GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

douleurs au ventre, des troubles digestifs ou même un ulcère,




Alternatif Bien-Etre
Le 20 novembre 2015

Votre numéro de novembre est en ligne

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous avez des douleurs au ventre, des troubles digestifs ou même un ulcère, la nature vous offre une arme magistrale qui vient à bout de la pire des bactéries de l’estomac !

Je réserve bien sûr la primeur de cette information aux abonnés fidèles d’Alternatif Bien-Être, mais je ne peux pas résister au désir de vous donner déjà quelques-unes des époustouflantes solutions contenues dans ce numéro de novembre pour se libérer l’estomac.

Sur l’origine de l’ulcère d’abord, qu’on a longtemps considéré comme une maladie psychosomatique avant de découvrir que c’était une bactérie, Helicobacter pylori, qui en était la cause.

Et vous allez voir que cela peut tout changer pour vous si vous souffrez du ventre.

La « Rambo » des bactéries

Son surnom : la bactérie de l’extrême, le « Rambo des micro-organismes » capable de survivre dans des environnements particulièrement hostiles et d’entraîner une inflammation de la muqueuse de l’estomac ou du duodénum (segment initial de l’intestin grêle).

Une bactérie également identifiée comme facteur de cancer.

Et qui résiste aux traitements les plus carabinés de la biomédecine : monothérapies (amoxicilline, clarithromycine, tétracycline, etc.), association avec un anti-acide (Inhibiteur de la pompe à protons comme l’oméprazole), trithérapie, et même quadrithérapie (quadrithérapie bistmuthée).

Formidable découverte alimentaire

Invincible alors, Helicobacter pylori ? Non. C’était sans compter sur les découvertes que des chercheurs viennent tout juste de faire du côté de… l’alimentation.

Ils ont notamment observé que de délicieuses petites baies rouges (la canneberge est l’une d’elles) réduisaient de façon très efficace le degré de colonisation de la bactérie ainsi que sa virulence.

Certains probiotiques, eux aussi (vous trouverez leur nom complet dans l’article), optimisent l’efficacité des médicaments tout en réduisant fortement leurs effets secondaires (troubles digestifs, diarrhées, ballonnements, modification de la perception des saveurs).

Vous trouverez également dans ce dossier des informations étonnantes sur des composés soufrés, les isothiocyanates, qui permettent de réduire le niveau d’inflammation et, dans certains cas, de réduire le développement de tumeurs gastriques. On en trouve dans un arbre africain, le Moringa, mais surtout dans un crucifère de chez nous, encore injustement traité…

Le Prince de l’estomac tranquille

Enfin, vous ferez connaissance avec le « Prince de l’estomac tranquille », un champignon qui traite efficacement les patients atteints d’ulcère dans près de 90 % des cas !!!

J’aimerais vous en dire encore plus tellement j’ai appris de choses en lisant ce dossier, mais ce ne serait vraiment pas juste vis-à-vis de nos abonnés. Sachez juste que l’aromathérapie (huiles essentielles de graines de carotte, de clous de girofle ou de manuka) peut vous être d’une précieuse assistance…

Bien sûr, c’est loin d’être le seul dossier que vous trouverez dans le numéro de novembre d’Alternatif Bien-Être qui fourmille une fois de plus d’informations sur la santé naturelle validées par la recherche scientifique. En voici quelques-unes :

Cru ou cuit, lequel choisir ?

Deux questions fondamentales agitent l’humanité depuis des siècles.

À la première, « Être ou ne pas Être ? », c’est un certain William Shakespeare qui a répondu.

Alternatif Bien-Être répond ce mois-ci à la seconde, au moins aussi fondamentale : « Cru ou cuit, lequel choisir ? »

Ne croyez pas qu’il s’agisse là d’un effet de style pour vous faire sourire. Vraiment, il s’agit d’une question absolument centrale pour notre santé.

Vous allez découvrir comment la cuisson a permis à nos ancêtres de profiter d'un éventail de denrées bien plus large que celui auquel ils étaient habitués. En effet, certains aliments, toxiques lorsqu'ils sont crus, deviennent comestibles une fois cuits.

Mastiquer nécessite moins d'efforts, les aliments sont plus digestes, les protéines et sucres complexes mieux assimilés. La cuisson détruit également les bactéries pathogènes qui, pour la plupart, ne survivent pas au-delà de 70°C.

Ainsi, il y a 2 millions d'années, la cuisson a donné à l’homme un avantage essentiel pour sa survie.

Mais aujourd’hui, est-ce encore vrai ? Pas si sûr…

Prenons les légumes : lavés à grande eau, épluchés, découpés, bouillis pendant de longues minutes… que devient leur valeur nutritive après un tel traitement ?

En d’autres termes, les aliments cuits sont-ils, comme certains le disent, des « aliments morts » ?

Les vitamines, en particulier, sont des substances fragiles qui se dégradent sous l'effet de la chaleur, mais vous verrez que certaines la supportent assez bien alors que d’autres, comme la vitamine A, y sont très sensibles.

Alors, on passe au « tout cru » ?

Et il y a plus grave : les données scientifiques montrent un risque accru de cancer colorectal [1], pancréatique [2] et de la prostate [3] chez les personnes consommant en quantité importante de la viande, en particulier grillée au barbecue.

Et que faut-il penser de la cuisson au micro-ondes ? L’article d’Alternatif Bien-Être vous apporte une étonnante réponse.

Finalement, faut-il adopter ce régime crudivore qui exclut la consommation de tout aliment chauffé au-delà de 42°C ? Une étude finlandaise milite pour, en soulignant les avantages de ce mode d'alimentation qui permet notamment de faire le plein de nombreux antioxydants (bêtacarotène, vitamine C, vitamine E…).

Mais vous allez découvrir aussi que cette étude a « oublié » de dire quelque chose…

Egalement dans cette édition de novembre d’Alternatif Bien-Être :

  • Le sport pour les plus « flemmards » : découvrez notre programme minimaliste. 15 minutes par jour, avec le détail des exercices pour chaque jour de la semaine, pour perdre du poids et réduire les douleurs corporelles.
  • Tout sur le brome : les chercheurs ont découvert que cet oligo-élément possédait une fonction vitale pour notre organisme. Quelle quantité quotidienne faut-il prendre ? Où en trouver dans la nourriture (noix, algues, etc.) et pourquoi il faut « oublier » sa mauvaise réputation.
  • La terrifiante histoire du Dr Cancer. Lors de ses consultations, ce médecin falsifiait les diagnostics de ses patients, leur inventait des cancers imaginaires pour facturer des chimiothérapies à prix exorbitant. Résultat : des morts prématurées, des amputations inutiles (sein, testicules etc.) ; en tout 533 vies brisées, anéanties dans un piège parfaitement rodé.
  • Côlon irritable : le régime qui permet de guérir 80 % des malades en seulement 6 semaines.
  • Pastilles de nos grands-mères, qu’êtes-vous devenues ? La Valda inventée en 1904 par le pharmacien Canonne contenait de la menthe poivrée, de l’eucalyptus, de la gomme arabique, du bois de gaïac et du pin des Landes qui faisaient merveille contre rhumes, laryngites et trachéites. Mais que trouve-t-on dans la Valda d’aujourd’hui ? Et dans sa rivale la Pulmoll ? Le verdict est sans concession.
  • 5 signes que vous devriez prendre… 8 fois plus de vitamine C !
  • Gemmothérapie : les extraits de bourgeons envahissent les rayons des compléments alimentaires. Qui doit les utiliser, et pour quelles pathologies ? Alternatif Bien-Être répond et soulève un important problème.
  • Les « 5 marches » contre le cancer. Découvrez les étonnantes techniques de la gymnastique traditionnelle chinoise pour oxygéner le cœur, la rate, le foie puis les reins. Aider à traiter le cancer grâce à de lents mouvements coordonnés à la respiration ? L’approche intéresse de plus en plus les centres anticancéreux (notamment La Pitié Salpêtrière à Paris) qui la recommandent pour ses résultats : le Qi Gong accroît l'énergie chez 58 % des cancéreux, diminue le stress chez 78 %, la douleur chez 22 % et favorise un meilleur sommeil dans 43 % des cas [4].

À lire aussi dans ce numéro :

  • Des oméga-3 et des vitamines B pour éviter le rétrécissement du cerveau (et les risques de démence)
  • Une recette simple et délicieuse, à base d’œufs et d’épinards, pour préserver vos yeux
  • La guimauve apaise les irritations, l’eczéma et les petites brûlures
  • Grippe : les scientifiques préfèrent un remède amérindien – mélange d’échinacée et de sureau – au Tamiflu
  • Coqueluche : la vaccination joue un rôle surprenant dans… la résurgence de la maladie !
  • La thermothérapie différentielle (créer des différences de température sur deux zones du corps) pour soigner les céphalées et les migraines.

Voici votre lien pour accéder à votre numéro dès maintenant :
http://www.santenatureinnovation.com/dossiers/ABE-dossier-nov-110.pdf

Si vous éprouvez des difficultés à ouvrir votre dossier, copiez l'adresse ci-dessus et collez-la dans la barre d'adresse de votre navigateur.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : Si vous les avez perdus, retrouvez ici les précédents numéros d'ABE :

******************************

Pour être sûr de bien recevoir la publication Alternatif Bien-Être sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Sources :

[1] Cross AJ, Ferrucci LM, Risch A, et al. A large prospective study of meat consumption and colorectal cancer risk: An investigation of potential mechanisms underlying this association. Cancer Research 2010; 70(6):2406–2414

[2] Stolzenberg-Solomon RZ, Cross AJ, Silverman DT, et al. Meat and meat-mutagen intake and pancreatic cancer risk in the NIH-AARP cohort. Cancer Epidemiology, Biomarkers, and Prevention 2007; 16(12):2664–2675.

[3] Sinha R, Park Y, Graubard BI, et al. Meat and meat-related compounds and risk of prostate cancer in a large prospective cohort study in the United States. American Journal of Epidemiology 2009; 170(9):1165–1177

[4] The Cancer Supportive Care Program (CSCP) at Stanford's Center for Integrative Medicine : Program Development and Evaluation. D. Spiegel, MD et coll., Abstract for the 39th American Society of Clinical Oncology, 31 mai – 3 juin 2003, Chicago, IL (É.U.).

******************************
Alternatif Bien-Être est une publication de SNI Editions.



22/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres