GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

L'homme qui se souvenait de l'avenir

Anthony Peake - Philip K Dick - The Man Who Remembered the Future

Anthony Peake - Philip K Dick - L'homme qui se souvenait de l'avenir

 
 
 
Cette année, le 30e anniversaire de la mort de l'un des écrivains les plus influents de tous les temps, l'emblématique Philip K. Dick. Bien que l'extérieur pratiquement inconnu des cercles de science-fiction, de son vivant la philosophie intrigante de Dick sur la nature de la réalité est devenu un aliment de base du film moderne Hollywood.

blockbusters énormes tels que Total Recall, Minority Report, The Adjustment Bureau, Blade Runner, A Scanner Darkly et Paycheck ont été vaguement basé directement sur ​​ses romans ou des nouvelles, et des films tels que The Eternal Sunshine of Spotless Mind Memento, The Matrix, The Truman Show et Inception tous une dette énorme à sa vision.


L'un des thèmes les plus intrigantes de l'écriture de Dick était le concept de la "precog," une personne qui pourrait «voir» l'avenir avant que ça arrive. En 1954, Phil a introduit le concept de la précognition dans son roman Les Chaînes de l'avenir.

Dans ce roman l'anti-héros éponyme Floyd Jones peut voir exactement un an dans l'avenir. Dès lors "précogs" produire régulièrement dans ses romans et nouvelles, notamment dans sa courte histoire 1956 Le Minority Report, son roman 1964 Glissement de temps sur Mars, Le Dieu venu du Centaure et bien d'autres.

Qu'est-ce qui fait Philip K. Dick intéressé à la précognition? . Il ne avait pas été un thème particulier au sein de la science-fiction classique, ni se il avait fait partie des livres que le jeune Philip lire lors de ses années d'enfance et au début des années de l'adolescence

La réponse réside peut-être dans un simple fait: Philip K. Dick lui-même était un «precog . "Il ne était pas l'écriture de fiction, mais autobiographie déguisée fortement. Passons en revue les éléments de preuve. Comme beaucoup de ses camarades de classe, Phil a été prévu d'assister à l'Université de Californie dans sa ville natale de Berkeley. Mais pour ce faire, il avait besoin pour atteindre les notes d'admission requises.

Cette possibilité a commencé à se estomper rapidement lorsque, lors d'un test de physique cruciale, Phil ne pouvait se rappeler le principe clé derrière le déplacement de l'eau. Comme huit des dix questions en jeu ce principe, il était clairement en difficulté.

Et puis ce est arrivé: une voix claire et précise expliqué le jeune homme surpris les principes scientifiques dont il avait besoin désespérément de comprendre. Tous Phil avait à faire était écrire les mots dans sa tête. Phil a reçu un «A» de qualité.

Bien que cette «voix» effectivement disparu depuis de nombreuses années, Phil a continué à sentir qu'il y avait une partie de lui qui était étranger en quelque sorte. Tout au long des années 1950 la voix est resté silencieux, puis, dans des circonstances peu prosaïques, il reparut. Dans une interview avec son ami Greg Rickman, enregistré en Octobre 1981, Phil a décrit comment il avait regardé une émission de télévision sur les tortues des Galapagos.



La lutte pour la survie d'une tortue femelle particulier avait vraiment bouleversé. Après la pose ses œufs, elle avait tourné dans la mauvaise direction et au lieu d'aller vers la mer, elle a rampé intérieure. Bientôt la chaleur avait entraîné une déshydratation extrême. Elle mourait. Comme elle a commencé à se estomper ses jambes étaient encore vu se déplacer.


Le film avait été modifié pour donner l'impression que la tortue mourir imaginait qu'elle était de retour dans l'océan. Il est allé au lit avec cette image tragique dans son esprit. Il se est réveillé dans la nuit pour entendre une voix.

En termes plus prudents et délibérés l'entité expliqué Phil que la tortue croyait vraiment qu'elle était dans l'eau:
«Je étais juste étonné et abasourdi terriblement d'entendre à nouveau cette voix. Ce ne était pas ma propre voix, car l'une des phrases de la voix a dit était« Et elle doit voir la mer et je ne utiliserait pas de la voir »les deux mots et «mer» dans la même phrase. Il a tendance à le faire, utiliser les choix de mots je ne utilise pas. Une fois, il a utilisé l'expression «un poison très toxique» que je ne voudrais pas utiliser. " [1]
Il est clair Phil reconnut la voix comme étant la même entité qui l'avait aidé dans son examen de la physique toutes ces années auparavant. Il était de retour. Il devait continuer à entendre cette entité depuis de nombreuses années, mais seulement comme un fond faible murmure. Dans une autre interview, il a déclaré 1981:
«Je ne entends la voix de l'esprit quand je me endors ou se réveiller. Je dois être très réceptifs à l'entendre. Il est extrêmement faible. Il semble que cela vient de un million miles away." [2]
Les retours «voix»

en Février et Mars 1974, la voix était à réapparaître et de rester avec lui. Tout a commencé assez innocemment. Phil avait été dans la douleur considérable après avoir une dent de sagesse tirée. Sa femme, Tessa, appelé le dentiste qui a prescrit des analgésiques.

Comme Tessa ne voulait pas laisser son mari seul dans un tel état ​​d'agitation elle a demandé si quelqu'un pouvait offrir la prescription à leur maison à Fullerton. Une demi-heure plus tard, la sonnette retentit et Phil se précipita vers la porte. En ouvrant ce qu'il a vu une jeune femme serrant les analgésiques indispensables.

Phil recula stupéfait. Autour du cou de la jeune femme était un collier avec un pendentif de poisson. Phil a reconnu comme un symbole de quelque chose de plus profond de lui-même. Il lui a demandé ce que ce était et elle a expliqué que ce était un signe utilisé par les premiers chrétiens comme un code pour montrer leurs croyances secrets à d'autres chrétiens.

Dick rapporté plus tard que ce était la première fois qu'il a connu la lumière rose, la même lumière si centrale dans l'incident Beatles (décrit ci-dessous).

Il a dit un faisceau de cette lumière tir sur le pendentif et entra dans son cerveau. Cette lumière a ouvert une partie de son cerveau qui a longtemps été endormi. Il l'a décrit de cette manière:
"Je ai soudain ressenti ce que je ai appris plus tard que l'on appelle l'anamnèse - '. La perte de l'oubli' un mot grec qui signifie, littéralement, Je me suis souvenu que je étais et d'où je étais. En un instant, en un clin d'œil, tout suis revenue à moi. " [3]
Comme nous l'avons déjà mentionné, jusqu'à Mars 1974 ce que Dick avait appelé "la voix" se est manifesté en de rares occasions, comme l'incident lors de l'examen de l'école. Mais après la «anamnèse» de Phil son partenaire caché était de devenir très actif dans sa vie.

Il a décidé que Phil était devenu beaucoup trop négligée dans son apparence personnelle. Il a été fait pour sortir et d'acheter une paire de tondeuses à cheveux nasales et il lui a suggéré de se tailler la barbe. L'entité avait même Phil aller faire du shopping pour les nouveaux vêtements à la mode.

Il était également préoccupé par la santé du corps partagé. Il avait Phil passer par son armoire médicaments et l'a forcé à jeter les médicaments qui ont été avèrent problématiques pour sa santé. Il a découvert que le vin était trop acide pour son estomac sensible et lui a suggéré de passer à boire de la bière.

Cet être avait de nombreuses compétences qui manquaient Phil malheureusement, comme le sens des affaires. Il a réalisé qu'il avait fait tout un gâchis de ses affaires fiscales et en quelques semaines l'entité triés cela. Il y avait aussi Phil limoger son agent après lu sur ses déclarations de redevances et a découvert des irrégularités massives.

Tous ceux-ci étaient des interventions mineures par rapport à son apogée, l'économie de la vie du fils de Phil. Phil décrit comment un matin, il était couché dans un état ​​semi-sommeil quand il entendit la voix annoncer que son fils qui vient de naître, Christopher, avait un défaut de naissance potentiellement mortelle et que l'attention médicale d'urgence est nécessaire. En effet, la voix était tout à fait précis, a déclaré:
"Votre fils a une hernie inguinale droite non diagnostiquée. L'hydrocèle a éclaté, et il est descendu dans le scrotum. Il nécessite une attention immédiate, ou va bientôt mourir ". 
Phil dit différentes versions de cette histoire, dont un lui impliquant écoutant les Beatles et les paroles de "Strawberry Fields" ont été modifiées pour donner l'instruction.

Tessa, agissant sur ​​les instructions frénétiques de son mari, a pris Christopher chez le médecin de famille et ce était, en effet, confirmé que Christopher avait exactement le problème de la «voix» avait décrit et la chirurgie a été nécessaire.

Dick "Homoplasmate"

Quelle était la source de cette «voix» et comment at-il disposer d'informations inconnue à Phil? Phil était de conclure que ce était une partie immortelle de lui-même, ce qu'il a appelé un «plasme." Il a fait valoir cette entité avait collé avec lui et en faire une forme humaine afin avait pris, quelque chose Phil appelé "homoplasmate."

Il devait plus tard décrire comment son esprit avait été envahie par un "esprit transcendantalement rationnelle, comme si je avais été fou toute ma vie et je avais soudainement devenir sain d'esprit." Il a expliqué que:
"... L'angoisse mentale a été simplement retiré de moi comme si par décret divin ... certains de la puissance divine transcendante qui ne était pas mal, mais bénigne intervenu pour rétablir mon esprit et guérir mon corps et me donner une idée de la beauté, la joie, la santé mentale de le monde. "
Cet être, libéré de ses entraves par Phil "anamnèse", était en mesure d'utiliser ses pouvoirs pour aider Phil precognise l'avenir. En effet, Phil réalisé cet être avait été à l'origine d'une série d'incidents prémonitoires particulières qui ont eu lieu tout au long de sa vie.

Par exemple, dans son roman 1974 de débit Mes larmes dit le policier, Phil a une séquence dans laquelle un de ses personnages, Felix Buckman, est bouleversée par la mort de sa sœur jumelle, Alys. Il se trouve dans une station de gaz toute la nuit et il y répond avec un étranger noir.

Buckman et l'homme noir démarrer une conversation. À l'été 1978, Phil, inhabituellement, a décidé de sortir tard dans la nuit pour poster une lettre. Dans l'obscurité, il a remarqué un homme flânerie par une voiture garée. Phil a posté sa lettre et sur ​​le chemin du retour l'homme était toujours là. Dans une seconde impulsion inhabituelle Phil se dirigea vers l'homme et a demandé si quelque chose était la question.

L'homme a répondu qu'il était hors de gaz et il ne avait pas d'argent sur ​​lui. À sa grande surprise Phil se trouva creuser dans sa poche et en donnant l'homme un peu d'argent. L'homme a demandé l'adresse de Phil et dit qu'il reviendrait plus tard et lui payer de retour.

Comme Phil est entré dans son appartement, il se rendit compte que l'argent serait d'aucune utilité pour son nouvel ami. Il n'y avait pas de stations de gaz à distance de marche. Phil suis retourné, a trouvé l'homme, et a offert de le conduire à la station d'essence toute la nuit la plus proche. Alors qu'il se tenait à regarder l'homme de remplir son gaz de métal peut-il eu une sensation inquiétante d'une reconnaissance de déjà vu comme:
"Soudain, je ai réalisé que ce était la scène dans mon roman -. Le roman écrit huit ans avant La station de gaz toute la nuit était exactement comme je l'avais prévu dans mon œil intérieur quand je ai écrit la scène - la lumière blanche éclatante, la pompe jockey - et maintenant je ai vu quelque chose que je ne avais pas vu avant L'étranger qui je aidais était noir ".. [4]
Phil a conduit l'homme noir vers sa voiture, ils se serrèrent la main et Phil ne le revit jamais. Il achève sa description de cet événement avec un commentaire légèrement refroidissement:
«Je ai été terriblement secoué par cette expérience. Je avais littéralement vécu une scène complètement qu'il était apparu dans mon roman .... Comment expliquer tout cela?" [5]
Uncanny Precognition

Au début de 1974 Phil a commencé une correspondance à long terme avec un étudiant diplômé appelé Gloria Bush.

Comme le temps passait Phil décrit à Gloria certains de ses pensées les plus profondes, y compris sa fascination au sujet de ses propres capacités prémonitoires. Dans une lettre datée du 9 mai de la même année, il décrit à Gloria un rêve récurrent particulièrement étrange qu'il a vécu en Novembre 1971.

Dans les rêves qu'il a toujours vu ce qui ressemblait à une ville mexicaine avec "arrangements carrés de rues et de taxis jaunes." Les taxis jaunes suggéré à Phil une situation aux Etats-Unis plutôt que le Mexique ou en Amérique latine. Au moment de ces rêves, il vivait dans le comté de Marin, au nord de San Francisco.

En 1974, il vivait à Fullerton, en banlieue sud de Los Angeles. Juste à côté de Fullerton est un endroit appelé Placentia qui est une zone fortement hispanique. Phil explique Claudia qu'il était convaincu que ce était l'endroit où il a vu dans ces rêves. [6]

Mais les rêves de Phil en 1975 ont pris un tour pour le macabre. Le 25 Février, il a écrit une lettre à Bush qui était très différent de ceux qu'il avait envoyé auparavant. Dans un post-scriptum à une lettre fascinante ailleurs standard, il mentionne "l'entité" à nouveau.

Il avait clairement été se manifeste au sein de sa vie à cette époque. Comment régulièrement et à ce que l'intensité que nous ne pouvons pas dire que nous ne avons aucune autre source que cette lettre. Cependant, il est clair Phil voulait amener les choses à une tête. Il a dit Claudia:
«Je étais jusqu'à 5 heures sur cette dernière nuit, je ai fait quelque chose que je ne ai jamais fait avant; je ai commandé l'entité à se montrer à moi - l'entité qui a été me guidait interne depuis Mars Une sorte de période de rêve passé,.. puis, des images hypnagogiques des villes sous-marines, très agréable, et puis une scène horrible seule Stark, inerte mais pas toujours, un homme gisait mort, sur son visage, dans un salon entre la table basse et le canapé ". [7]
Le 9 mai 1974, il a écrit une autre lettre dactylographiée à Claudia indiquant qu'il se sentait Il n'a pas élaboré sur ce commentaire, mais au bas de la lettre est une note manuscrite qui indique ce qui suit "peur.":
"Ps Ce qui me effraie le plus, Claudia, ce est que je peux souvent rappeler l'avenir."
Presque exactement sept ans plus tard Phil avait pas réussi à répondre à une série d'appels téléphoniques à son condominium. Un groupe de voisins alors trouvé sa porte ouverte. Un témoin, Mary Wilson, est entré dans le condo et décrit comment elle a d'abord pensé que personne ne était à la maison, mais elle a repéré les pieds de Phil sortait de derrière une table de café.

Elle a immédiatement demandé à sa mère de téléphone près ami de Phil, science-fiction écrivain Tim Powers . Pouvoirs sauté sur sa moto pour voir ce qu'il pouvait faire pour aider. Dans son introduction à The Selected Letters de Philip K Dick Volume quatre puissances décrit ce qui est arrivé ensuite:
"Comme je mettais la clé dans le contact de ma moto, je ai entendu les sirènes des paramédicaux hurlent devant moi sur la rue Main. Quand je suis arrivé à la place de Phil les ambulanciers et Mary Wilson étaient déjà là et l'ambulancier lui avait levé d'entre les table basse et le canapé et le portèrent à son lit, et de Marie et je ai répondu à quelques questions médicales hâtives sur lui avant qu'ils ne le sont entrés dans une civière et l'ont transporté à l'ambulance en bas. " [8]
Février 1975 rêve de Phil était réalisé avec des détails époustouflants. Il avait vu les circonstances de sa propre mort.

Qui, ou quoi, ce était le «entité» qui semblait partager la vie de Phil et connaître son avenir? Assez étonnamment Phil croit cet être d'être une version de lui-même qui existait en dehors du temps; un être qui pourraient observer l'ensemble de la vie de Phil partir d'une position de l'intemporalité.

Phil croit que lors de ses rêves, de ses états de semi-veille et pendant certaines périodes de prise de conscience, cette partie intemporelle de lui-même capable de communiquer et d'utiliser son prescience pour aider lui.

En Octobre 1977 Phil a fait une déclaration très curieux au cours d'une interview à la radio à la station de radio FM KPFA Berkeley. Il a décrit un incident qui a eu lieu en 1951:
«Retour à l'époque je ai commencé à écrire de la science-fiction, je dormais une nuit et je me suis réveillé et il y avait un chiffre debout au bord du lit, les yeux vers moi. Je ai grogné dans la stupéfaction et tout d'un coup, mon femme se est réveillée et a commencé à crier parce qu'elle ne pouvait le voir aussi. "Elle a commencé à crier, mais je ai reconnu et je ai commencé à la rassurer, en disant que ce était moi qui était là et ne pas avoir peur. "Au cours des deux dernières années - nous allons dire que ce était en 1951 - je ai rêvé presque chaque nuit que je étais de retour dans cette maison, et je ai un fort sentiment que l'époque en 1951 ou '52 que je ai vu mon avenir auto, qui avait en quelque sorte, d'une certaine façon nous ne comprends pas - Je ne dirais pas qu'elle occulte -. adoptée arrière pendant un de mes rêves maintenant de cette maison, y retourner et de me revoir Donc il ya vraiment des choses étranges ... "[9]



Si le chiffre de la fin du lit était une future version de Phil alors que la version aurait prescience d'expériences à la vie de tous les Phil entre 1951 et 1977. En effet, si l'interprétation de Phil peut être pris à leur valeur nominale, nous avons ici la preuve que, dans d'une certaine façon son esprit depuis le milieu des années 1970 se manifestait de retour au sein de son propre passé.

Vs. Vertical "Orthogonal Temps"

Mais Phil ne était pas simplement heureux avec acceptant ce peut être le cas, il voulait créer un modèle pour expliquer une telle croyance. Immédiatement après les événements étranges de Février et Mars 1974 03.02.74 ou simplement comme il les appelle, Phil a commencé à tenir un journal.

Initialement sous forme écrite à la main et plus tard comme page après page de feuilles dactylographiées avec des diagrammes et des notes secondaires , ce est devenu connu comme son exégèse. En effet, ce était la tentative de Phil à comprendre la source et la signification des visions et des révélations qu'il a continué à recevoir jusqu'à sa mort en Mars 1983.

Nous sommes heureux que en Novembre 2011 un seul volume contenant toutes les principales sections de cet énorme travail a été publié par Houghton Mifflin Harcourt. Courir pour 976 pages ce est une lecture fascinante et en elle on peut découvrir propre compréhension de Phil comment une partie de lui pouvait voir l'avenir. Sa solution était une réinterprétation radicale du temps lui-même - quelque chose de Phil appelé «temps orthogonale."

Il propose il ya deux variations de temps, les deux qui existent à angle droit par rapport à l'autre. Nous sommes habituellement seulement au courant de "Time Vertical," mais il ya une autre qui tourne à angle droit à notre espace-temps. Il appelle cela «Orthogonal Temps."

Si nous pouvions percevoir deux fois simultanément il ressemblerait cubique, donc son temps cube terme. Il a proposé que les événements sont effectivement situés dans ce délai cube. En tant que telle l'idée de cause à effet ne peut pas être appliquée dans ce modèle.
La causalité peut fonctionner en sens inverse ou agir simultanément avec un événement dans le passé ou l'avenir. En d'autres mots dans le temps orthogonale tous les états passés et futurs existent en ce moment.

Dans l'ensemble de l'Exégèse Phil fait une allusion à un physicien du nom de Herman Minkowski, l'enseignant de la plus célèbre Albert Einstein. En référence à ses propres precognitions, Phil a écrit:
"Ce est une nouvelle vision inquiétante, mais curieusement elle coïncide avec mes expériences de rêve, mon précognition des événements mobiles de cette façon de l'avenir, je me sens les approcher inexorablement, pas généré de la présente, mais de toute façon déjà là mais pas encore visible. " Se ils sont en quelque sorte «là» déjà, et nous les rencontrer successivement (l'univers de bloc Minkowski, les événements sont tous déjà là mais nous devons les rencontrer successivement), puis ce point de vue pourrait être une vision correcte du temps et de la causalité "[10. ]

Phil a suggéré que le principe de base de sa nouvelle équipe d'ajustement - qu'il existe une façon dont le passé peut être "ajusté" pour changer le présent - peut être un autre de ses comptes fictifs de quelque chose qui se passe réellement. [11]

Phil croit que partie de nous dans le temps existe orthogonale et cette autre conscience peut, dans certaines circonstances, de communiquer avec l'auto de tous les jours qui perçoit fois seulement linéaire. Ce était la source de la «voix» et SIVA (Vaste système Active Intelligence vie, la vision gnostique de Dick d'un aspect de Dieu).

Ce est ainsi que, dans les rêves, Phil se est retrouvé dans son propre passé observant une version antérieure de lui-même. De cette manière était "la voix" de sa propre voix qui parle de son propre avenir.

Cette entité a créé ses intrigues lignes en utilisant un matériau de son propre avenir. Était-ce la façon dont la rencontre avec l'homme noir à la station de gaz a fini dans A Scanner Darkly? Toutes les informations de toutes les parties de notre vie est facilement disponible à un esprit ouvert à la recevoir.

Phil a suggéré dans une lettre à son ami Patricia Warrick, écrit en Septembre 1981, que:
"L'univers est un système d'information de récupération; ce est à dire, tout ce qui est jamais arrivé, jamais été, chaque arrangement et le détail - tous sont stockés dans le moment présent que des informations; ce qui nous manque est le mécanisme d'accès ou l'entrée à cette stockée informations ... où le passé de chaque objet - toutes ses manifestations antérieures long de l'axe Formulaire -. tout cela est stocké dans l'objet présent et peut être récupéré " [12]
Ce est encore une preuve étonnante que Phil semblait être accéder à l'information d'une certaine forme de champ de données infinie. Il est tout à fait conforme avec le travail des chercheurs modernes tels que Ervin Laszlo et Bernard Haisch, qui ont tous deux suggèrent que cette «bibliothèque» est, en fait, quelque chose de connu comme le champ de Zero-Point. [13]

Est-ce la réponse au mystère des precognitions de Phil? Il a certainement un sens. L'avenir et le passé sont des illusions tout simplement. Phillip K. Dick et chaque être qui lit cet article se composent de deux consciences indépendantes.

On vit dans un temps linéaire et l'autre dans le temps orthogonale. Et de cette manière nous pouvons tous être immortel. Après tout, la transition entre la vie et la mort se déroule en linéaire, pas orthogonales, le temps.

Dans son roman Ubik Phil créé un concept connu sous le nom "Half Life". Ce est un lieu hors du temps, entre la vie et la mort. Bouddhistes tibétains appellent cela «l'Etat Bardo."

Est-ce de l'endroit où l'esprit éternel de Phil communiqué avec lui? ? Pour paraphraser le titre d'un de ses livres les plus intrigantes, pourrait-il être que nous existons tous dans un endroit où "Time sort de ses gonds"

Pour plus de ce qui précède, lire le livre de Anthony Peake L'homme qui se souvenait de l'avenir: A Life of Philip K. Dick.

Par Anthony Peake,  New Dawn Magazine ;


 
 
 
This year saw the 30th anniversary of the death of one of the most influential writers of all time, the iconic Philip K. Dick. Although virtually unknown outside of science fiction circles, during his lifetime Dick’s intriguing philosophy on the nature of reality has become a staple of the modern Hollywood movie.

Huge blockbusters such as Total Recall, Minority Report, The Adjustment Bureau, Blade Runner, A Scanner Darkly and Paycheck were loosely based directly on his novels or short stories, and movies such as The Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Memento, The Matrix, The Truman Show and Inception all owe a huge debt to his vision.


One of the most intriguing themes of Dick’s writing was the concept of the “precog,” a person who could “see” the future before it happened. In 1954 Phil introduced the concept of precognition in his novel The World Jones Made.

In this novel the eponymous anti-hero Floyd Jones can see exactly one year into the future. From then on “precogs” occur regularly in his novels and short stories, most notably in his 1956 short story The Minority Report, his 1964 novel Martian Time-Slip, The Three Stigmata of Palmer Eldritch and many others.

What was it that made Philip K. Dick interested in precognition? It had not been a particular theme within classical science fiction nor had it been part of the books that the young Philip read during his childhood years and early teens.

The answer may lie in one simple fact: Philip K. Dick himself was a “precog.” He was not writing fiction but heavily disguised autobiography. Let us review the evidence. Like many of his schoolmates, Phil was expected to attend the University of California in his hometown of Berkeley. But in order to do so he needed to reach the entrance grades required.

This possibility started to fade rapidly when, during a crucial physics test, Phil couldn’t remember the key principle behind the displacement of water. As eight of the ten questions involved this principle, he was clearly in trouble.

And then it happened: a voice clearly and precisely explained to the surprised young man the scientific principles he so desperately needed to understand. All Phil had to do was write down the words in his head. Phil received an ‘A’ grade.

Although this “voice” effectively disappeared for many years, Phil continued to sense there was a part of him that was alien in some way. Throughout the 1950s the voice remained silent and then, under somewhat prosaic circumstances, it re-appeared. In an interview with his friend Greg Rickman, recorded in October 1981, Phil described how he had been watching a TV programme about the Galapagos turtles.



The fight for survival of one particular female turtle had really upset him. After laying her eggs she had turned in the wrong direction and instead of going towards the sea she crawled inland. Soon the heat had brought about extreme dehydration. She was dying. As she began to fade her legs were still seen to be moving.


The film had been edited to give the impression that the dying turtle was imagining she was back in the ocean. He went to bed with this tragic image in his mind. He woke up in the night to hear a voice.

In careful and deliberate terms the entity explained to Phil that the turtle actually believed she was in the water:
"I was just terribly amazed and dumbfounded to hear that voice again. It wasn’t my own voice because one of the sentences the voice said was 'And she shall see the sea' and I would not use the two words 'see' and 'sea' in the same sentence. It tends to do that, use word choices I don’t use. One time it used the expression 'a very poisonous poison' which I would not use." [1]
It is clear Phil recognised the voice as being the same entity that had helped him in his physics exam all those years before. It was back. He was to continue hearing this entity for many years, but only as a faint background whisper. In another 1981 interview he stated:
"I only hear the voice of the spirit when I am falling asleep or waking up. I have to be very receptive to hear it. It’s extremely faint. It sounds as though it is coming from a million miles away." [2]
The “Voice” Returns

In February and March 1974 the voice was to reappear and stay with him. It all started quite innocently. Phil had been in considerable pain after having a wisdom tooth pulled out. His wife, Tessa, called the dentist who prescribed painkillers.

As Tessa did not want to leave her husband alone in such a state of agitation she asked if somebody could deliver the prescription to their house in Fullerton. Half an hour later the doorbell rang and Phil dashed to the door. On opening it he saw a young woman clutching the much-needed painkillers.

Phil stood back stunned. Around the young woman’s neck was a necklace with a fish pendant. Phil recognised this as a symbol of something deep within himself. He asked her what it was and she explained it was a sign used by the early Christians as a code to show their secret beliefs to fellow Christians.

Dick later reported this was the first time he experienced the pink light, the same light so central to the Beatles incident (described below).

He said a beam of this light shot out of the pendant and entered his brain. This light opened up a part of his brain that had long been asleep. He described it in this way:
"I suddenly experienced what I later learned is called anamnesis – a Greek word meaning, literally, 'loss of forgetfulness.' I remembered who I was and where I was. In an instant, in the twinkling of an eye, it all came back to me." [3]
As we have already mentioned, up until March 1974 what Dick had called “the voice” manifested itself on rare occasions such as the incident during the school exam. But after Phil’s “anamnesis” his hidden partner was to become very active in his life.

It decided that Phil had become far too slovenly in his personal appearance. He was made to go out and buy a pair of nasal hair-clippers and it suggested he trim his beard. The entity even had Phil go shopping for new trendy clothes.

It was also concerned about the health of the shared body. It had Phil go through his drugs cabinet and forced him to throw out those medications that were proving problematical to his health. It discovered that wine was too acidic for his sensitive stomach and suggested he change to drinking beer.

This being had many skills that Phil sadly lacked, such as business acumen. It realised he had made quite a mess of his tax matters and within weeks the entity sorted this out. It also had Phil sack his agent after it read over his royalty statements and discovered massive irregularities.

All of these were minor interventions compared to its apogee, the saving of Phil’s son’s life. Phil describes how one morning he was lying in a semi-sleep state when he heard the voice announce that his recently born son, Christopher, had a potentially fatal birth defect and that urgent medical attention was needed. Indeed the voice was quite precise when it stated:
“Your son has an undiagnosed right inguinal hernia. The hydrocele has burst, and it has descended into the scrotal sac. He requires immediate attention, or will soon die.” 
Phil told various versions of this story, including one involving him listening to the Beatles and the lyrics of “Strawberry Fields” were changed to give the instruction.

Tessa, acting on her husband’s frantic instructions, took Christopher to the family doctor and it was, indeed, confirmed that Christopher had exactly the problem the “voice” had described and surgery was needed.

Dick’s “Homoplasmate”

What was the source of this “voice” and how did it have information unknown to Phil? Phil was to conclude that it was an immortal part of himself, something he called a “plasmate.” He argued this entity had bonded with him and in doing so had taken human form, something Phil termed a “homoplasmate.”

He was later to describe how his mind had been invaded by a “transcendentally rational mind, as if I had been insane all my life and had suddenly become sane.” He explained that:
"…mental anguish was simply removed from me as if by divine fiat… some transcendental divine power which was not evil, but benign intervened to restore my mind and heal my body and give me a sense of the beauty, the joy, the sanity of the world."
This being, set free from its shackles by Phil’s “anamneses,” was able to use its powers to help Phil precognise the future. Indeed, Phil realised this being had been the source of a series of peculiar precognitive incidents that had taken place throughout his life.

For example, in his 1974 novel Flow My Tears the Policeman Said, Phil has a sequence in which one of his characters, Felix Buckman, is distraught at the death of his twin sister, Alys. He finds himself in an all-night gas station and there he meets up with a black stranger.

Buckman and the black man start up a conversation. In the summer of 1978 Phil, uncharacteristically, decided to go out late at night to post a letter. In the darkness he noticed a man loitering by a parked car. Phil posted his letter and on the way back the man was still there. In a second uncharacteristic impulse Phil walked over to the man and asked if anything was the matter.

The man replied that he was out of gas and he had no money with him. Much to his surprise Phil found himself digging into his pocket and giving the man some cash. The man asked for Phil’s address and said that he would return later and pay him back.

As Phil entered his apartment he realised that the money would be of no use to his new friend. There were no gas stations within walking distance. Phil went back out, found the man, and offered to drive him to the nearest all-night gas station. As he stood watching the man fill up his metal gas can he had an alarming sensation of a déjà vu-like recognition:
"Suddenly I realised that this was the scene in my novel – the novel written eight years before. The all-night gas station was exactly as I had envisioned it in my inner eye when I wrote the scene – the glaring white light, the pump jockey – and now I saw something which I had not seen before. The stranger who I was helping was black." [4]
Phil drove the black man back to his car, they shook hands and Phil never saw him again. He finishes off his description of this event with a slightly chilling comment:
"I was terribly shaken up by this experience. I had literally lived out a scene completely as it had appeared in my novel…. What could explain all this?" [5]
Uncanny Precognition

In early 1974 Phil started a long-term correspondence with a graduate student called Gloria Bush.

As time went on Phil described to Gloria some of his deepest thoughts, including his fascination regarding his own precognitive abilities. In a letter dated 9 May of that year he described to Gloria a particularly strange recurring dream he experienced in November 1971.

In the dreams he always saw what looked like a Mexican city with “square arrangements of streets and yellow cabs.” The yellow cabs suggested to Phil a location in the USA rather than Mexico or Latin America. At the time of these dreams he was living in Marin County, north of San Francisco.

In 1974 he was living in Fullerton, a southern suburb of Los Angeles. Right next to Fullerton is a place called Placentia which is a strongly Hispanic area. Phil explains to Claudia that he was convinced this was the place he saw in these dreams. [6]

But Phil’s dreams in 1975 took a turn to the macabre. On 25 February he wrote a letter to Bush that was very different from those he had sent before. In a fascinating postscript to an otherwise standard letter, he mentions “the entity” again.

It had clearly been manifesting itself within his life at that time. How regularly and to what intensity we cannot say as we have no other source other than this letter. However, it is clear Phil wanted to bring things to a head. He told Claudia:
"I was up to 5 a.m. on this last night. I did something I never did before; I commanded the entity to show itself to me – the entity which has been guiding me internally since March. A sort of dream-like period passed, then, of hypnogogic images of underwater cities, very nice, and then a stark single horrifying scene, inert but not still; a man lay dead, on his face, in a living room between the coffee table and the couch." [7]
On 9 May 1974 he wrote another typewritten letter to Claudia stating that he felt “scared.” He didn’t elaborate on this comment but at the bottom of the letter is a handwritten note that states the following:
“p.s. What scares me most, Claudia, is that I can often recall the future.”
Almost exactly seven years later Phil had failed to answer a series of phone calls to his condominium. A group of neighbours then found his front door open. One witness, Mary Wilson, entered the condo and described how she initially thought nobody was home, but then she spotted Phil’s feet sticking out from behind a coffee table.

She immediately asked her mother to phone Phil’s close friend, science-fiction writer Tim Powers. Powers jumped on his motorcycle to see what he could do to help. In his introduction to The Selected Letters of Philip K Dick Volume Four Powers describes what happened next:
"As I was putting the key in the ignition of my motorcycle I heard the sirens of the paramedics howl past me down Main Street. When I got to Phil’s place the paramedics and Mary Wilson were already there and the paramedic had lifted him from between the coffee table and the couch and carried him to his bed, and Mary and I answered a few hasty medical questions about him before they got him into a stretcher and carried him downstairs to the ambulance." [8]
Phil’s February 1975 dream had come true in stunning detail. He had seen the circumstances of his own death.

Who, or what, was the “entity” that seemed to share Phil’s life and know his future? Surprisingly enough Phil believed this being to be a version of himself that existed outside of time; a being that could observe the whole of Phil’s life from a position of timelessness.

Phil believed that during his dreams, in his semi-waking states and during certain times of heightened awareness, this timeless part of himself could communicate and use its foreknowledge to assist him.

In October 1977 Phil made a very curious statement during a radio interview at the Berkeley radio station KPFA FM. He described an incident that took place in 1951:
"Back at the time I was starting to write science fiction, I was asleep one night and I woke up and there was a figure standing at the edge of the bed, looking down at me. I grunted in amazement and all of a sudden my wife woke up and started screaming because she could see it too.

"She started screaming, but I recognised it and I started reassuring her, saying that it was me that was there and not to be afraid.

"Within the last two years – let’s say that was in 1951 – I’ve dreamed almost every night that I was back in that house, and I have a strong feeling that back then in 1951 or ’52 that I saw my future self, who had somehow, in some way we don’t understand – I wouldn’t call it occult – passed backward during one of my dreams now of that house, going back there and seeing myself again. So there really are some strange things…" [9]
If the figure at the end of the bed was a future version of Phil then that version would have foreknowledge of all Phil’s life-experiences between 1951 and 1977. Indeed, if Phil’s interpretation can be taken at face value, we have here evidence that in some way his mind from the mid-1970s was manifesting itself back within its own past.

Vertical Vs. “Orthogonal Time”

But Phil was not simply happy with accepting this may be the case, he wanted to create a model to explain such a belief. Immediately after the strange events of February and March 1974, or simply 2-3-74 as he termed them, Phil started to keep a journal.

Initially in hand-written form and later as page after page of typewritten sheets with diagrams and side notes, this became known as his Exegesis. In effect this was Phil’s attempt to understand the source and meaning of the visions and revelations that he continued to receive until his death in March 1983.

We are fortunate that in November 2011 a single volume containing all the main sections of this huge work was published by Houghton Mifflin Harcourt. Running to 976 pages this is a fascinating read and in it one can discover Phil’s own understanding of how a part of him could see the future. His solution was a radical re-interpretation of time itself – something Phil called “orthogonal time.”

He proposes there are two variations of time, both of which exist at right angles to each other. We are usually only aware of “Vertical Time,” but there is another which runs at right angles to our space-time. He calls this “Orthogonal Time.”

If we could perceive both times simultaneously it would look cubical, hence his term cubic time. He proposed that events are actually located within this cubic time. As such the idea of cause and effect cannot be applied within this model.
Causality can run in reverse or act simultaneously with an event in the past or the future. In other words within orthogonal time all past and future states exist at this moment.

In the whole of the Exegesis Phil makes one passing reference to a physicist by the name of Herman Minkowski, the teacher of the much more famous Albert Einstein. With reference to his own precognitions, Phil wrote:
"This is a disturbing new view but oddly enough it coincides with my dream experiences, my precognition of events moving this way from the future; I feel them inexorably approaching, not generated from the present, but somehow already there but not yet visible.

"If they are somehow 'there' already, and we encounter them successively (the Minkowski block universe; events are all already there but we have to encounter them successively), then this view might be a correct view of time and causality." [10]
Phil suggested that the basic premise of his short story Adjustment Team – that there exists a way in which the past can be “adjusted” to change the present – may be another of his fictionalised accounts of something that really takes place. [11]

Phil believed that part of us exists within orthogonal time and this alternate-consciousness can, under certain circumstances, communicate with the every-day self that perceives only linear time. This was the source of “the voice” and VALIS (Vast Active Living Intelligence System, Dick’s gnostic vision of one aspect of God).

This is how, in dreams, Phil found himself back in his own past observing an earlier version of himself. In this way “the voice” was his own voice speaking from his own future.

This entity created his plot-lines using material from his own future. Was this how the meeting with the black man at the gas station ended up in A Scanner Darkly? All information from all parts of our life is readily available to a mind open to receive it.

Phil suggested in a letter to his friend Patricia Warrick, written in September 1981, that:
"The universe is an information retrieval system; which is to say, everything that has ever happened, ever been, each arrangement and detail – all are stored in the present moment as information; what we lack is the access or entry mechanism to this stored information… where the past of each object – all its prior manifestations along the Form axis – this is all stored in the present object and can be retrieved." [12]
This is again astounding evidence that Phil seemed to be accessing information from some form of infinite data-field. It is very much in keeping with the work of modern-day researchers such as Ervin Laszlo and Bernard Haisch, both of whom suggest this “library” is, in fact, something known as the Zero-Point Field. [13]

Is this the answer to the mystery of Phil’s precognitions? It certainly makes sense. The future and the past are simply illusions. Phillip K. Dick and every being that reads this article consist of two independent consciousnesses.

One lives in linear time and the other in orthogonal time. And in this way we may all be immortal. After all, the transition between life and death takes place in linear, not orthogonal, time.

In his novel Ubik Phil created a concept known as “Half Life.” This is a timeless place, hovering between life and death. Tibetan Buddhists call this the “Bardo State.”

Is this from where Phil’s eternal mind communicated with him? To paraphrase the title of one of his most intriguing books, could it be we all exist in a place where “Time is Out of Joint”?

For more on the above, read Anthony Peake’s book The Man Who Remembered the Future: A Life of Philip K. Dick.

By Anthony Peake, New Dawn Magazine;


 


14/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres