GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

PERSONNE NE PEUT VOUS OBLIGER A VACCINER VOTRE ENFANT

PERSONNE NE PEUT VOUS OBLIGER A VACCINER VOTRE ENFANT

Article à mon sens nécessaire pour protéger nos enfants,

trouvé ici :http://www.bienetravie.com/personne-ne-peut-vous-obliger-a-vacciner-votre-enfant/

   

PERSONNE NE PEUT VOUS OBLIGER A VACCINER VOTRE ENFANT

 

Je suis Français et citoyen respectant les lois françaises. Mais je suis aussi naturopathe Holistique et bien sûr il n’est pas question de faire vacciner mon enfant avec des vaccins qui ne sont pas obligatoires.

D’abord je le redis tout de suite pour celles qui se trouvent devant un responsable du corps médical très insistant :

PERSONNE NE PEUT VOUS OBLIGER A VACCINER VOTRE ENFANT !

La difficulté, mais que l’on peut résoudre, vient de cette vaccination toujours OBLIGATOIRE !

 

Il s’agit du DTP :

1) Anti Diphtérique (du 15 juin 1938),

2) Anti Tétanos (du 24 novembre 1940)

3) Anti Polio (du 1er juillet 1964)

C’est ce que l’on appelle un « trivalent » avec donc trois valences.

Celui-ci est le seul qui est OBLIGATOIRE !

Cela signifie au point de vue légal, que vous êtes OBLIGÉ légalement de le faire injecter à vos enfants.

En contre partie, le gouvernement a prévu :

- d’une part une loi : article R 3111-9 du CSP [Code de Santé Publique] qui déresponsabilise le médecin qui a pratiqué la vaccination si celle-ci se passe mal, que l’enfant développe des symptômes légers, graves ou mortels. Vous ne pourrez donc pas vous retourner contre le médecin vaccinateur même si celui-ci ne vous a pas averti du danger que comportait les vaccins ( sa parole contre la vôtre) et celui-ci en particulier.

- d’autre part une autre loi qui vous autorise à porter plainte contre le ministère de la santé publique qui possède à cet effet un « bureau d’indemnisation pour les victimes ou parents de victimes suite à une vaccination obligatoire ».

Appelé officiellement (on me l’a rappelé : « l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales »).

Et il est très important de savoir ce qui vient d’être dit, vous allez voir pourquoi.

Ce DTP  a été retiré du marché en juin 2008 par Sanofi Pasteur lui-même suite à de nombreux problèmes, voir mon article de cette époque en 2008 sur mon blog :

http://naturopathie-psychotherapie.blogspot.fr/2008/06/suspension-du-vaccin-dtpolio-cause-de.html

 

Actuellement il est remplacé le plus souvent par un pentavalent qui lui, a pris la dénomination de « RECOMMANDÉ » (attention le DTP n’est pas recommandé mais obligatoire, le Pentavax n’est pas obligatoire, il est recommandé) ces mots ont une grosse importance et nous allons comprendre pourquoi.

La situation est claire pour le DTP

Mais si pour vous la situation des deux autres :

- « Pentavac » : pentavalent avec 5 Valences :

  • Diphtérie + Tétanos + Polio + Coqueluche + Haemophilus

- « InfanrixHexa » : hexavalent avec 6 Valences :

  • Diphtérie + Tétanos + Polio + Coqueluche + Haemophilus + Hepatite B

 

La situation n’est pas claire, La situation est au contraire très nette et précise au niveau de la loi !! J’explique :

Effectivement, le mot « OBLIGATOIRE » ne peut pas être employé pour l’un de ses 2 vaccins composés mentionnés ci-dessus puisqu’ils ne correspondent pas et plus du tout à l’ « obligation vaccinale ».

Ainsi le Ministère de la Santé est obligé d’employé le mot « RECOMMANDÉ », ce qui a une double action :

 

1)      Vous ne pouvez plus vous retourner contre l’Etat et le ministère de la Santé Publique pour vous faire indemniser car le pentavalent ou l’exavalent n’est pas « obligatoire », c’est donc à vos risques et périls et mis à part la douleur et la tragédie dramatique  que vous pourriez subir, vous prendrez également  la responsabilité d’avoir un enfant légume chez vous dont vous serez entièrement responsable. La seule possibilité sera alors de vous retourner contre le médecin vaccinateur.

2)      Et justement, le médecin qui pratique l’un de ces deux vaccins n’est plus du tout « immunisé » (là c’est bien le cas) par la loi qui le protégeait en cas de problème post-vaccinal obligatoire puisqu’il a pratiqué un acte « non obligatoire ». Bien sûr il a des assurances pour cela mais que de problèmes et de drames qui auraient pu être évités en faisant ce qui suit.

 

1)      Vous résistez à votre entourage et à votre médecin traitant qui veulent absolument le vacciner alors qu’il y a aussi une loi qui demande d’attendre de voir si l’enfant n’est pas allergique (au moins 1 an). Vous trouvez des excuses, vous ne mettez pas votre enfant en crèche, vous le faites garder à la maison. Oui, il va y avoir des contraintes mais il c’est un choix.

2)      Quand vous ne pouvez plus faire autrement, ou presque, il arrive à l’âge de 3 ans à la prochaine rentrée scolaire : Vous allez voir votre médecin traitant et vous le mettez au courant en copiant ce texte sur une feuille A4 que vous lui donnerez à garder pour son info personnelle :

  • En France il y a trois vaccins obligatoires : diphtérie, tétanos, polio.  Or, depuis le 12 juin 2008, le DTPolio® a été victime d’une «suspension temporaire de distribution » avec retrait de tous les lots existants. Ce vaccin n’est toujours pas revenu sur le marché alors qu’il est le seul vaccin antiDiphtérie-Tétanos-Poliomyélite disposant d’une AMM pour les enfants de moins de six ans.Cette mesure prise par l’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) en accord avec le fabricant Sanofi Pasteur MSD faisait suite « à l’augmentation importante du nombre de réactions à la suite de la vaccination par DTPolio® depuis le début de l’année 2008. »

  • Les services publics de « santé », conseillent, RECOMMANDENT  (et donc n’« obligent » pas) de le remplacer par le vaccin Pentavac® qui contient, outre le DTP, les valences contre la coqueluche et l’haemophilus ou, le vaccin hexavalent « InfanrixHexa® ». Outre le DTP et les valences contre la coqueluche et l’haemophilus, ce vaccin contient aussi l’hépatite B et fait partie des médicaments « sous surveillance avec suivi renforcé ».

  •  L’endos de la responsabilité civile et pénale des effets indésirables dus aux vaccinations s’impose à toute personne exigeant ou pratiquant un vaccin comportant, en plus du DTP (seule vaccination obligatoire), une ou plusieurs valences supplémentaires, ou des rappels non obligatoires, ce qui entraîne de facto l’impossibilité d’utiliser la procédure simplifiée induite par l’article L 3111-9 du code de Santé Publique qui protège celui qui vaccine. Sont dans la même situation, ceux qui proposent d’utiliser le vaccin Revaxis®, qui n’a pas d’AMM pour les enfants en dessous de 6 ans ou en primo vaccination. Sont également dans cette situation, ceux qui proposent d’offrir gratuitement le DTVax, ce dernier n’est plus commercialisé en France et ne correspond pas à la recommandation de l’AFSSAPS, pour les vaccins pédiatriques, car il contient du Thiomersal.

 

      Puis ce texte à garder précieusement sur une demi-feuille A5 que vous insèrerez dans le carnet de santé face aux vaccinations non faites et A FAIRE SIGNER PAR VOTRE MEDECIN :

 

  1. L’endos de la responsabilité civile et pénale des effets indésirables dus aux vaccinations s’impose à toute personne exigeant ou pratiquant un vaccin comportant, en plus du DTP (seule vaccination obligatoire), une ou plusieurs valences supplémentaires, ou des rappels non obligatoires, ce qui entraîne de facto l’impossibilité d’utiliser la procédure simplifiée induite par l’article L 3111-9 du code de Santé Publique.

  2. Etant donné que les valences non obligatoires ne sont pas couvertes pour leurs effets indésirables par la responsabilité de l’État, puisqu’il ne les exige pas.

  3. L’enfant ne peut donc pas, dans l’état actuel des choses recevoir le DTP obligatoire, parce que ce dernier a été retiré du marché. Les autres vaccins ne répondent pas au caractère légal de l’obligation vaccinale en France. Cette situation sera à réexaminer lorsque ce vaccin sera de nouveau disponible.

  4. Compte tenu de cette situation en conformité avec l’article R 3111-17 du CSP, je soussigné docteur …………………………..……….… déclare surseoir à la vaccination de l’enfant …………………..………… par le DTP en attendant le retour de ce dernier dans les pharmacies.

  5. Fait à ……………………… le ………..                                   

Tampon et Signature

Ce texte signifie que vous acceptez que le médecin traitant de votre enfant ne pratique PAS la vaccination puisque vous lui reconnaissez le droit de ne pas vouloir prendre la responsabilité d’une catastrophe le cas échéant.

En signant ce papier, il signifie clairement sa volonté de respecter la loi, comme vous, et d’attendre qu’un nouveau vaccin « obligatoire » et non recommandé, soit sur le marché et possède toutes les qualités requises pour être administré sans que sa responsabilité personnelle ne soit mise en jeu.

 

Ensuite avec ce papier signé, vous allez voir le responsable de la crèche ou maternelle où vous allez inscrire votre enfant. L’affaire peut se corser, et il faut jouer finement. Ce genre de dirigeant responsable n’a dans la tête qu’une vue bien précise de son rôle : Ne pas se retrouver « RESPONSABLE » (c’est ça un responsable !) d’une quelconque bévue !

 

N’oubliez pas que le directeur d’un tel établissement n’est pas obligé de prendre votre enfant puisque la loi l’exige uniquement à partir de 6 ans. Il a le droit de refuser n’importe quel enfant.

{Nota Bene : Ce qui signifie que si votre enfant arrive à ne pas être vacciné et à garder son système immunitaire intacte jusqu’à l’âge de 6 ans, on ne peut plus alors lui interdire l’accès aux études qui sont obligatoires d’après la loi, n’oubliez pas que cette loi est européenne, et que la loi sur la vaccination obligatoire n’est que Française. Jusqu’à maintenant les chefs d’établissement obtus qui ne voulaient pas accepter des enfants en « âge scolaire obligatoire » non vaccinés se sont vus obligés par la justice Française même de les accepter, car les juges savent que si cela va devant le tribunal Européen, ils seront déboutés de toute façon de leur jugement !

 

Lorsque la directrice va vous demander le carnet de vaccination, elle ne va pas comprendre,

  1. Ou vous lui expliquez tout en détail, je ne vous le conseille pas.

  2. Ou vous lui expliquez simplement que votre enfant a des problèmes médicaux (attention elle se doit de préserver votre secret médical) ou allergies, eczémas, maladie auto immune en cours de diagnostique etc…

  3. S’il y a une insistance ou embarra de la part du directeur ou de la directrice, vous devenez un peu autoritaire, et vous faites bien comprendre comme évident que dans l’état actuel des choses, il y a impossibilité temporaire de vacciner ! Cette décision a été prise par le corps médical et que ça n’est pas de votre propre ressort de les mettre en doute (signifiant que ça n’est pas du ressort du ou de la directrice non plus !!) ni de mettre en doute la signature du médecin traitant qui a juger qu’actuellement il valait mieux sursoir à la vaccination. Point Barre.

  4. La direction d’un établissement scolaire n’a pas à juger la décision d’un médecin.

Dernier point (je le signale car le médecin traitant de mon fils a essayé sa dernière « botte secrète » en me disant : «  Mais il y a un trivalent le « r….vx… » sur le marché » !

J’avoue que j’ai été décontenancé pendant l’espace d’un instant, je n’ai pas compris le nom ! Serait-ce nouveau ? Je ne suis pas au courant ? Ce n’est pas possible !

Je demande : « Mais depuis quand ce trivalent sur le marché ?? »

Sa réponse a fait tilt, heureusement :

- « Oh depuis longtemps ! »

- (moi) Vous voulez parler du Revaxis !

- « Oui, c’est un DTP que l’on utilise en rappel à 6 ans »

- (moi) Mais justement vous savez bien qu’il n’a pas d’AMM pour les enfants en dessous de 6 ans ! Et que vous ne pouvez pas le proposer !

Alors il s’est résigné à signer après que je lui ai encore rappelé que signer ce papier était une garantie pour lui de ne pas se retrouver responsable car par le mot « RECOMMANDE » le gouvernement et son ministère de la Santé Publique rejetait la faute sur lui en cas de coup dur !

Encore un détail :

Un autre DTP existe aussi le DTVax, d’abord il n’est normalement plus disponible en France, ensuite il n’est pas compatible pour les vaccins pédiatriques, (interdit pour les vaccins des enfants) et ne correspond pas aux recommandations de l’AFSSAPS car il contient du Thiomersal.

 

Si vous avez besoin d’aide, contactez-moi.



02/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres