GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

les associations religieuses sortent de la liste des lobbies

Ancienne radicale de gauche, Stéphanie Kerbarh a été à l'origine de la mobilisation des députés laïques de LREM. En vain.
Ancienne radicale de gauche, Stéphanie Kerbarh a été à l'origine de la mobilisation des députés laïques de LREM. En vain. - Thomas Padilla/MAXPPP
Laïcité

Les députés l'ont décidé dans la nuit : les associations religieuses sortent de la liste des lobbies

 

Malgré une importance mobilisation des laïques, y compris au sein de La République en Marche (LREM), l'Assemblée nationale a voté l'article de la loi de confiance qui retire les associations religieuses de la liste des groupes d'intérêt. Les cultes obtiennent ainsi un statut d'exception, au mépris du principe de laïcité.

La mobilisation a failli finir par payer, mais la nuit du 26 au 27 juin a finalement entériné un recul pour la laïcité. Les députés de l'Assemblée nationale ont voté, par 109 voix contre 39, l'adoption de l'article 38 du projet de loi de confiance entre l'administration et les citoyens. Entérinant ainsi l'une des dispositions les plus polémiques du texte : désormais, les associations religieuses bénéficieront d'un traitement de faveur, puisqu'elles sont retirées de la liste des groupes d'intérêt qui doivent informer la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) de leurs rencontres et relations avec les autorités, depuis une loi de 2013.

Toutes les associations à but cultuel pourront désormais rencontrer des administrations ou des élus, et faire avancer auprès d'eux leurs idées, sans que le public ne soit informé, puisqu'il est maintenant implicitement suggéré par la loi que les religions défendent l'intérêt général…

Division dans le camp macroniste

Cette régression a pourtant bien failli être évitée. Dans le sillage de la députée LREM Stéphanie Kerbarh et de plusieurs autres parlementaires laïques, un amendement s'opposant au retrait des religions de la liste des lobbies avait réuni plus de 80 députés signataires. Le groupe socialiste avait déposé un texte similaire. Las : votés à 2 heures du matin, les deux textes ont été rejetés à une très courte majorité (88 contre 85) par les députés présents.

LIRE AUSSIAssociations religieuses retirées de la liste des lobbies : des députés LREM se mobilisent contre le gouvernement

L'affaire aura au moins démontré que si Emmanuel Macron semble faire bien peu de cas de la laïcité - il a d'ailleurs reçu ce mardi 26 juin le titre de chanoine de Latran à l'occasion d'une visite au Vatican -, ce n'est pas le cas de tous les députés marcheurs. Qui ont néanmoins échoué à s'opposer aux visées accommodantes de l'exécutif, prêt à tout pour installer un "climat de confiance" avec les religions.



27/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres