GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Château de Graal où sa commande du Graal – les SS, la Schutzstaffel – et ses trésors sacrés – répandus pour être le Spear of Destiny – seraient porté, et d'où le pouvoir magique du régime Nazi serait émettre.

 

THE WORLDTREE
http://philipcoppens.com/wewelsburg.html
I would like to explain the last words "radiate out" of the first passage in the document:
It is clear that any Grail Castle to be built would have a geometrical design, and in the case of the Wewelsburg, that is a triangle. For Himmler, the Wewelsburg was not so much the location where the Grail was hidden, but where his Grail Order – the SS, the Schutzstaffel – and its sacred treasures – rumoured to be the Spear of Destiny – would be brought, and from which the magical power of the Nazi regime would radiate out.
Earth's meridian/leyline THE WORLDTREE.
This Vertical Earth meridian/leyline runs form the northpole to Copenhagen,over Rome, over the southpole(antartica) ,up again over the Hawaii islands and back to the Northpole again.What is intended(input) on this leyline spreads horizontally through the leylines towards everything in existance.
Are the intentions aligned to source/love??When you follow this leyline on a globe,you can also see that many vortexes on this leyline "were occupied" by the dark forces.
This is the worlds most powerful leyline.
Many important scientists of the past and now were born on this line to activate the codes within and reveal truth towards disclosure.As we know much knowledge was hidden
Many stargates are situated beneatth The worldtree.
Imagine this important leyline fully activated by LOVE
With Love 
Hilda

 
Le worldtree
http://philipcoppens.com/wewelsburg.html
Je tiens à expliquer les derniers mots "sortent" du premier passage dans le document :
Il est clair que tout le château du Graal à être construit aurait un dessin géométrique, et dans le cas de la wewelsburg, c'est un triangle. Pour Himmler, wewelsburg n'était pas tellement l'endroit où le Graal était caché, mais où son graal commande - les ss, la schutzstaffel - et ses trésors sacrés - ce serait la lance du destin - serait amené, et à partir duquel la Pouvoir magique du régime nazi aurait rayonner dehors.
La terre est le méridien / ligne ley worldtree.
Cette terre verticale méridien / ligne ley dirige forment la northpole à Copenhague, plus de Rome, au fil des southpole (Antarctique), à nouveau sur les îles Hawaï et retour à la northpole encore. Qu'est-ce que prévu (input) sur cette ligne ley répand horizontalement à travers la leylines vers tout ce qui est en existence.
Sont alignés sur les intentions de la source / de l'amour ?? Lorsque vous suivez cette ligne ley sur un globe, vous pouvez aussi voir que bon nombre des vortex sur cette ligne ley " étaient occupés par les forces obscures.
C'est le plus puissant des mondes ligne ley.
De nombreux scientifiques du passé et maintenant sont nés sur cette ligne pour activer les codes à l'intérieur et de révéler la vérité en direction de la communication. Comme nous le savons bien la connaissance était caché
Beaucoup de portes sont situées sous le worldtree.
Imaginez cette importante ligne ley entièrement activé par l'amour
Avec L'amour
Hilda
 
 
 
 
 
 
 
PHILIPCOPPENS.COM
 

The Wewelsburg: the Nazi Grail Castle

It is said that the Wewelsburg was going to be the “Grail Castle” of the Nazi regime, once it had established itself as rulers of the world. Is this true, and, if so, what was their ambition in this vast building project?

Philip Coppens


It is clear that any Grail Castle to be built would have a geometrical design, and in the case of the Wewelsburg, that is a triangle. For Himmler, the Wewelsburg was not so much the location where the Grail was hidden, but where his Grail Order – the SS, the Schutzstaffel – and its sacred treasures – rumoured to be the Spear of Destiny – would be brought, and from which the magical power of the Nazi regime would radiate out. 
The castle was not built by the Nazi regime; its history started several centuries before the National Socialists came to power in 1933. In its current form, the castle was built from 1603 to 1609, as a secondary residence for Fürstbischof Theodor von Fürstenberg, the prince-bishop of Paderborn, whose primary residence was the castle at Neuhaus. However, there existed a castle on the site from the 9th century onwards. At the time, it withheld an invasion of the Huns, its location near what was believed to be the site where the Battle of the Teutoburg Forest occurred. This battle occurred in 9 AD, when various Germanic tribes made an alliance and ambushed and destroyed three Roman legions. The battle was the start of a seven year long war, whereby the Rhine became the boundary of the Roman Empire. It should therefore not come as a surprise that it was seen as a symbol of German unity and a demonstration that a united Germany could conquer all – as it was, of course, felt it would do again.

For much of the 19th century, the castle remained unused, with the exception of the apartment for the Catholic vicar. In fact, it was unused until 1925, when it was clear that some action was required, as otherwise it would turn into ruin. Hence, in 1932, the Landrat, the head of the rural district administration, wanted to move an 80 man division of the FAD, the Voluntary Labour Service, into the castle. This organisation was for jobless men who found employment as emergency workers and with their arrival, the council was hoping that their presence would save at least a part of the maintenance expenses it was incurring. However, negotiations were long and eventually fell through in the autumn of 1933. 
It was Hermann Bartels, Himmler’s architect, who used the construction plans completed by the district building authority, hoping to convert the Wewelsburg in the SS Reich Leaders’ School – Reichsführerschule SS. In the spring of 1933, Himmler had tried to acquire Schwalenberg Castle, but negotiations broke down in the autumn.
It was apparently Von Oeynhausen, the National Socialist District President in Minden, who had been Hitler’s host during the important Lippe elections that had helped Hitler into power, who drew Himmler’s attention to the Wewelsburg. Himmler visited the castle for the first time on November 3, 1933 and seemed to agree that the Wewelsburg should become the site for SS training. The courses taught at the castle would be on prehistory, mythology and archaeology – topics that are hard to define as providing military advantages, but which fit right in with Himmler’s drive to bring back the “good old days”.

Bartels’ plans were submitted in December, and on January 25, 1934, seventy members of the FAD finally moved into the rooms of the former youth hostel in the east wing and began excavating the castle moat. 
Germany and the SS of 1933 were vastly different from 1940 or 1844. For example, at the time, the SS and Himmler, the Reichsfuhrer of the SS, was subordinate to the Chief of Staff of the SA, but after the murder of the top SA leaders in the Night of the Long Knives, Hitler issued a decree on July 20, 1934, stating that the SS would become an independent organisation within the National Socialist Party. This rise in status was reflected in a rise in membership, from 280 in January 1929 to over 2000 by 1930, 10,000 in 1931, 30,000 in 1932 and 52,000 in 1933. It is clear that a corps that had originally been created to guard Hitler, was now much more. And, as always, whenever an organisation looses touch with its original goal, danger lurks ahead.

So, in 1934, Himmler signed a 100-mark 100-year lease with the Paderborn district, to renovate the castle, making it into the Reichsführerschule SS. Manfred von Knobbelsdorff was the first SS Castle Captain. He was the brother-in-law of the leader of the SS Office for Racial Questions Richard Walter Darré, whose Office was formally in charge of the Wewelsburg. 
Von Knobbelsdorff moved into his apartment in the south wing of the castle, together with his wife Ilse and children, in August 1934. His functions included marrying SS officers, as the Wewelsburg was promoted as a wedding venue. Prospective spouses nevertheless first had to submit evidence of their Aryan descent on the basis of genealogical tables. Himmler forbade SS officers to have a Christian wedding, and he saw no need for a priest to survey their union. But despite these instructions, several SS officers did have a traditional wedding. Indeed, apart from being the elite, the SS should also be seen as a dating agency. SS bachelors were told they should marry as fast as possible. Promiscuity and premarital sex were allowed and the men should have at least four children, if possible men; again, whether they were born in or out of wedlock did not matter.

Von Knobbelsdorff also held “midsummer ceremonies”, to replace the Christian St John the Baptist’s day. The new religion of the Nazi regime is often referred to as the “Irminen belief”, though specific details about what it contained and which ceremonies were performed at the castle – if any – remain elusive. 
The Irminen belief was largely the brainchild of Karl Maria Wiligut. Wiligut – nicknamed Weisthor and often labelled Himmler’s Rasputin –claimed that the site of the Wewelsburg was important, referring to an old Westphalian legend, the Battle at the Birch Tree, which stated that an army from the East would be beaten by an army of the West – which Weisthor obviously identified with Germany. And perhaps one should indeed see Germany’s expansionism that was the Second World War as its prerequisite so that it would represent a united West that would battle with the East.

From the little information that is available, it is known that in the spring of 1935, Wiligut moved to Berlin, where he worked in the office of Karl Wolff, chief adjutant of SS. It is known that Wolff visited the Wewelsburg, as he is shown in a photograph when Dr. Robert Ley’s visited the castle in 1937. The visit occurred after Himmler had issued an SS order on November 6, 1935, expressly prohibiting any visits to view Wewelsburg Castle. Himmler himself had two rooms on the first floor and in the south-west tower furnished for his personal needs. He rarely travelled to the castle himself, however; only 19 visits, mostly brief – lasting from roughly one to three days – occurred between 1933 and 1942. 
Manfred von Knobelsdorff was also a friend of Wiligut and it was largely he who apparently attempted to practice Wiligut’s Irminism by performing various rituals in the Wewelsburg. These included a baptismal ceremony for Karl Wolff’s eldest son on January 4, 1937, attended by SS noteworthies Reinhard Heydrich and Karl Diebitsch. Again, little more than that is known.

Today, the Wewelsburg is part museum, part youth hostel, part bar-restaurant. In origin, the main part of the castle was not only for housing some of the SS leaders or for social functions; a vast library was being gathered, linked with a series of study rooms, some of which carried names such as “Gral” (Grail), “König Artus” (King Arthur), “König Heinrich” (King Henry), “Heinrich der Löwe” (Henry the Lion), “Widukind”, “Christoph Kolumbus” (Christopher Columbus), “Arier” (Aryan), “Jahrlauf” (run of the year), “Runen” (runes), “Westfalen” (Westphalia) and “Deutscher Orden” (Teutonic Order).
The SS officers carried a “Totenkopfringe”, the Death’s Head ring, which was designed by Weisthor. The Wewelsburg was to be the place for preserving the rings of those SS officers that had fallen. The SS officers had to make provisions that, upon their death, the ring would be returned to the Wewelsburg, in accordance with the stipulations in their diploma. When American soldiers arrived at the castle in April 1945, they found hundreds of SS Death’s Head Rings, taking them back to the US as souvenirs. Apparently, they remain precious artefacts – though no doubt Ebay will not carry many of these rings.

The central focus of the Nazis’ redesign of the castle was the North Tower, which would form the nucleus of a sanctuary that would measure 1.27 km in diameter. Bartels, in architectural plans of 1941, described his ideas: “The point of departure for the entire design is the centre of the north tower of Wewelsburg Castle, the ground plan of which forms an isosceles triangle. The perpendicular of this isosceles triangle points in the same direction as the direction of the main access road, which is to run for two kilometres in a north-westerly direction in a straight line towards the Castle, and is to be designed as a magnificent avenue with four rows of trees. To the south it is to link up with an access road to the Rhynern-Kassel Reichsautobahn. The Castle grounds proper will be enclosed by a circle with a radius of 430 m and completed with a wall with 18 towers. In the Castle grounds a large number of buildings will be erected that will exclusively serve the purposes of the Reichsführung of the SS. 
The main road of the future village will pass round the median point of the north tower of Wewelsburg Castle and have a radius of 635 m. This main road will be linked to the Castle grounds by 3 radial roads and special gates. The SS settlement is to be situated in the north west, the actual core of the village in the north, and the SS barracks to the west of the Castle grounds. An exclusive residential suburb for high-ranking SS leaders is planned, between the barracks and the village, in the present common forest. Large farm units, especially hereditary farms, are to be established to the south-west of the Castle grounds. They are to be laid out at a later date in the form of a well-ordered, scattered settlements with approximately 3-4 units grouped around road junctions.” 
It meant that the estate had the shape of a spear, underlining the unconfirmed belief that the site would become the location where the Spear of Destiny would be held. One story goes that Hitler saw his future when he visited the Museum in Vienna where the Spear was on display, and that he became convinced that whoever possessed it, controlled the fate of the world. That the Wewelsburg was going to be the New Jerusalem and the centre of Germany is in evidence as from 1941 onwards, the architects called the complex the “Centre of the World”. In line with sacred mythology, the design would sit on a mountain, surrounded by a lake, as there were plans to flood the valley. This meant that the entire village population had to be bought, the inhabitants relocated, something which the villagers were obviously not too pleased about, specifically as the village was 98% Catholic and thus frowned upon the presence of the SS with its pagan rituals in their midst. Indeed, it seems that despite having the SS as neighbours, the villagers continued to practice their Catholic beliefs in the church that is only yards away from the entrance to the Wewelsburg.

Bartels’ grandiose vision has led to various theories that do underline the ambition of the project, but have bypassed the realities of the project. First of all, as mentioned, only seventy “volunteers” at first began construction work on the castle. This labour force was joined by more workers through the creation of a concentration/labour camp. The arrival of a 100 men strong command of concentration camp inmates in Wewelsburg, from Sachenshausen in May 1939, brought the first “slave labour”. They were there to help with the quarrying and construction work. 
Control of the project was transferred from the SS Office for Racial Questions, to Himmler in 1935. The following year, Himmler created the “Society for the Preservation and Promotion of German Cultural Monuments”, a society specifically created for and charged with the Wewelsburg development. Though its chairman was Himmler, operational management was in the hands of the Administration Leader of the SS, Oswald Pohl, with Bartels being employed full-time. Throughout the project, the Society would remain in charge of the project.
When the inmates first arrived, as the building sites were across the village, it meant that it allowed villagers and visitors to see the work in progress and see the inmates. The arrival of the inmates was touted in the local press as part of the establishment of a penal camp, nothing more, and indeed, in 1939, those sent to the camp were almost exclusively inmates wearing the green triangle of prisoners on preventive detention, i.e. professional criminals, i.e. people who merely had a criminal record and were arrested because of that. Twice, inmates escaped and in January 1940, the second attempt caused unrest with the local population, whereby the entire command was transferred back to Sachsenhausen concentration camp in February. Seventy new inmates, all Jehovah’s Witnesses, came to replace them. They disapproved of escapes for religious reasons, and were considered to be industrious and disciplined inmates. As a consequence, more such inmates arrived, some 300 in total.

The Crypt

When the war broke out, a new type of prisoner entered the camp: Sinti and Roma, as well as Soviet prisoners of war; only 12 Jews are known to have been interred in this camp, and all of them died. The new prisoners were ordered to work, but were also often beaten and mistreated, because of their perceived racial inferiority. It meant that they had little energy to do the actual work, and most died after a few weeks or months of forced labour. Indeed, as any line manager knows: mistreatment of staff will result in below par results from the employees. Hence, and for the first time, there was a sharp increase in the death rate at the camp. 
Meanwhile, Himmler had labelled the camp “Niederhagen Concentration Camp” and made it into an independent camp, which meant that 600,000 Reichsmark were refunded from the German government, providing more cash for what was – contrary to popular belief – a privately-funded project. Himmler apparently personally chose the old forest name Niederhagen so that the people would not associate Wewelsburg Castle with a camp, and of course to make sure his self-interest in this decision was not too obvious. 
Of the 3900 prisoners held during the camp’s existence, from 1939 to 1943, 1285 of them died and 56 were formally executed. The cemetery crematoria in Dortmund and Bielefeld were from 1941 onwards largely unable to cope with the number of dead and the SS felt that the overland transport was too conspicuous and expensive, so a crematorium was established in the camp itself in 1942. However, there was no cemetery, so the ashes were scattered or used as fertiliser in the camp nursery. 
The camp was closed in 1943 with most of the prisoners resettled in Buchenwald, though several dozen prisoners remained behind, housed in the Wewelsburg itself. What was meant to become the centre of the Nazi dream, the “Temple of the SS”, became a posh concentration camp.

In 1943, when the project was “temporarily” stopped, only the North Tower was completed, and even then, the upper levels were left unfinished. As mentioned, the tower marked the veritable centre of the world, starting in the crypt, which was in origin but a cistern. This was redesigned as a circular vault, in which twelve seats were placed – references to King Arthur and the Twelve Knights of the Round Table? The SS was divided into twelve main departments (SS-Hauptämter), hence each seat might have been for each of these twelve leaders. 
In the centre of the ceiling, there is a swastika, the symbol par excellence of the Nazi party. The swastika symbolised the creative, active life force, but, of course, it would become seen as a symbol of mass killing. Though there is no round table, there is a circular depression in the centre of the room, which in its centre is believed to have held an eternal flame. Joachim Escher, an inmate, said how in the crypt, “we had to lower the floor, and it was made of rock. We used drills in places and sometimes crowbars, picks and pitching tools, and then it was all put on hand barrows and we had to get it outside, then it was tipped out, it was pretty hard work.” 
The vault, which some have labelled the “Himmler Crypt”, was, according to some claims, going to be the site where Himmler was going to be interred after his death. It is known that Himmler believed that he was the incarnation of Heinrich I, the founder and first king of the medieval German state, who was apparently the king to whom the vault was going to be dedicated. Equally, it was Himmler’s belief that Heinrich I protected Germany from invaders from the East. Others argue that when one of the leading SS officers died, his ashes were planned to be interred in the castle. There is speculation that the urns of dead SS leaders would have been placed on the pedestals in the vault, but there is no evidence that if these plans existed, they were ever executed. It is nevertheless known that the vault was meant to resemble the famed Mycenean domed tombs.
The swastika in the crypt’s ceiling is physically linked with a sun wheel that is embedded in the centre of the marble floor of the Obergruppenführersaal above. This is a hall with twelve columns and twelve niches, which after the war and until 1986, was actually transformed into a church. The sun wheel is sometimes referred to as the “Black Sun” and originally, a golden disc was placed in the middle of the ornament. Allegedly, the room has similarities with the Mausoleum of Theodoric in Ravenna.
Finally, the never completed upper floors were meant to be used as a meeting hall for the entire corps of the SS Gruppenführer. The top of the tower was to be completed by a huge dome with a structure containing windows (lanterns) to illuminate the interior, but, equally, this was never accomplished.

The Obergruppenführersaal

As grandiose as the ambitions were for the Wewelsburg, it is alas too rarely underlined that this was a private project, and not one driven, managed or supported by the Nazi regime, however high Himmler ranked in that regime. In fact, Himmler and co. were often challenged, and were constantly on the look-out for more funding; Hitler is said to have been little impressed with Himmler’s private religious obsessions. 
In 1933, Bartels’ original plans for the North Tower were vetoed by the Staatskonservator, who rejected the construction of a perron more than nine metres deep in the castle inner court as an entrance to the vault. Consequently, Bartels began work without building permission, making an opening in the 2.40m wall at the foot of the tower. Only in 1941 did he submit the plans again, and this time, indeed, they were accepted. 
The Wewelsburg project was originally costed at 112,800 Reichsmark. Himmler generally financed the project from Party grants and public subsidies, though some private donations were also given. But the costs soon escalated (the Society having to pay for the operation of the concentration camp, until it became run by the state), with costs for the building and the land acquisition to rocket to 15 million RM. In 1938, the society borrowed its first major loan from the Dresdner Bank, in the form a personal loan to Himmler worth no less than 11 million RM (ca. 60 million USD today). However, in the autumn of 1944, Bartels put the cost at 250 million RM and stated that it would take twenty years to complete. Such an overrun makes the usual problems seen during building works for Olympic Games shrink to insignificance. 
However, by 1944, all work on the project had stopped, with the concentration camp closed in 1943. The dream had to be put on hold, as all labour and resource was redirected to winning the war; the Wewelsburg, it was clear, would be completed once the war was won. The 1944 plans were nevertheless updated, and even included designs for an airport.

Though the crypt and the Obergruppenführersaal were completed, it is said that the rooms of the North Tower were never used. There were meant to be annual gatherings of the SS in the castle, but only one, in 1941, is known to have occurred. We already know that Himmler himself rarely visited the castle and, in retrospect, it should perhaps be seen as an ambition that would get his attention once Germany had indeed assumed the role of victor, as prophesized in the local legend – but for which he had little time until that victory was achieved. In the end, of course, he faced defeat. 
When the Nazi regime was about to fall, on Good Friday, March 30, 1945, Himmler ordered Heinz Macher to come to his headquarters in Brenzlau near Szczecin. He ordered him to destroy the Wewelsburg. That evening, the second Castle Captain Siegfried Taubert, who had been elected as SS Group Leader at the Conference of Group Leaders on November 8-9, 1938, fled. Heinz Macher arrived in Paderborn with three jeeps around 10am Easter Saturday, and by 1pm, the team was at the castle, beginning to place its explosives. However, Macher did not have sufficient ammunition, so his team had to resort to tank mines, with which they managed only to explode the southeast tower. It was therefore decided to burn the castle. Once the fire was underway, Macher left, reporting to Himmler in person on Easter Sunday afternoon, upon which he was promoted to SS Sturmbannfuhrer. When the following day, the US Third Infantry Division seized the grounds, they found it completed gutted by fire, only the outside walls remaining.

After the war, the Crypt was used to mount an artistic memorial to the cruelties of the regime, but the local population demanded its removal. Since, other such initiatives to commemorate the dead have been equally torpedoed by the local people, apparently because they largely want to forget the past, seeing they too were largely victims of Himmler’s ambitions for the site. 
On June 29, 1950, the castle was reopened as a museum and youth hostel, while the Niederhagen Camp kitchen had been renovated into a village fire station. In 1973, a two-year project was begun to restore the North Tower, and by 1977 it had been decided to restore the entire site as a war monument. It opened on March 20, 1982.
The site continues to intrigue the visitors – and especially, apparently, the English and American visitors. As is the case for the totality of World War II, which continues to fascination the Anglo-Saxon mindset more than any other nation, it has made the Wewelsburg into something far grander than it ever was. Indeed, for some, the Wewelsburg is this enigmatic “Grail Castle” built by the Nazis; the local authorities want to see it as a reminder of how cruel Mankind can become. But perhaps it should be seen for what it was: a talisman of the power of the SS. As such, the Wewelsburg “fell” in 1943, and it was clearly an omen of what would befall the SS soon afterwards. And hence, indeed, it was a magical talisman after all.

 

 

Il est dit que le Wewelsburg allait être le « château du Graal » du régime Nazi, après qu'il avait lui-même établi tant que les dirigeants du monde. Est-ce vrai, et, dans l'affirmative, quel était leur ambition dans ce projet de vaste bâtiment ?

 

Philippe Coppens

 

Il est clair que n'importe quel château du Graal à être construit aurait une conception géométrique, et dans le cas du Wewelsburg, c'est un triangle. PourHimmler, le Wewelsburg n'était pas tellement l'endroit  le Graal était caché, mais  sa commande du Graal  les SS, la Schutzstaffel  et ses trésors sacrés  répandus pour être le Spear of Destiny  seraient porté, et d'où le pouvoir magique du régime Nazi serait émettre.

 

Le château ne fut pas construit par le régime Nazi ; son histoire a commencéplusieurs siècles avant que les socialistes nationaux est arrivé au pouvoir en 1933. Dans sa forme actuelle, le château fut construit entre 1603 et 1609, comme une résidence secondaire pour Fürstbischof Theodor von Fürstenberg, leprince-évêque de Paderborn, dont la résidence principale est le château deNeuhaus. Cependant, il existait un château sur le site à partir du IXe siècle. Àl'époque, il a retenu une invasion des Huns, son emplacement à proximité dece qui était considéré comme le site  a eu lieu la bataille de Teutobourg. Cette bataille a eu lieu à 21:00, quand les diverses tribus germaniques conclutune alliance et ont tendu une embuscade et détruit trois légions romaines. La bataille fut le début d'une guerre longue de sept ans, auquel cas le Rhin est devenu la frontière de l'Empire romain. Il ne devrait donc pas venir commeune surprise qu'il était considéré comme un symbole de l'unité allemande etune démonstration qu'une Allemagne unie pouvait conquérir tous  commec'était, bien sûr, a estimé qu'il ferait à nouveau.

 

Pendant une grande partie du XIXe siècle, le château est resté inutilisé, à l'exception de l'appartement pour le vicaire catholique. En fait, c'était inutilisée jusqu'en 1925, quand il était clair qu'une action était nécessaire, sinon il se transformerait en ruine. Par conséquent, en 1932, le Landrat, le chef de l'administration du district rural, voulait déplacer une division 80 homme du FAD, leService du travail volontaire, dans le château. Cette organisation a été pour les hommes sans emploi qui ont trouvé un emploi comme des travailleurs d'urgence et avec leur arrivée, le Conseil a l'espoir que leur présence permettrait d'économiser au moins une partie d'elle était encourir les frais d'entretien.Cependant, les négociations ont été longues et échoua finalement à l'automne 1933.

 

C'est Hermann Bartels, architecte de Himmler, qui a utilisé les plans de construction achevés par le district construction d'autorité, dans l'espoir de convertir le Wewelsburg dans école le SS Reich Leaders'  Reichsführerschule SSAu printemps 1933, Himmler avait tenté d'acquérir le château de Schwalenberg, mais les négociations ont été rompues à l'automne.

 

C'était apparemment Von Oeynhausen, le Président de District National socialiste à Minden, qui fut l'hôte d'Hitler lors des élections de Lippe importantesqui avaient aidé Hitler au pouvoir, qui a attiré l'attention de Himmler le Wewelsburg. Himmler a visité le château pour la première fois le 3 novembre 1933 et semble convenir que le Wewelsburg devienne le site de formation de laSS. Les cours enseignés au château serait sur la préhistoire, mythologie etd'archéologie  sujets qui sont difficiles à définir comme offrant des avantages militaires, mais qui rentre droit avec lecteur de Himmler pour ramener le"bon vieux temps".

 

Plans des Bartels ont été présentés en décembre et le 25 janvier 1934, soixante-dix membres du FAD enfin emménagé dans les chambres de l'ancienne auberge de jeunesse dans l'aile est et a commencé à creuser le fossé du château.

 

L'Allemagne et la SS de 1933 ont été très différente de 1940 ou 1844. Par exemple, dans le temps, les SS et Himmler, le Reichsführer SS, était subordonnée au chef d'état-major de la SA, mais après l'assassinat des leaders SA dansla nuit des longs couteaux, Hitler a publié un décret le 20 juillet 1934, indiquant que les SS serait devenu une organisation indépendante au sein du partisocialiste National. Cette hausse du statut a été traduite par une augmentation de nombre de ses membres, de 280 en janvier 1929 à plus de 2000 en 1930, 10 000 en 1931, 30 000 en 1932 et 52 000 en 1933. Il est clair qu'un corpsqui avaient été initialement créé pour garder Hitler, était maintenant beaucoup plus. Et, comme toujours, chaque fois qu'une organisation perd contact avec son objectif initial, le danger rôde à venir.

 

Ainsi, en 1934, Himmler a signé un bail de 100 ans 100 marque avec l'arrondissement de Paderborn, pour rénover le château, ce qui en fait dans la Reichsführerschule SS. Manfred von Knobbelsdorff était le capitaine de Château premier SS. Il était le beau-frère du chef de l'Office de la SS pour Racial Questions Richard Walter Darré, dont le Bureau a été officiellement chargé le Wewelsburg.

 

Von Knobbelsdorff a emménagé dans son appartement dans l'aile sud du château, avec sa femme Ilse et enfants, en août 1934. Ses fonctions comprenaient épouser des officiers SS, le Wewelsburg a été promu comme un lieu demariage. Futurs conjoints avaient néanmoins tout d'abord de soumettre despreuves de leur d Aryan
Maria Wiligut. Wiligut  surnommé Weisthor et souvent qualifié Rasputin de Himmler – a fait valoir que le site de la Wewelsburg était important, se référant à une vieille légende westphalien, la bataille de l'arbre du bouleau, qui a déclaré que l'armée de l'est serait battue par une armée de l'Ouest  qui Weisthor évidemment identifié avec l'Allemagne. Et peut-êtreon devrait en effetVoir l'expansionnisme de l'Allemagne qui a été la seconde guerre mondiale comme la condition sine qua non pour que cela représenterait un Occident Uni qui aurait la bataille avec l'Orient.

Depuis le peu d'information qui est disponible, on sait qu'au printemps 1935, Wiligut s'installe à Berlin,  il a travaillé au bureau de Karl Wolff, adjudantchef des SSOn sait que Wolff a visité le Wewelsburg, comme il est indiqué dans une photo lorsque le Dr Robert Ley visita le château en 1937. La visite a eu lieu après que Himmler avait rendu une ordonnance de SS le 6 novembre1935, interdisant expressément les visites pour voir le château de Wewelsburg. Himmler lui-même eu deux chambres au premier étage et dans la tour sud-ouest meublée pour son usage personnel a besoin. Il voyage rarement auchâteau lui-même, cependant ; seulement 19 visites, surtout brefs  une durée d'environ un à trois jours  ont eu lieu entre 1933 et 1942.
Manfred von Knobelsdorff était également un ami de Wiligut et il a été en grande partie celui qui apparemment tenté de pratiquer Irminism du Wiligut en effectuant divers rituels dans le Wewelsburg. Ceux-ci inclus une cérémoniebaptismale pour fils aîné de Karl Wolff sur 4 janvier 1937, assisté par les édiles de SS Reinhard Heydrich et Karl Diebitsch. Encore une fois, guère plus que celui qui est connu.

Aujourd'hui, le Wewelsburg est partie Musée, Auberge de jeunesse de partie,partie bar-restaurant. À l'origine, la partie principale du château était non seulement pour le logement des dirigeants SS ou pour des fonctions sociales ;une vaste bibliothèque a été recueillie, liée à une série de salles d'étude, dont certains portaient des noms tels que « Gral » (Graal), "König Artus" (King Arthur), "König Heinrich » (Henri),"Heinrich der Löwe"(Henri le Lion), « Widukind », « Christoph Kolumbus" (Christopher Columbus), « Arier » (aryenne), "Jahrlauf" (course de l'année), "Runen" (runes), "Westfalen" (Westphalie) et « Deutscher Orden"(ordre Teutonique).
Les officiers SS fait un « Totenkopfringe », anneau de tête de la mort, qui a été conçu par Weisthor. Le Wewelsburg devait être l'endroit pour préserver lesanneaux de ces officiers SS qui étaient tombés. Les officiers SS devaient prévoir que, lors de leur mort, l'anneau serait retourné à la Wewelsburg, en conformité avec les stipulations de leur diplôme. Lorsque les soldats américains sont arrivés au châteauen avril 1945, ils ont trouvé des centaines d'anneaux de tête de mort SS, prenant leur retour aux États-Unis comme souvenirs. Apparemment, ils restent des artefacts précieux  mais sans doute Ebay ne transportera pas bon nombre de ces anneaux.

Au cœur du remodelage des Nazis du château était la tour Nord, qui forment le noyau d'un sanctuaire qui mesurerait 1,27 km de diamètre. Bartels, dans les plans architecturaux de 1941, décrit ses idées: « le point de départ pour l'ensemble de la conception est le centre de la tour nord du château Wewelsburg, dont le plan au sol forme un triangle isocèle. La perpendiculaire de ce triangle isocèle de points dans la même direction que la direction de la principale route d'accès, qui consiste à exécuter sur deux kilomètres en direction du Nord-Ouest en ligne droite vers le château et doit être conçu comme une avenue magnifique avec quatre rangées d'arbres. Au sudc'est à relier avec unchemin d'accès à la Reichsautobahn Rhynern-Kassel. Les jardins du château appropriées seront entourés d'un cercle d'un rayon de 430 m et complétés par un mur avec 18 tours. Dans le parc du château que sera érigé un grand nombre de bâtiments qui servira exclusivement les fins de la Reichsführung desSS.
La route principale du futur village passez autour du point médian du château de Wewelsburgtour du Nord et ont un rayon de 635 mCette route principale sera reliée par 3 routes radiales et portes spéciales pour les jardins du château. Le village de SS est d'être situé dans le Nord-Ouest, le noyau réel duvillage dans le Nord, et le SS caserne située à l'ouest des jardins du château.Une banlieue résidentielle exclusive pour les hauts dirigeants SS est prévue,entre la caserne et le village, dans la forêt commune actuelle. Unités de la grande ferme, surtout héréditaires fermes, sont établis dans le sud-ouest de laparc du château. Elles doivent être disposées à une date ultérieure sous la forme d'une colonies bien ordonnées, épars d'environ 3-4 unités groupées autour de carrefours. »
Cela signifiait que la succession avait la forme d'une lance, soulignant la croyance non confirmée que le site allait devenir le lieu  se tiendrait le Spear of Destiny. Une histoire raconte qu'Hitler voyait son avenir quand il a visité leMusée à Vienne  la lance a été présentée, et qu'il est devenu convaincu que celui qui possédait, contrôlé le destin du monde.  
Que le Wewelsburg allait être la nouvelle Jérusalem et le centre de l'Allemagne est en évidence à partir de 1941, les architectes appelés le complexe le "Centre du monde". Conforme à la mythologie sacrée, la conception s'asseyaitsur une montagne, entourée d'un lac, comme il était prévu d'inonder la vallée. Cela signifie que la population de tout le village devait être acheté, les habitants relogés, quelque chose qui les villageois n'étaient évidemment pas trop heureux environ, plus précisément que le village était à 98 % catholiques et donc mal la présence de la SS avec ses rituels païens au milieu d'eux. En effet, il semble que malgré la SS en tant que voisins, les villageois ont continuéà pratiquer leurs croyances catholiques dans l'église qui est seulement yardsloin de l'entrée de la Wewelsburg.

La vision grandiose des Bartels a conduit à diverses théories qui souligner l'ambition du projet, mais qui ont contourné les réalités du projet. Tout d'abord, comme mentionné, seulement soixante-dix « volontaires » dans un premier temps a commencé les travaux de construction sur le château. Cette main-d'œuvre était accompagnée de plus de travailleurs par le biais de la créationd'un camp de concentration/travail. L'arrivée d'une commande de 100 hommes forts des détenus du camp de concentration de Wewelsburg, de Sachenshausen en mai 1939, fit le premier « travail forcé ». Ils étaient  pour aider dans les travaux de construction et d'exploitation de carrières.
Contrôle du projet a été transféré du Bureau pour les Questions raciales, SSde Himmler en 1935. L'année suivante, Himmler crée la « société pour la préservation et Promotion des allemand Monuments culturels », une société spécialement créée pour et chargé de l'élaboration de Wewelsburg. Bien que son président était Himmler, gestion opérationnelle était entre les mains du chef de la SS, Oswald Pohl, Administration avec Bartels étant employée à temps plein. Tout au long du projet, la société demeurerait responsable du projet.
Quand les détenus arrivèrent, ainsi que les chantiers de construction à travers le village, cela signifiait qu'il permis de villageois et les visiteurs de voir les travaux en cours et de voir les détenus. L'arrivée des détenus a été vantée dans la presse locale dans le cadre de la mise en place d'un camp pénal, rien de plus, et en effet, en 1939, ceux qui sont envoyés au camp étaient presque exclusivement des détenus portant le triangle vert des prisonniers en détention préventive, c'est-à-dire des criminels professionnels, c'est-à-dire les personnes qui seulement avaient un casier judiciaire et ont été arrêtés à cause de cela. Deux fois, les détenus échappement et en janvier 1940, la seconde tentative a provoqué des troubles avec la population locale, selon laquelle la commande entière a été transférée au camp de concentration de Sachsenhausenen février. Soixante-dix nouveaux détenus, tous les témoins de Jéhovah, est venu de les remplacer. Ils désapprouve d'évasions pour des raisons religieuseset étaient considérés comme industrieux et disciplinée des détenus. En conséquence, plusieurs de ces détenus sont arrivés, quelque 300 au total.

La crypte 
Lorsque la guerre éclata, un nouveau type de prisonniers sont entrés dans lecamp : Sinti et Roms, ainsi que des prisonniers de guerre soviétiques ; seulement 12 Juifs sont connus pour avoir été enterré dans ce camp, et chacund'eux est décédé. Les nouveaux prisonniers ont été condamnés à travailler,mais ont été battus et maltraités, en raison de leur infériorité raciale perçue aussi souvent. Cela signifiait qu'ils avaient peu d'énergie pour faire le travail réel et plus est mort après quelques semaines ou mois de travail forcé. En effet, comme le sait tout gestionnaire de ligne : mauvais traitements du personnel se traduira par dessous les résultats par des employés. Par conséquent etpour la première fois, il y avait une forte augmentation dans le taux de mortalité dans le camp.
Pendant ce temps, Himmler avait marqué le camp "Camp de Concentrationde Niederhagen annexe" et en fait un camp indépendant, ce qui signifiait que 600 000 reichsmarks étaient remboursés par le gouvernement allemand, fournissant plus d'argent pour ce qui est  contrairement à la croyance populaire  un projet financé par le secteur privé. Himmler apparemment personnellement choisi le nom de forêt ancienne Niederhagen annexe afin que le peuple n'associerait pas Château de Wewelsburg à un camp, et bien sûr pour fairebien sûr son intérêt personnel dans la présente décision n'était pas trop évident.
Les 3900 prisonniers détenus au cours de l'existence du camp, de 1939 à 1943, 1285 d'entre eux sont décédés et 56 ont été exécutés officiellement. Les fours crématoires de cimetière à Dortmund et Bielefeld ont été de 1941 à partir en grande partie incapable de faire face au nombre de morts et le SS a estimé que le transport par voie terrestre était trop visible et trop coûteux, doncun crématorium a été établi dans le camp lui-même en 1942. Cependant, il n'y avait aucun cimetière, donc les cendres ont été dispersées ou utilisés comme engrais dans la pépinière de camp.
Le camp a été fermé en 1943 avec la plupart des prisonniers à Buchenwald, bien que plusieurs dizaines de prisonniers sont restés derrière, logé dans le Wewelsburg lui-même. Ce qui devait devenir le centre du rêve Nazi, le « Temple de la SS », est devenu un camp de concentration de chic.

 

En 1943, lorsque le projet a été « provisoirement » arrêté, seule la tour Norda été achevée, et même dans ce cas, les niveaux supérieurs ont été laissés inachevés. Comme mentionné, la tour a marqué le véritable centre du monde, à partir de la crypte, qui était à l'originemais une citerne. Cela a été redessinésous une voûte circulaire, dans lequel se trouvent douze sièges  référencesau roi Arthur et des douze Chevaliers de la Table ronde ? Le SS a été divisé en douze départements (SS-Hauptämter), donc chaque siège aurait pu être pour chacun de ces douze leaders.
Au centre du plafond, il y a une croix gammée, symbole par excellence du parti Nazi. La croix gammée symbolise la force de vie créatrice, active, mais, bien sûr, il serait devenu considéré comme un symbole du massacre. Bien qu'iln'y a aucune table ronde, il y a une dépression circulaire au centre de la pièce, quien son centreest censée avoir tenue une flamme éternelle. Joachim Escher, un détenu, a déclaré commentdans la crypte, "nous avons  réduirela parole, et elle a été faite de roche. Nous avons utilisé des exercices dans les lieux et parfois des leviers, des pics et des outils de tangage et puis il a ététout mis sur place barrows et nous avons  obtenir à l'extérieur, puis il a étéà la pointe, c'était un travail assez difficile. »
La voûte, dont certains ont appelé la « crypte de Himmler », a été, selon certaines allégations, va pour être le site  Himmler allait être enterré après samort. Il est connu que Himmler croyait qu'il était l'incarnation de Heinrich I, le fondateur et premier roi de l'État allemand médiéval, qui était apparemment le roi à qui la voûte allait être consacré. De même, il croyait de Himmler qu'Heinrich j'ai protégé l'Allemagne contre les envahisseurs de l'est. D'autresprétendent que quand l'un des principaux officiers SS est mort, ses cendres étaient prévus pour être enterré dans le château. Il ya des spéculations que lesurnes des morts dirigeants SS auraient été placées sur les piédestaux dans lecaveau, mais rien ne prouve que si ces plans existaient, ils étaient jamais exécutés. On sait néanmoins que la voûte était censée ressembler à des tombeaux Mycéniens au dôme célèbres.
La croix gammée dans le plafond de la crypte est physiquement liée à une roue du soleil qui est incorporée dans le centre du plancher en marbre de la Obergruppenführersaal ci-dessus. Il s'agit d'une salle avec des douze colonneset douze niches, qui après la guerre et jusqu'en 1986, s'est en fait transformée en une église. La roue du soleil est parfois dénommée le « soleil noir » et à l'origine, un disque d'or a été placé au milieu de l'ornement. Apparemment, la pièce présente des similitudes avec le mausolée de Théodoric à Ravenne.
Enfin, jamais terminées étages supérieurs étaient destinées à être utilisé comme une salle de réunion pour l'ensemble des corps de la SS Gruppenführer.Le sommet de la tour devait être complété par un énorme dôme avec une structure contenant windows (lanternes) pour éclairer l'intérieur, mais, également, cela n'a été jamais accompli.

Le Obergruppenführersaal

Aussi grandiose que les ambitions étaient pour le Wewelsburg, c'est hélas trop rarement souligné qu'il s'agissait d'un projet privé et non un conduit, géré ou pris en charge par le régime Nazi, cependant élevé que Himmler classédans ce régime. En fait, Himmler et Cie ont souvent été contestées et étaientconstamment à l'affût pour plus de financement ; On dit que Hitler ont été peu impressionnés par les obsessions religieuses privées de Himmler.
En 1933, plans originaux des Bartels pour la tour Nord ont été bloqués par leStaatskonservator, qui ont rejeté la construction d'un perronplus de neuf mètres profondeur dans la cour intérieure du château comme une entrée de lavoûte. Par conséquent, Bartels a commencé à travailler sans autorisation, deconstruction faisant une ouverture dans le mur de 2,40 m au pied de la tour.Qu'en 1941 n'a il a soumis les plans à nouveau, et cette fois, en effet, elles ont été acceptées.
Le projet de Wewelsburg était initialement chiffré à 112 800 reichsmarks. Himmler a généralement financé le projet de subventions du parti et de subventions publiques, bien que certains dons privés ont également reçus. Mais les coûts bientôt dégénéré (la société avoir à payer pour l'exploitation du camp, jusqu'à ce qu'il est devenu géré par l'État), avec des coûts pour la construction et l'acquisition de terres à fusée à 15 millions de RM En 1938, la sociétéemprunté son premier grand emprunt de la Dresdner Bank, sous la formed'un prêt personnel de Himmler d'une valeur de pas moins de 11 millions deRM (env. USD 60 millions aujourd'hui). Toutefois, à l'automne 1944, Bartelsmettre le coût à RM 250 millions et a déclaré qu'il faudrait vingt ans pour accomplir. Un tel dépassement rend les problèmes habituels observés durant les travaux de construction pour les Jeux olympiques se réduire à l'insignifiance.
Cependant, en 1944, tous les travaux relatifs au projet avaient arrêté, avec lecamp de concentration fermé en 1943. Le rêve devait être mis en attente, comme tout travail et ressources a été redirigé vers la victoire ; le Wewelsburg,il était clair, serait terminée une fois que la guerre a été gagnée. Les plans de1944 ont néanmoins mis à jour et comprenaient même des dessins d'un aéroport.
Bien que la crypte et le Obergruppenführersaal ont été achevés, il est dit queles chambres de la tour Nord ne furent jamais utilisés. Il étaient censés être des rassemblements annuels de la SS dans le château, mais seul, en 1941, estconnu pour avoir eu lieu. Nous savons déjà que Himmler lui-même rarementvisité le château et, avec le recul, il faut peut-être considérer comme une ambition qui pourrait attirer son attentionune fois que l'Allemagne avait en effet pris le rôle de victor, comme prophétisé dans la légende locale  mais pour qui il a eu peu de temps jusqu'à ce que la victoire a été obtenue. En fin de compte, bien sûr, il fait face défaite.
Lorsque le régime Nazi était sur le point de tomber, sur bon vendredi 30 mars 1945, Himmler ordonna Heinz Macher de venir à son siège à Brenzlau prèsde Szczecin. Il lui a ordonné de détruire le Wewelsburg. Ce soir-là, le châteaude second capitaine Siegfried Taubert, qui avait été élu comme chef de groupe de SS à la Conférence des chefs de groupe le 8-9 novembre 1938, s'est enfui. Heinz Macher arriva à Paderborn avec trois jeeps vers 10:00 samedi dePâques, et de 13:00, l'équipe était au château, commence à placer ses explosifs. Cependant, Macher n'avaient pas de munitions suffisantes, alors que sonéquipe a dû recourir aux mines antichars, avec lequel ils réussirent seulementà exploser la tour sud-est. Il a donc été décidé de brûler le château. Une fois que l'incendie était en cours, Macher à gauche, faire rapport à Himmler en personne sur Pâques dimanche après-midi, à laquelle il est promu SS Sturmbannfuhrer. Quand le lendemain, la troisième Division d'infanterie américaine ont saisi les motifs, ils ont trouvé il achevé ravagé par le feu, seuls les murs extérieurs restant.

Après la guerre, la crypte a été utilisée pour monter un mémorial artistique àla barbarie du régime, mais la population locale a exigé son retrait. Depuis, ces autres initiatives pour commémorer les morts ont également été torpilléspar la population locale, apparemment parce qu'ils veulent dans une large mesure d'oublier le passé, vu qu'ils étaient trop en grande partie victimes desambitions de Himmler pour le site.
Le 29 juin 1950, le château a été rouverte comme Musée et Auberge de jeunesse, tandis que la cuisine de Niederhagen Camp avait été rénovée dans unecaserne de pompiers du village. En 1973, un projet de deux ans a commencéà restaurer la tour Nord, et en 1977il a été décidé de restaurer l'intégralité du site comme un monument de la guerre. Elle est ouverte le 20 mars 1982.
Le site ne cesse d'intriguer les visiteurs  et surtout, apparemment, les visiteurs anglais et américains. Comme c'est le cas pour la totalité de la seconde guerre mondiale, qui continue de fascination à la mentalité anglo-saxonne plusque toute autre nation, il a fait le Wewelsburg dans quelque chose de beaucoup plus grande que jamais. En effet, pour certains, le Wewelsburg est cet énigmatique « Château de Graal » construit par les Nazis ; les autorités localesveulent le voir comme un rappel de l'humanité quelle cruauté peut devenir.Mais peut-être il devrait être considéré pour ce qu'il était : un talisman de lapuissance de la SSPar conséquent, le Wewelsburg « est tombé » en 1943, etc'était clairement un présage de ce que subirait la SS le peu de temps après.Et c'est pourquoi, en effet, c'était après tout un talisman magique.

 

 
  Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}
 L'ordre du Temple fut fondé en 1118. En 1184, le troubadour et chevalier du Temple Wolfram Von Eschenbach écrivit son Titurel dans lequel il condensa toutes les légendes du Graal. Il sous-entendait qu'une relation existait entre le Graal et l'Asie et le décrivait comme 
 une pierre (und dieser Stein ist Gral gennant : et cette pierre est nommée Graal).
 In Tibet, it is held commonly that under the reign of Tho-tho-laughed king Nyan-tsan, into 331 of our era, a trunk fell from the skies which contained four crowned objects among which the stone of Chintamani (in Sanskrit) or Norbu Rinpoch was (in Tibetan).According to professor Roerich, this stone was brought by a terrestrial extra traveller and came from another world (constellation of Orion). “Internal heat” or radiation of the Chintamani stone is described like “stronger than radium”, but of a completely different frequency due to its great sensitivity to the mental vibrations. Old chronicles of Asia claim that the divine messenger of the skies gave a fragment of the stone to the emperor of Atlantis, Tazlavou (Holy Hilaire J. (Roerich H.), One Eastern Crossroads, New York, 1930).Since the oldest times, but Livre, Shambhala, oasis of light, Andrew Divided into volumes, ED. Robert Laffont} the order of the Temple was founded in 1118. In 1184, the troubadour and knight of the Temple Wolfram Von Eschenbach wrote his Titurel in which it condensed all the legends of Graal. It implied that a relation existed between Graal and Asia and described it like a stone (und dieser Stein STI awkward Gral: and this stone is named Graal
 Parlait-il de Shambhala et de la pierre Chintamani ? Le troubadour médiéval assurait que Titurel avait vécu 500 ans. Etrange parallèle avec l'existence du Prêtre Jean qui dura 562 ans."
 {Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}
"La Pierre philosophale rosicrucienne paraît une réplique de la Pierre Chintamani et les méthodes de rajeunissement rappellent des techniques similaires employées dans le Royaume du Prêtre Jean."
 {Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}
 Le Graal est le vase de la Connaissance spirituelle et de la transformation intérieure.
 {Livre, Jules Vernes et Arsène Lupin Tome II, Alexandra Schreyer}
 - Saint Graal
 - San Graal ou San Greal
 Sang raal ou Sang real
{Livre, Enigme sacrée (L'), Michael Baigent, Richard Leigh, Henry Lincoln}

Le Graal est associé également à Excalibur.

Selon la Tradition, Excalibur, l'épée du roi, aurait eu un cristal enchâssé dans sa garde (semblable au poignard de force, agrandi).

{Livre, Pouvoir des cristaux (Le), Michael G. Smith, Ed. J'Ai Lu}

Les Cathares, les Templiers, 
et les Rosicruciens ont essayé de préserver la lignée du Saint Graal mais en vain.

Dans le Parzival, écrit par Wolfram von Eschenbasch entre 1195 et 1240, est décrit comme une pierre : 

Livre, Mystère de l'arche perdue (Le), Graham Hancock, Ed. J'Ai Lu}

 Et si le Graal ne contenait pas le sang physique du Christ mais la force psychique du Christ ?
 Le Graal pouvait fort bien être
 une
 en plasma de verre, ou bien une coupe taillée, à l'image de la Coupe céleste, dans une pierre de cette nature, ce qui expliquerait fort bien qu'on l'ait pris pour une émeraude.
Le Graal était une coupe taillée dans une pierre. Il avait la forme et la taille d'une grosse orange coupée en deux et ne comportait à l'origine aucun ornement.

{Livre, Secret des Cathares (Le), Gérard de Sède, Ed. J'Ai Lu}

Don Quichotte, est un livre à clef qui, sous le voile d'un roman picaresque, traite des pérégrinations du Graal. Alonso Quijaro a servi de modèle à Cervantès pour son personnage Don Quichotte.

 Dans les premiers siècles de notre ère, le Graal se trouvait à Rome, puis ensuite, en Aragon (selon les uns le pape Sixte II le donna au IIIème siècle à Saint Laurent qui était originaire de Huesca, selon les autres, ce furent les rois Wisigoths qui le prirent et l'apportèrent, au Vème siècle.
Le Graal, enfermé dans une arche d'ivoire qui le dérobait aux regards du public, resta à San Juan de la Pena de 713 à 1134. Il fit transporter sur le versant nord des Pyrénées. Il ne reparait à San Juan de la Pena qu'après la croisade contre les cathares.

epee graal.jpg


 Le Graal véritable a transité de la grotte de Montesinos et dans l'île fluviale de Barataria, deux endroits que mentionne Cervantès dans son Don Quichotte.
 {Livre, Secret des Cathares (Le),
 Gérard de Sède, Ed. J'Ai Lu, Récit de Rochito Pacheco à Henri Collet, en 1929}
 Selon la légende, c'est dans une émeraude tombée du front de Lucifer que fut taillée la coupe du Graal qui servit à Joseph d'Arimathie pour recueillir le sang du Christ.
 Lucifer, 
 celui qui porte la lumière, 
 "étoile tombée en terre",
 se trouve ainsi étroitement lié à l'émeraude.
 {Magazine, Monde Inconnu (Le), No 57, 01/1985, Symbolisme et pouvoir des pierres précieuses, Eric Sable}
 D'après les Nosairis (habitant le Djebel Ansarieh (ou monts Alawites), les Nosairis sont appelés Alawites depuis l'occupation française) le Graal "est un symbole et il représente la doctrine que Jésus n'enseigna qu'à Jean le disciple bien-aimé." 
 {Livre, Rex Deus, Marilyn Hopkins, Graham Simmans,Tim Wallace Murphy, Ed. du Rocher}
 LE TRAVAIL AVEC LA PIERRE DE CHINTAMANI
 A L' ILE DE LA REUNION - à ST ANDRE - EST SUPERVISE PAR NOTRE VEILLEUR : 
 de petits éclats sont parfois remis de par le monde
 comme lorsqu'un nouveau 
 CENTRE de civilisation 
 doive être Fondé
 LA PIERRE DE CHINTAMANI
 ET LA CITÉ DES HUIT IMMORTELS
 Cela semble être un trapézoèdre de pierre noire ou de
 minerai, avec des stries luisantes. Toutefois, c'est plus qu'une pierre,
 ou moins que cela. Les scientifiques ne
 pourraient l'étudier à fond parce que cela n'existe que
 partiellement dans les concepts humains de matière et d'espace.
 Plus qu'un artéfact, la Pierre de Chintamani est la
 clef de portes qui furent fermées dans la nuit des temps.
 Un morceau de la pierre était conservé dans un monastère au Tibet,
 un autre morceau au Musée d'Histoire Naturelle
 de la ville de New York et le troisième dans la cité de l'Agartha.
 Une vieille légende sud-américaine raconte que le dieu Tvira
 construisit un temple sur une île du lac Titicaca afin d'y
 abriter trois pierres sacrées nommées Kala.
 Trois pierres noires étaient semblablement vénérées
 par les Musulmans dans la Kaaba 
 de la grande mosquée de la Mecque. Il y a plusieurs traditions concernant 
 ces pierres, mais toutes s'accordent quant à leur origine céleste.
epee1.jpg
Les Musulmans prétendent qu'à l'origine les pierres étaient blanches,
 mais qu'elles ont noirci sous l'effet de pensées négatives ou mauvaises.
 En Hongrie, près du village de Stregoicavar, il y avait un monolithe que les occultistes 
 du XIXème siècle considéraient comme étant une des clefs.
 Le monolithe était à l'origine de beaucoup de superstitions,
 en particulier la croyance que quiconque dormirait dans son voisinage serait 
 pour le reste de ses jours hanté par des cauchemars d'un autre monde. 
 La Pierre de Chintamani est  mentionnée dans de nombreux textes comme étant
 "le trapézoèdre lumineux". Un savant arabe connu sous le nom de Abdul Al-Hazred 
 y fait référence dans son manuscrit Kitab Al-Azif, du XVIIIème siècle.
 Von Junzt y fait allusion dans son Unaussprechlichen.Kulten
 , ainsi que les écrits Ponape et le De Vermiis Mysteriis de Prinn.
 La référence la plus récente à ces pierres date des années 1920
 et donne des indications quant aux raisons qui les ont assimilées à des "clefs". 
 Dans les croyances bouddhiques et taoïstes, existe une tradition
 des "huit immortels" : huit maîtres qui résident 
 sous une montagne à la frontière de la Chine et du Tibet.
ZGRAAL2.jpg
 La cité, connue dans certaines légendes sous le
 nom d'Agartha et de Hsi Wang Mu dans d'autres, est peut-être 
 souterraine et l'on dit souvent qu'elle se trouve non loin de Lhasa. 
 Il y a eu plusieurs rapports, plus ou moins douteux, d'explorations
 de tunnels conduisant à cette cité, mais le plus convaincant est celui
 de l'artiste mystique russe Nicholas Roerich (1874-1947).
 Alors qu'il voyageait en Asie, durant la première décennie 
 du XXème siècle, il entendit parler des huit immortels
 et de leur demeure dans la montagne. Un guide indigène lui parla 
d'une immense caverne, dans la chaîne des monts Kunlun,
où des trésors auraient été cachés depuis l'aube de 
l'histoire et où vivrait un peuple étrange d'hommes gris.
Dans les années 1920, l'Abbé supérieur de la lamaserie de Trasilumpo confia à Roerich
un fragment de pierre magique issue d'un autre inonde : la Pierre Chintamani, réputée provenir de la région de Sirius.
excalibur femme.jpg

Un texte asiatique ancien dit que "lorsque le fils du Soleil descendit sur
Terre pour enseigner à l'humanité, du ciel tomba un bouclier qui portait la puissance du monde". 
Helena, la femme de Roerich, écrivit que la pierre possédait un lustre sombre,
comme un cœur noir, et portait quatre lettres inconnues. Roerich identifia les lettres comme étant du sanscrit et les traduisit ainsi : "
Je viens de parmi les étoiles. J'apporte le calice couvert du bouclier. Dessous,
j'apporte un trésor, le don d'Orion." La pierre irradiait plus fort que le radium, mais à une autre fréquence.
Les légendes asiatiques rapportent que cette radiation s'étend sur de grandes
distances et influence les événements mondiaux, et que la masse principale de cette pierre est conservée dans une tour de la cité du Fils des Etoiles.
Roerich déclara qu'au cours de son voyage au Tibet il aperçut un disque volant
(il utilisa ce terme vingt ans avant qu'il n'entra dans le vocabulaire courant).Son guide lui dit que cet engin venait de l'Agartha. 

gilbert boudd pub1.jpg


Selon la théorie de Roerich cette pierre serait chargée de shugs,
courants de force psychique. Il présumait qu'elle 
fonctionnait comme un accumulateur électrique capable,
en quelque sorte, de restituer l'énergie qui s'y trouve emmagasinée.
Par exemple, elle augmenterait la vitalité 
spirituelle de celui qui la touche, lui conférant des connaissances 
ou exaltant ses capacités psychiques lui permettant 
d'apercevoir l'Agartha, la vallée des Huit Immortels.
Selon Balam, la pierre est la clef de tous les futurs 
et de la destinée de chacun. C'est un lieu de
puissance, un vortex quantique non technologique. 

 



10/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres