GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

médicaments contre les brûlures d’estomac et le reflux gastrique

La Lettre de Xavier Bazin


Pour vous inscrire : rendez-vous ici.
Pour vous désinscrire : cliquez ici.

ALERTE !

Le pire scandale sanitaire arrive

Lisez ceci si vous prenez vous aussi ces médicaments contre les brûlures d’estomac et le reflux gastrique


Cher(e) ami(e) de la Santé, 

J’ai des informations capitales à partager avec vous.

Elles concernent des millions de personnes. Ça fait bizarre d’écrire ça… mais c’est vraiment une question de vie ou de mort.

Ce scandale va sauter à la figure de tout le monde dans quelques mois.

Mais aujourd’hui, personne n’en parle encore (je vais vous expliquer dans un instant pourquoi).

Il s’agit des remontées acides, des brûlures, des aigreurs et de tous les problèmes d’estomac : gastrite, ulcère, reflux gastro-oesophagien, hernie hiatale, etc.

Pour en avoir souffert moi aussi, je sais à quel point c’est handicapant.

Heureusement, il existe des remèdes naturels simples, efficaces et sans danger pour s’en débarrasser définitivement.

Le problème, c’est que l’industrie pharmaceutique a « révolutionné » les traitements dans les années 1990, avec une nouvelle « pilule miracle ».

Ce sont les fameux anti-acides ou anti-ulcéreux.

Ils sont très appréciés car ils soulagent presque immédiatement la douleur, « comme par magie ». Leur apparition a été une bonne chose, car ils peuvent être utiles dans des cas précis, sur courte période – quelques semaines maximum.

IPP : toutes les études prédisent une « catastrophe sanitaire » sans précédent

Mais quand ils sont pris pendant des mois, voire des années comme c’est souvent le cas, on se retrouve avec une vraie catastrophe sanitaire :



Il y a eu le Mediator, le Distilbène, le Vioxx, la Dépakine, et quelques années avant le scandale du « sang contaminé », ou des hormones de croissance.

Dans quelques mois seulement, vous entendrez parler des anti-acides et des anti-ulcéreux.

La marque la plus connue est Inexium.

Mais il en existe d’autres : Nexium (esoméprazole), Lanzor, Ogast, Ogastoro (lanzoprazole) ainsi que Mopral et Zoltum (omeprazole).

Les laboratoires pharmaceutiques appellent ça des « inhibiteurs de la pompe à protons » : des IPP.

Le nom est un peu barbare, mais leur fonctionnement est très simple : ces médicaments réduisent drastiquement l’acidité de l’estomac, en interférant avec la protéine responsable de cette acidité (la « pompe à protons »).

Cela paraît « bénin », dit comme cela. En réalité, réduire durablement l’acidité de votre estomac est une très mauvaise idée !!!

Voici les principaux effets désastreux que l’on a découverts tout récemment :

  • Les IPP augmentent d’au moins 44 % le risque d’Alzheimer et de démence.

On le sait grâce à l’étude de chercheurs allemands qui ont suivi 73 000 personnes de plus de 75 ans pendant 7 ans. Ils ont constaté que ceux qui avaient pris des IPP pendant plus de 4 mois avaient un risque de démence augmenté de 44%!

Ces résultats effarants ont été publiés dans le prestigieux Journal of the American Medical Association (JAMA) en février 2016.

  • Les IPP augmentent le risque d’infarctus de 20 %

Les chercheurs de l’Université de Stanford ont épluché les dossiers cliniques de 2,9 millions de patients, et les résultats font froid dans le dos : à tout âge, les IPP augmentent de 16 à 21 % le risque de crise cardiaque.

La même étude a montré qu’ils augmentent aussi de 122 % le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire.

  • Les IPP augmentent le risque de maladie grave des reins de 20 à 50 %

Cette fois, ce sont plus de 10 000 personnes qui ont été suivies pendant 15 ans. Elles n’avaient au départ aucun problème particulier aux reins. Mais à l’arrivée, celles qui prenaient des IPP avaient été davantage touchées par une maladie grave des reins.

Je m’arrêterais bien là… mais chaque mois, les chercheurs enfoncent le clou.

Ces scientifiques anglais prévoient maintenant des MILLIERS de morts

Cette fois, c’est l’alerte générale : une étude tout juste publiée dans le British Medical Journal apporte la PREUVE que les IPP sont bien en train de causer des MILLIERS DE MORTS ! [1]

Accrochez-vous bien, car les chiffres sont choquants.

Ceux qui prennent des IPP ont 25 % de risque de mourir en plus comparé à ceux qui prennent les anti-acides d’une catégorie plus ancienne (anti-H2) !

Si vous avez le malheur d’en prendre plus de 2 ans, votre risque de surmortalité monte à 50 % !

Au total, d’après les chercheurs, sur 500 personnes qui prennent des IPP chaque année, 1 mort est directement causée par ce médicament !

 Une mort sur 500, chaque année !!

« Étant donné que des millions de personnes prennent ce médicament, cela pourrait se traduire par des milliers de morts en excès chaque année », a déclaré l’auteur principal de l’étude [2].

Appliqué au cas Français, cela veut dire 10 000 morts chaque année à cause des IPP !

Et depuis l’année 2 000, il faut compter au moins 100 000 morts… soit 50 fois plus que le Mediator !

Et pourtant, comme pour le Mediator au tout début, personne ne vous en parle – à part bien sûr les grands journaux médicaux et quelques sites américains bien informés.

Comment est-ce possible ?

La raison est terrifiante, mais « basique », hélas.

Les grands labos « vivent » de vos douleurs d’estomac

Figurez-vous que rien qu’en France, on avale chaque année pour 465 millions d’euros de médicaments anti-acides, et je ne parle pas des autres classes de médicaments contre l’estomac, les anti-ulcéreux (IPP) et les anti-H2.

Il suffit de regarder cette courbe qui donne le tournis :


Augmentation des ventes de médicaments pour l'estomac

C’est un des plus gros marchés des laboratoires pharmaceutiques, qui vendent des millions de boîtes, sans ordonnances.

Parce que la plupart des personnes après 50 ans ont des problèmes d’estomac et que ces médicaments remplissent malgré tout « leur mission » : ils soulagent et apaisent ces douleurs, même s’ils ne règlent jamais rien.

C’est le « jackpot » de l’industrie pharma : SILENCE absolu sur les risques et les alternatives

Comme l’industrie du tabac… c’est un marché où les gens sont terriblement fidèles, car lorsque votre estomac s’est habitué à ces médicaments qui assurent la digestion en douceur, il devient TRÈS DIFFICILE de s’en passer.

Pas étonnant que dans le top 20 des médicaments les plus vendus en pharmacie en France, on retrouve 3 médicaments anti-ulcéreux : en tout, c’est 40 millions de boites vendues par an !


Le top 20 des ventes en pharmacies

Et je ne parle pas du marché américain, russe, ou brésilien. Ces médicaments, c’est le « jackpot » de l’industrie pharmaceutique.

Vous avez compris pourquoi personne n’a intérêt à révéler ce scandale.

C’est vrai que ces industries « arrosent » des milliers et des milliers de personnes – scientifiques, médecins, hommes politiques, journalistes, etc.

S’il ne s’agissait pas de médicaments dangereux, ce ne serait qu’un problème économique et politique, le fameux « trou de la Sécu ».

Mais, là c’est bien plus grave.

Michelle : « J’étais devenue accroc »

Je reçois chaque semaine des dizaines de messages de lecteurs qui se battent contre leurs douleurs et qui sont prisonniers de ces médicaments :

Au début cela a été difficile car j’étais devenue accroc mais maintenant au bout de 6 mois j’ai maigri de 7 kg (avant j’étais ballonnée et n’arrivais pas à maigrir )et me sens beaucoup mieux ;je prends encore quelquefois du gaviscon mais de plus en plus rarement (Michelle)

Je souffre d’une gastrite depuis qques années et je n’ai pas échappé aux IPP. Mon médecin m’a « rassurée » en me disant que le traitement pouvait causer des problèmes au delà de 7 comprimés par jour (j’en prenais 2). (Frédérique)

J’ai 64 ans, une gastrite. J’ai rencontré une gastro pour trouver une solution. Changer ma nourriture a été son premier conseil et des probiotiques. Je ne fais confiance qu’aux toubibs qui préfèrent le naturel aux médoc. Ca fait quelques jours et je me sens déjà mieux. (Jago78)

On m’a détecté 3 ulcères dans l’œsophage, une hernie hiatale avec une œsophagite et un début d’ulcère au duodénum. J’ai suivi un traitement au « Inexium 40 » pendant 5 semaines. Fin octobre 2013 au contrôle, tout est normal, il reste la hernie hiatale. Le médecin me dit que je devrais prendre du Inexium toute ma vie…Sauf que début octobre ne prenant plus de Inexium, les douleurs vives sont revenues la nuit. (John)

Tous ces témoignages devraient ouvrir les yeux des médecins, des pharmaciens, des autorités de santé et du Gouvernement... mais non.

Pourquoi il est urgent de briser le silence

Toutes les preuves sont là, et personne n’en parle !

C’est pourquoi j’ai décidé de vous adresser ce mail.

Je risque de gros ennuis mais l’enjeu est trop important.

Il me fallait mettre à votre disposition en urgence les remèdes alternatifs efficaces et sans le moindre effet secondaire.

J’ai moi-même passé des journées entières à me documenter sur cette question, et à éplucher toutes les études scientifiques françaises…américaines… anglaises.

Mais pour vous fournir la meilleure information – agréable à lire, simple, et facile à mettre en pratique - j’ai fait appel à un des plus grands spécialistes de la santé naturelle.

Ce spécialiste, c’est le Dr Éric Ménat.

Pour vous, il a réalisé un travail colossal sur les douleurs d’estomac qui sera publié en exclusivité dans le prochain numéro de la revue Guérir & Bien Vieillir.

Croyez-moi, il sait de quoi il parle ! Il a vu des centaines et des centaines de patients avec ces problèmes d’estomac.

Un « classique » que vous connaissez sans doute

Il connaît les médicaments chimiques– et comme ce n’est pas quelqu’un de sectaire, il sait dans quels cas précis ces pilules doivent être prescrites malgré leurs défauts.

Mais surtout, il a expérimenté avec succès la plupart des remèdes alternatifs avec ses patients.

Il y en a un que vous utilisez probablement déjà… et vous avez raison !

C’est le bicarbonate de soude, qui a beaucoup d’avantages :

  • Il est très bon marché, vous en trouverez peut-être à l’épicerie à côté de chez vous, et sans aucun doute au supermarché ;

  • C’est un grand alcalinisant, rien de mieux pour réduire doucement le niveau d’acidité de l’estomac, sans déséquilibrer l’organisme ;

  • Beaucoup de patients du Dr Ménat ont été totalement « équilibrés » juste en prenant ces cristaux de bicarbonate de soude régulièrement, alors que les médicaments doivent être pris… à vie.

Le Dr Ménat vous donne dans son dossier la posologie précise et les quelques contre-indications, mais vous pouvez l’essayer sans tarder, il vous rendra de grands services.

Le problème, c’est que cela ne suffit pas toujours.

Tous les secrets du Dr Ménat pour un estomac en pleine santé 

Heureusement, il existe une substance merveilleuse pour l’estomac, et totalement inoffensive.

Je suis embêté, car je ne peux pas vous révéler ici le contenu de la revue du Dr Éric Ménat, ce ne serait pas professionnel.

Mais sachez juste que c’est une substance sécrétée naturellement par la plupart des mammifères, juste après la naissance de leurs petits.

La bonne nouvelle, c’est qu’on la trouve aujourd’hui pour quelques euros sous forme de compléments alimentaires : et les études ont montré qu’elle avait d’incroyables propriétés cicatrisantes sur la peau et les muqueuses.

Si vous avez encore des aigreurs, des brûlures ou du RGO, essayez au plus vite !

Mais ce n’est pas tout.

Dans le prochain numéro de Guérir & Bien Vieillir, le Dr Ménat liste tous les autres traitements naturels (même ceux auxquels il ne croit pas trop, et à chaque fois, il vous explique pourquoi).

La Nature avait pourtant tout prévu !

Ce grand médecin, diplômé en phytothérapie vous dira par exemple comment utiliser :

  • la pulpe visqueuse d’une plante tropicale pour régler vos problèmes d’estomac. Si vous avez la chance d’habiter dans le sud de la France ou dans les Dom-Tom, il est possible d’en trouver de la fraîche, sinon on la trouve en flacon sous forme de gel assez facilement aujourd'hui ;

  • le remède ancestral des paysans indonésiens : c’est une poudre faite à partir de coques de noix de coco calcinées : c’est idéal pour une personne qui a des excès de gaz, des ballonnements en plus de reflux ou de brûlures d’estomac ;

  • Vous pourrez bien sûr utiliser aussi de l’argile verte: elle va « tamponner » efficacement l’acidité de l’estomac en apportant un effet apaisant et cicatrisant sur la muqueuse. Le problème, certaines personnes ne tolèrent pas bien le fait d’avaler de l’argile et cela peut entraîner des douleurs intestinales et empêcher une bonne absorption de minéraux et vitamines ;

  • La racine amère et douce que les médecins chinois adorent : les études ont démontré qu’elle augmentait la sécrétion du mucus gastrique et qu’elle agit comme un véritable antiulcéreux gastrique. Elle empêche aussi l’adhésion d’Helicobacter pylori à la paroi gastrique ;

  • et même cette petite algue rouge qu’utilisent les bons jardiniers: le lithothamne. En jardinage, elle corrige l’acidité excessive de la terre. Pour l’homme, c’est pareil ! Sa composition entraîne aussi un effet alcalinisant, qui soulage les aigreurs d’estomac.

Encore une fois, je ne vais pas dévoiler ici toute la richesse du travail du Dr Ménat : dans son document unique de 32 pages, il liste encore une dizaine de plantes et de compléments alimentaires, mais surtout, il rappelle les secrets d’une alimentation pour une bonne digestion.

Mais je tiens à vous signaler quel mélange d’huiles essentielles il propose à ses patients contre une terrible bactérie de l’estomac.

Helicobacter Pylori : à 60 ans, 1 chance sur 2 de l’attraper

Car une grande partie des ulcères gastriques est liée à la présence d’une bactérie, Helicobacter pylori, découverte en 1983. C’est l’infection bactérienne chronique la plus répandue et la première cause de cancer dans le monde.

En Europe, on estime que 50 % des personnes âgées de plus de 60 ans sont infectées par cette bactérie (seules 10 % à 20 % d’entre elles auront des problèmes d’estomac).



Helicobacter pylori colonise spécifiquement la muqueuse gastrique, entraînant une inflammation chronique. Cette inflammation est d’abord cause de gastrite puis d’ulcère et, sans traitement adapté, de cancer de l’estomac.

Comme ce germe est très résistant, la plupart du temps, même les antibiotiques échouent dans 30 % des cas.

Le Dr Éric Ménat propose d’utiliser la puissance des huiles essentielles de cannelle de Ceylan, d’Arbre à thé, de Thym à linalol, mais aussi d’origan compact, de Niaouli), et de Sarriette.

Il donne aux lecteurs les dosages secrets de ce mélange qui peut réussir là où les antibiotiques ont échoué.

Franchement, c’est le meilleur « bouclier » pour votre estomac

Le travail du Dr Ménat est beaucoup plus qu’un simple « dossier » sur les douleurs d’estomac.

C’est un petit livre dans lequel il vous guidera, pas à pas, pour vous débarrasser de tous ces problèmes :

  • il vous dira simplement comment votre estomac se détraque et que faire pour éviter ça, et vous donnera la liste de tous les aliments et habitudes alimentaires qui perturbent votre digestion ;

  • Vous verrez aussi la liste des médicaments qui agressent votre estomac : l’aspirine et l’ibuprofène font notamment des ravages, et peuvent causer des hémorragies digestives ;

  • Vous trouverez que de simples jus de légumes - sauf le jus de tomate qu’il faut éviter – peuvent « tamponner » la paroi de l’estomac et soulager vos douleurs (le Dr Ménat vous donne une recette simple à base de carottes, pommes de terre et betterave) ;

  • À la fin du dossier, vous trouverez le Protocole complet anti-RGO et brûlures d’estomac, avec les indications précises pour chaque type de douleurs.

Et comme chaque mois, en plus de ce dossier indispensable, le Dr Ménat vous livre bien d’autres pépites pour votre santé :

  • les dernières Alertes actualités et Alertes Médicaments du Dr Ménat : il vous met en garde contre un médicament très utilisé pour lutter contre les hémorroïdes ;

  • ses Questions de patients : il explique comment traiter efficacement et naturellement une entorse douloureuse grâce notamment aux huiles essentielles et à l’homéopathie !

  • la recette Santé du Dr Ménat : elle est ce mois-ci délicieuse et sans gluten ! C’est un crumble aux fruits rouge à la farine de châtaigne.

  • Il partage aussi avec vous ses lectures, et pour vous faciliter la vie, il donne toutes les adresses pour trouver les compléments alimentaires ou les produits qu’il recommande.

Le thérapeute qui maîtrise (presque) toutes les médecines

Vous connaissez peut-être le Dr Ménat pour l’avoir vu dans l’émission « Allo Docteur », sur France 5. 

Ou peut-être avez-vous vu ses best-sellers dans votre librairie. 

Le Dr Ménat a une quantité assez inouïe de diplômes prestigieux dans le domaine de la médecine globale. 

En plus de la médecine « classique », il maîtrise :

  • La Nutrition et nutrithérapie – c’est sa passion depuis toujours ;

  • La Phytothérapie (médecine par les plantes) et aromathérapie (huiles essentielles) ;

  • L’Homéopathie – sa formation initiale ;

  • La Naturopathie - qu’il a enseignée avec le grand Robert Masson ;

  • La Cancérologie – il a accompagné des centaines de patients atteints du cancer ;

  • Et aussi : l’immunologie, la mésothérapie, la gemmothérapie, la nutrition comportementale, l’équilibre émotionnel, la médecine prédictive, etc.

Ce que vous devez retenir, c’est qu’il a une formation universitaire 10 fois plus complète que la plupart des médecins. 

C’est pourquoi le Dr Ménat a publié plus d’une dizaine de livres de référence pour le grand public : sur le diabète, l’ostéoporose, la perte de poids, le cholestérol, le cancer, etc. 

Mais ce qui fait sa grande différence, ce ne sont pas ses diplômes ou ses livres, mais son expérience

Du Dr Seignalet… au Prix Nobel de Médecine, le Dr Ménat travaille avec les plus grands

Dès les années 1990, le Dr Ménat a travaillé sur les maladies auto-immunes avec le Dr Jean Seignalet. 

Jean Seignalet, c’est ce géant de la médecine naturelle qui a prouvé 30 ans avant tout le monde qu’un régime « hypotoxique » sans lait et sans gluten pouvait contribuer à guérir 91 maladies de notre temps ! 

Le Dr Ménat fait aussi partie du groupe Chronimed, regroupé autour du prix Nobel de Médecine français, le Pr Luc Montagnier. 

Chaque mois, le Dr Ménat rencontre les autres membres du groupe pour partager leur expérience et leurs découvertes sur les maladies chroniques (arthrose, diabète, cancer, etc.). 

Imaginez les plus grands cerveaux de la médecine naturelle, réunis autour d’une table à « phosphorer » pour le bien de leurs patients ! 

Aucune percée médicale, aucune « bonne pratique » nouvelle n’échappe au Dr Ménat. Et c’est sans doute pour cela que ses patients lui sont si fidèles.
 

Vous pouvez désormais bénéficier de ses lumières… sans sortir de chez vous !

Jusqu’à récemment, seuls ses patients pouvaient réellement bénéficier de ses efforts infatigables pour améliorer leur santé. 

Mais le Dr Ménat a toujours rêvé de pouvoir aider des milliers de personnes à travers la France, et jusqu’en Suisse, Belgique ou Canada. 

Il a toujours été frustré de ne pas faire profiter plus de monde de son savoir, construit avec ses patients fidèles et ses milliers d’heures de recherche médicale. 

Mais aujourd’hui, il a trouvé un « système » assez incroyable pour y parvenir, malgré la distance. 

Laissez-moi vous expliquer comment ça marche.

Comment le Dr Ménat vous « entraîne » à être en bonne santé

Tous les mois, le Dr Ménat écrit spécialement pour vous un guide avec ses conseils les plus précieux pour prévenir et traiter la plupart des maladies, et ses solutions pour rester jeune dans son corps et dans sa tête à tout âge. 

C’est lui qui écrit tout ce que vous lirez, du début jusqu’à… la toute dernière page ! 

Cela s’appelle Guérir & Bien Vieillir – Le Dossiers du Dr Ménat, et ce sont de véritables « trésors » que vous recevez chaque mois, dans votre boîte aux lettres.

Dans chaque numéro, il traite en profondeur un problème de santé majeur (cancer, arthrose, Alzheimer, ménopause, surpoids…) et vous livre toutes les solutions pour gagner des années de vie en bonne santé

Pour être honnête, quand j’ai eu sous les yeux son premier dossier sur l’arthrose, je n’en ai pas cru mes yeux. 

Mais… docteur, lui ai-je dit, ce n’est pas un dossier que vous avez écrit… c’est un livre ! » 

Et c’est vrai… sauf que ses dossiers sont beaucoup plus passionnants, clairs et agréables que la plupart des livres qui sortent en librairie ! 

L’objectif du Dr Ménat n’est pas que vous deveniez un « docteur en médecine ». 

Ce qu’il veut, c’est que vous « passiez à la pratique » le plus facilement possible, pour optimiser réellement votre santé. 

Il ne se contente pas d’être à la pointe de la recherche scientifique… il vous livre aussi la quintessence des traitements qui marchent vraiment, ceux qui ont obtenu des résultats éclatants avec ses milliers de patients ! 

Mais il ne s’arrête pas là. 

Il vous donne aussi des alertes médicaments, des informations sur les risques environnementaux, et même des recettes de cuisine santé 

Délicieuses recettes pour rajeunir… et autres « belles surprises »

Prenez l’exemple de l’alimentation. 

Ce n’est pas forcément ce qu’on attend quand on va chez le médecin : mais le Dr Ménat lui n’hésite pas à vous donner chaque mois des recettes de cuisine qu’il élabore lui-même pour guérir et mieux vieillir. 

N’aimeriez-vous pas bénéficier des recettes d’un des plus grands spécialistes français de la nutrition ?

  • Il vous apprendra par exemple à faire ses délicieuses rillettes de sardines, une habile manière de faire le plein d’oméga-3, de calcium et de vitamine D, particulièrement intéressant pour la santé des os mais aussi pour les neurones ; 

  • En bon « héritier » de la grande pionnière de la santé naturelle, la Dr Catherine Kousmine, il vous donnera aussi sa recette revisitée de sa célèbre « crème Budwig » : un plat riche en micronutriments et acides gras essentiels qui favorise le fonctionnement de nos cellules et lutte contre les maladies dégénératives

Et ce n’est pas tout. Pour faire de chacun de ses dossiers une lecture riche et amusante, il vous donnera chaque mois :

  • Ses propres conseils de lecture : des livres de santé qui l’ont marqué à titre personnel, et les meilleurs livres qui sortent sur la santé.

  • Des « questions-réponses de patients » : il répond de façon très directe à des « petits problèmes de santé » que ses patients rencontrent régulièrement. Il vous dira ainsi comment utiliser de la propolis pour soigner un aphte, des remèdes homéo à prendre quand on a le trac, et les secrets naturels pour se débarrasser d’un herpès, d’une verrue ou tout simplement pour éviter la chute des cheveux !

  • Ses patients le savent bien : le Dr Ménat est une forte personnalité, avec un sacré sens de l’humour… C’est pourquoi il a même tenu à avoir chaque mois une petite rubrique dédiée à l’humour : il parle de thérapie par le rire

Tous ses conseils sont toujours utiles et faciles à appliquer, et il donne systématiquement une multitude de possibilités pour que vous puissiez les appliquer, quelle que soit votre situation. 

Je suis sûr que vous attendrez chaque mois son dossier avec impatience, et que vous le dévorerez d’une traite ! 

Le Dr Ménat déteste le jargon… et vous accompagne avec humanité

Car vous pouvez compter sur lui pour vous parler clairement, dans un langage simple, limpide et sans jargon. 

Les dossiers et les articles du Dr Éric Ménat sont toujours faciles à lire : il sait que les mots en latin, les noms d’organes, les noms de molécules donnent parfois mal à la tête ! 

Il sait aussi mieux que quiconque que pour se soigner, un malade a besoin avant tout de comprendre de façon claire ce qui lui arrive ! 

Un diagnostic et une ordonnance ne suffisent jamais : un bon médecin doit expliquerconseillerencourager, parfois persuader ou consoler, mais aussi rassurer ou mettre en garde

Ce qui distingue le Dr Ménat de tous les autres, c’est son « approche 360° »

Comme il maîtrise aussi bien la nutrithérapie que l’homéopathie, la phytothérapie que les huiles essentielles, la cancérologie que l’équilibre émotionnel… 

…c’est un des rares thérapeutes à avoir une approche vraiment globale de la personne ! 

Des thérapies et des produits dont personne ne parle et qui marchent !

Dans ses dossiers, le Dr Éric Ménat vous révélera chaque mois des conseils qu’on ne trouve presque nulle part ailleurs :

  • Tous les compléments alimentaires, même des produits peu connus comme l’héricium : c’est un champignon qui booste votre mémoire et vos capacités intellectuelles en stimulant une molécule (NGF) qui favorise la croissance des neurones. 

  • Les secrets des plantes qui soignent, et comment les utiliser, sous quelle forme et à quel dosage : il vous dira ainsi quelle espèce d’ortie utiliser et quelle partie de la plante. Pour l’arthrose par exemple, ce sera les feuilles et non les racines, qui elles, seront plus intéressantes en cas de problèmes de prostate.

  • Il sait aussi que la dimension corps-esprit est essentielle dans la prévention et la guérison de toutes les maladies et vous donnera toujours des conseils en ce sens. Pour aider ses patients à maigrir, il n’hésite pas à faire appel à des méthodes « comportementales ». 

Le Dr Ménat va puiser dans tous son savoir les méthodes qui marchent le mieux, selon les cas… y compris les plus inattendues ! 

Car il a beau être un scientifique très rigoureux, le Dr Ménat n’hésite pas à vous conseiller, quand c’est utile, le thermalisme, la magnétothérapie ou l’acupuncturel’auriculothérapie, ou encore l’organothérapie (des dilutions homéopathiques de l’organe atteint). 

Pour tout vous dire, je ne connais aucun médecin qui ait une connaissance aussi IMMENSE de toutes les solutions naturelles qui marchent. 


02/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres