GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Kichena – Thérapeute en médecine douce – Île-De-France

2013 by

 

Acupuncture

Médecine douce – L’acupuncture

L’Acupuncture est une des disciplines clés de la médecine chinoise, héritée d’une tradition millénaire basée sur la notion d’énergie positive Yang et négative Yin et l’existence de zones cutanées privilégiées, repose sur le concept de flux d’énergie. Cette pratique reste encore mystérieuse. Découvrez les principes de cette discipline millénaire.l’acupuncture tient compte du corps et de l’esprit, de l’homme dans son environnement.

Les acupuncteurs estiment que le revêtement cutané (comprenant notamment la peau) se comporte comme une énorme terminaison nerveuse qui transforme les excitations externes provoquées par les aiguilles en signaux internes générateurs de réactions.

Le médecin acupuncteur procède à deux diagnostics, Avec ses aiguilles, il traite le symptôme, tout en recherchant les dysfonctionnements de terrain qui ont produit le trouble : les patients souffrant d’un eczéma sont ainsi piqués sur le méridien du foie. Les méridiens sont des lieux privilégiés de circulation énergétique, un peu comme des courants telluriques. Ils relient les organes entre eux, la surface à l’intérieur, et l’homme à son environnement. Il y a 12 méridiens dits « principaux », liés à des niveaux d’énergies différents et 5 méridiens curieux, régulateurs.

Les points d’acupuncture sont de Site d’accès au méridien. Ils se situent au croisement d’artères, de tendons, d’os, au fond d’un petit creux que les acupuncteurs repèrent très aisément. A leur niveau, la résistivité électrique de la peau est augmentée. Il y en a plus de 300 répartis sur le corps, en particulier sur la tête, les pieds et les mains.

En revanche, les aiguilles sont très utiles dans le cas des pathologies fonctionnelles, lorsque l’organe ne fonctionne pas correctement. Les résultats de l’acupuncture sont donc particulièrement intéressants dans le traitement des allergies, des affections ORL (nez, gorge, oreilles), des douleurs rhumatismales, des pathologies digestives (hernie hiatale), du foie, des maladies de peau, de l’hypertension artérielle, des incontinences urinaires… La liste est loin d’être exhaustive.

Les acupuncteurs ne peuvent rien pour ce que l’on appelle les maladies organiques, quand l’organe lui-même est lésé, même s’ils améliorent les symptômes. Un organe ne peut pas être stimulé s’il est détruit.

Kichena – Thérapeute en médecine douce – Île-De-France



16/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres