GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Rebeldes sirios confirman a una periodista su implicación en el ataque con armas químicas

Rebeldes sirios confirman a una periodista su implicación en el ataque con armas químicas

Publicado: 31 ago 2013 | 11:41 GMT
Última actualización: 31 ago 2013 |
Les rebelles syriens confirment leur participation à l'attaque avec des armes chimiques à un journaliste

Posté le : 31 août 2013 AFP James Lawler Duggan

Les insurgés syriens ont confirmé dans un entretien avec un correspondant de l'AP, qui a mené sa propre enquête, sa responsabilité dans l'attentat à l'arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août, quelle marque d'un « accident ».




Tout sur ce sujet

Guerre en Syrie
Le Pentagone ne peut pas se permettre une attaque contre la Syrie
Poutine : Les Accusations contre la Syrie sont une « provocation »
La Syrie espère que l'attaque "à tout moment"

Lire la suite »

Guta syrien rebelles, dans la banlieue de Damas, ont déclaré à l'Associated Press, Dale Gavlak, journaliste qu'ils étaient responsables de l'accident avec des armes chimiques le 21 août que les pays occidentaux attribués pour le gouvernement de Bachar al - Assad. Les rebelles lui a dit qu'avec des armes chimiques accident s'est produit en raison de la mauvaise gestion des armes chimiques fournies par l'Arabie saoudite.

"Dans nombreux entretiens avec les médecins, résidents de Guta, les rebelles et leurs familles [...] beaucoup croient que certains rebelles avaient reçu des armes chimiques de la chef du renseignement saoudien, Prince Bandar bin Sultan, et que les rebelles étaient responsables de l'exécution de l'attaque au gaz [mortel] «, écrit Gavlak.








Les rebelles ont dit Gavlak qu'ils n'étaient pas correctement formés sur comment gérer les armes chimiques, ou encore qui ne vous a dit que les armes étaient chimiques. Selon le témoignage des rebelles, armes visaient à l'avant de la Nursa, groupe sharp Al Qaeda.

Dans le même temps, des dizaines de rebelles ont confirmé Gavlak eux financés par le gouvernement saoudien.

Les renseignements obtenus par Dale Gavlak contredisent solide pour excuser que nous aérer.UU, qui vendredi dénommé le « degré de confiance élevé » qui méritent la preuve qu'il prétend avoir en sa possession et que - dit-il - qu'ils impliquent à Al-Assad sur l'attaque avec des armes chimiques.

Dale Gavlak correspondant au Moyen-Orient pour l'Associated Press depuis deux décennies. Il a également travaillé pour national public Radio (NPR) et a écrit des articles pour la BBC.
 L’Arabie saoudite signe pour 1 milliard d’euros avec la France  30/08/2013  

  Le roi Abdallah d’Arabie saoudite a tenu à remercier la France pour sa position offensive en Syrie en ordonnant la signature du contrat d’État à État Life Extension Sawari 1 (LEX) pour une valeur supérieure à 1 milliard d’euros.     La société publique ODAS (le consortium regroupant la DCNS, Thales et MBDA) modernisera quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers-ravitailleurs de la classe Boraida mis en service en 1985-1986 lors du contrat Sawari I.     Ce contrat pourrait être suivi par un plus juteux encore : la vente de six frégates multimissions Fremm.     Cependant LEX a été signé avant la reculade française sur le bombardement de la Syrie et il n’est pas certain que les bonnes grâces du monarque subsistent.

 

Insurgentes sirios han confirmado en una entrevista con un corresposal de AP, que realizó su propia investigación, su responsabilidad en el ataque con armas químicas a las afueras de Damasco el pasado 21 de agosto, que tachan de "accidente".

Rebeldes sirios de Guta, en los suburbio de Damasco, han declarado a la periodista de Associated Press, Dale Gavlak, que ellos fueron los responsables por el accidente con armas químicas de 21 de agosto que los países occidentales atribuyen al Gobierno de Bashar Al-Assad. Los rebeldes le dijeron que el accidente con armas químicas se produjo por el mal manejo de las armas químicas que les proporciona Arabia Saudita.
"En numerosas entrevistas con los médicos, residentes de Guta, los rebeldes y sus familias [...] muchos creen que ciertos rebeldes recibieron armas químicas del jefe de la Inteligencia saudí, el príncipe Bandar bin Sultan, y que fueron los rebeldes los responsables de llevar a cabo el ataque con gas [mortal]", escribe Gavlak.
Los rebeldes dijeron a Gavlak que no estaban propiamente entrenados sobre cómo manejar las armas químicas o incluso que no les habían dicho que las armas eran químicas. Según el testimonio de los rebeldes, las armas iban destinadas al Frente Al Nursa, grupo afilado a Al Qaeda.
Al mismo tiempo, decenas de rebeldes confirmaron Gavlak que los financia el Gobierno saudí.  
La informacion obtenida por Dale Gavlak contradice completamete a los pretextos que airea EE.UU , que el viernes se refirió a la "alta confiaza" que le merecen las pruebas que dice tener en su poder y que -afirma- implican a Al Assad en el ataque con armas químicas. 
Dale Gavlak ha sido corresponsal en Oriente Medio para la Associated Press durante dos décadas. También ha trabajado para la Radio Pública Nacional (NPR) y ha escrito artículos para la BBC.

Texto completo en: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/104408-rebeldes-siria-confirmar-armas-quimicas



31/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres