GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Indigenous Warriors Who Shut Down Oil Facility in Ecuador Arrested -Waorani guerriers pouvait être jugé prochainement

Courtesy dgrnewsservice.org
Waorani Warriors could be tried soon for sabotage and paralysis of public services following attacks on an oil field in Ecuador earlier this month.

Indigenous Warriors Who Shut Down Oil Facility in Ecuador Arrested

Waorani guerriers pouvait être jugé prochainement pour sabotage et paralysie des services publics après les attentats sur un gisement de pétrole en Equateur plus tôt ce mois-ci.
 
Guerriers autochtones qui arrête installation de pétrole en Equateur arrêté
Rick Kearns
23/01/15
Après l'attaquant et en fermant un gisement de pétrole en Equateur, au début de janvier, la plupart des guerriers Waorani qui ont été arrêtées pour l'attaque sera jugée bientôt pour sabotage et paralysie des services publics selon divers rapports.
Le 7 janvier, sept guerriers Waorani ont envahi le champ pétrolifère de Petrobell dans la province amazonienne de Pastaza, endommageant assez fermé de 11 puits de pétrole de fonctionnement de l'installation. Équatorien militaire ont été appelés sur les lieux et six soldats ont été blessés dans l'affrontement avec les guerriers qui étaient armés de sarbacanes, des fusils, des pistolets et des lances.
Six de la Waorani sept hommes ont été ordonnées par le juge Alvaro Guerrero pour être emprisonné le 8 janvier et un septième homme a été laissé libre avec certaines restrictions basées sur son âge avancé.
Dirigeants de la nationalité Waorani de l'Équateur (appelé NAWE en espagnol) qui s'est tenues de négociations avec les représentants équatorien le 9 janvier, à Puyo, la capitale de Pastanza et près du site de l'attaque. Délégués gouvernementaux du ministère de la Justice, en Équateur stratégiques, Gouvernement Provincial de Pastaza et le ministère des ressources Non renouvelables naturelles ont assisté à la rencontre.
La position de NAWE lors de la réunion avec des fonctionnaires était qu'ils allaient proposer au gouvernement une garantie que le Waorani serait n'est plus attaquer ou à provoquer des incidents dans les installations de pétrole si les guerriers ont été libérés et déchargés dit NAWA Président Moi Enomenga (ce qui est connu sur la scène internationale en raison de son gagnant d'un prix Buffett géographique National 2011 pour son Leadership dans la Conservation).
Enomenga a affirmé que le gouvernement fonctionnaires ont convenu avec les termes de la proposition de NAWA, mais que les autres pourparlers devaient se produire avec d'autres responsables provinces.
Selon le militant des droits de l'homme et directeur du CDES, une ONG en Équateu, Eduardo Pichilingue, les droits des autochtones, ce n'est pas la première fois Waorani personnes ont attaqué des installations pétrolières dans la région.
Pichilingue dit que Texaco premier, puis les autres compagnies pétrolières fournira d'argent, de rations alimentaires et de logement pour les communautés autochtones en échange de la protection de la zone, mais que ces arrangements n'ont pas empêché les attaques. Il a noté qu'en 2011 et 2012 des guerriers autochtones ont attaqué les installations et que, en 2012, ils ont bloqué l'accès à l'un des puits de Petrobel.
À partir du 20 janvier, Waorani chef Moipa Nihua a annoncé sur les médias sociaux que deux des six guerriers emprisonnés ont été déclaré non coupable des accusations.
 
 
1/23/15

After attacking and shutting down an oil field in Ecuador in early January, most of the Waorani warriors who were arrested for the attack will be tried soon for sabotage and paralysis of public services according to various reports.

On January 7, seven Waorani warriors invaded the Petrobell oil field in the Amazonian province of Pastaza, causing enough damage to shut down 11 oil wells operating at the facility.  Ecuadorean military were called to the scene and six soldiers were wounded in the clash with the warriors who were armed with blowguns, shotguns, pistols and spears.

Six of the seven Waorani men were ordered by Judge Alvaro Guerrero to be imprisoned on January 8, and a seventh man was allowed to remain free with certain restrictions based on his advanced age.

Leaders from the Waorani Nationality of Ecuador (known as NAWE in Spanish) held negotiations with Ecuadorean officials on January 9 in Puyo, the capital of Pastanza and near the site of the attack. Government delegates from the Ministry of Justice, Strategic Ecuador, Provincial Government of Pastaza and the Ministry of Non-renewable Natural Resources attended the gathering.

The position of NAWE at the meeting with officials was that they would offer the government a guarantee that the Waorani would no longer attack or provoke incidents at oil facilities if the warriors were released and not charged said NAWA President Moi Enomenga (who is known internationally due to his winning a 2011 National Geographic Buffett Award for Leadership in Conservation).

Enomenga asserted that government officials agreed with the terms of the NAWA proposal but that further talks had to occur with other provincial officials.

According to human rights activist and director of CDES, an indigenous rights NGO in Ecuado, Eduardo Pichilingue, this is not the first time Waorani people have attacked oil facilities in the area.

Pichilingue said that first Texaco and then other oil companies would provide money, food rations and housing to indigenous communities in exchange for protecting the zone but that these arrangements did not prevent attacks. He noted that in 2011 and 2012 indigenous warriors attacked the facilities and that in 2012 they blocked access to one of Petrobel’s wells.

As of January 20, Waorani leader Moipa Nihua announced on social media that two of the six imprisoned warriors were found not guilty of the charges.

Read more at http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2015/01/23/indigenous-warriors-who-shut-down-oil-facility-ecuador-arrested-158830


24/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres