GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

ARTHUR

ARTHUR

 

John Whitehead, analysant le mot Arwiragus, écrit : "Le nom gaëlique picte auquel il correspond semble être Arcwyr-auc, Ar'wiranne, "le Chef du Peuple Ours". Le "c" gaëlique pouvait devenir "t" en dialecte picte : l'un et l'autre étant aspirés, cela donnait Arth-wyr, "l'Arthur".

(John Whitehead, Guardian of the Graal, Glossaire, p 290)

Cet Arwiragus, ou Arthur, était breton. Il est un personnage historique qui vivait à l'époque de Jésus et qui était son cousin au dire de Whitehead, lequel présente un document en forme d'arbre généalogique.

(John Whitehead, Guardian of the Graal, Glossaire, p 224)

La relation entre l'Arthur et l'Ours suggère quelques thèmes symboliques. Depuis un passé très reculé, dans de nombreux pays et de nombreuses cultures, Ursa Major, la Grande Ourse, a été associée à la sagesse et à ceux qui venaient la dispenser. En Inde, les sept étoiles de cette constellation sont considérés comme les sept Rishis ou sages. On pense que le Swastika, emblème du pouvoir divin, dérive des quatre positions en quadrature de cette constellation.

{Livre, Géants venus du ciel (Les), Brinsley Le Poer Trench}

Le dernier des Arthur passait pour avoir été enterré avec son épouse dans l'Abbaye de Glastonburry, dans le Somerset.

Le dernier des Arthur qui combattit les Romains, était le fils de Cymbeline. Il avait légitimement droit au titre d'Arthur, mais il n'était pas le fils d'Uther Pen-Dragon.

{Livre, Géants venus du ciel (Les), Brinsley Le Poer Trench}

L'histoire du roi Arthur et de la Table Ronde est plus ou moins familière à la plupart des gens. D'après Mrs Maltwood

le roi Arthur et la Table Ronde

représentent le

 cercle du zodiaque.



  Elle se réfère à un auteur français qui dit à propos de la Table Ronde :

"La Table Ronde fut construite -et ce, dans une intention précise- sur les conseils de Merlin.

 L'expression "Table Ronde" fut choisie par référence à un  monde circulaire et  à la voûte céleste, à la rotondité du firmament  avec son cortège de planètes et d'étoiles et de maints autres corps"

(K.E. Maltwood, A Guide to Glastonbury's Temple of the Stars, éd. revue, 1950)

{Livre, Géants venus du ciel (Les), Brinsley Le Poer Trench}

La pierre de Chintamani ou Norbu Rinpoch

Au Tibet, il est tenu communément que sous le règne du roi Tho-tho-ri Nyan-tsan, en 331 de notre ère, un coffre tomba des cieux qui renfermait quatre objets sacrés parmi lesquels se trouvait la pierre de Chintamani (en sanscrit) ou Norbu Rinpoch (en tibétain).

D'après le professeur Roerich,



 cette pierre a été apporté par un voyageur extra terrestre et provenait d'un autre monde (constellation d'Orion).

La "chaleur interne" ou radiation de la pierre Chintamani

 est décrite comme

"plus forte que le radium",

mais d'une fréquence totalement différente due à sa grande sensibilité aux vibrations mentales. D'anciennes chroniques d'Asie prétendent que

le divin messager des cieux donna un fragment de la pierre à l'empereur de l'Atlantide,

Tazlavou (Saint Hilaire J. (Roerich H.), On Eastern Crossroads, New York, 1930).

Depuis les temps les plus anciens,

 la majeure partie du bloc étrange a été conservée dans la Tour de Shambhala, mais

de petits éclats sont parfois transportés

 en certains points du monde, soit à l'approche d'une 

ERE NOUVELLE,

soit qu'un nouveau

CENTRE de civilisation

doive être Fondé.



{Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}

 L'ordre du Temple fut fondé en 1118. En 1184, le troubadour et chevalier du Temple Wolfram Von Eschenbach écrivit son Titurel dans lequel il condensa toutes les légendes du Graal. Il sous-entendait qu'une relation existait entre le Graal et l'Asie et le décrivait comme

une pierre

(und dieser Stein ist Gral gennant : et cette pierre est nommée Graal).

Parlait-il de Shambhala et de la pierre Chintamani ? Le troubadour médiéval assurait que Titurel avait vécu 500 ans. Etrange parallèle avec l'existence du Prêtre Jean qui dura 562 ans."
{Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}

"La Pierre philosophale rosicrucienne paraît une réplique de la Pierre Chintamani et les méthodes de rajeunissement rappellent des techniques similaires employées dans le Royaume du Prêtre Jean.

{Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}



 



18/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres