GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

CONTRÔLE TECHNIQUE AUTO : LES RÈGLES VONT (ENCORE) SE CORSER EN JANVIER 2019

 
 
 

Dès le premier janvier 2019, les normes anti-pollution vont être examinées au contrôle technique. 15% des moteurs au gazole seront susceptibles de passer une contre-visite.

Vous pensiez être passé à travers les mailles du filet ? Voilà maintenant un mois jour pour jour que le contrôle technique a changé passant à 133 points de contrôle contre 123 auparavant. Et pourtant, rien n’est encore joué car de nouvelles normes anti-pollution vont de nouveau venir corser l’examen à compter du …1er janvier 2019. Dans le viseur, cette fois-ci, l’opacité des fumées des gazoles ainsi que plusieurs polluants émis par les moteurs à essence, rapporte Le Parisien.

Evidemment les moteurs les plus anciens, et tout particulièrement les diesels, sont les plus menacés par ce nouveau contrôle technique. “Tous les véhicules, notamment les diesels euro 3, ne passeront pas les contrôles et ne seront peut-être pas réparables car leur technologie ancienne ne permet pas de respecter les émissions de pollution actuelles”, a estimé un expert du contrôle technique pour le quotidien. La norme euro 3, correspond aux véhicules mis en service à partir du 1er janvier 2001. Mais, certaines voitures plus récentes pourraient également être recalées. “Ces nouveaux contrôles anti-pollution vont faire mal, notamment pour les propriétaires de diesel qui ont retiré leur filtre à particules ou pour ceux qui possèdent un modèle de 2007 qui n’a roulé qu’en ville”, prévient Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes.

Contrôle technique auto : les règles vont (encore) se corser en janvier 2019t© Pixabay Contrôle technique auto : les règles vont (encore) se corser en janvier 2019t

De son côté, le magazine l’Argus a calculé que 15% des moteurs au gazole seront susceptibles de passer une contre-visite. C’est ainsi que les experts s’attendent à une ruée des conducteurs de diesel dans les garages avant 2019. Comme ce fut le cas en avril dernier (+61% de contrôles) avant l’entrée en vigueur des nouvelles règles.

Ces mêmes experts en profitent d’ailleurs pour proposer, dès aujourd’hui, des éco-diagnostics et des décrassages aux alentours des 50 euros. Cependant, “les révisions à l’ancienne” vont rapidement être dépassées juge Fabrice Godefroy, le président de l’association des diésélistes de France. “Les constructeurs doivent se mettre à la page et ne peuvent plus proposer une révision des véhicules, au bout de 20.000 kilomètres, où ils se contentent de changer le filtre à huile et le filtre à gazole” ajoute-t-il ajouté. C’est donc tout le mode de révision qui risque de changer à l’avenir, d’autant plus que, d’ici 2022, les niveaux d’émission de cinq gaz polluants seront examinés.



21/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres