GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

GRANDES RÉSERVES D'EAU ONT ÉTÉ TROUVÉES SUR MARS Major-général des États-Unis le dénonce ce qu'ils ont vraiment trouvé sur Mars

De grandes réserves d'eau ont été trouvées sur Mars

De nouvelles images de la NASA montrent des couches de glace sur des falaises érodées, qui pourraient être une bénédiction pour les futures missions habitées sur la planète rouge.

De Michael Greshko
 
Des pans érodés de la surface de Mars en moyenne latitude révèlent des pans d'eau glacée qui pourraient se trouver à seulement 90 cm - 1.80 m de profondeur sous la surface.

Des scientifiques viennent de découvrir sur Mars des couches d'eau glacée, à seulement quelques mètres sous la surface. La découverte est cruciale pour l'étude de l'histoire géologique de Mars, et pourrait être une bénédiction pour les hommes désirant se rendre sur cette planète. 

« C'est une nouvelle fenêtre qui s'ouvre sur l'analyse du sol martien, » indique Colin Dundas, géologue à l'Institut d'études géologiques des États-Unis, qui a co-découvert les couches de glace.

Les scientifiques ont depuis longtemps théorisé la présence sur Mars de réserves d'eau glacée souterraines. En 2002, la mission Odyssey de la NASA avait scanné la planète rouge en orbite et avait détecté les signes de glace souterraine en surface et en haute altitude. En 2008, la mission Phoenix de la NASA avait permis la découverte d'eau glacée sur le site d'arrivée, près du pôle nord de Mars.

Et à la fin de l'année 2016, les scientifiques avaient utilisé le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) et avaient fait la découverte de glace souterraine en moyenne altitude, sur une surface à peu près équivalente au Lac Supérieur. Mais avant l'étude de Colin Dundas, publiée aujourd'hui dans le journal Science, les scientifiques peinaient à appréhender l'extension et l'accessibilité des couches de glaces souterraines sur Mars.

Parmi les huit sites décrits dans la nouvelle étude, certains présentent, à la manière d'un gâteau que l'on aurait découpé, une érosion telle que des pans entiers de couches de roche et de glace sont visibles depuis le ciel. Les couches de glace sont d'abord apparus 90 centimètres à 1.80 mètres en sous-sol, confirmant la thèse selon laquelle il avait pu neiger sur Mars il y a des millions d'années, quand Mars était plus inclinée sur son axe qu'elle ne l'est aujourd'hui.

« Ces images sont incroyables. Elles donnent à voir la glace du sous-sol martien, dont la présence avait été pressentie par les scientifiques, » commente Bethany Ehlmann, scientifique au California Institute of Technology, qui n'a pas pris part à l'étude. « Cette découverte va nous permettre de pouvoir étudier cette glace et comprendre les changements climatiques que Mars a connu, un peu comme nous l'étudions aussi sur Terre. »

La récente découverte pourrait aussi influencer les futurs astronautes qui pourraient un jour se poser dans les latitudes moyennes de Mars pour étancher leur soif.

Les missions habitées vers Mars auront probablement besoin d'extraire et de traiter l'eau stockée dans les sous-sols martiens. Les hommes boiront alors l'eau produite ou transformeront les blocs de glace sous forme gazeuse, emplissant l'air d'hydrogène et d'oxygène (composants de l'eau), extrayant également du méthane pour alimenter les fusées en carburant.

Comme une étude de la NASA l'avait établi en 2016, il se pourrait que la glace martienne contienne plus d'eau que de minéraux. Mais si l'accès à cette glace requiert de creuser à plus de 9 mètres sous la roche de surface, cela pourrait s'avérer inefficace. Ces nouvelles images changent la donne, puisqu'elles confirment la présence en surface (ou presque) de blocs de glace immenses.

« C'est plus encourageant que la présence de glace à plusieurs mètres sous la surface. Ces blocs de glace en surface pourront être des ressources essentielles aux missions habitées sur Mars, » explique Angel Abbud-Madrid, directeur du Center for Space Resources de l'université publique du Colorado School of Mines.

 

mars US-Congress-to-protect-slave-labor.jpg
mars.jpg
mars1.jpg
mars10.jpg
mars11.jpg
mars12.jpg
mars13.jpg
mars15.jpg
mars3.jpg
MARS45.jpg
mars5.jpg
mars6.jpg
mars7.jpg
mars8.jpg

 

Major-général des États-Unis le dénonce ce qu'ils ont vraiment trouvé sur Mars

 

 

nited States Major General Blows The Whistle On What They Really Found On Mars

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


advertisement - learn more

 

Major-général des États-Unis le dénonce ce qu'ils ont vraiment trouvé sur Mars
23 septembre 2015 par Arjun Walia. 161 Commentaires.
Généraux 
Annonce  - en savoir plus
"Le temps de tirer le rideau sur ce sujet est attendue depuis longtemps. Nous avons des déclarations desources les plus crédibles  ceux en mesure de savoir  un phénomène fascinant dont la nature est encore àdéterminer. »
La déclaration ci-dessus vient de John Podesta (vous pouvez trouver la source de cette citation et plus dePodesta sur les OVNIS dans cet article), chef de cabinet de Bill Clinton et conseiller de Barack Obama. C'estune déclaration puissante, car c'est vrai. Nous avons maintenant des dépositions de témoins des centainesdes centaines de haut rang, des gens très crédibles d'au sein de la politique et gouvernement, militaire et les agences de renseignement disant que l'OVNI et le phénomène extraterrestre est bien réels et mérite une attention sérieuse.
Pour visionner certains de ces déclarations de quelques uns de ces gens « crédibles », vous pouvez cliquerici.
Nous avons également une documentation officielle et déclassifiée pour sauvegarder ces déclarations, vouspouvez consulter certains de ces ici.
Si vous mettez les deux ensemble, il est clair que :
« Il y a des preuves abondantes que nous avons contacté, que civilisations ont été en contact avec nous pourtrès longtemps. »  Dr Brian O'Leary, ancien astronaute et professeur de physique de Princeton (source)
Mais ce n'est pas seulement le phénomène UFO/extraterrestre qui semble gagner davantage de transparence.Des choses étranges ont été observés dans l'espace. C'est peut-être pourquoi le gouvernement russe a récemment demandé une enquête internationale au sujet de la séquence vidéo manquant du débarquementaméricain de lune, ou pourquoi un physicien américain de défense et le directeur adjoint de la Mission de Clemintine à la lune récemment ont dénoncé sur ce qui est vraiment .
Major General Albert Stubblebine peuvent être ajouté à la longue liste. Bien qu'il n'a pas participé à l'auditiondes citoyens sur UFO inciter (où un certain nombre de militaires, politiques, universitaires et les gouvernementa témoigné à plusieurs anciens membres du Congrès), ses références parlent d'elles-mêmes.
MARS
subblebineGeneral Stubblebine est ancien Major-général des États-Unis. Il fut aussi le général commandantde l'armée américaine de renseignement et de sécurité commande (INSCOM) et un des soldats plusdistingués de l'Amérique et chef de l'armée américaine de renseignement, avec 16 000 soldats sous soncommandement.
Il était un partisan important de la guerre « psychique » et un acteur clé dans le projet de « Stargate », qui étaitun programme distant vewing. Visualisation à distance peut être définie de plusieurs façons. C'est la capacitédes individus à décrire un isolement géographique jusqu'à plusieurs centaines de milliers de kilomètres (voireplus) de leur emplacement physique.
Les résultats de ce projet ont été déclassifiés et publiés dans le Journal d'Exploration scientifique par des pairs. (source) Dans ce programme, les personnes décrites avec succès les objets physiques qui étaient nulle part près de leur emplacement physique.
Ces programmes ont été l'inspiration derrière le film « Men Who Stare At Goats. »
Voici ce que le général Stubblebine avait à dire sur Mars, peut-être grâce à certains intel du programmeaffichage distant ?
"Il y a des structures sur la surface de Mars. Je vais vous dire pour l'enregistrement qu'il existe des structuressous la surface de Mars qui ne peut pas être vu par les caméras de Voyager qui s'écoula en 1976. Je vaisaussi vous dire qu'il ya des machines sur la surface de Mars et il y a des machines sous la surface de Marsque vous pouvez regarder, vous pouvez découvrir en détail, vous pouvez voir ce qu'ils sont,  ils sont, qui ilssont et beaucoup de détails à leur sujet. » (Dolan, Richard. UFOs And The National Security State : New York :Richard Dolan Press)(source 2)
Je vous laisse réfléchir un instant. Est-ce vraiment ça exagéré ? Avec toute la récente révélation de phénomène UFO/extraterrestre qui passe au sein de ces dernières années, il est vraiment difficile d'imaginerl'existence de structures, bases, etc. sur la lune et sur Mars ?
Pour notre dernière artciels sur le sujet UFO/extraterrestre, veuillez cliquer ici.

 

 

“The time to pull the curtain back on this subject is long overdue. We have statements from the most credible sources – those in a position to know – about a fascinating phenomenon, the nature of which is yet to be determined.”

The statement above comes from John Podesta (you can find the source for this quote, and more from Podesta on UFOs in this article), Chief of Staff for Bill Clinton and Counsellor to Barack Obama. It’s a powerful statement, because it’s true. We now have witness testimony from hundreds upon hundreds of high ranking, very credible people from within politics and government, military, and intelligence agencies saying that the UFO and extraterrestrial phenomenon is indeed real and deserves serious attention.

To view some of these statements from just a few of these ‘credible’ people, you can click here.

We also have official, declassified documentation to back up these statements, you can view some of those here.

If you put two and two together, it’s clear that:

“There is abundant evidence that we are being contacted, that civilizations have been contacting us for a very long time.” – Dr. Brian O’Leary, Former NASA astronaut and Princeton Physics Professor (source)

But it’s not just the UFO/extraterrestrial phenomenon that seems to be gaining more transparency. Strange things have been observed in space. Perhaps this is why the Russian government recently called for an international investigation regarding the missing film footage of the U.S. moon landings, or why a U.S. Defence physicist and the Deputy Manager of the Clemintine Mission to the moon recently blew the whistle on what’s really up there.

Major General Albert Stubblebine can be added to the long list. Although he did not participate in the Citizens Hearing On UFO disclsoure (where a number of military, political, academic, and government personnel testified to several former congressional members), his credentials speak for themselves.

MARS

General Stubblebine is a retired United States Major General. He was also the Commanding General of the U.S. Army Intelligence and Security Command (INSCOM), and one of America’s most distinguished soldiers and chief of U.S. Army Intelligence, with 16,000 soldiers under his command.

He was a major proponent of “psychic” warfare and a key player in the “Stargate” project, which was a remote vewing program. Remote viewing can be defined in multiple ways. It’s the ability of individuals to describe a remote geographical location up to several hundred thousand kilometers away (sometimes even more) from their physical location.

The results of this project were declassified and published in the peer reviewed Journal of Scientific Exploration. (source) In this program, individuals successfully described physical objects that were nowhere near their physical location.

These programs were the inspiration behind the movie “Men Who Stare At Goats.”

Here’s what General Stubblebine had to say about Mars, perhaps thanks to some intel from the Remote Viewing Program?

“There are structures on the surface of Mars. I will tell you for the record that there are structures underneath the surface of Mars that cannot be seen by the Voyager cameras that went by in 1976. I will also tell you that there are machines on the surface of Mars and there are machines under the surface of Mars that you can look at, you can find out in detail, you can see what they are, where they are, who they are and a lot of detail about them.”  (Dolan, Richard. UFOs And The National Security State: New York: Richard Dolan Press)(source 2)

I’ll let you think about that for a moment. Is it really that farfetched? With all of the recent UFO/extraterrestrial phenomenon disclosure happening within the past few years, is it really hard to fathom the existence of structures, bases, etc. on the Moon and on Mars?

For our latest artciels on the UFO/extraterrestrial subject, please click  HERE.

 

 

 

 

 Exopolitics
Return to Alternative News
 

Slave Colony on Mars Claim goes Mainstream

Colonie d'esclaves sur mars revendication va Mainstream
Ecrit par Dr Michael Salla le 2 juillet 2017. Publié dans Space Programs le 29 juin, Alex Jones, animateur de Infowars.com, a interviewé Robert David Steele, un ancien corps des marines des États-Unis et fonctionnaire des services clandestins de la CIA, qui a offert des informations d'initié sur les événements secrets sur mars. Steele a dit à Jones sur une colonie d'esclaves sur mars, et l'existence de "20 ans et hors" programme spatial qui implique des enfants.
Les commentaires de Steele ont été abordés dans un certain nombre de sources de nouvelles ordinaires, y compris le Daily Mail de la Grande-Bretagne, The Daily Beast, et le Washington Post, qui a fait ses commentaires comme une simple théorie du complot.
Steele a atteint le grade de major pour les réserves USMC, intelligence, de 1976 à 1996, et Pendant cette période a également travaillé avec les services clandestins de la CIA (1979-1988). Après neuf ans en tant qu'officier des opérations clandestines, Steele a été l'un des premiers à chasser les terroristes à temps plein dans les années 1980, a quitté la CIA pour devenir le civil de deuxième rang dans l'intelligence corps marine, et a été responsable de la création de la nation le plus récent secret Centre d'analyse du renseignement. Son site Web personnel décrit de multiples initiatives, qui menacent l'état profond.
Au cours de son entrevue avec Jones, Steele a déclaré:
Cela peut frapper vos auditeurs comme sortie, mais nous croyons réellement qu'il y a une colonie sur mars. Il est peuplé par des enfants qui ont été kidnappés et envoyés dans l'espace sur une course de 20 ans. Pour qu'une fois sur mars, ils n'aient pas d'autre choix que d'être esclaves de la colonie de mars. Il y a tous les types de divulgations qui sortent.
Jones apparut en faveur de ce que Steele suggérait:
Ecoute, je sais que 90% des missions de la NASA sont secrètes et on m'a dit par des ingénieurs de haut niveau de la NASA que tu n'en as aucune idée. Il y a tellement de choses qui se passent, mais ça se passe dans tout ça. Je le sais, nous voyons un tas de débris mécaniques sur mars, et les gens disent que ça ressemble à de la mécanique et ils disent, Oh vous êtes un groupe de théoriciens de la conspiration. De toute évidence, ils ne veulent pas que nous examinions ce qui se passe «parce que» chaque fois que les sondes passent, elles les éteignent.
Ben Collins de la bête quotidienne contacté la NASA pour une réponse à l'entrevue de Steele par Jones, et a obtenu le déni suivant:
"il n'y a pas d'humains sur mars. Il y a des Rovers actifs sur mars. Il y avait une rumeur qui circule la semaine dernière qu'il n'y en avait pas. Il ya, "Guy Webster, un porte-parole de mars exploration à la NASA, a déclaré à la bête quotidienne. "mais il n'y a pas d'humains."
Le Phi Beta iota public intelligence blog, créé par Steele, a répondu à l'article de Collin où plus de détails ont été fournis sur les enfants kidnappés destinés à être esclaves sur mars:
Phi Beta iota: le point de Steele a été perdu sur l'auteur-les enfants semblent avoir été kidnappés et envoyés dans l'espace sur «20 ans et les missions de sorte qu'ils grandissent entre le moment où ils quittent la terre et le temps qu'ils arrivent sur mars. La capacité du «vortex» a été perdue en 2012. Il y aura de multiples niveaux de divulgation, y compris les «autorisations» extraterrestres d'expérimenter et de reproduire les humains hybrides, les technologies extraterrestres enfin divulgués, et l'ensemble du Pentagone extraterrestre et intraterrestrial programme exposé .
Cela a clairement fait comprendre que Steele ne parlait pas du travail des enfants sur mars, mais des adultes nouvellement arrivés de la terre qui ont été forcés dans le travail des esclaves après une longue période de voyage.

La déclaration initiale et la réponse de Steele méritent d'être examinées en raison de ce qu'un certain nombre de dénonciateurs ont dit au sujet d'une colonie secrète de mars qu'ils auraient visitée alors qu'ils servaient dans des programmes classifiés qui utilisaient la technologie des vortex. Il s'agit notamment d'Al Bielek, Michael Relf, Andy Basiago, Arthur Neumann, et un certain nombre d'autres.
Steele confirme qu'une telle colonie secrète de mars existe et que le personnel est emmené là-bas en utilisant un Vortex, et d'autres systèmes de transport exotiques qui seront révélés dans les divulgations à venir.

  Aucun des dénonciateurs ci-dessus, cependant, discuté du travail des esclaves sur mars. Le premier à le faire était Corey Goode qui a décrit, dans une entrevue du 14 mai 2015, ce qu'il avait vu à plusieurs reprises au cours de son secret secrète service du programme spatial de 1987-2007:
Oui, il y a eu plusieurs occasions où il y avait des dysfonctionnements d'équipement de spécialité qui devaient être réparés immédiatement.... En ces rares occasions, nous nous envolerions jusqu'à l'endroit où nous serions accueillis par 4 à 6 gardes armés. Nous serions instruits de ne pas établir de contact visuel ou de communiquer avec quelqu'un pour une raison quelconque, à moins qu'il ne soit directement lié au travail que nous étions là pour faire... Nous serions escortés directement à l'endroit où se trouvent les travaux. L'équipe de sécurité des installations locales nous observait de très près et nous escortait ensuite directement à notre navette après que le travail ait été terminé et testé. On ne nous a jamais demandé si nous aimerions une visite, invité à passer la nuit ou rester et partager un repas avec le personnel ou les habitants de l'établissement. Nous avons cependant eu la chance de voir certains des gens. Ils étaient habituellement pâles, malsains regardant à la fois physiquement et mentalement et semblaient beaucoup comme le travail d'esclave.
Goode a dit que le 20 juin 2015, il a été emmené sur mars pour effectuer une inspection d'une installation de gestion d'entreprise. Goode décrit les conditions de travail des esclaves et un compte rendu du commandant de l'installation comme un "tyran et un mégalomane total".
Ce qui a donné la crédibilité de la revendication de Goode était que deux jours plus tard, le 22 juin, la BBC a publié une histoire intitulée «Comment renverser une dictature martienne.  L'histoire a discuté d'une société interplanétaire britannique événement de deux jours qui a envisagé une colonie de mars gouverné par un dictateur impitoyable qui piétinait les droits des travailleurs dans une société futuriste contrôlée par une société. Le dictateur devait être renversé sans détruire la colonie elle-même. 
Selon l'auteur de l'article de la BBC, Richard Hollingham, la réunion a rassemblé 30 éminents scientifiques, ingénieurs et philosophes qui ont pris leur «tâche au sérieux», seulement, Wink Wink, «deux courtes rues du siège de Londres de la Grande-Bretagne service de sécurité, MI6 ″.

La «situation hypothétique» qui est débattue par les ingénieurs britanniques et les passionnés de l'espace a été étroitement parallèle à ce que Goode disait se produire en temps réel.
D'autres preuves circonstancielles soutenant les revendications de Goode de travail des esclaves sur mars, et dans l'espace plus généralement, a été le Congrès américain adoptant la législation le 16 novembre, 2015 exemptant les entreprises de tous les règlements du travail pertinents à l'exploitation spatiale jusqu'au 2022. L'article 106 de la Loi sur la compétitivité de l'espace commercial des États-Unis stipule que les tribunaux fédéraux américains ont une «compétence exclusive» pour les activités spatiales commerciales lorsque les entreprises se soumettent volontairement à la compétence des États-Unis: (g) compétence fédérale. — toute la demande d'un tiers ou d'un participant à un vol spatial pour cause de décès, de lésions corporelles ou de dommages matériels ou de pertes résultant d'une activité exercée en vertu de la licence est la compétence exclusive des cours fédérales.
Effectivement, cet acte du Congrès, qui a été signé par le président Barack Obama le 25 novembre, a accordé une protection juridique aux entreprises présumées impliquées dans les abus de travail des esclaves sur mars et dans l'espace. 
En ce qui concerne le voyage vers mars, Steele a fait référence à un programme spatial «20 et hors», qui comprend un vortex utilisé pendant une longue période de voyage par les enfants. Les dénonciateurs mentionnés précédemment décrivaient la technologie du vortex comme presque instantanée.
Alors pourquoi le "20 year Ride" selon Steele pour les enfants kidnappés? Effectuent-ils d'autres tâches secrètes du programme spatial pendant leur voyage vers mars? Était-Steele énigmatique se référant d'une certaine façon à la "20 et retour" secrets des programmes spatiaux Goode et Relfe prétendre avoir terminé? J'ai contacté Steele pour obtenir des réponses à ces questions et d'autres.
Ce qui est clair jusqu'à présent est que Steele son donné justification valable pour les prétentions de Goode que le travail des esclaves a été secrètement survenant sur mars pendant des décennies. Les divulgations à venir de Steele pourraient encore justifier ce que Goode et d'autres dénonciateurs ont réclamé au sujet de mars et des programmes spatiaux secrets.
 

 Bien que les médias traditionnels semblaient très dédaigneux des revendications de Steele, Alex Jones à son crédit était ouvert à discuter d'une telle possibilité à son auditoire en pleine croissance de millions, dont beaucoup avaient appris pour la première fois sur une colonie de travail des esclaves sur mars et un secret programme spatial qui le soutient. 
© Michael E. Sall, Ph. d. avis de droit d'auteur
[mise à jour: juillet 2-Merci à Robert David Steele pour ses corrections et suggestions pour améliorer l'article ci-dessus]
[mise à jour: 1 PM PDT, juillet 2-Facebook a marqué l'article ci-dessus et empêche les gens de partager et de commenter sur elle (voir ci-dessous). C'est la censure claire destinée à empêcher l'article va virale-pour poster un commentaire que vous pouvez le faire sur Twitter ou sur YouTube]
[mise à jour juillet 21, 2017-en raison de la censure Facebook à travers ses commentaires plugin, j'ai installé Disqus qui offre un système de commentaires plus robuste pour les lecteurs-malheureusement, les commentaires précédents Facebook ne sont plus visibles]
Autres lectures
Mission à mars enquête sur les revendications du travail des esclaves à la base secrète des entreprises
Le Congrès américain passe le projet de loi protégeant le travail des esclaves sur mars & les colonies spatiales corporatives
Piratage informatique lié à la divulgation extraterrestre et futurs procès crimes de guerre
Renverser un dictateur colonie mars: l'élite britannique se préparer à la chose réelle
Galactic Human Slave Trade & ai menace de se terminer par une divulgation complète de et la vie
Bases de l'entreprise sur mars et l'infiltration nazie du programme spatial américain secret
Contact extraterrestre: droit international et crimes contre l'humanité

 

 

Subscribe: (visité 26 316 fois, 1 visites aujourd'hui)
Tags: Alex Jones, Corey Goode, mars, Robert Steele, l'esclave du travail Exopolitique communauté commentaires (3)

Commentaires (3)

Madkastler
7 juillet 2017 à 8:51 AM | # Je souhaite une âme brave serait contrebande de la vidéo ou des images de ces HE ou des coups de feu/vidéo de l'intérieur des cintres etc. Il semble qu'il ya tellement de choses en coulisses, si nous pouvions obtenir des preuves vidéo claires, il pourrait forcer la divulgation. Sinon, je ne vois pas les élites au pouvoir divulguer toutes les choses horribles qu'ils ont été jusqu'à.
 Réponse

Arthur
2 juillet 2017 à 1:01 PM | un sUperbe article. Al Bielek, qui est mentionné dans cet article, était un ami de Phil Schneider, un géologue et ingénieur du gouvernement américain. Il a été impliqué dans la construction de bases militaires souterraines profondes, les muets. Schneider a également occupé une position de premier rang à l'OTAN et a finalement démissionné lorsqu'il a découvert que les Nations Unies tenaient des réunions secrètes dans une base souterraine à l'extérieur de New York, qui étaient contrôlées par des extraterrestres gris grands.
Le père de Phil Schneider, Oscar Schneider, a participé à l'expérience de Philadelphie. On croyait que cela faisait partie du projet de Montauk, qui impliquait des expériences de voyage dans le temps et de contrôle mental à Montauk point, Long Island. Des milliers de jeunes garçons ont été kidnappés pour les expériences, qui a été dirigée par l'US Air Force. Plusieurs races extraterrestres ont participé à ce programme, y compris les draconiens.

 

 

 

On June 29, Alex Jones, host of Infowars.com, interviewed Robert David Steele, a former U.S. Marine Corps and CIA clandestine services official, who volunteered insider information about secret events on Mars. Steele told Jones about a slave colony on Mars, and the existence of “20 years and out” space program which involves children.

Steele’s comments were covered in a number of mainstream news sources including Britain’s Daily Mail, the Daily Beast, and the Washington Post, all of which downplayed his comments as mere conspiracy theory.

Steele reached the rank of Major for the USMC Reserves, Intelligence, from 1976 to 1996, and during this period also worked with the CIA clandestine services (1979-1988). After nine years as a clandestine operations officer, Steele was one of the first to chase terrorists full time in the 1980’s, left the CIA to become the second-ranking civilian in Marine Corps intelligence, and was responsible for creating the nation’s newest secret intelligence analysis facility. His personal website describes multiple initiatives, which are threatening the Deep State.

During his interview with Jones, Steele said:

This may strike your listeners as way out, but we actually believe that there is a colony on Mars. It is populated by children who were kidnapped and sent into space on a 20-year ride. So that once they get to Mars they have no alternative but to be slaves on the Mars colony. There’s all types of disclosures coming out.

Jones appeared supportive of what Steele was suggesting:

Look, I know that 90 per cent of the Nasa missions are secret and I’ve been told by high level Nasa engineers that you have no idea. There is so much stuff going on, but then it goes off into all that. I know this, we see a bunch of mechanical wreckage on Mars, and people say it looks like mechanics and they say, oh you’re a bunch of conspiracy theorists. Clearly, they don’t want us looking into what is happening’ because ‘every time probes go over they turn them off.

Ben Collins from the Daily Beast contacted NASA for a response to Steele’s interview by Jones, and got the following denial:

“There are no humans on Mars. There are active rovers on Mars. There was a rumor going around last week that there weren’t. There are,” Guy Webster, a spokesperson for Mars exploration at NASA, told The Daily Beast. “But there are no humans.”

The Phi Beta Iota Public Intelligence Blog, created by Steele, responded to Collin’s article where more details were provided about the kidnapped children earmarked to be slaves on Mars:

Phi Beta Iota: Steele’s point was lost on the author — children appear to have been kidnapped and sent into space on “20 years and out” missions so that they grow up between the time they leave Earth and the time they arrive on Mars. The “wormhole” capability was lost in 2012. There will be multiple levels of disclosure, including extraterrestrial “permissions” to experiment on and breed hybrid humans, extraterrestrial technologies finally disclosed, and the entire Pentagon extraterrestrial and intraterrestrial program exposed.

This made it clear that Steele was not talking about child labor on Mars, but of newly arrived adults from Earth who were forced into slave labor after an extended period of travel.

 

Steele’s initial statement and response is worth examining due to what a number of whistleblowers have said about a secret Mars colony they allegedly visited while serving on classified programs that used wormhole technology. These include Al Bielek, Michael Relf, Andy Basiago, Arthur Neumann, and a number of others.

Steele is corroborating that such a secret Mars colony does exist and that personnel are taken there using a wormhole, and other exotic transportation systems that will be revealed in upcoming disclosures.

None of the above whistleblowers, however, discussed slave labor on Mars. The first to do so was Corey Goode who described, in a May 14, 2015 interview, what he had seen on several occasions during his covert secret space program service from 1987-2007:

Yes, there were several occasions where there were specialty equipment malfunctions that needed to be repaired immediately…. On these rare occasions we would fly down to the location where we would be met by 4 to 6 armed guards. We would be instructed not to make eye contact or communicate with anyone for any reason unless it was directly related to the work we were there to do… We would be escorted directly to the location of the work. The local facilities security team would watch us very closely and then escort us directly back to our shuttle craft after the work had been completed and tested. We were never asked if we would like a tour, invited to spend the night or stay and share a meal with the personnel or inhabitants of the facility. We did however get a chance to see some of the people. They were usually pale, unhealthy looking both physically and mentally and seemed very much like slave labor.

Goode said that on June 20, 2015, he was taken to Mars to conduct an inspection of a corporate-run facility. Goode described the slave labor conditions and an account of the facility commander as a “tyrant and a total megalomaniac”.

What gave Goode’s claim credibility was that two days later, on June 22, the BBC published a story titled, “How to Overthrow a Martian Dictatorship.”  The story discussed a British Interplanetary Society two day event that envisaged a Mars colony ruled over by a ruthless dictator who trampled on the rights of workers in a futurist society controlled by a corporation. The dictator needed to be overthrown without destroying the colony itself.

According to the author of the BBC article, Richard Hollingham, the meeting brought together 30 prominent scientists, engineers and philosophers who took their “task seriously,” only, wink wink, “two short blocks from the London headquarters of Britain’s security service, MI6″.

The “hypothetical situation” being debated by leading British engineers and space enthusiasts closely paralleled what Goode was saying was occurring in real time.

Further circumstantial evidence supporting Goode’s claims of slave labor on Mars, and in space more generally, was the U.S. Congress passing legislation on November 16, 2015 exempting companies from all labor regulations pertinent to space mining until 2022. Section 106 of the U.S. Commercial Space Launch Competitiveness Act specifies the U.S. federal courts as having “exclusive jurisdiction” to commercial space activities when companies voluntarily submit to U.S. jurisdiction:

(g) Federal jurisdiction.—Any claim by a third party or space flight participant for death, bodily injury, or property damage or loss resulting from an activity carried out under the license shall be the exclusive jurisdiction of the Federal courts.

Effectively this act of Congress, which was signed by President Barack Obama on November 25, granted legal protection to companies alleged to be involved in slave labor abuses on Mars and in space. 

In terms of travel to Mars, Steele referred to a “20 and out” space program, which involves a wormhole used for an extended period of travel by the children. The previously mentioned whistleblowers described the wormhole technology as almost instantaneous.

So why the “20 year ride” according to Steele for the kidnapped children? Are they performing other secret space program duties during their journey to Mars? Was Steele cryptically referring in some way to the “20 and back” secret space programs Goode and Relfe claim to have completed? I have contacted Steele to get answers to these and other questions.

What’s clear so far is that Steele his given valuable vindication for Goode’s claims that slave labor been secretly occurring on Mars for decades. Steele’s forthcoming disclosures may further vindicate what Goode and other whistleblowers have been claiming about Mars and secret space programs.

While mainstream media appeared very dismissive of Steele’s claims, Alex Jones to his credit was open to discussing such a possibility to his rapidly growing audience of millions, many of whom had learned for the first time about a slave labor colony on Mars and a secret space program that supports it. 

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright Notice

[Update: July 2 – Thanks to Robert David Steele for his corrections and suggestions for improving the above article]

[Update: 1 pm PDT, July 2 – Facebook has flagged the above article and is preventing people from sharing and commenting on it (see below}. This is clear censorship intended on preventing the article going viral – to post a comment you can do so on Twitter or on Youtube]

[Update July 21, 2017 – Due to Facebook censorship through its comments plugin, I have installed Disqus which offers a more robust commenting system for readers – unfortunately, prior Facebook comments are no longer visible]

Further Reading

colonie d'esclaves sur mars, et l'existence de "20 ans et hors" programme spatial qui implique des enfants.

Slave Colony on Mars Claim goes Mainstream

 
 
Colonie d'esclaves sur mars revendication va Mainstream
Ecrit par Dr Michael sall le 2 juillet 2017. Publié dans en vedette, les programmes spatiaux



Le 29 juin, Alex Jones, animateur de Infowars.com, a interviewé Robert David Steele, ancien corps des marines des États-Unis et agent des services clandestins de la CIA, qui a offert des informations d'initié sur les événements secrets sur mars. Steele a dit à Jones à propos d'une colonie d'esclaves sur mars, et l'existence de "20 ans et hors" programme spatial qui implique des enfants.
Les commentaires de Steele ont été couverts dans un certain nombre de sources de nouvelles principales, y compris la Grande-Bretagne Daily Mail, la bête quotidienne, et le Washington Post, qui a tous ses commentaires en tant que simple théorie du complot.
Steele a atteint le grade de major pour les réserves USMC, intelligence, de 1976 à 1996, et Pendant cette période a également travaillé avec les services clandestins de la CIA (1979-1988). Après neuf ans en tant qu'officier des opérations clandestines, Steele a été l'un des premiers à chasser les terroristes à plein temps dans les années 1980, a quitté la CIA pour devenir le deuxième rang civil dans le corps des marines intelligence, et a été responsable de la création de la nation de la nouvelle facilité d'analyse des renseignements secrets. Son site Web personnel décrit de multiples initiatives, qui menacent l'état profond.
Au cours de son entrevue avec Jones, Steele a dit:
Cela peut frapper vos auditeurs comme moyen de sortir, mais nous croyons réellement qu'il y a une colonie sur mars. Il est peuplé d'enfants qui ont été kidnappés et envoyés dans l'espace sur une course de 20 ans. Pour qu'une fois qu'ils soient sur mars, ils n'ont pas d'autre choix que d'être des esclaves sur la colonie de mars. Il y a tous les types de divulgations qui sortent.
Jones semblait soutenir ce que Steele suggérait:
Ecoute, je sais que 90 pour cent des missions de la NASA sont secrètes et j'ai été informé par des ingénieurs de haut niveau de la NASA que vous n'avez aucune idée. Il y a tellement de choses qui se passent, mais ça s'éteint dans tout ça. Je sais, nous voyons un tas d'épaves mécaniques sur mars, et les gens disent qu'il ressemble à la mécanique et ils disent, Oh vous êtes un tas de théoriciens de la conspiration. De toute évidence, ils ne veulent pas que nous examinions ce qui se passe'parce que'chaque fois que les sondes passent, ils les éteignent.
Ben Collins de la bête quotidienne contacté la NASA pour une réponse à l'interview de Steele par Jones, et a obtenu le déni suivant:
"il n'y a pas d'humains sur mars." Il y a des Rovers actifs sur mars. Il y avait une rumeur qui circule la semaine dernière qu'il n'y en avait pas. Il ya, "Guy Webster, un porte-parole de mars exploration à la NASA, a déclaré la bête quotidienne." "mais il n'y a pas d'humains."
Le Phi Beta iota public intelligence blog, créé par Steele, a répondu à l'article de Collin où plus de détails ont été fournis sur les enfants kidnappés destinés à être des esclaves sur mars:
Phi Beta iota: le point de Steele a été perdu sur l'auteur-les enfants semblent avoir été kidnappés et envoyés dans l'espace sur "20 ans et hors" missions de sorte qu'ils grandissent entre le moment où ils quittent la terre et le temps qu'ils arrivent sur mars. La capacité "Vortex" a été perdue en 2012. Il y aura plusieurs niveaux de divulgation, y compris les "Permissions" extraterrestres pour expérimenter et reproduire les humains hybrides, les technologies extraterrestres finalement divulgué, et l'ensemble du Pentagone extraterrestre et intraterrestrial programme exposé.
Ceci a clairement fait comprendre que Steele ne parlait pas du travail des enfants sur mars, mais des adultes nouvellement arrivés de la terre qui ont été forcés dans le travail d'esclave après une longue période de voyage.

La déclaration et la réponse initiales de Steele méritent d'être examinées en raison de ce qu'un certain nombre de dénonciateurs ont dit au sujet d'une colonie secrète de mars qu'ils auraient visitée tout en servant des programmes classifiés qui utilisaient la technologie du vortex. Il s'agit notamment d'Al bi, Michael Relf, Andy Basiago, Arthur Neumann et plusieurs autres.
Steele confirme qu'une telle colonie secrète de mars existe et que le personnel y est pris en utilisant un Vortex, et d'autres systèmes de transport exotiques qui seront révélés dans les divulgations à venir.
Aucun des dénonciateurs ci-dessus, cependant, a discuté du travail d'esclave sur mars. Le premier à le faire a été Corey Goode qui a décrit, dans un 14 mai 2015 entrevue, ce qu'il avait vu à plusieurs reprises lors de son secret secrète de service de programme spatial de 1987-2007:
Oui, il y a eu plusieurs occasions où il y avait des dysfonctionnements de matériel de spécialité qui devaient être réparés immédiatement .... En ces rares occasions, nous nous envolerions à l'endroit où nous serions accueillis par 4 à 6 gardes armés. Nous serions instruits de ne pas faire le contact visuel ou de communiquer avec n'importe qui pour n'importe quelle raison à moins qu'il ait été directement lié au travail que nous étions là pour faire ... Nous serions escortés directement à l'emplacement de l'œuvre. L'équipe de sécurité des installations locales nous regarderait de très près, puis nous escortera directement à notre navette après le travail a été achevé et testé. Nous n'avons jamais demandé si nous aimerions une visite, invité à passer la nuit ou rester et partager un repas avec le personnel ou les habitants de l'établissement. Nous avons cependant eu la chance de voir certains des gens.
Nous avons cependant eu la chance de voir certains des gens. Ils étaient généralement pâles, malsains regardant à la fois physiquement et mentalement et semblait beaucoup comme le travail des esclaves.
Goode a dit que le 20 juin 2015, il a été emmené sur mars pour effectuer une inspection d'un établissement géré par une entreprise. Goode décrit les conditions de travail des esclaves et un compte rendu du commandant de l'établissement comme un «tyran et un mégalomane total».
Ce qui a donné la crédibilité de la revendication de Goode était que deux jours plus tard, le 22 juin, la BBC a publié une histoire intitulée: «Comment renverser une dictature martienne.»  L'histoire a discuté d'un événement interplanétaire de la société britannique deux jours qui a envisagé une colonie de mars gouverné par un dictateur impitoyable qui piétinait les droits des travailleurs dans une société futuriste contrôlée par une société. Le dictateur devait être renversé sans détruire la colonie elle-même.
Selon l'auteur de l'article de la BBC, Richard Hollingham, la réunion a réuni 30 éminents scientifiques, ingénieurs et philosophes qui ont pris leur «tâche au sérieux», seulement, clin d'oeil Wink, «deux pâtés de maisons à court du siège de Londres du service de sécurité de la Grande-Bretagne, MI6 ″.»

La «situation hypothétique» débattue par les ingénieurs britanniques et les fervents de l'espace a été très proche de ce que Goode disait se produire en temps réel.
D'autres preuves circonstancielles soutenant les revendications de Goode de travail d'esclave sur mars, et dans l'espace plus généralement, a été le Congrès américain adoptant la législation le 16 novembre, 2015 exemptant des compagnies de tous les règlements du travail pertinents à l'exploitation spatiale jusqu'à 2022. L'article 106 de la loi américaine sur la compétitivité du lancement de l'espace commercial précise que les tribunaux fédéraux américains ont une «compétence exclusive» pour les activités spatiales commerciales lorsque les entreprises se soumettent volontairement à la compétence des États-Unis:
(g) compétence fédérale. — toute réclamation d'un tiers ou d'un participant à un vol spatial pour cause de décès, de lésions corporelles ou de dommages matériels ou de pertes résultant d'une activité effectuée en vertu de la licence est la compétence exclusive des tribunaux fédéraux.
Effectivement, cette loi du Congrès, qui a été signée par le président Barack Obama le 25 novembre, a accordé une protection juridique aux entreprises présumées être impliquées dans les abus de travail des esclaves sur mars et dans l'espace.
En termes de voyage vers mars, Steele a fait référence à un programme spatial «20 et out», qui implique un vortex utilisé pendant une longue période de voyage par les enfants. Les dénonciateurs mentionnés précédemment décrivaient la technologie du vortex comme presque instantanée.
Alors pourquoi le "20 year Ride" selon Steele pour les enfants kidnappés? Est-ce qu'ils exécutent d'autres tâches de programme spatial secret pendant leur voyage vers mars? Était-Steele énigmatique se référant en quelque sorte à la "20 et retour" secret Space programmes Goode et Relfe prétendre avoir terminé? J'ai contacté Steele pour obtenir des réponses à ces questions et à d'autres.
Ce qui est clair jusqu'à présent, c'est que Steele sa justification précieuse pour les revendications de Goode que le travail des esclaves a été secrètement se produisant sur mars pendant des décennies. Les divulgations à venir de Steele peuvent encore justifier ce que Goode et d'autres dénonciateurs réclament sur mars et les programmes spatiaux secrets.
Alors que les médias traditionnels semblaient très dédaigneux des revendications de Steele, Alex Jones à son crédit était ouvert à discuter d'une telle possibilité à son auditoire en pleine croissance de millions, dont beaucoup avaient appris pour la première fois au sujet d'une colonie de travail esclave sur mars et un programme spatial secret qui le soutient.
© Michael e. Sall, Ph.d. avis de Copyright
[mise à jour: juillet 2-Merci à Robert David Steele pour ses corrections et suggestions pour améliorer l'article ci-dessus]
[mise à jour: 1 P.M. PDT, juillet 2-Facebook a marqué l'article ci-dessus et empêche les gens de partager et de commenter sur elle (voir ci-dessous).} C'est la censure claire destinée à empêcher l'article va virale-pour poster un commentaire que vous pouvez le faire sur Twitter ou sur YouTube]
 








Arthur
Juillet 2, 2017 à 1:01 h | #
Un superbe article. Al bi, qui est mentionné dans cet article, était un ami de Phil Schneider, un géologue et ingénieur du gouvernement américain. Il a été impliqué dans la construction de bases militaires souterraines profondes, muets. Schneider a également occupé une place de premier rang à l'OTAN et a finalement démissionné lorsqu'il a découvert que les Nations Unies avaient tenu des réunions secrètes dans une base souterraine à l'extérieur de New York, qui étaient contrôlées par de grands extraterrestres gris.
Le père de Phil Schneider, Oscar Schneider, a participé à l'expérience de Philadelphie. On croyait que cette
 

On June 29, Alex Jones, host of Infowars.com, interviewed Robert David Steele, a former U.S. Marine Corps and CIA clandestine services official, who volunteered insider information about secret events on Mars. Steele told Jones about a slave colony on Mars, and the existence of “20 years and out” space program which involves children.

Steele’s comments were covered in a number of mainstream news sources including Britain’s Daily Mail, the Daily Beast, and the Washington Post, all of which downplayed his comments as mere conspiracy theory.

Steele reached the rank of Major for the USMC Reserves, Intelligence, from 1976 to 1996, and during this period also worked with the CIA clandestine services (1979-1988). After nine years as a clandestine operations officer, Steele was one of the first to chase terrorists full time in the 1980’s, left the CIA to become the second-ranking civilian in Marine Corps intelligence, and was responsible for creating the nation’s newest secret intelligence analysis facility. His personal website describes multiple initiatives, which are threatening the Deep State.

During his interview with Jones, Steele said:

This may strike your listeners as way out, but we actually believe that there is a colony on Mars. It is populated by children who were kidnapped and sent into space on a 20-year ride. So that once they get to Mars they have no alternative but to be slaves on the Mars colony. There’s all types of disclosures coming out.

Jones appeared supportive of what Steele was suggesting:

Look, I know that 90 per cent of the Nasa missions are secret and I’ve been told by high level Nasa engineers that you have no idea. There is so much stuff going on, but then it goes off into all that. I know this, we see a bunch of mechanical wreckage on Mars, and people say it looks like mechanics and they say, oh you’re a bunch of conspiracy theorists. Clearly, they don’t want us looking into what is happening’ because ‘every time probes go over they turn them off.

Ben Collins from the Daily Beast contacted NASA for a response to Steele’s interview by Jones, and got the following denial:

“There are no humans on Mars. There are active rovers on Mars. There was a rumor going around last week that there weren’t. There are,” Guy Webster, a spokesperson for Mars exploration at NASA, told The Daily Beast. “But there are no humans.”

The Phi Beta Iota Public Intelligence Blog, created by Steele, responded to Collin’s article where more details were provided about the kidnapped children earmarked to be slaves on Mars:

Phi Beta Iota: Steele’s point was lost on the author — children appear to have been kidnapped and sent into space on “20 years and out” missions so that they grow up between the time they leave Earth and the time they arrive on Mars. The “wormhole” capability was lost in 2012. There will be multiple levels of disclosure, including extraterrestrial “permissions” to experiment on and breed hybrid humans, extraterrestrial technologies finally disclosed, and the entire Pentagon extraterrestrial and intraterrestrial program exposed.

This made it clear that Steele was not talking about child labor on Mars, but of newly arrived adults from Earth who were forced into slave labor after an extended period of travel.

 

Steele’s initial statement and response is worth examining due to what a number of whistleblowers have said about a secret Mars colony they allegedly visited while serving on classified programs that used wormhole technology. These include Al Bielek, Michael Relf, Andy Basiago, Arthur Neumann, and a number of others.

Steele is corroborating that such a secret Mars colony does exist and that personnel are taken there using a wormhole, and other exotic transportation systems that will be revealed in upcoming disclosures.

None of the above whistleblowers, however, discussed slave labor on Mars. The first to do so was Corey Goode who described, in a May 14, 2015 interview, what he had seen on several occasions during his covert secret space program service from 1987-2007:

Yes, there were several occasions where there were specialty equipment malfunctions that needed to be repaired immediately…. On these rare occasions we would fly down to the location where we would be met by 4 to 6 armed guards. We would be instructed not to make eye contact or communicate with anyone for any reason unless it was directly related to the work we were there to do… We would be escorted directly to the location of the work. The local facilities security team would watch us very closely and then escort us directly back to our shuttle craft after the work had been completed and tested. We were never asked if we would like a tour, invited to spend the night or stay and share a meal with the personnel or inhabitants of the facility. We did however get a chance to see some of the people. They were usually pale, unhealthy looking both physically and mentally and seemed very much like slave labor.

Goode said that on June 20, 2015, he was taken to Mars to conduct an inspection of a corporate-run facility. Goode described the slave labor conditions and an account of the facility commander as a “tyrant and a total megalomaniac”.

What gave Goode’s claim credibility was that two days later, on June 22, the BBC published a story titled, “How to Overthrow a Martian Dictatorship.”  The story discussed a British Interplanetary Society two day event that envisaged a Mars colony ruled over by a ruthless dictator who trampled on the rights of workers in a futurist society controlled by a corporation. The dictator needed to be overthrown without destroying the colony itself.

According to the author of the BBC article, Richard Hollingham, the meeting brought together 30 prominent scientists, engineers and philosophers who took their “task seriously,” only, wink wink, “two short blocks from the London headquarters of Britain’s security service, MI6″.

The “hypothetical situation” being debated by leading British engineers and space enthusiasts closely paralleled what Goode was saying was occurring in real time.

Further circumstantial evidence supporting Goode’s claims of slave labor on Mars, and in space more generally, was the U.S. Congress passing legislation on November 16, 2015 exempting companies from all labor regulations pertinent to space mining until 2022. Section 106 of the U.S. Commercial Space Launch Competitiveness Act specifies the U.S. federal courts as having “exclusive jurisdiction” to commercial space activities when companies voluntarily submit to U.S. jurisdiction:

(g) Federal jurisdiction.—Any claim by a third party or space flight participant for death, bodily injury, or property damage or loss resulting from an activity carried out under the license shall be the exclusive jurisdiction of the Federal courts.

Effectively this act of Congress, which was signed by President Barack Obama on November 25, granted legal protection to companies alleged to be involved in slave labor abuses on Mars and in space. 

In terms of travel to Mars, Steele referred to a “20 and out” space program, which involves a wormhole used for an extended period of travel by the children. The previously mentioned whistleblowers described the wormhole technology as almost instantaneous.

So why the “20 year ride” according to Steele for the kidnapped children? Are they performing other secret space program duties during their journey to Mars? Was Steele cryptically referring in some way to the “20 and back” secret space programs Goode and Relfe claim to have completed? I have contacted Steele to get answers to these and other questions.

What’s clear so far is that Steele his given valuable vindication for Goode’s claims that slave labor been secretly occurring on Mars for decades. Steele’s forthcoming disclosures may further vindicate what Goode and other whistleblowers have been claiming about Mars and secret space programs.

While mainstream media appeared very dismissive of Steele’s claims, Alex Jones to his credit was open to discussing such a possibility to his rapidly growing audience of millions, many of whom had learned for the first time about a slave labor colony on Mars and a secret space program that supports it. 

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright Notice

[Update: July 2 – Thanks to Robert David Steele for his corrections and suggestions for improving the above article]

[Update: 1 pm PDT, July 2 – Facebook has flagged the above article and is preventing people from sharing and commenting on it (see below}. This is clear censorship intended on preventing the article going viral – to post a comment you can do so on Twitter or on Youtube]

Further Reading



01/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres