GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Canicule : jusqu’à 42/43 °C attendus entre mardi et jeudi

Canicule : jusqu’à 42/43 °C attendus entre mardi et jeudi – des records historiques menacés

Température prévue à 2 mètres par le modèle arpège pour jeudi en fin d'après-midi. À prendre à titre indicatif. Crédits : Wxcharts.com.

Un nouvel épisode de canicule se met en place sur la France cette semaine. On attend des températures proches ou supérieures aux records historiques de nombreuses villes entre mardi et jeudi – sur un axe allant du sud-ouest au grand nord. L’épisode devrait prendre fin vendredi sur la majeure partie du territoire.

Sous l’impulsion d’un complexe dépressionnaire positionné sur l’Atlantique, une masse d’air brûlant et anticyclonique remonte depuis la péninsule Ibérique. Les températures vers 1500 mètres seront 10 °C à 15 °C supérieures à la normale entre mardi et jeudi. Couplé à des sols anormalement secs et à une forte influence continentale, le mercure atteindra facilement des sommets.

Anomalie de température attendue par le modèle GFS pour le jeudi 25 juillet à 6 h UTC. Crédits : WXCHARTS.COM.

Déjà ce lundi, le mercure s’élèvera ponctuellement jusqu’à 38/39 °C dans le sud-ouest du pays. Cependant, les températures supérieures à 35 °C resteront encore temporairement cantonnées à quelques départements du sud-ouest et du sud-est.

Des pointes à 42 °C voire 43 °C au pic de la canicule

De mardi à jeudi, les très fortes chaleurs (> 35 °C) se généralisent rapidement à l’ensemble du territoire – exception faite de la pointe Finistère et de quelques franges littorales.

Des records absolus risquent d’être battus au cours de l’événement. Dont celui de Paris-Montsouris établi à 40,4 °C le 28 juillet 1947. En effet, plusieurs modèles simulent des températures supérieures à ce seuil pour la journée de jeudi. Notons également à titre non exhaustif les villes de Bordeaux, Lille, Toulouse, Orléans ou Reims dont les records historiques sont menacés.

Probabilité de dépasser les 40 °C jeudi en fin d’après-midi selon l’ensembliste Arpège. Crédits : Météociel.

Le mercure pourra grimper jusqu’à 42 °C – voire 43 °C – en milieu de semaine sur un axe s’étirant du sud-ouest au nord/nord-est, en passant par une large zone centrale du pays. Les minimales nocturnes seront quant à elles souvent comprises entre 20 °C et 25 °C – localement plus. Les organismes auront donc du mal à récupérer durant la nuit.

Enfin, un point positif est que l’air sera globalement sec. En conséquence, l’atmosphère paraîtra relativement plus supportable comparé à ce que l’on a pu connaître le mois dernier.

Arrivée d’un air plus frais dès vendredi

Dès vendredi, un air plus frais précédé d’orages va s’infiltrer par l’ouest de l’Hexagone. Il viendra mettre fin à l’épisode de canicule. Toutefois, les régions les plus à l’est pourraient voir une certaine chaleur – plus humide cette fois – perdurer. Néanmoins, ce point est encore incertain au vu de la forte dispersion entre modèles et entre les différentes sorties d’un même modèle.

Ainsi, bien que la vague de chaleur s’annonce plus courte que celle de fin juin, les températures attendues au nord de la Loire seront notablement plus élevées.

Pour plus d’informations sur les conditions de formation d’un épisode de canicule, vous pouvez consulter notre article dédié. N’hésitez pas non plus à vous informer des réflexes à adopter en cas de forte chaleur en consultant le site de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé. Ou encore celui du ministère des Solidarités et de la Santé.

Articles liés :

Le nouveau record historique de chaleur jamais mesuré en France est finalement de 46 °c

Chaleur, fonte de la banquise et feux de forêts : des records sans précédent en Arctique

Canicule : record de chaleur et dégel au sommet du Mont-Blanc



22/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres