GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DES OVNIS

Les effets physiologiques des ovnis

16 Novembre 2014 , Rédigé par Les mystères des ovnisPublié dans #Dossier Ovni#ovni

Les effets physiologiques des ovnis 

Les ovnis ne laissent pas seulement des traces au sol, si la végétation subit une altération de sa structure cellulaire, l'être humain n'est pas en reste. Bien au contraire! Lors d'une rencontre avec un objet inconnu il a été constaté que la symptomatologie du témoin pouvait revêtir diverses formes telles que : brulures, paralysie, maux de tête, picotements, troubles oculaires, projection etc... Avec ces éléments qui s'additionnent à tous les autres déjà présentés, il va être difficile de dire que certains ovnis ne sont pas matériels, contrôlés par une intelligence et artificiels. Il faudrait alors une bonne dose d'hypocrisie et ne pas avoir une analyse objective des faits.


Photo de Stephen Michalak montrant les marques de brûlure géométriques

Les ovnis sont capables d'effets physiques : ils sont décrits laissant des traces d'atterrissage ou d'autres indices physiques de leur proximité, tels que des anneaux ou autres types d'empreintes sur le sol, les cellules des plantes, ils sont capables d'être enregistrés photographiquement, capables d'influencer des animaux (il a souvent été rapporté que l'attention sur la présence d'un ovni a d'abord été attirée par des animaux) et des effets physiologiques sur des humains sont souvent été rapportés, une paralysie et une cécité temporaire, des maux de têtes, nausées, mais un dommage permanent ou fatal a rarement été signalé.

Un nombre significatif de rapports d'ovnis contient des informations suggérant que des dommages humains physiologiques et psychologiques, des réactions animales, et des effets laissant des traces physiques sont provoqués par la rencontre ovni. Si cette affirmation est vraie, alors nous avons une occasion de fournir la "preuve" de la réalité demandée par la plupart des chercheurs si nous amassons et utilisons de manière adéquate les résultats des investigations. Importante pour les chercheurs est l'accessibilité à des données historiques sous une forme raisonnablement exploitable. Ce document fournit la 1ère édition d'un sous-ensemble de la base de données globale - un catalogue d'effets physiologiques humains liés aux ovnis. Schuessler, J. F. ( 8962 West Unser Ave., Littleton, CO 80128), 1996

Affaires ufologiques importantes:

La mésaventure de Steven Michalak (1967)
L'irradiation de Betty Cash et Vicky landrum 

Indices quantitatifs: les Dossiers médicaux

Opposés aux indices qualitatifs, il s'agit d'indices physiques, donc mesurables et réputés plus objectifs.

* physiologiques : Une vérification médicale de brûlures, inflammations des yeux, aveuglement temporaire et autres effets physiologiques attribués aux rencontres avec les ovnis - même la guérison de conditions précédentes - peuvent également constituer des indices, en particulier lorsqu'aucune autre cause à l'effet ne peut être déterminée par l'examinateur médical.

* psychologiques : généralement difficilement accessible et encore moins publiables comme arguments dans des rapports d'enquête pour des raisons de respect du secret médical et de la vie privée.

Les rencontres rapprochées du 2eme type (I)

Si les OVNI ne laissaient pas de traces tangibles de leur passage et ne présentaient pas une certaine cohérence entre les témoignages, ces phénomènes n'auraient probablement jamais accédé à la reconnaissance scientifique que leur accordent des chercheurs comme le Dr Hynek, Jacques Vallée, Harley D. Rutledge, Léon Brenig et d'excellents journalistes d'investigation. Parce qu'il s'enrichit d'une dimension tout à fait étonnante que sont les effets sur la matière, ce phénomène intéresse au premier chef les physiciens qui, en dépit de leur savoir restent perplexes devant les rencontres rapprochées du 2eme type. Parmi les effets sur l'environnement certains témoins rapportent que le moteur de leur voiture s'est arrêté lorsqu'un OVNI s'est approché d'eux.

Les notifications classées dans cette catégorie se caractérisent par des marques sur le sol, sur les plantes ou sur les arbres (trou, affaissement, brûlure, roussissement, calcination, érosion) provoquées par un objet, des coupures électriques soudaines et momentanées (coupure de lumière, de radio, panne ou surchauffe de batterie, etc.), des sensations ou des incommodités diverses sur les témoins (sensation de chaleur, état d'apesanteur, etc.), un comportement inhabituel ou un malaise chez les animaux (hurlement des chiens, panique), etc.

Les rencontres du 2eme type représentent 10% des notifications, soit la même proportion que les rencontres du 3eme type mais elles sont deux fois moins nombreuses que les rencontres du 1er type et 6 fois moins nombreuses que les notifications de Disques Diurnes et de Lumières Nocturnes.

Si la plupart des scientifiques n'y voient que des canulars, des hallucinations ou des méprises, il reste une fois encore quelques cas irréductibles qui ne doivent laisser personne indifférent. Il ne faut surtout pas les rejeter pour la simple raison qu'ils nous paraissent impossible à expliquer. Cette attitude intolérante, fixiste, n'est pas rationnelle et n'est pas à l'honneur de l'impartialité de la démarche que revendiquent les membres de la communauté scientifique. "Douter certainement, mais ne jamais rejeter sans preuves", telle doit être la devise des chercheurs.

Effets physiologiques sur les témoins (Pocantico 1997)

"Certains comptes rendus d'OVNI font référence à des effets physiologiques sur les témoins. Ces effets varient de sensations légères et momentanées à des blessures durables." Ces cas ont été étudiés par M. Schuessler ( voir Schuessler, 1996 et chapitre 15 ).

En Novembre 1977 le médecin en charge de la santé publique dans l'île, le docteur Wellaide Cecim Carvalho, a pris soin d'environ 35 personnes prétendant avoir été touché par l'étrange rayon. Elle a pris des échantillons de sang, et a conclu que les victimes ont souffert d'hyperémie généralisée, de maux de tête chroniques superficiels, de brûlures, de fièvres intenses, de nausées, tremblements dans le corps, raideurs, asthénie et présentaient des très petits trous dans la peau là où ils avaient été frappés par les rayons.

 

Un médecin examine une des habitantes de Colares blessée par un OVNI

Parmi les sensations passagères éprouvées par les témoins, M. Schuessler cita les exemples suivants : une forte sensation de chaleur associée à un événement qui se produisit à Mont Rouge, Québec, Canada, le 20 septembre 1972 ; une sensation de "froid" décrite par le témoin d'un incident près d'Eggardon Hill, Angleterre, le 24 septembre 1974 ; l'expérience d'un choc décrite par deux témoins d'un événement qui eu lieu près de Tyler, Texas, le 26 novembre 1976 ; la sensation d'être "frappé avec une serviette mouillée" et une impression de paralysie très pénible décrites par deux témoins d'un incident qui se produisit près d'Anderson, Indiana, le 12 août 1981 ; une sensation de picotements, une incapacité à bouger, les cheveux dressés sur la tête sont les sensations rapportées par le témoin d'un événement qui arriva près de Barnsley, Yorkshire, Angleterre, le 15 août 1986.

M. Schuessler décrivit également plusieurs cas dans lesquels les témoins ressentaient divers troubles parmi lesquels : un mouvement incontrôlable des mains, les yeux irrités, des difficultés à respirer, un goût acide dans la bouche, la sensation d'avoir les poils des bras dressés, la perte de conscience, une lésion des yeux qui rendait le témoin presque aveugle, une marque sur la main d'un témoin à l'endroit où elle signala avoir été touchée par un rayon, une croûte rouge et souple sur le visage sensible au toucher, enfin, une sensation de chaleur.

Certains effets physiologiques pouvaient être durables comme des brûlures, une surdité provisoire, des cheveux roussis, des lacérations, des protubérances, des nausées qui pouvaient durer des mois et entraîner une perte de poids, une baisse de la vue qui ne disparaissait qu'après plusieurs mois, de graves démangeaisons, des pertes de mémoire, des marques de brûlure, une vision double, des saignements de nez, et une modification de la couleur de l'urine.

Pour plus d'informations sur ces cas voir Schuessler (1996).

M. Schuessler décrivit en détail un cas étonnant qui se produisit près de Dayton, Texas, le 29 décembre 1980 ( Schuessler, 1981, 1988, 1998 ).

Il est connu sous le nom de cas "Cash-Landrum" car il concerne Betty Cash, une femme d'affaires âgée de 51 ans et Vickie Landrum, salarié dans un restaurant, âgé de 57 ans. Le petit-fils de Landrum, Colby, âgé de 7 ans fut lui aussi impliqué. D'après leur compte rendu, ils virent un engin en forme de diamant flotter au-dessus de la route en face d'eux.

Des flammes s'échappaient du dessous de l'appareil.

L'intérieur de la voiture devint très chaud, les obligeant à quitter le véhicule. Toutefois, Colby et Landrum retournèrent à la voiture sous l'emprise de la peur. Cash resta à l'extérieur du véhicule pendant sept à dix minutes. L'engin s'éleva dans le ciel nocturne et disparut. D'après leur témoignage, l'engin était entouré par 23 hélicoptères que Cash et Landrum supposèrent appartenir à l'armée.

Les témoins furent d'abord affectés principalement par la chaleur et la lumière brillante et souffrirent de migraines. Pendant la nuit, Colby vomit à plusieurs reprises et sa peau devint rouge. La même chose arriva à Landrum. Les choses se passèrent encore plus mal pour Cash : des grandes cloques se formèrent sur son visage et sur sa tête et au matin, ses yeux étaient enflés et fermés.

Les trois témoins souffrirent de graves nausées : même la prise d'eau les faisait vomir ; ils souffrirent de diarrhée et leur santé se détériora gravement. Cash fut emmenée à l'hôpital et fut soignée pour brûlures.
Ce fut sa première période d'hospitalisation, elle devait en subir plus d'une douzaine.

M. Schuessler énuméra les problèmes médicaux dont souffrirent les trois témoins : yeux enflés, douloureux et suintants ; lésions oculaires permanentes ; maux de ventre, vomissements et diarrhées ; plaies et marques sur la peau accompagnées de dépigmentation ; perte excessive des cheveux pendant une période excédant plusieurs semaines, la nouvelle chevelure étant d'une texture différente ; perte d'appétit, d'énergie et de poids ; lésions aux ongles et perte des ongles ; prédisposition à la maladie et cancer.

Le cas Cash-Landrum semble unique par la documentation détaillée des blessures ( photographies, etc. ) et par les traitements médicaux subséquents. Le cas semble également unique en raison de la présence d'hélicoptères militaires, ce qui laisse envisager une opération militaire secrète.

 

 

Brulures sur le bras de Vicky landrum 

Comme l'expliqua M. Schuessler, la plupart des témoins ayant souffert de blessures ne révèlent pas à leur médecin les événements ayant provoqué ces lésions, et s'ils le font, ils découvrent que leur médecin ne les croit pas. Un suivi médical est rarement effectué et les enquêteurs ne recueillent en général guère mieux que des données anecdotiques.

Cependant, il semblerait que certains types de blessures soient régulièrement signalées : les brûlures ( et/ou la sensation de chaleur ) et les problèmes oculaires représentent les formes de lésions les plus fréquemment mentionnées.

Les membres du comité trouvèrent ces comptes rendus inquiétants car il semble que certains événements reliés à des témoignages d'OVNI puissent constituer un problème de santé publique. Toutefois, le fait que, dans la plupart des cas il n'y ait pas de témoin indemne et indépendant amoindrit la valeur des témoignages. Les témoignages disponibles ( peu nombreux, il est vrai ) semblent indiquer des rayonnements dans l'infrarouge, le visible, l'ultraviolet et les micro-ondes, bien que quelques cas semblent indiquer de fortes doses de radiations ionisantes comme les rayons X ou les rayons gamma.

La plupart des problèmes oculaires ( quelquefois durables ) peuvent être attribués à de forts rayonnements UV.
Les brûlures superficielles peuvent résulter de rayonnements UV mais les brûlures plus profondes peuvent provenir de micro-ondes.

Il faut noter que les dommages occasionnés à la végétation ( voir chapitre 11 ), tels la dessiccation et le "vieillissement", peuvent aussi être attribués en partie à des micro-ondes.

Malheureusement, les cas impliquant des blessures à des animaux ou des personnes sont en général mal documentés et manquent de descriptions précises concernant les lésions et les éventuelles recherches complémentaires. Les études sont également rendues difficiles par le fait que, comme cela a déjà été mentionné, les victimes ne donnent pas d'informations à leur médecin, et, lorsqu'ils le font, ce dernier a tendance à ne pas les croire, ce qui rend difficile le diagnostic et le traitement à appliquer. Certains cas ne sont connus des enquêteurs que des années après l'événement. Toutefois, il semble que les cas rapportés impliquent des blessures très inhabituelles, probablement provoquées par des sources de radiations intenses, généralement inaccessibles au public.

La présentation de M. Schuessler comporta également un compte rendu sur les protocoles d'étude de ce type de cas, établis par des experts médicaux spécialisés dans les OVNI.

Le comité suggéra que des parmi les tests supplémentaires soient inclus des tests pour détecter une contamination radioactive ou une irradiation, ainsi que des tests pour déceler d'éventuelles modifications chromosomiques dans les lymphocytes qui pourraient confirmer l'exposition à des radiations ionisantes.
Les enquêteurs et les médecins pourraient utiliser quelques unes des procédures développées et publiées par "l'International Commission on Radiological Protection" ( ICRP ) pour traiter les urgences en cas d'exposition accidentelle à des radiations ionisantes.

Pour assurer le bien-être des victimes et afin de faciliter les recherches, il est important que les blessés reçoivent rapidement un traitement.

Pour cela, il est indispensable que les médecins soient informés qu'en cas de blessures insolites, telles celles décrites dans ce chapitre, il leur faut alerter immédiatement un organisme officiel.
Pour faciliter les recherches, il est essentiel qu'un témoignage avéré corrobore celui de la victime.
En outre, il serait utile de développer un protocole de recherche pour aider les enquêteurs et les médecins confrontés à ce genre de cas.

Pour plus d'informations sur les effets physiologiques sur les témoins, voir chapitre 15.

http://www.ldi5.net/ovni/pocan_fr7.php

Les exemples d'affaires et témoignages par type d'effet

Effets secondaires constatés. 1) Sur le témoin. Psychologiques : choc, peur, émerveillement, etc. Physiologiques : fourmillements, céphalées, conjonctivites, allergies cutanées, paralysie momentanée, dérèglements du cycle du sommeil, etc.



Effets secondaires sur 125 cas d' observations ou de rencontres rapprochées avec un ovni:

-Effets psychologiques sur les témoins --14 cas

-Effets de paralysie :------------------------ 25

-Effets physiologiques divers---------------17

-Effets physiques divers ---------------------31

-Effets sur les animaux ----------------------14

-Effets sur la végétation----------------------06

-Effets sur moteurs de voitures-------------24

-Effets sur phares de voitures et autres--15

-Effets sur batteries de voitures------------02

-Effets sur radio--------------------------------01

-Effets sur montre------------------------------01

-Effets sur pédalier de vélo------------------01

-Traces d' atterrissages----------------------04

-Traces divers ----------------------------------05

-Odeur Bizarre----------------------------------02
___________________________________

-Total des effets-------------------------------100

Vous pouvez faire une recherche par thème sur ce site:
http://baseovnifrance.free.fr/

Traces corporelles

Vernosc les Annonay (07) le 12 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Traces corporelles à long terme,

Observation

Il est 6 h 20, la jeune femme quitte son domicile, à Vernosc, pour se rendre à l'usine de moulinage de La Roche, où elle est employée comme ouvrière. Pour se rendre à son travail, comme chaque jour, M"" Y. (XXX) a coutume de passer à travers champs. J'ai eu mon regard attiré par cette chose qui brillait dans le ciel, dira-t-elle, il commençait à faire jour. Cela avait un peu l'air d'une étoile, et, je ne l'aurais sans doute pas remarquée si elle ne s'était pas déplacée dans la même direction que moi. La chose descendait, descendait, sa forme s'allongeait en passant par plusieurs couleurs. Soudain, elle s'est immobilisée au-dessus du champ, à cinquante centimètres, à peu près, au-dessus du sol. Cette chose se trouvait à l'endroit où je devais passer. Je me trouvais à soixante, peut-être soixante-dix mètres d'elle. De l'endroit où j'étais, je vis qu'il s'agissait d'une sorte de sphère, une grosse boule. Elle était d'une couleur blanche et lumineuse... on ne peut s'imaginer comment. Comme par transparence, je pus distinguer à l'intérieur de cette boule comme deux silhouettes, oui, c'était bien deux silhouettes, une plus grande que l'autre. Cela semblait être deux hommes vêtus d'une sorte de combinaison. Je vis que l'un d'entre eux avait les bras le long du corps.

 Il me semblait qu'il y avait des objets également à l'intérieur de la boule, mais je ne peux pas dire comment c'était... J'ai encore avancé. La chose coupait ma route. Soudain, elle s'est éloignée avec une vitesse extraordinaire, pour disparaître derrière l'autre versant de la vallée. Je dois préciser que je n'ai entendu aucun bruit, ni senti aucune odeur, rien. J'ai poursuivi ma descente sur une dizaine de mètres, lorsque la chose est revenue très vite. J'ai reculé de quelques mètres. Cette boule est revenue pas tout à fait au même endroit, en station au-dessus du sol, à 50 centimètres environ. Cette fois, j'ai remarqué que l'homme à l'intérieur n'avait plus les bras le long du corps, mais perpendiculaires. Cet appareil est resté quelques secondes, puis, à nouveau, est reparti, toujours sans bruit, et à une très grande vitesse. vers Satillieu. Je commençais à avoir très peur, j'ai avancé encore de quelques mètres lorsque, pour la troisième fois, la chose est revenue... Alors là, j'ai franchement eu peur, il y avait des buissons, je me suis cachée derrière et j'ai mis mes mains devant ma figure... Je n'aurais peut-être pas dû. Ca s'est passé encore très rapidement, la chose est restée quelques secondes et puis elle est repartie comme les fois précédentes. J'ai repris ma descente, j'avais très peur. Je suis passée exactement au même endroit où la chose était restée en station au-dessus du sol. Affolée, je n'ai rien remarqué. Je suis arrivée à l'usine où j'ai raconté ce qui venait de se passer. On s'est un peu moqué de moi. J'étais dans un tel état que je n'ai pu rester au travail. A 9 h, j'ai demandé l'autorisation de rentrer à mon domicile. "

Le plus étrange de cette affaire, ce sont les marques physiques qui apparurent quelques jours après son observation chez Mme Yvonne XXX. "C'est chaque fois pareil, explique le témoin, sur le majeur de ma main gauche, mes ongles ne tiennent plus, depuis vingt ans, depuis le jour où j'ai vu la chose. L'ongle majeur noircit, puis tombe, régulièrement mon doigt enfle. " Quant à ses pieds, pareil phénomène se produit sur les ongles de ses doigts de pieds M"" Yvonne XXX a consulté plusieurs médecins, mais personne à ce jour n'a pu expliquer les causes de ce cas pour le moins étrange.

Sources

Mini catalogue chronologique des observations OVNI par Van Overmeire Godelieve ** http://users.skynet.be/sky84985/

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Les apparitions d'humanoïdes par Zurcher Erich ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Thin le Moutier (08) le 16 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Évanouissement, Sensation de grande fatigue, Traces corporelles à long terme,

Observation

Une femme va chercher les vaches pour les traire à la ferme. En arrivant au sommet d'une petite côte elle se trouve face à un engin posé au sol à très courte distance. Presque au même moment elle s'évanouit. Quand elle reprend connaissance, l'engin a disparu. Elle réussit à regagner son domicile mais doit s'aliter. Une étrange dermatose se déclare qui ne disparaîtra que très lentement: pendant plusieurs jours la peau de la jeune femme ressemble à une peau de crapaud.

Sources

Face aux Extra terrestres par Garreau et Lavier ** DELARGE 1975,
Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L

Sensations de chaleur

 

 

 

Illustration

Vaux en Dieulet (08) le mai 1950

Type d'effets constatés

Effets physiques : Sifflement,

Effets sur le témoin : Paralysie, Sensations de chaleur,

Observation

Un homme et sa fille, âgée de 14 ans à l'époque. "Il était 6 h 30. Comme à l'accoutumée nous montions dans les près accompagnés de notre chien, pour aller chercher les vaches. Parvenus à la hauteur du parc je m'écriais soudainement : "Papa, regarde le soleil, il est rudement près ? Nous entendions un drôle de bruit, ça faisait : hou ! hou ! hou ! hou ! et aussitôt après apparut une boule. C'était comme une boule de feu. Elle s'est approchée, puis elle s'est posée devant nous. Mon père me pria de ne pas bouger ni de m'avancer, de peur que je sois brûlée. C'est après que la boule fut immobilisée que nous constatâmes qu'il s'agissait plutôt d'une sorte de soucoupe. J'ai vu alors, droit devant moi, à l'intérieur de l'objet totalement translucide comme le verre, un petit bonhomme d'environ 1 m 40 de haut, les bras écartés, gêné peut-être par le scaphandre qu'il portait. Il était absolument immobile. On aurait dit un bonhomme Michelin. Il portait une sorte de casque de motard avec une visière en Plexiglas et deux tuyaux se trouvaient apparemment reliés à deux bonbonnes au-dessus de ses épaules. Ce qui me choqua le plus, c'est qu'il m'a semblé qu'il me fixait sans arrêt. Je me suis sentie complètement paralysée durant toute l'observation. J'ai ressenti comme un coup de chaleur semblable à celui ressenti lorsqu'on se fait bronzer au soleil. Je n'ai pas bougé durant cette période qui dura environ deux minutes. L'objet s'éleva ensuite comme une toupie en tournant légèrement sur lui-même, en montant par paliers successifs, en émettant ce même bruit qu'au début, après quoi il s'éloigna et disparut en direction de Buzancy.

Sources

Ovni en Ardennes par Ligeron Jean Michel ** 1981

Pau (64) le 1953

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Sensations de chaleur,

Observation

Deux pilotes de la compagnie Fouga approchent en vol un objet discoïdal ressemblant à une assiette surmontée d'un dôme qui survolait la région de Pau. L'avion s'étant approché de l'objet, les pilotes durent précipitamment s'en éloigner car le cockpit devint très vite intolérablement chaud.

Sources

Black-out sur les Soucoupes volantes par Guieu Jimmy ** Fleuve Noir 1956 omnium 1977

Dijon (21) le 26 janvier 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Sifflement,

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée, Sensations de chaleur,

Observation

Des dizaines de témoins ont observés alors que le ciel était couvert à haute altitude, un objet en forme de cigare orange suivi d'une trainée lumineuse. Il projetait des lueurs aveuglantes sur toute la campagne et évoluait en ligne droite en direction du Nord Ouest. Il était trés bas à moins de 1400 mètres altitude des nuages ce jour là. Il projeta brusquement un puissant rayon violet qui disparut rapidement et fit place à une luminosité intense Certains témoins aurait ressentis une chaleur, d'autres prirent peur face au phénomène.

Sources

Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/
Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde par Guieu Jimmy ** Fleuve Noir 1954

Til Châtel (21) le 26 janvier 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Sifflement,

Effets sur le témoin : Sensations de chaleur,

Observation

Le témoin qui circulait à vélo fut aveuglé par un objet en forme de cigare orange. Il descend de vélo il entend alors un sifflement et ressent une grosse chaleur.

Sources

Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde par Guieu Jimmy ** Fleuve Noir 1954
Alerte dans le ciel par Garreau Charles ** Alain Lefeuvre 1981

Béruges (86) le 07 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Sensations de chaleur,

Observation

Le témoin qui dormait est réveillé par une intense chaleur. " Voyant le ciel illuminé, j'ai cru à un incendie ou à un beau clair de Lune, mais je me suis rappelé que la Lune était couchée depuis minuit. Je me suis levé, et, de ma fenêtre, j'ai pu voir un énorme champignon lumineux qui descendait vers le sol à une quarantaine de mètres de ma ferme. La forme lumineuse se pose sur la route et s'éteint. Puis un énorme phare qui m'a semblé muni d'antennes sur son pourtour a balayé les environs. "
Le témoin court réveiller son père, quand ils reviennent à la fenêtre tout avait disparu.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Picotements

Le Mans (72) le 07 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Paralysie, Picotements,

Observation

A l'est du Mans, sur la nationale 23, des employés de chez Renault se rendant à leur travail en vélo virent près de la route un objet lumineux sur le sol. Ils ressentirent alors "des picotements et un sorte de paralysie." au moment ou l'objet émit un jaillissement de lumière verte. Ils durent descendre de leurs bicyclettes avec difficultée. L'objet partit au bout de quelques secondes en volant très bas au-dessus des champs.

Sources

Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L

Baillolet (76) le 16 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Callage moteur, coupure électricité véhicule,

Effets sur le témoin : Picotements,

Observation

Le témoin vient de traverser la forêt du Hellet lorsqu'il aperçoit à une altitude de 300 mètres, quatre cercles de couleur orange superposés.
"Soudain, comme si j'avais été repéré, le plus petit cercle, celui du haut, fonce dans ma direction; deux secondes à peine et il est sur moi. Il se place à quelques mètres devant mon véhicule, en zigzaguant au ras du sol. Je ressens, en même temps, une très forte commotion électrique. Mon auto ne m'obéit plus. Elle est comme folle ! Cela dura une quinzaine de secondes, puis l'engin repart vers le groupe qui disparaît aussitôt. En arrivant à Bailleul-Neville, au carrefour de La Motte, à 3 km 500 de la première apparition, et à 150 mètres devant moi, je vois dans mes phares un être d'environ 1 m 20 de haut assez corpulent, bras et jambes écartés. J'ai à peine le temps de constater que ses vêtements sont de couleur gris-bleuté : mes phares s'éteignirent. Ils se rallument 2 ou 3 secondes plus tard : le petit être a disparu. Instinctivement j'accélère. Mais j'ai le temps d'apercevoir sur le bord du talus, entre un pylône et un transformateur, un engin de forme cylindrique, effilé des deux bouts, long de trois à quatre mètres, tous feux éteints. A ce moment précis, l'engin décolle à la verticale, s'élève rapidement et disparaît en direction du nord. "

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Face aux Extra terrestres par Garreau et Lavier ** DELARGE 1975,

Baye (51) le 27 avril 1899

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Picotements,

Observation

Deux enfants sont en train de jouer dans la rue quand une vive lueur les tire de leur jeux en direction du nord-est. Levant les yeux ils observent une énorme boule rouge qui traverse la rue principale en oblique à une altitude estimée entre 200 et 500 m. La taille estimée est de 10 mètres. La boule est prolongée par une courte queue. Durée totale de l'observation 9 secondes. Un des témoins ressenti des fourmillements au moment du passage de l'objet. Pas d'autres témoins direct mais la lueur a été vue par d'autres personnes.

Sources

La chronique des OVNI par Bougard Michel ** Delarge 1977

Troubles Oculaires

Liffol le Grand (88) le 26 janvier 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Sensation de brûlure aux yeux, Sensation de brûlure aux oreilles,

Observation

Le témoin observa un cigare orange. Il eut l'impression que le ciel se fendait en deux, et ressentis en même temps comme une brûlure aux yeux et aux oreilles.

Sources
Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde par Guieu Jimmy ** Fleuve Noir 1954

Vayres (33) le février 1953

Type d'effets constatés

Effets physiques : Trace au sol, Action sur les végétaux,

Effets sur le témoin : Choc psychologique, Troubles Oculaires, Peur incontrôlée,

Observation

Le témoin regagne son domicile à vélo sur la D242E5, venant de la RN89 et allant vers Vayres. Soudain il observe une lueur aveuglante, composée de multiples flashes lumineux, rouges, jaunes et oranges. Un objet surgissant de derrière lui, le survole à une soixantaine de mètres d'altitude se dirigeant vers le nord-ouest. Soudain ce dernier s'arrête net et atterri dans un près voisin. Au cours de la descente les lumières deviennent de toutes les couleurs. L'objet disparait derrière le relief du terrain. Le témoin prend un petit chemin sur sa gauche qui le conduit au bord du pré. Il descend de vélo et distingue une lumière aveuglante de forme ovale, rouge, posée au milieu du pré. L'objet semble faire 4m de haut sur 10 à 15 m de large. Le témoin se protège les yeux avec les mains, et croit apercevoir des ombres circulant devant la lumière. Il panique et s'enfuit sans se retourner. Le lendemain il revient sur les lieux avec trois amis armés de fusils. Il découvre un cercle de 60 m dans lequel l'herbe semble carbonisée. Le témoin aura une gène visuelle pendant une dizaine de jours et fera de violent cauchemars pendant trois semaines ou il rêve d'êtres étranges qui essayent de l'attraper. Le médecin diagnostiquera un traumatisme nerveux. Le propriétaire du pré constatera que son cheval refusera de manger l'herbe qui a repoussée dans la trace. Cette dernière restera longtemps moins haute que dans le reste du champ.

Sources

Lumières dans la Nuit numéro 369

Quincy Voisins (77) le 30 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Trace au sol,

Effets sur le témoin : Paralysie, Troubles Oculaires, Picotements,

Observation

Plusieurs cantonniers des ponts et chaussées qui travaillaient sous la pluie sur la route Coulommiers-Meaux non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante. L'un deux a affirmé avoir vu dans un champ à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peuplier, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètres, et d'une hauteur de 2,50 mètres. Il était, dit-il, Posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium. le témoin a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui. Je me sentais a-t-il dit, paralysé et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure. On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

Sources

Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net

Villers le Lac (25) le 04 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : réaction à un coup de klaxon,

Effets sur le témoin : Yeux qui piquent,

Observation

A 20 heures, des habitants de la localité observent à haute altitude une boule blanchâtre qui perd de l'altitude. Le témoin et sa fille observent pendant quelques secondes cette boule. Puis elles vont se coucher et s'étonnent, quelques minutes plus tard, de ressentir des picotements aux yeux.
Vers 21 h 45, la fille est réveillée par une forte lumière qui filtre à travers ses volets. Elle se lève, se dirige vers la fenêtre de sa chambre, et aperçoit alors à 200 mètres de la maison une forme lumineuse posée entre la gare et le pont, elle réveille sa mère et toutes deux observèrent la scène. L'engin semble projeter par saccades des étincelles.L'arrivée d'une automobile, dont le conducteur klaxonne, provoque le départ fulgurant de l'engin. Aucune trace n'a été retrouvée sur le sol le lendemain au cours des recherches effectuées par la gendarmerie.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

St Quentin le Verger (51) le 07 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Troubles Occulaires, maux de tête,

Observation

Une jeune fille de 17 ans était occupée à garder ses vaches sur le plateau de Malaincourt quand elle aperçoit dans le ciel un disque jaune, plutôt pâle, qui sembla osciller quelques instants. Abandonnant quelques secondes son troupeau, elle courut prévenir un agriculteur, qui labourait non loin de là, au lieu-dit "Le Boucher". Le phénomène lumineux était toujours là, et deux autres personnes de Chennevièrres virent ce globe inonder de reflets bleus et violets tout le ciel, En direction de Maix-aux-Forges. Ce jeu de lumières dura cinq bonnes minutes.

"Je ne pouvais plus regarder, affirme le cultivateur, ça me faisait mal à la tête. Je voyais tout bleu, mes cheveux étaient bleus, les bois étaient bleus."

Cette lueur pour le moins inhabituelle disparut ensuite faisant place, hélas, à une pluie abondante qui dura toute la journée.

Sources
Lumières dans la Nuit

Duclair (76) le 07 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Cécité temporaire,

Observation

Un témoin est soudainement aveuglé par un faisceau lumineux, quand il rouvre les yeux, il voit une boule qui disparut en quelques minutes.

Sources

Science et vie

Réaction des animaux

Illustration

La Ferté St Aubin (45) le août 1931

Type d'effets constatés

Effets physiques : Trace au sol, Action sur les végétaux, Réaction des animaux, déplacement d'air,

Effets sur le témoin : Temps manquant, Sensation d'engourdissement,

Observation

Le témoin est un enfant en train de garder un troupeau composé de vaches et de chèvres. Il se retrouve dans un état second et observe l'air qui vibre. Il observe l'herbe qui se couche comme sous le souffle d'un énorme ventilateur formant un cercle parfait. Il ne sens aucun déplacements d'air et en dehors de ce cercle rien ne bouge. L'ensemble s'éloigne de lui. et il voit alors un objet de grande taille brillant en forme de disque nimbé par l'air qui vibre qui se détache sur le fond plus sombre d'une forêt. Dés que l'objet dépasse le haut des arbres il n'est plus visible dans le ciel mais son déplacement se devine par le souffle sur les arbres. Des nuages semblent aussi soufflés par le phénomène. Après l'observation de l'objet le témoin découvre trois trous disposés en triangle équilatéral de 80 centimètres de profondeur et à 8 10 mètres l'un de l'autre. Les trous sont récents car il commence juste à se remplir d'eau (terrain d'étangs). Le témoin se rends compte alors que les animaux ont fuit dans la forêt , il les retrouve mais aura beaucoup de mal à les faire revenir dans le champs. Il semble aussi avoir perdu la notion du temps.
Sources

Lumières dans la Nuit numéro 387

Corbières (04) le 17 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Réaction des animaux,

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée, Sensation de grande fatigue,

Observation

Le témoin est à la chasse avec son chien sur les bords de la Durance au lieu dit Cabasson "les Isoles". En visant une grive qui s'envole d'un fourré il entend un bruit de branches écrasées et voit à ce moment un objet ovale avec un dôme(diamètre 3 ou 4 mètres) de couleur grise et sans reflets lumineux, posé au sol. Sur le bord supérieur de l'insolite appareil apparaissent deux têtes de petits êtres grands "comme des enfants ".
Le témoin observe ce spectacle ahurissant durant quelques secondes seulement; une peur panique s'empare de lui. Il prend la fuite si rapidement qu'il chute malencontreusement dans un fossé rempli d'eau. Trempé jusqu'au cou il peut s'extirper de sa mauvaise position.
A ce moment-là, le chasseur voit arriver son chien : le pauvre animal crie et traîne les deux pattes arrière. Son mal ne pouvait provenir que des occupants de l'objet posé dans la clairière.
Le témoin, à son retour à son domicile sentit une torpeur (comparable à la fatigue ou à la somnolence).

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L

Maux de tête

St Symphorien (79) le 14 avril 1953

Type d'effets constatés

Effets physiques : Bourdonnement, Bris de vitre, Bruit d'explosion, déplacement d'air,

Effets sur le témoin : Projection, rejet en arrière, maux de tête,

Observation

Une jeune fille va chercher des vaches dans un pré. Soudain elle entend un bruit derrière elle. Elle se retourne et voit alors une énorme boule de feu qui se dirige vers elle. Elle la décrira d'une grosseur énorme. L'enfant est alors littérallement soulevée par un puissant déplacement d'air et recule sans toucher terre d'une trentaine de mètres se retrouvant ainsi appuyé contre la barrière du pré. A ce moment là se produit un bruit d'explosion. Le frêre entendit le bruit aussi courant vers sa soeur il observe une gerbe d'étincelles et d'eau jaillir, en effet l'explosion s'est produite au-dessus d'un petit ruisseau qui se trouve en bordure du prè. Des voisins ont aussi entendu le bruit et vu des arbres se courber. Le père à observé un gros nuage de fumée, et un carreau de la ferme a sauté. Sur place aucune trace d'impact, rien d'anormal dans le ruisseau qui a cet endroit là mesure 1,5 mètre de large pour 50 centimètres de profondeur. L'enfant n'a quasiment rien à part un léger mal de tête et une douleur aux reins pendant deux jours probablement dû au choc du mouvement brusque lors de la poussée. Elle restera inflexible et parlera toujours d'une boule de feu énorme se dirigeant dans sa direction.

Sources

Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde par Guieu Jimmy ** Fleuve Noir 1954

La Tour d'Aigues (84) le 14 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Effets secondaires à court terme,

Observation

Un père et son fils son sur le chemin lieu dit La Ristidioure. Soudain l'enfant crie que le soleil leur tombe dessus. Le père lève la tête et observe un disque de six à sept mètres de diamètre muni d'une sorte de queue. Le témoin cours vers l'endroit ou l'objet semble s'être posé mais rien n'est visible. Le fils tomba malade à la suite de l'aventure. Plusieurs autres témoins confirment l'observation.

Sources

Lumières dans la Nuit

Formerie (60) le 18 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Perte de mémoire, maux de tête,

Observation

Trois témoins agriculteurs ont observé à moins de mille mètre d'eux un objet en forme de cigare et possédant des hublots. Une entité a été observée. Il s'agissait d'un être de petite taille (1m) ayant un casque et des habits métalliques, sa peau semblait foncée. L'objet est ensuite parti à vitesse fulgurante en suivant une trajectoire complexe mais d'un mouvement régulier. Les témoins ont eu des maux de tête et une perte de mémoire.

Sources

Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/

Sensation de grande fatigue

Andigné (49) le 18 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : déplacement d'air,

Effets sur le témoin : Paralysie, Choc psychologique, Sensation de grande fatigue,

Observation

Un jeune homme circule à bicyclette sur la route d'Andigné à Saint-Martin-du-Bois. Il aperçoit une lumière qui passe du vert au jaune. Cette lueur descend par saccades et atteint la route. Pris de panique, le témoin se sent les jambes paralysées. L'objet est au sol c'est une "soucoupe " transparente dégageant une lueur rouge. A l'intérieur se trouve un petit être de 1 m 20 de haut recouvert de poils de la tête aux pieds qui regarde le témoin, ses yeux sont gros. Brusquement, l'objet s'élève, provoque un souffle violent dans le dos du témoin et disparaît en direction du Lion d'Angers. Le témoin, effrayé, resta prostré pendant plusieurs jours.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Projection, rejet en arrière

 

La rencontre de Marius Dewilde

Mortagne par bruyères (88) le 24 avril 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Bruit fort comme un camion,

Effets sur le témoin : Paralysie, Projection, rejet en arrière,

Observation

Ce jour-là, vers 15 heures, le bûcheron Roger Rougeolle, 37 ans, coupe du bois au Bois-de-Champ , en compagnie de Gilbert Doridant, lorsqu'ils entendent un grand bruit. Il voit passer trois ovni au-dessus d'eux. Leur lenteur et leur volume donnant l'impression d'une masse énorme. Deux des objets les survolent pendant que le troisième amorce une descente, dans un bruit comparable à celui d'un train roulant sur un pont métallique. L'ovni se pose à 50 m, ne touchant pas le sol (reste à 40 cm). Il est énorme. Rougeolle s'en approche et en fait le tour. Il plaque sa main sur une coque froide et dure, tape dessus avec le poing puis avec le dos de la hache, ensuite avec le tranchant. A ce moment là il recule lentement jusqu'à un rocher sur lequel il s'adosse: il se sent paralysé, collé au rocher et assiste au départ de l'engin qui s'élève lentement.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Mini catalogue chronologique des observations OVNI par Van Overmeire Godelieve ** http://users.skynet.be/sky84985/

RR0 ** http://www.rr0.org

La Fère (02) le 06 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Paralysie, Projection, rejet en arrière,

Observation

Le canonnier Robert D..., de la fenêtre de sa chambrée, aperçoit, dans la cour de la caserne, un étrange appareil lumineux en forme d'obus, haut de 80 centimètres sur trois à quatre mètres de long, posé au sol. A sa droite se trouve un second objet de forme mal définie. Intrigué, le témoin quitte sa chambrée. Arrivé dans la cour du quartier, il se dirige vers l'appareil. Tout à coup, il est paralysé et jeté au sol par une force mystérieuse. Un autre canonnier, Bernard M... qui regarde par la fenêtre, se précipite au dehors pour secourir son camarade. Il subit le même sort. Deux autres soldats, en service à 300 mètres de là entrevoient la scène et remarquent la luminescence de l'engin. Celui-ci ne tarde pas à décoller et disparaît dans le ciel. Les canonniers peuvent se relever indemnes pour aller raconter les faits à leurs gradés.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Évanouissement

Bouzais /St Amand Montrond  (18) le 28 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Paralysie, Évanouissement, Peur incontrôlée, Perte de mémoire,

Observation

Au "Grand Tertre" le témoin avait remarqué cet après-midi que quelqu'un avait volé des raisins dans sa vigne. Il décida de rester tard pour attraper les voleurs. Il fut étonné vers 22 h 30 de voir une masse lumineuse tomber du ciel à environ 50 m de lui, se trouva "paralysé" tandis que 3 personnages sortaient de cette lumière et s'affairaient. Il s'évanouit et lorsqu'il revint à lui tout avait disparu. Il s'enfuit alors, fou de peur. d'après Figuet, il n'existe pas de lieu dit "grand Tertre" à Bouzais mais juste à côté à St Amand Montrond.

Sources

Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L

Impression de pédaler dans le vide

Trois Fonds (23) le 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Choc psychologique, Pédale dans le vide (témoin à vélo),

Observation

Au cours de l'été le témoin circule à vélo au lieu dit "bete". Soudain il voit un cercle lumineux descendre du ciel et se poser dans un champs en bordure de la route. Deux personnages d'aspect humain en sortent. Seul détail relevé par le témoin, la présence de casques à antennes. Pris de frayeur, il accéléra l'allure, avec la sensation de pédaler dans le vide. Il se sentait comme attiré vers l'appareil. Finalement, après un long détour, il arriva chez lui et demeura comme frappé de stupeur pendant plusieurs jours.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

A identifier et le cas Adamski par Dohmen J.G. ** Ed Guy Dohmen 1972

Marville Moutiers Brulé (28) le 10 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : ,

Effets sur le témoin : Pédale dans le vide (témoin à vélo),

Observation

Ce matin-là, le témoin principal se dirige vers Blanville à bicyclette, lorsque, soudain, sa machine semble frappée d'inertie refusant d'avancer malgré les efforts de son propriétaire. Ce dernier, intrigué, met pied à terre. Il retourne son vélo, s'assure du bon fonctionnement du dérailleur, puis remonte en selle... pour se heurter une nouvelle fois au même phénomène d'immobilisme. Son attention est alors attirée à sa droite par un objet lumineux bizarre se trouvant à une distance de 500 mètres. Le phénomène se compose d'une boule rouge avec, au-dessus, une partie verdâtre ressemblant à un couvercle de lessiveuse. Entre cet habitacle, qui abrite quatre silhouettes, un point lumineux change de couleur, en liaison avec divers mouvements que cet appareil se met alors à effectuer. Lors d'un brusque changement de direction la lueur devient verte, puis en se déplaçant à l'horizontale, elle prend une teinte rosé, finalement, l'engin disparaît en prenant de l'altitude. La lueur, à ce moment précis devient bleue. Pendant les quelques minutes d'observation qui lui semblent assez longues, le témoin se débat toujours avec son cycle, tentant de gagner Blanville, à trois kilomètres au nord, afin d'alerter d'autres personnes. Mais malheureusement, malgré tous ses efforts, il n'effectue qu'une distance de 200 mètres en un quart d'heure. Au moment de la disparition de l'objet, une boule lumineuse se divise en deux parties le témoin s'essuie les yeux avec un mouchoir afin de mieux se rendre compte. Il ne précise pas si le phare de sa bicyclette était allumé et s'il s'est arrêté de fonctionner.
Un autre témoin qui passait, au volant de son camion, à la hauteur du petit bois situé un peu plus loin que le cimetière, masqué par celui-ci, n'aurait aperçu que la phase finale de ce phénomène.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Paralysie

 

 

 

Menton (06) le 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Bruits de voix, Bourdonnement, Odeur Constatée,

Effets sur le témoin : Paralysie, Évanouissement,

Observation

Un soir de printemps, le témoin rentre chez lui à pied. Il se trouve à ce moment là au lieu dit "Beauriqueau". Il entend tout d'abord comme des bruits de marteau frappant sur une enclume. Il continue sa marche, il entend alors un bruit de voix. Il parcourt encore une dizaine de mètres et découvre alors un objet lumineux. Il le décrit de forme discoïdale, plus bombé sur le dessus et portant un petit dôme à sa partie supérieure. La partie gauche de l'objet était brillante comme de l'or. Diamètre estimé cinq mètres pour une épaisseur de un mètre vingt. L'objet se trouvait à un mètre du sol.

Près de l'objet se tient un être de 1 m 60 environ, très mince et de proportions harmonieuses. Il est vétu d'une combinaison en une seule pièce très ajustée englobant la tête et de couleur blanc phosphorescent. Un second être se trouvait sous l'appareil. Dès qu'ils se rendent compte de la présence du témoin, ils le paralysent à l'aide d'un rayon lumineux. Ils s'approchent du témoin, puis regagnent leur appareil en pénétrant par le dessus. Le témoin perd connaissance. Quand il reprend ses esprits, l'objet s'élève en tournant sur lui même, avec un léger bruit de ventilateur. Il règne une odeur indéfinissable qui disparaît rapidement. Après un éclair violent, l'engin s'illumine, s'élève rapidement, s'immobilise, puis repart à l'horizontale, lentement, en émettant de petites étincelles et disparaît.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Vounneuil sur Vienne (86) le 19 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Baisse des lumières d'un véhic,

Effets sur le témoin : Paralysie,

Observation

Le témoin circulait à vélomoteur sur la route venant de Cenon. Il se trouvait à peu près entre les lieu dit "Le Pouterau" et "Les Rabottes". Le phare du vélomoteur ne marche plus très bien. Soudain dans la nuit il remarque une masse sur la route. Surpris il voit une sorte de "cuirasse" comme un scaphandrier qui s'avançait vers lui. L'entité s'arrête à la hauteur du témoin, lui carresse le bras et émet des sons inarticulés. Le témoin ne bougeait pas. L'entité se retire, Le témoin aperçoit alors un objet. Une lumière verte apparait alors et le témoin se retrouve paralysé. L'objet s'élève à la verticale et disparaît sans aucun bruit.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Joinville le pont (94) le 25 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Paralysie,

Observation

Deux personnes se promènent sur les berges de la Marne. Soudain un objet descend à la verticale et se pose sans bruit à 20 mètres d'eux. Deux êtres petits 1m10 le visage couvert de poils en descendent. L'un des témoins a été paralysé par un rayon. Un des êtres se jette sur lui et essaye de lui arracher son pantalon. L'autre témoin cri et les deux êtres s'enfuient pour remonter dans leur engin qui s'élève à la verticale et disparaît. Cas douteux car Pas d'investigations.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Cuges les Pins (13) le 28 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Callage moteur, Montre arrêtée,

Effets sur le témoin : Paralysie,

Observation

Le témoin roule à moto sur la route nationale 8 au niveau du bois de Cuges les Pins. La moto sortait de l'atelier. En allant vers Marseille, 10 km avant Cuges, il s'engage sur un sentier à droite de la route, en première. Aux pétarades de la moto succède un long sifflement... et le moteur cale. Impossible de le remettre en marche. Le témoin examine ce dernier puis relève la tête, alors il aperçoit à 15 mètres devant lui, perché sur un monticule, un objet. Il avait environ 8 mètres de diamètre sur 1m 70 de haut. De couleur rouille, il était formée de deux éléments de taille inégale, le supérieur étant plus volumineux que l'inférieur. Exactement comme deux sous-tasses accolées par leur bord. La jonction des deux éléments formait une avancée manifeste d'épaisseur. Sur celle-ci, une zone d'ombre faisait penser que des " meurtrières " étaient ménagées dans la coque. Le tout était surmonté d'une coupole entrouverte qui se rabattit comme un cockpit d'avion, sans le moindre bruit.
Le témoin fait deux pas dans sa direction. Au troisième il ressent comme une masse pesant sur ses épaules et le paralysant. Il tombe assis. Il voit alors l'objet s'élever lentement à la verticale. L'élément supérieur accusant un mouvement de rotation très doux, dans le sens des aiguilles d'une montre. Pas de train d'atterrissage. L'engin s'immobilise à une quarantaine de mètres d'altitude, marque un temps d'arrêt et disparait en trente secondes du champ de vision, en s'élevant dans un angle de 45 degrés. La montre, qui n'avait jamais calé depuis dix ans, s'était arrêtée en même temps que ma moto, à 7h moins 10... L'événement s'est déroulé en quatre ou cinq minutes. Le témoin se sent nerveux depuis.

Sources

OVNI en Provence par Figuet M, Henri J ** Ed Haute Provence 1993

Bry (59) le 01 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Réaction des animaux,

Effets sur le témoin : Paralysie,

Observation

Un homme et son chien sont paralysé quand un objet lumineux plonge sur eux venant du ciel. L'objet repart à la même vitesse qu'il était venu.

Sources
Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Beaumont (63) le 05 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Odeur Constatée,

Effets sur le témoin : Paralysie,

Observation

C'est au cours d'une promenade que quatre clermontois voient évoluer, à 500 mètres d'eux, une boule lumineuse qui se déplace d'est en ouest, à quelques kilomètres de Beaumont. Quand l'engin se rapproche des témoins, il devient moins lumineux et gagne en vitesse. Arrivé à 150 mètres d'eux, ceux-ci ressentent une sensation particulière et sont "cloués au sol ". Tout autour d'eux se dégage une odeur de nitro-benzine. Quelques instants après, remis de leurs malaises, ils voient la boule lumineuse évoluer verticalement au-dessus de leurs têtes et disparaître.

Sources

Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Clamecy (58) le 11 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Callage moteur, coupure électricité véhicule,

Effets sur le témoin : Paralysie, Picotements,

Observation

Deux marchands forains se rendent de bonne heure à la foire de Corbigny. A peine ont-ils quitté Clamecy, au lieu-dit "Le Fassié ", que leur camionnette cale et que les phares s'éteignent. Quelques secondes avant, les témoins avaient ressenti comme une décharge de courant électrique sur tout le corps. C'est alors qu'ils voient, dans un champ bordant la route, à une cinquantaine de mètres, un engin rond, de teinte grisâtre, dont ils ne peuvent distinguer les détails. A proximité de cet objet, les deux forains observent le manège de trois petites silhouettes qui se meuvent avec des gestes vifs ; elles disparaissent bientôt dans l'engin qui s'envole rapidement.

A ce moment, les phares du véhicule se rallument et le moteur du camion repart du premier coup de démarreur.
Un autre témoin à "La Carie ", a certifié avoir également vu cet engin.

Interviewé par un journaliste du journal La Montagne, un des témoin à son arrivée à Corbigny, déclara : "Au moment où le moteur cala et les phares s'éteignirent, j'eus le souffle coupé, car à une cinquantaine de mètres de moi, environ, je venais d'apercevoir un engin de forme cylindrique d'un assez grand diamètre, que j'ai pu comparer aux "soucoupes ". J'ai nettement vu, à bord de cet engin, trois êtres de petite taille, qui m'ont paru de forme bizarre, mais dont il m'a été impossible de distinguer les traits. Il m'a semblé que l'un d'eux fumait, ou alors, c'était une petite lumière qui se trouvait à bord. Mon camarade et moi, nous étions immobilisés à l'intérieur du véhicule et dans l'impossibilité de nous déplacer. Ce n'est qu'après la disparition de l'engin et de ses occupants que nous avons pu continuer notre route. L'apparition n'a duré que quelques secondes mais elle fut très nette et aucun doute n'existe pour moi ".

Sources

Mini catalogue chronologique des observations OVNI par Van Overmeire Godelieve ** http://users.skynet.be/sky84985/
Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L
Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Brienne (71) le 14 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Paralysie,

Observation

Un témoin observe un engin de teinte foncée, de la forme d'un oeuf allongé surmonté d'une coupole, reposant sur une sorte de trépied de 60 cm. Il avait 4 m de diamètre et 2 m de hauteur. Une forme humaine de taille normale se trouvait devant l'engin, et il semblait que la coupole était occupée également. Voulant s'approcher, le témoin fut paralysé. L'objet partit en direction de La Rothière.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Peur incontrôlée

Ste Foy lès Lyon (69) le 12 juin 1952

Type d'effets constatés

Effets physiques : Bourdonnement, déplacement d'air,

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée,

Observation

Une bonne constate la présence dans le ciel d'une chose semblable à un "parachute qui ne descendait pas". Quelques instants plus tard, la chose fonce vers la maison s'en approchant à 500 mètres. les deux femmes sont prises de panique. Elle sont éblouie par un éclair. L'objet descend, s'immobilise à une vingtaine de mètres au-dessus du sol, à une distance d'environ 300 mètres des témoins, à la hauteur d'un pré du château de Bramafan. Sur le boulevard qui longe le pré deux voitures s'arrêtent, des personnes en sortent pour faire le tour d'un mur afin visiblement de mieux voir l'objet. Brusquement ce dernier prend de l'altitude en faisant des cabrioles. Il se met à tourner de plus en plus vite en émettant un bruit léger, et partant par saccades disparaît de la vue des témoins en cinq ou six secondes.
L'objet a été décrit par les témoins comme ressemblant à deux assiettes creuses accolées il était surmonté d'une "cheminée" dirigée vers le sol. Sa hauteur pouvait s'évaluer entre 10 à 12 mètres. La Cheminée avait une longueur de quinze mètres, il sortait de son extrémité comme des filaments. Il est à noter qu'un effet genre aspiration fut observé au départ de l'objet sur les branches des arbres et les cheveux des témoins..

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

St Just de Malmont (43)1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée,

Observation

Au cours de l'été, un couple en auto aperçoit une énorme boule lumineuse et aveuglante dans un champs. Le conducteur stoppe la voiture, et les deux témoins descendent du véhicule. Subitement la boule se déplace dans leur direction. Alors la femme prend peur, remonte dans la voiture, supplie son mari de repartir. Avant même qu'ils puissent redémarrer, la boule prend de la hauteur et disparait à vitesse vertigineuse.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Gareoult (83) le septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée,

Observation

Un jour de la fin du mois, les témoins reviennent de Toulon, entre Néoules et Garreoult. Mme R... a son attention attirée par un objet lumineux planté en terre et ressemblant à une enseigne de bureau de tabac (comme un gros cigare). Prise de peur, elle adjure son mari de ne pas s'arrêter. Ce dernier continue sa route, mais, quelque centaines de mètres plus loin, il stoppe pour constater que l'objet lumineux a disparu.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Ussel (19) le 20 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Action sur les végétaux,

Effets sur le témoin : Peur incontrolée,

Observation

Au lieu dit La Chassagne (7km de la Ville) le témoin rentre son tracteur après avoir labouré le champ d'un voisin. Il aperçoit tout à coup un objet lumineux qui vient droit sur lui ; il saute du tracteur et se couche au sol tremblant de peur. L'OVNI reste immobile pendant de longues minutes, puis il se met à nouveau en marche, ce qui provoque la fuite du témoin.
Une autre personne qui rentre d'Ussel aperçoit une grande lueur derrière sa ferme, il pense qu'il s'agit de la Lune. Une domestique voit aussi l'OVNI mais n'y attache pas d'importance. Un arbre semble avoir subi à sa partie supérieure les effets d'une chaleur intense.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979
M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958 Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net

Jussey (70) le 01 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée,

Observation

Deux jeunes gens qui se trouvent près du village observent un disque blanc dans le ciel qui tournoie descend vers le sol pour se poser dans un champs. Deux êtres de grande taille habillés de blanc en sortent. Ils font des gestes, sans aucune parole, mais les deux témoins apeurés s'enfuient.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Isles sur Suippe (51) le 06 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée,

Observation

La nuit est encore sombre, le témoin se rend à son travail à vélo. Il est seul sur la RN51.
Soudain, il voit surgir à basse altitude une lumière aveuglante qu'il prend pour les phares d'un véhicule. " La lumière s'est éteinte, dira le témoin. J'ai continué à rouler. En arrivant à hauteur de l'endroit où la lumière avait disparu, j'ai aperçu dans un champ près de la route, une sorte d'obus géant d'environ trois mètres de longueur; sa silhouette était vaguement éclairée par des espèces de hublots lumineux. Devant cet engin, s'agitait une petite forme sombre." Le témoin prend peur, et fonce littéralement jusqu'à la gendarmerie. "
A quelques kilomètres de là, trois autres ouvriers se rendant à leur travail, avaient vu une boule lumineuse descendre vers le lieu où témoin principal avait vu l'engin au sol.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Cozes (17) le 06 octobre 1954

Effets sur le témoin : Peur incontrôlée,

Observation

Une dame rentrant en vélo aperçoit dans un champ bordant la route Bordeaux-Royan, une lueur orange, puis verte, provenant d'un objet ayant la forme d'une "tortue" surmontée d'une coupole. La lumière s'éteint, elle peut voir sortir deux formes humaines dont l'une est armée d'une "tige " et qui semble chercher quelque chose. Soudain, une violente lumière éclaire l'engin, la dame voit alors deux petits cyclopes sans nez, à la face plate mais marquée de deux trous au-dessus de leur bouche. Effrayée, le témoin crie, l'engin disparaît en provoquant un faible bourdonnement.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979


Choc psychologique

Draguignan (83) le 24 septembre 1945

Effets physiques : Réaction des animaux, Bourdonnement,

Effets sur le témoin : Choc psychologique

Observation

Alors qu'il gardait ses moutons dans le quartier des Coquerelles (maintenant se trouve à cet emplacement le cimetière américain), un berger aperçut, une bonne heure avant que le jour ne se lève, une lueur jaune parfaitement circulaire de la taille apparente d'un ballon de football. Le phénomène descendit à la verticale en augmentant d'intensité et vint s'arrêter à une trentaine de mètres au-dessus du témoin. Un puissant phare vint se braquer sur le témoin illuminant une zone de 50 m de diamètre tout autour de lui. Complètement ébloui, pris de vertige, le berger était au bord de la panique et se cache sous un arbustre. Les moutons étaient affolés et couraient en tous sens certains tombant à terre. Les chiens manifestentune évidente terreur. Après un temps qu'il ne put déterminer, le témoin entendit comme un bourdonnement et vit que l'objet s'élevait lentement dans le ciel. Au bout de quelques secondes le faisceau s'éteignit et l'objet disparut.

Sources

La chronique des OVNI par Bougard Michel ** Delarge 1977
OVNI en Provence par Figuet M, Henri J ** Ed Haute Provence 1993

Chabeuil (26) le 26 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Trace au sol, Sifflement, Réaction des animaux,

Effets sur le témoin : Paralysie, Choc psychologique, Peur incontrolée,

Observation

De nombreux ufologues et journalistes ont enquête sur ce cas. Le texte qui suit est une interview réalisée le 5 décembre 1954.

C'était le 26 Septembre 1954. Je me trouvais à CHABEUIL (petit village situé à 14 kms à l'Est de Valence) et je me rendais au cimetière pour y porter des fleurs. Ce cimetière se trouve à l'est du village dans un quartier ombrageux (bois, taillis et culture). J'avais avec moi ma chienne noire Dolly qui folâtrait à proximité. J'étais dans un chemin creux à quelque distance du cimetière et je ramassais des mûres.

J'appelais ma chienne Dolly et comme elle arrivait près de moi, elle tombe en arrêt et se met à hurler à la mort (j'ai remarqué à ce moment là que les chiens des maisons voisines qui étaient attachés hurlaient également à la mort). Surprise par ces aboiements (bizarres et sinistres), je lève la tête et je vois à 2 m 50 de moi un être vivant immobile qui me regarde fixement (petite taille, 1m à 1m15), je me demande encore depuis combien de temps il me regardait ainsi.

Il paraissait être enveloppé d'un scaphandre transparent des pieds à la tête, visage presque humain (je n'ai pas vu d'oreilles, vision un peu floue à travers le scaphandre), yeux humains fixes et brillants, expressifs et intelligents. Je n'ai pas distingué de bras, ceux-ci étant peut-être collés au corps. Je n'ai pratiquement pas examiné le corps de cet être vivant, j'ai surtout regardé ses yeux (ses yeux ne cessaient de me regarder).
Lorsque je l'ai eu aperçu, celui-ci s'est rapproché de moi en sautillant s'en s'occuper de ma chienne qui lui aboyait après (les journalistes auraient relevé ensuite un empreinte ressemblant à une grosse patte de chien avec un talon?). Prise de peur, je me suis sauvée en criant et je me suis cachée dans un buisson (la peur me faisait claquer des dents). Presque aussitôt, à cinq mètres de moi, j'ai vu s'élever au-dessus du champ de maïs un engin en forme de soucoupe d'un diamètre de quatre mètres environ ressemblant à une grosse toupie mécanique d'enfant, mais avec le dessous plat. Le temps était gris, il venait de pleuvoir une heure avant et cet engin avait une couleur sombre, gris sale et terne. Je n'ai remarqué ni lumière ni hublot (de ma place, je n'ai pu à aucun moment distinguer l'engin lorsqu'il était posé au sol). L'engin s'est donc élevé lentement au-dessus du champ de maïs (même position qu'à l'atterrissage et j'ai perçu un léger ronronnement pendant ce mouvement, puis, lorsqu'il est arrivé au-dessus du champ de luzerne, il a basculé de 90° (position verticale) et a disparu en direction Nord-Est à une vitesse vertigineuse en émettant un sifflement bizarre; je n'ai pas remarqué de mouvement giratoire.

Les gens du cimetière ont entendu les hurlements de ma chienne ainsi que le sifflement de l'engin (mon mari qui a été dans l'aviation et qui se trouvait à proximité a également entendu ce sifflement et s'est parfaitement rendu compte qu'il ne s'agissait pas d'un avion à réaction). Ils sont venus et ils m'ont trouvée dans le buisson; j'étais comme paralysée et je ne pouvais pas appeler.

Plusieurs personnes se sont rendues quelques instants après sur les lieux d'atterrissage de la soucoupe. Ils ont remarqué une aire d'environ quatre mètres de diamètre où la terre et l'herbe étaient tassées; plusieurs plantes de maïs étaient écrasées; les branches des acacias qui se trouvaient autour étaient comme raclées et plusieurs étaient cassées, ceci jusqu'à une dizaine de mètres de hauteur environ. Ils ont retrouvé les feuilles par terre.
Je ne suis ni folle ni peureuse et il m'en faut beaucoup pour m'émotionner. Je suis néanmoins restée deux jours couchée avec la fièvre (confidentiellement, à la suite de cette grande émotion, ses règles ont réapparu immédiatement). De plus, ma chienne Dolly a tremblé et pleuré pendant trois nuits consécutives. Ce n'est qu'au bout de deux jours que j'ai informé la Presse.

Michel Figuet indique que "des jeunes gens qui allaient au cinéma par la route de Montvendre virent la "soucoupe" en vol.

Sources

Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net
Enquêtes sur les enlèvements extra terrestre par De Brosses Marie Thérèse ** J'ai Lu 1997

Perpignan (66) le 27 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Choc psychologique, Peur incontrolée,

Observation

Cours Lassus(est de la ville).En milieu d'après midi un adolescent qui se rend au lycée rentre précipitamment chez lui tremblant de peur : il dit avoir vu un objet rond posé au sol deux êtres en sortir, rentrer après quelques instants et s'envoler.
L'enfant semble conditionné, un médecin diagnostique une crise nerveuse.

Ce même jour, à quelque distance au Sud de Perpignan, sept ouvriers d'une usine ont observé un objet circulaire dans le ciel qui disparaît à grande vitesse en direction de l'Espagne.

De même à Breusy, qui se trouve dans la banlieue de Perpignan, des vendangeurs aperçoivent un objet circulaire qui arrive rapidement puis s'enfonce ensuite dans les nuages, hors de vue.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958

St Nicolas de Redon (44) le 28 septembre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Choc psychologique,

Observation

A la "Butte Rouge," deux employés de la S.N.C.F. qui ramenaient une locomotive de Nantes à Auray, virent un objet sombre, d'une certaine longueur, décoller d'un marais en produisant une trainée lumineuse violette et les suivre pendant 15 secondes avant de s'éloigner brusquement en changeant de cap. L'un des témoins dut voir un docteur.

Sources

Liste des cas Magonia par Jacques Vallée
Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net
Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Rosbruck (57) le 06 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Choc psychologique,

Observation

Un chauffeur livreur découvre un objet sur la route entre Rosbruck et Morsbach. Pensant à un accident il s'arrête à quelques mètres de l'objet. Il descend de son camion et observe alors que l'objet est lenticulaire d'un diamètre de 9 mètres et d'une hauteur de 4 environ. Plusieurs faisceaux de lumière sont dirigés vers le sol. S'approchant de l'objet, ce dernier s'élève alors à dix mètres de haut et part vers Morsbach. Le témoin précisa aux gendarmes que l'objet était en forme d'assiette géante de couleur bleue sans ouverture, aucun bruit au décollage et disparition très rapide. Témoin visiblement ému suite à cette vision.

Sources

Lumières dans la Nuit

Morsbach (57) le 07 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Choc psychologique,

Observation

Revenant de sa tournée de distribution, le chauffeur d'une firme de soda, se trouvait, après la traversée de Rosbruck sur la Route Nationale N.3, à l'entrée de Morsbach lorsque tout à coup, son attention fut attirée par un engin se trouvant sur cette route. Le témoin, étonné, crut à un accident de la circulation et stoppa son camion à quelques mètres de l'engin. C'est alors qu'il se rendit compte, en descendant de son véhicule, Qu'il s'agissait d'un engin circulaire d'un diamètre de 9 m et d'une hauteur de 4 m environ (plus de 2 fois la taille d'un homme normal), qui était éclairé par plusieurs faisceaux de lumières dirigés vers la terre. S'étant approché et se trouvant à quelques mètres de cet engin bizarre, le témoin vit tout à coup l'engin décoller à la verticale et s'élever à 10 m environ en l'air, pour se propulser ensuite en direction de Morsbach.
Toute cette scène se passait dans l'espace de quelques secondes devant le chauffeur ahuri. Ce dernier, encore sous le coup de l'émotion, reprit sa route et se rendit chez son patron, à qui il décrivit la scène, et alla en référer à la gendarmerie. Le capitaine Bohler, averti, se rendit avec le témoin sur les lieux, mais ne put déceler aucune trace sur la chaussée. Il interrogea longuement le chauffeur, qui lui déclara que l'objet avait la forme d'une assiette géante, de couleur bleue. Il n'a pas vue d'ouverture ni d'occupant. L'engin en décollant, ne fit aucun bruit, Pas de déplacement d'air et ne changeant pas de couleur. Au moment de l'apparition il pleuvait et le témoin déclare que lorsque l'appareil s'est élevé et disparu il avait une vitesse excessive n'étant même pas à comparer avec un avion à réaction.
Le chauffeur resta quelques jours sous le coup d'une émotion visible.

Sources

Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net

Mazaye (63) le 18 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets sur le témoin : Paralysie, Choc psychologique, Perte de mémoire, Temps manquant, Erreur de trajet,

Observation

Le témoin, garde-champêtre à Gelles dans le Puy-de-Dôme revient de Chanat en direction de Gelles en voiture. C'est une très belle soirée d'automne, un ciel sans nuage, le soleil encore vif au-dessus de l'horizon. A l'embranchement de Petit-Chambois, à la sortie d'un grand virage en lisière de forêt, il aperçoit ce qu'il pensera d'abord être une grande citerne à quelques mètres de la route. A ce moment le moteur de sa voiture "a des ratés" et ne fonctionne plus bien. M. Bachelard appuie vainement sur l'accélérateur. La vitesse tombe à 30 km/h. Son véhicule approchant de la "citerne", M. Bachelard se sent envahi par la peur et sent soudainement "hypnotisé" ou paralysé, il sent ne plus être maître de son véhicule.
Il déclarera: "Je me suis aperçu par la suite que ce n'était pas exactement une citerne car il avait les deux extrémités en pointe, comme un gros cigare. Il était de couleur marron chocolat et présentait des dessins en forme de rectangle qui semblaient quadriller ses deux extrémités. Il pouvait bien mesurer 10 mètres de long sur deux mètres 50 de haut environ. Je n'ai entendu aucun bruit en provenance de l'engin mais seulement ressenti cette peur indescriptible."

Il se retrouve soudainement à Coheix, sans savoir comment ni pourquoi car ce lieu n'est pas du tout sur le chemin prévu. Des agriculteurs de Coheix le verront arriver le visage blême et décomposé, visiblement sous l'effet d'une frousse intense. Il tremble encore. Il raconte son étrange rencontre. Les gendarmes sont alertés. Ils viennent l'entendre. Puis on retourne sur les lieux armés de plusieurs outils, ils y arrivent environ une heure plus tard et ne trouvent aucune citerne ni aucune trace particulière. Il y a bien de hautes herbes couchées mais cela s'explique très bien par l'action du vent.

Ce même jour, des témoignages ont été recueillis à Gelles et Cisternes-la-Forêt, c'est à dire dans un rayon de quelques kilomètres autour du lieu d'atterrissage.

Pendant plusieurs semaines, M. Bachelard a eu peur de sortir après la nuit, et, surtout, de repasser au même endroit.

Sources

Face aux Extra terrestres par Garreau et Lavier ** DELARGE 1975,
Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L

Fontenay Torcy (60) le 18 octobre 1954

Type d'effets constatés

Effets physiques : Trace de pas,

Effets sur le témoin : Paralysie, Choc psychologique, Evanouissement,

Observation

Un couple roulent à bicyclette sur la D133. Peu avant la descente qui précède Héricourt-St-Samson, ils aperçoivent, un cigare lumineux long de 3 à 4 mètres, avec à l'avant, un phare blanc qui éclaire la région sur 3 à 4 kilomètres carrés. A l'arrière, une traînée rouge. Il semble éclairé sur le pourtour. Il descend vers eux verticalement comme un ascenseur, et se pose derrière une haie à quelques centaines de mètres de la route.
Comme ils atteignent le faîte d'une colline, les témoins se trouvent face à face avec un individu d'un mètre de haut, corpulent, d'apparence humaine. Il porte un casque, une veste de cuir avec un plastron à reflets brillants et ses yeux brillent d'une lueur orange. La femme qui l'a vue la première pousse un cri, il lui semble recevoir comme une décharge électrique au moment où elle se voit fixée par deux yeux lumineux. Ses jambes lui semblent soudain paralysées. Elle a beaucoup de mal à continuer à pédaler et s'évanouie même. L'homme la relève et tenant les deux bicyclettes à la main ils s'enfuient. Il se retourne, le faisceau les suit toujours. Le "petit bonhomme" n'avait pas bougé. Rentrés chez eux ils n'ont pu ni manger ni dormir. Deux heures plus tard l'homme se disait encore "décomposé".
Au cours de l'enquête, à quelques mètres de l'endroit indiqué, on relève sur le bas-côté deux empreintes rondes et profondes de quelques centimètres de diamètre comme des traces de pas, mais rien de bien probant.

Sources

Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979

Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net

 

 

Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
Les effets physiologiques des ovnis
 
 

Partager cet article



23/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres