GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Jeffrey Epstein accusé de « trafic sexuel »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/08/le-milliardaire-americain-jeffrey-epstein-accuse-de-trafic-sexuel_5486986_3210.html?fbclid=IwAR1zGrhXQtfGU3sNJH-LndYQgYBexYnVXp5T3Mv0Glf0kNu9cjnWjDfCC5c

 

Le milliardaire américain Jeffrey Epstein accusé de « trafic sexuel »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de dix ans après une condamnation clémente facilitée par un proche de Donald Trump, le financier Jeffrey Epstein a été une nouvelle fois inculpé. Il risque la prison à perpétuité.

Le Monde avec AFP, AP et Reuters Publié le 08 juillet 2019 à 18h34 - Mis à jour le 09 juillet 2019 à 05h16

Temps de Lecture 3 min.

Le procureur du district sud de New York Geoffrey Berman annonce les charges retenues contre Jeffrey Epstein, le 8 juillet.
Le procureur du district sud de New York Geoffrey Berman annonce les charges retenues contre Jeffrey Epstein, le 8 juillet. STEPHANIE KEITH / AFP

Jeffrey Epstein, 66 ans, milliardaire américain, a été arrêté samedi 6 juillet aux Etats-Unis à son retour de France, pour des accusations de « trafic sexuel », et il a comparu lundi 8 juillet devant un tribunal fédéral à Manhattan (Etat de New York).

Cet ancien gérant de fonds spéculatifs a été interpellé samedi dans un aéroport du New Jersey, alors qu’il revenait de Paris à bord de son jet privé. Le bureau du procureur à Manhattan a rendu public, lundi, un document de quatorze pages, dévoilant de nouvelles accusations de trafic sexuel et de complot de trafic sexuel à son encontre, entre 2002 et 2005, affirmant qu’il a abusé de dizaines de mineures, certaines âgées de 14 ans, moyennant le versement de sommes d’argent, en cash, dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach, en Floride. Il aurait, en outre, payé certaines de ses victimes pour qu’elles recrutent, pour lui, d’autres p

 

Chaque accusation est passible d’au moins dix ans d’emprisonnement, avec la possibilité d’une peine à perpétuité.

Michelle Licata et Courtney Wild, deux victimes présumées, quittent le palais de justice après la suite de la mise en accusation de Jeffrey Epstein.
Michelle Licata et Courtney Wild, deux victimes présumées, quittent le palais de justice après la suite de la mise en accusation de Jeffrey Epstein. CARLO ALLEGRI / REUTERS

 

« Des dizaines de victimes »

Le ministère de la justice cherche aussi aussi à saisir un manoir appartenant à M. Epstein, situé dans l’Upper East Side à Manhattan, où se sont produits certains des crimes présumés. Les enquêteurs y ont trouvé des photos dénudées de mineures, a affirmé, lundi, Geoffrey Berman, le procureur du district sud de New York 

Michelle Licata et Courtney Wild, deux victimes présumées, ont assisté à la mise en accusation de Jeffrey Epstein. « Il y a des dizaines de victimes à New York et des dizaines de victimes en Floride », a ajouté Geoffrey Berman, leur demandant de sortir de l’ombre et de se manifester.

M. Berman a aussi demandé au juge de ne pas libérer M. Epstein sous caution, pour éliminer tout risque de fuite d’autant qu’il vit essentiellement « à l’étranger ». M. Epstein a de son côté plaidé non coupable. Une nouvelle audience est prévue jeudi, au cours de laquelle ses avocats devraient plaider pour sa libération sous caution. 

Accord controversé

Déjà accusé il y a plus de dix ans de recourir aux services de dizaines de prostituées mineures, notamment dans sa grande demeure de Palm Beach, en Floride, Jeffrey Epstein avait été condamné en 2008 à dix-huit mois de prison. Mais alors qu’il encourait la prison à vie, avec un acte d’accusation fédéral de cinquante-trois pages détaillant ses turpitudes, il était parvenu à un accord controversé de négociation de peine en acceptant de plaider coupable pour le seul chef d’avoir sollicité les services de prostituées mineures.

Cet accord obtenu avec le procureur du district sud de Floride de l’époque, Alexander Acosta, contre des informations sur la faillite de la banque d’investissement Bear Stearns, selon le site d’information Daily Beast, lui avait permis d’écourter à treize mois sa peine et de bénéficier d’un aménagement favorable de ses conditions.

Ses victimes affirmaient depuis des années que la justice le traitait différemment des autres justiciables, en raison de sa richesse et de ses relations politiques.
Ses victimes affirmaient depuis des années que la justice le traitait différemment des autres justiciables, en raison de sa richesse et de ses relations politiques. STEPHANIE KEITH / AFP

 

Depuis des années, cet accord était contesté en justice par plusieurs victimes de Jeffrey Epstein. Elles estimaient n’avoir pas été entendues, en violation de la loi sur le droit des victimes ; aussi que le milliardaire était traité différemment des autres justiciables, en raison de sa richesse et de ses relations politiques, relève le Washington Post.

Après la vague #metoo, il était curieux que l’affaire Epstein n’ait toujours pas éclaté au grand jour, constate le New York Times, alors que depuis des années plusieurs femmes l’accusaient.

Interrogations sur un membre de l’administration Trump

Aujourd’hui ministre du travail de Donald Trump, Alexander Acosta avait été rattrapé par cette affaire en novembre 2018 à l’issue d’une enquête fouillée du quotidien Miami Herald, qui l’avait appelé à démissionner estimant que l’ancien procureur fédéral était « compromis éthiquement » dans le scandale Epstein.

Le département de la justice a depuis ouvert une enquête pour examiner si ses représentants avaient commis une « faute professionnelle » dans l’instruction des affaires concernant Jeffrey Epstein.

Cet épisode avait mis en lumière les puissantes relations du financier, qui a entretenu des liens avec Donald Trump, avec l’ancien président démocrate Bill Clinton ou encore avec le prince Andrew, fils de la reine britannique Elisabeth II.

Donald Trump avait fait l’éloge de Jeffrey Epstein dans une interview au New York Magazine en 2002. « Je connais Jeff depuis quinze ans. Un type génial. C’est quelqu’un avec qui on s’amuse bien. On dit même qu’il aime les belles femmes autant que moi, et que beaucoup d’entre elles sont plutôt jeunes. Ça ne fait aucun doute : Jeffrey a une bonne vie sociale », déclarait alors le promoteur immobilier.

 

roies dans leur entourage.

 

 

 



13/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres