GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Neuf milliards de planètes peuvent abriter la vie dans notre galaxie

Neuf milliards de planètes peuvent abriter la vie dans notre galaxie et il y a eu du « vivant » sur Mars !

universo 1[1]

Deux nouvelles extraordinaires et capitales sont passées quasi inaperçues et pourtant nous venons d’atteindre un tournant historique pour l’histoire de l’humanité et son futur proche et lointain.

La première information est celle attendue depuis un siècle par les scientifiques de toutes disciplines. C’est le résultat d’un effort colossal de l’Agence Spatiale Américaine.

Curiosity est un rover (un robot mobile) qui a été déployé sur Mars en août 2012, via la mission Mars Science Laboratory. C’est un engin de 899 kg, qui a embarqué 75 kg d’instruments. La partie centrale renferme l’électronique et les deux instruments scientifiques qui analysent les échantillons de sol et de roche. Curiosity est dotée plusieurs caméras, des sondes atmosphériques ainsi que d’un spectromètre laser.

Les travaux réalisés par Curiosity et décryptés par les scientifiques donnent des conclusions formelles.

Curiosity s’est posé sur l’ancien lit d’une rivière qui alimentait un lac d’eau douce. Les géologues certifient : la forme des cailloux, l’organisation des sédiments, la composition des roches ; tout concorde. Les composés chimiques essentiels à la vie ont de plus été détectés : Carbone, Hydrogène, Azote, Oxygène, Phosphore et Soufre.

Les conclusions viennent de tomber, il y a 3,5 milliards d’années, la planète Mars avait une atmosphère, l’eau existait probablement en abondance, et au moins des formes de vie primitives existaient (bactéries par exemple).

maxresdefault[1]

La deuxième information est encore plus sensationnelle.

Kepler est un télescope spatial développé par l’agence spatiale américaine, la NASA, pour détecter des exoplanètes et a été lancé en 2009. Il est équipé d’un détecteur de 95 millions de pixels qui lui permet de mesurer la luminosité d’une étoile avec une précision inégalée. Kepler avait pour objectif de détecter des planètes de type terrestre en observant en permanence la luminosité des étoiles situées dans notre galaxie, la Voie Lactée.

Quelques mots sur la Voie Lactée. C’est notre galaxie abritant des milliards d’étoiles autour desquelles gravitent des planètes. La dimension de notre galaxie est gigantesque. Et elle n’est qu’une galaxie parmi des milliards d’autres repérées dans l’Univers « connu ».

80.000 années-lumière est le diamètre de notre galaxie qui est en forme de spirale aplatie. L’épaisseur varie de 20.000 à 3.000 années-lumière. Ce sont des distances colossales difficilement imaginables par l’esprit humain.

Pour fixer les idées, 1 année lumière vaut environ 10.000 milliards de kilomètres.

Avant de divulguer les conclusions des experts, quelques mots sur « la planète habitable ou qui peut abriter la vie » en se basant également sur des formes de vie connues. Elle doit être : - Tellurique, en opposition aux planètes gazeuses, c’est-à-dire composée de roches et de métaux qui possède en général trois enveloppes concentriques (noyau, manteau et croûte). Sa surface est solide et elle est composée principalement d’éléments non volatils. - Doit orbiter autour d’une étoile à du « type » soleil, stable, non éruptive par opposition à des étoiles au début de leur formation, qui ont des soubresauts où à des étoiles sur le déclin; - La distance planète-soleil doit permettre la présence d’eau liquide en permanence (donc les températures doivent prises en considération , tout au long de son voyage orbital); Les mesures de Kepler donnent un résultat incroyable. Neuf milliards de planètes dans notre galaxie possèderaient ces caractéristiques….. Et donc, où une forme de vie y serait possible.

Toutefois, nous souhaitons tempérer ces chiffres pour une vie de type « humaine » nous ajouterons d’autres critères : - Il faut une atmosphère comprenant de l’oxygène à une pression approchant celle de la Terre; - Il faut un bouclier magnétique empêchant les particules émises de l’étoile d’être trop agressives; - Il faut une valeur de gravité (donc une masse de la planète) qui reste dans certaines limites; Nous n’avons pas de réponses précises relatives à ces paramètres complémentaires, mais nous pouvons imaginer, qu’au moins plusieurs millions de civilisations plus ou moins avancées que la nôtre coexistent pour le moment.

Quel coup pour l’orgueil des humains. Le genre humain n’est pas seul et n’est pas le maître de l’univers.

Nul doute que la vraie conquête de l’univers va commencer, avec toutes les découvertes exaltantes et peut-être un jour, la rencontre avec E.T. !

JACQUES D’EVILLE



04/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres