnes de plus de 40 ans augmentent le risque de décès par maladie cardiovasculaire.

Ce spécialiste indique que le grand danger pour l'appareil cardiovasculaire provient du gras viscéral qui entraîne la réduction du débit sanguin dans les artères telles que les artères coronaires.

D'autres spécialistes mentionnent aussi que la graisse viscérale étant métaboliquement plus active, favorise le développement de l'athérosclérose et donc d'angine de poitrine.

3

Contrôle du stress, relaxation et respiration
Le stress intervient directement sur le système hormonal de l'organisme. En stimulant la production accrue de certaines hormones, le stress contribue à endommager le système cardiovasculaire. La relaxation peut réduire les méfaits du stress. La fatigue et les tensions accentuent le stress. Toute bonne gestion du stress suppose de s'accorder suffisamment de repos. Les exercices de respiration profonde exercent sur l'organisme une action calmante. Ils permettent de mieux surmonter l'anxiété et la nervosité, deux conditions pouvant accentuer le stress.

4

Exercices et système cardiovasculaire
Les exercices, particulièrement ayant recours à l'endurance, renforcent le système cardiovasculaire. La marche et la natation sont deux exemples d'excellents exercices pour tonifier le système cardiaque. L'exercice physique est également un excellent moyen de bien contrôler le stress, dont nous avons vu qu'il exerce un rôle néfaste sur la santé du système cardiovasculaire. L'exercice permet notamment à l'organisme de se débarrasser des hormones du stress, en particulier l'adrénaline.

5

Supplémentation
La supplémentation à également sa place comme mesure de prévention efficace. On peut efficacement prendre les suppléments suivants :

  • Vitamine C : 1.000 mg par jour
  • Vitamine E : 200 U.I. par jour (choisir la forme naturelle : d-alpha-tocophérol ou tocophéryl)
  • Sélénium : 200 mcg par jour
  • Vitamines B complexe 50 : 1 par jour
  • Aubépine : Pour les personnes angoissées et souffrant de palpitations cardiaques. On peut pendre l'aubépine sous forme de capsules ou sous forme de gouttes en teinture mère. Suivre la posologie indiquée.

 

Supplément miracle? Le coenzyme Q10,

Particulièrement recommandé dans les affections du système cardio-vasculaire, il se montre utile dans une grande variété de troubles de la santé. Au Japon, pays de la longévité, 1 adulte sur 10 en prend.

 

 

 

 

 

 

Supplément miracle? Le coenzyme Q10,

Il pourrait intervenir dans la prévention du cancer, des crises cardiaques. Il est utile pour stimuler l'énergie et contrer le vieillissement.

On définit un coenzyme comme étant la partie non protéique d'une enzyme nécessaire au déroulement d'une réaction biochimique. Les coenzymes sont en fait des cofacteurs dont dépendent les enzymes pour exercer leurs fonctions dans l'organisme.

Il s'agit d'une substance liposoluble qui ressemble à une vitamine. Le coenzyme Q10 est une substance naturelle, également appelée ubiquinone, que les organismes vivants (l'homme, les animaux et les plantes) fabriquent. Cette substance liposoluble est impliquée dans la production de l'énergie au niveau cellulaire. Sans cette substance, nous n'aurions pas assez d'énergie pour rester en vie.

Le coenzyme Q10 est donc une substance absolument vitale. Il est nécessaire à l'action d'au moins trois enzymes essentielles à la production de l'énergie dans les mitochondries cellulaires.

Le foie et d'autres tissus de l'organisme peuvent synthétiser le coenzyme Q10. Mais la capacité de l'organisme à produire cette importante substance diminue avec les années. En fait, la production du coenzyme Q10 commence à diminuer dès qu'une personne atteint l'âge de 20 ans. Par conséquent, il arrive souvent que des gens manquent de coenzyme Q10.

On la trouve en petite quantité dans plusieurs aliments. Les viandes d'organes (coeur, foie, rognon) en renferment certaines quantités. On en trouve aussi dans la viande de boeuf, le soya, la sardine, le maquereau et les arachides.

Une livre de sardines, ou deux livres de boeuf, ou encore deux livres et demie d'arachides apportent approximativement 30 mg de coenzyme Q10. Une capsule de coenzyme Q10 renferme habituellement cette même quantité.

Comment l'organisme fabrique-t-il le COENZYME Q10 ?

Tel que mentionné précédemment, les tissus de l'organisme peuvent synthétiser cette substance. Mais il s'agit d'un processus fort complexe qui nécessiterait 17 étapes. Au départ, la présence d'un acide aminé, la tyrosine, est requise. Il faut également la présence de huit vitamines (particulièrement des vitamines du groupe B) et de plusieurs oligo-éléments. Si l'un ou plusieurs de ces nutriments manquent, la biosynthèse du coenzyme Q10 sera compromise.

Durant une étude menée auprès de 2.500 personnes souffrant d'insuffisance cardiaque, il a été établi que 80% d'entre eux s'étaient amélioré après qu'ils eurent pris quotidiennement 100 mg de coenzyme Q10. Ils avaient un meilleur teint, une diminution notable des oedèmes aux chevilles. Ils étaient moins essoufflés et dormaient mieux.

Il existe trois conditions pouvant conduire à un manque de COENZYME Q10 :

- une alimentation qui en apporte trop peu (l'alimentation industrialisée ne fournit pas les quantités suffisantes). 
- des carences nutritionnelles qui limitent la production de cette substance par l'organisme; 
- une utilisation excessive de cette substance par l'organisme. (Plus une personne dépense de l'énergie et plus elle a besoin de COENZYME Q10.)

Depuis combien de temps le coenzyme Q10 est-il connu ?

Sa découverte remonte à 1957. C'est le Dr Frederick Crane qui l'a isolé à partir des mitochondries du coeur de boeuf. L'année suivante, la formule moléculaire précise du coenzyme Q10 a été établie. Vers le milieu des années '60, le Professeur Yamamura, du Japon, a utilisé thérapeutiquement le coenzyme Q7 (une substance semblable au coenzyme Q10) dans le traitement de l'insuffisance cardiaque. En 1996, on a montré que le coenzyme Q6 (une autre substance de la même famille) présentait des propriétés antioxydantes.

En 1972, on a établi qu'une carence en coenzyme Q10 pouvait être reliée aux troubles cardiaques. Vers le milieu des années '70, des Japonais ont synthétisé le coenzyme Q10. Depuis les années '80 de nombreuses études cliniques ont montré les mérites du coenzyme Q10 dans le traitement de nombreuses maladies.

D'où provient le coenzyme Q10 que l'on trouve dans les suppléments ?

Au début, dans les premières études portant sur le coenzyme Q10, cette substance était extraite du coeur de boeuf. Mais cette méthode d'extraction était particulièrement coûteuse. Actuellement, le coenzyme Q10 est obtenu par synthèse. Il s'agit d'un procédé complexe impliquant un phénomène de fermentation.

Le coenzyme Q10 est utilisé dans diverses recherches depuis 20 ans. Au départ, on utilisait de faibles doses de cette substance (entre 30 et 45 mg par jour). Plus récemment, les quantités suggérées ont été augmentées jusqu'à 300mg par jour. Cependant, la dose généralement suggérée se situe autour de 100 mg par jour.

Cette substance n'a aucune toxicité. Elle peut être consommée en toute confiance.

Dans une étude impliquant 5143 personnes, les réactions adverses ont été à peu près nulles. Un inconfort épigastrique a été mentionné chez 0.39% de ces personnes ; une perte d'appétit dans 0.23% des cas; des nausées dans 0.16% des cas ; de la diarrhée dans 0.11% des cas. Si l'on tient compte de l'effet placebo, on peut dire que le coenzyme Q10 est particulièrement bien toléré.

Ces effets se manifestent généralement après deux à huit semaines de supplémentation.

Outre son rôle dans la production de l'énergie, quelles sont les utilisations thérapeutiques que l'on peut retirer du COENZYME Q10 ?

Le COENZYME Q10 peut être utilisé préventivement ou en thérapeutique, pour de nombreuses raisons.

MANQUE D'ÉNERGIE
Tel que mentionné, le coenzyme Q10 est d'abord nécessaire à la production d'énergie. Toutes les personnes impliquées dans des efforts physiques intenses (athlètes, sportifs, travailleurs de force) peuvent en tirer un grand profit sur le plan énergétique.

PUISSANT ANTIOXYDANT
Le coenzyme Q10 est également un puissant antioxydant. Il permet de contrer les radicaux libres et s'utilise dans tous les problèmes reliés à l'action néfaste de ces radicaux. On reconnaît de plus en plus son intérêt dans la prévention du cancer. Des études ont en effet montré que les personnes atteintes de cancer présentent souvent un faible taux de COENZYME Q10 dans le sang.

SYSTÈME IMMUNITAIRE
Le coenzyme Q10 est aussi impliqué dans le bon fonctionnement du système immunitaire. Dans le sida en particulier, surtout dans les derniers stages de l'évolution de la maladie, on a noté un très faible taux de COENZYME Q10 dans le sang.

PLAQUE ATHÉROMATEUSE
De par ses propriétés antioxydantes, le coenzyme Q10 est particulièrement utile pour inhiber l'oxydation des LDL (mauvais cholestérol). On prétend, à ce sujet, qu'il est plus efficace que la vitamine E qui, pourtant, présente une action protectrice marquée contre l'oxydation des LDL. On sait que les LDL oxydés favorisent la formation de la plaque athéromateuse, conduisant ainsi aux maladies cardiovasculaires.

INSUFFISANCE CARDIAQUE
Le coenzyme Q10 est particulièrement efficace dans le traitement de l'insuffisance cardiaque comme plusieurs recherches clini-ques l'ont montré. Il est également fort utile dans l'angine de poitrine, des troubles impliquant le muscle cardiaque, de même que des troubles de la valvule mitrale.

HYPERTENSION ARTÉRIELLE
Le coenzyme Q10 s'est également avéré efficace dans le traitement de l'hypertension artérielle. Une carence en cette substance favorise l'augmentation de la pression artérielle. Une étude a montré que 39% des personnes hypertendues manquent de COENZYME Q10.

LONGÉVITÉ
Le coenzyme Q10 est considéré comme une substance pouvant favoriser la longévité. Ses propriétés antioxydantes jouent certainement un rôle déterminant dans ce domaine.

TROUBLES DES GENCIVES
Chez les personnes qui sont atteintes de troubles des gencives, on note également une faible concentration de coenzyme Q10 dans le sang. Lorsqu'on donne un supplément de coenzyme Q10 à ces personnes, on obtient une nette amélioration de la condition de leurs gencives.

DIABÈTE
Le coenzyme Q10 est également très utile aux diabétiques. Il est impliqué dans le métabolisme des sucres. Une étude a montré que 8.3% des diabétiques manquent de coenzyme Q10, alors que dans la population générale 1.9% des gens présentent une telle carence.

OBÉSITÉ
Une étude a montré que 50% des personnes obèses présentent une carence en coenzyme Q10. Cette situation s'oppose à la perte de poids puisque ces personnes ne produisent pas assez d'énergie. Une étude a montré qu'en donnant 100 mg de coenzyme Q10 par jour, durant neuf semaines, à des personnes obèses impliquées dans une diète amaigrissante, on a pu observer une perte de poids moyenne de 13.5 kg (près de 30 livres). D'autres personnes suivant la même diète, sans prendre le supplément de coenzyme Q10, n'ont perdu que 5.8kg (près de 12 livres).

 

Il s'agit d'un supplément qui peut aider de nombreuses personnes à simplement retrouver l'énergie perdue. Chez les personnes qui ne présentent aucun des problèmes mentionnés dans le tableau précédent, la dose d'entretien est de 30 mg par jour. Pour les personnes présentant un de ces troubles, la dose quotidienne peut se situer entre 60 mg et 300 mg. Il est cependant préférable, dans ce cas, de consulter un naturopathe ou autre professionnel de la santé.

 

 



20/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres