GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

fin de la FRANCE fin du vieux monde préparons la nouveau monde si cela vous dit

Une semaine en France avec ses émeutes, agressions, tabassages, viols, meurtres… Et Macron qui fait rien

émeutes
 

Une semaine en France avec ses émeutes, agressions, tabassages, viols, meurtres… Et Macron qui fait rien

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
 
21 mai 2018
 
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

 

Champigny : une cinquantaine d’individus attaquent le commissariat à l’aide de cocktail Molotov. C’était la sixième nuit d’émeute après l’arrestation d’un jeune du quartier pour trafic de drogue.

Saint-Denis : Des dizaines de jeunes s’affrontent et des coups de feu sont tirés. Il y a plusieurs blessés.

Toujours en Seine-Saint-Denis, un mort de plus à comptabiliser. Abattu par une dizaine de coups de feu.

Hoari Yacoub, arrivé en France depuis 8 mois, est arrêté une fois de plus pour récidive de vols. Il est condamné à 10 mois de prison ferme. Sera-t-il expulsé ensuite ?

Nantes : Un détenu, sorti de prison en permission, agresse sexuellement une jeune fille de 17 ans dans un bus. Nous n’avons pas son identité…donc !

Toulouse : Au quartier du Mirail, il fonce en voiture sur les policiers, au cours d’une opération anti-drogue. Bilan : 5 policiers blessés.

Toulouse toujours : La femme qui avait refusé de retirer son niqab, et insulté les policiers, a été condamnée à 6 mois de prison, dont 3 ferme. Tellement rare qu’il faut le signaler !

Château-Thierry : Tentative de prise d’otage dans une prison.

Rennes : Un migrant afghan essaie d’embrasser de force une jeune femme dans un bus. Condamné pour agression sexuelle. Sera-t-il expulsé ?

Bordeaux : Sept hongrois jugés pour plusieurs vols. Seront-ils expulsés ?

Maurepas (78) : Sofiane frappe à la porte de policiers qui faisaient la fête, muni d’un couteau et d’une feuille de boucher.

Chatou-Le Vésinet (78) : Oussama condamné à un an de prison ferme pour « s’être frotté contre une « ado » dans le RER A. Bravo !

Dans l’Essonne, la population s’élève contre l’arrivée de migrants clandestins, que l’on souhaite « parquer » dans le gymnase. On les comprend !

Brest : Un détenu s’évade de prison, lors de son transfert vers l’hôpital. Il avait prévenu ses complices une heure plus tôt grâce à son portable.

Toujours à Brest : Un groupe de communistes exigent le transport gratuit pour les clandestins afro-musulmans qui s’entassent dans la ville. Serait-ce pour qu’ils puissent s’en aller le plus vite possible… gratuitement ? Je ne veux pas le croire !

Gigean : fermeture administrative d’une salle de prière musulmane. Et les 99 autres, c’est pour quand ?

Caen : un multirécidiviste, migrant de nationalité marocaine et condamné 18 fois pour vols, est appréhendé. Sera-t-il expulsé ?

Des migrants morts flottent dans le canal, à Paris, et l’on ne compte plus le nombre de blessés. Mme Hidalgo s’émeut, elle réclame que les migrants soient répartis d’urgence dans d’autres villes… où il n’y aura pas de canaux !

Dans le 18e arrondissement de la capitale une bande d’une centaine de « mineurs » clandestins sème la panique et les « Frères Musulmans » organisent le recrutement de futurs « combattants » en alimentant les « migrants ».

Chartres : Elle épouse un clandestin. Un mois après elle se fait déjà tabasser. Elle est heureuse !

Sevran : Les musulmans menacent de « mettre le feu dans le quartier » si l’on démonte les barnums, dressés sur un espace privé, pour les prières du ramadan. « Ça va mal finir » préviennent-ils !

Pau : Un homme de 32 ans, d’origine Burkinabé, roué de coups en pleine rue et battu à mort, dans la cité qu’il habitait, par une bande de douze « adolescents ».

Le corps d’un jeune homme noir découvert près de Montgenèvre (Hautes-Alpes), un second migrant, totalement épuisé et une trentaine d’autres en grande détresse, ainsi qu’une femme noire, d’origine nigériane, noyée dans la Durance. L’association « Tous migrants » accuse les forces de l’ordre. Pourquoi ne pas avoir laissé les « Identitaires » faire de l’humanitaire afin que tous ces migrants ne parviennent pas dans cette « grande détresse » dans le froid des Hautes-Alpes ?

Justement, à Tende, les parents d’élèves ont peur. Le passage continu d’émigrés clandestins, par cette vallée de la Roya, chère à Cédric Herrou, inquiète fortement. D’autant plus que deux élèves, placés récemment à l’école primaire, menacent : « Nous allons faire un attentat à l’école en mettant une bombe ». La directrice et les instituteurs rassurent et ne souhaitent pas que l’on en parle trop : « Ce ne sont que des mots. La situation ne présente aucun danger. »… pour l’instant !

Football : la Finale de la coupe de l’Indre est annulée pour la première fois de sa longue histoire, suite à des émeutes au cours desquelles est brandie une pancarte : « Ici c’est Bagdad ». Le maire intervient vigoureusement et interpelle Karim Ban Hamida du SAI (Sports Athlétique Issoudunois), qui lui affirme que pourtant le « ménage a été fait ». Qu’est-ce que ça devait être « avant » ?

Une trentaine d’écrivains et d’intellectuels réclament la fraternité pour les migrants : Christiane Taubira, Jean-Marie Le Clezio, Pascal Blanchard, Patrick Boucheron, Laurent Gaudé, Michel Le Bris, Patrick Chamoiseau et 23 autres noms célèbres ! Nous n’avons pas lu le nombre de « migrants clandestins » qu’ils souhaitaient recueillir chez eux ?

Et pendant tout ce temps la France se ridiculisait à « l’Eurovision » en chantant « Mercy, Mercy, Mercy » mais, par chance, nous sommes sur le podium et avons la médaille d’Or des attentats terroristes !

 

 

Communiqué du Général Didier TAUZIN
Lundi 26 mars 2018

Mon Colonel, cher camarade,

C'est volontairement que j'ai attendu plusieurs jours pour vous adresser quelques mots : cela m'a permis de constater que tous les éloges officiels qui vous ont été faits sont très convenus !

Pour la plupart des « politiques », votre mort n'est qu'un détail, un incident regrettable qui sera vite oublié, ou, pire, une simple occasion pour eux de « communiquer »... Ces gens démontrent une fois encore qu'ils n'ont aucune idée de la grandeur du métier de soldat et aucune notion de ce qui nous guide : le SERVICE de la France et des Français !

Quant à moi, l'annonce des circonstances de votre mort m'a tiré les larmes des yeux, des larmes de douleur certes, car je suis incapable de rester indifférent à la mort d'un camarade en opération, des larmes de fierté et d'espoir surtout. Car vous n'avez pas été « victime de votre devoir », selon la formule consacrée, mais vous avez donné volontairement votre vie pour d'autres.

Par ce geste vous avez donné un exemple d'une portée immense à tous les Français et notamment aux jeunes, en rappelant que l'esprit de chevalerie, qui est l'un des fondamentaux de notre civilisation, anime toujours nos armées et que celles-ci restent et resteront le cœur incandescent de notre France.

Je suis persuadé que, comme moi, tous les militaires de tous grades et de toutes les armées, d'active, de réserve ou retraités, mais aussi tous ceux qui consacrent leur vie au service des Français, ressentent une immense et légitime fierté de vous avoir comme camarade, chef ou subordonné, et qu'ils ressentent aussi votre geste comme une incitation forte à poursuivre leur mission avec plus de zèle encore. Pour nous tous, vous êtes et resterez un très grand gendarme, un immense exemple.

Au-delà, votre geste ressemble tant à celui de Jésus Christ donnant sa vie pour l'humanité que je crois totalement inutile de prier pour vous, qui, aujourd'hui, êtes évidemment auprès de Lui. Merci d'intercéder auprès de Lui pour la France, pour qu'Il la protège et qu'Il la ramène à sa vocation de chef de file de l'humanité entière à qui elle doit montrer les chemins de l'humanisation de tout homme, quel qu'il soit et où qu'il vive, les chemins de la fraternité, de la paix et de l'épanouissement intégral de chacun.

En revanche je vous promets de porter votre épouse éplorée dans ma prière quotidienne, et cela jusqu'à mon dernier souffle.
Merci enfin, mon Colonel et cher camarade, d'avoir fait rimer France avec Espérance !

Général Didier TAUZIN
Président d’honneur de Rebâtir La France

 

 

Lille í ¼í ¼ Un père de famille lynché devant ses enfants par une vingtaine de « jeunes » pour s’être opposé à un rodéo, une femme tabassée, d’autres familles volées ou agressées

 

 

 

On en sait plus sur les graves événements de dimanche, aux Bois-Blancs, plaine des Vachers. Parce que des habitants se sont opposés à un violent rodéo, une vingtaine de jeunes ont débarqué au milieu des familles. Ils ont frappé à tout-va et volé des téléphones portables. Un père de famille a été roué de coups.

Stéphane (prénom modifié) a assisté à un déferlement de violences, dimanche. La scène se passe plaine des Vachers. Vers 19 h, du monde profite encore de cette chaude journée. Une quiétude rompue par l’irruption d’une moto-cross pilotée par un jeune.

« Il passait au milieu des enfants. Un père s’est interposé et s’est pris aussitôt une droite au visage. Sa femme est venue l’aider : elle a reçu deux coups de poing en pleine figure. » Une dizaine de témoins se lèvent pour calmer l’excité. Celui-ci les menace et s’en va.

« Trois minutes plus tard, il a débarqué avec une vingtaine d’autres jeunes, avec des voitures et des deux-roues. Ils ont frappé directement tout ce qu’ils pouvaient. » Un père de famille, en train de téléphoner, se fait plus spécifiquement démolir. « Ils ont sans doute pensé qu’il appelait la police. Cinq à six jeunes l’ont roué de coups, devant ses enfants. Il baignait dans son sang. »

Les badauds qui filment ou photographient sont eux aussi attaqués : « ils se sont fait voler leur portable. »

La bande repart au bout de quelques minutes. « C’était la stupeur, les enfants étaient paniqués ! »La police intervient. Quatre plaintes ont pour l’instant été déposées. « C’est peu, les gens ont peur. » Une enquête est en cours. Personne n’a été interpellé pour l’instant.

Via La Voix du Nord

 

#Mulhouse í ¼í ¼ Un homme renverse un piéton et frappe une passante avec une machette

 
 

Un homme de 50 ans a visiblement été pris d’un coup de folie jeudi en fin d’après-midi dans le quartier de la gare de Saint-Louis, près de Mulhouse (Haut-Rhin).

Peu avant 17h, à bord de sa voiture, il a délibérément foncé sur un homme qui marchait sur un parking d’immeuble. « J’ai entendu une forte accélération« , raconte Maurice, un voisin, témoin de la scène. Sans se soucier de la victime, le conducteur est ensuite sorti de sa voiture et a ouvert son coffre pour y prendre une machette. Il s’est ensuite dirigé vers le hall de son immeuble où il a agressé une jeune femme avec son arme avant de se retrancher dans son appartement.

 

Berlin : un migrant clandestin camerounais bat à mort une dame de 84 ans à coups de déambulateur

 
 

A Berlin, une retraitée de 84 ans tuée dans son appartement par un migrant de 23 ans originaire du Cameroun et en situation illégale en Allemagne. La dame avait été retrouvée par son fils morte dans son appartement le 3 mai dernier. L’autopsie a révélé des blessures violentes à la tête et au buste. La retraitée a été tabassée à mort par un jeune Camerounais de 23 ans en situation illégale en Allemagne : la brigade criminelle a arrêté le principal suspect. Selon le journal « Bild », la retraitée aurait été battue à mort avec son propre déambulateur. Toujours selon le même journal, le tueur camerounais serait en situation illégale en Allemagne, après avoir essuyé en 2015 un premier refus suite à sa demande d’asile déposée en Belgique en 2012. Selon les accords de Dublin, il ne serait plus recevable à l’asile sur le territoire européen, de ce fait, le tueur aurait usé d’une fausse identité pour faire une nouvelle tentative outre-Rhin.

Le suspect est par ailleurs déjà défavorablement connu des services de police, avec une longue liste de délits et crimes qui vont du vol jusqu’à une douzaine de coups et blessures ainsi qu’une agression sexuelle. D’où la question : pourquoi un tel individu se trouve encore sur le sol allemand et n’a pas été expulsé ? Pour seule réponse, l’Office des réfugiés « demande de la compréhension et se cache derrière la protection des données des individus ». L’assassin camerounais, hébergé dans un centre pour sans abri, aurait fait la connaissance de sa victime dans la rue ou dans un parc. Les voisins de la victime ont reconnu le tueur

Die Welt

 

Les keufs, les juifs et les Français, on va tous les tirer à la kalach » : à Saint-Quentin, deux jeunes délinquants jugés pour l’agression d’un policier en civil

 
 

Deux jeunes gens, un primo-délinquant de 23 ans, qui reconnaît sa responsabilité, et un multi-récidiviste de 25 ans, qui clame son innocence, comparaissent pour des violences contre un policier de Tergnier qui n’était, lors des faits, pas en service.

[…] L’homme rend visite à sa tante. Il tombe alors nez à nez avec plusieurs individus qui traînent là, un joint au bec. L’un d’eux lance : « C’est un keuf ». Tous l’entourent, il reçoit deux coups de poing au visage, tombe, se relève, ils rient. « Les keufs, les juifs et les Français, on va tous les tirer à la kalach. » Ces derniers propos, c’est le troisième prévenu, absent à l’audience, qui les tient. Condamné une 17e fois à 4 mois de prison ferme, l’homme de 27 ans […]

Le prévenu assumant les violences, pour lesquelles il écope de 4 mois de sursis […] son co-prévenu […] se lance dans une ultime défense […] Peut-être a-t-elle convaincu ses deux juges, ils le relaxent.

Aisne Nouvelle

 

Via francebleu

 

   

Photo d'illustration - LyonMag

Vaulx-en-Velin : les affrontements continuent au Mas du Taureau

Photo d'illustration - LyonMag

 

La nuit de mercredi à jeudi a de nouveau été chaude dans le quartier du Mas du Taureau, à Vaulx-en-Velin.

 

Durant plusieurs heures, une cinquantaine de jeunes individus ont défié les policiers, notamment en lançant de nombreux projectiles dans leur direction. Les fonctionnaires mobilisés sur place ont répliqué en envoyant des grenades de désencerclement, des gaz lacrymogènes et en tirant au flash-ball.

 

Selon la DDSP du Rhône, aucun blessé n’est à déplorer. Les véhicules de la police n’ont pas été dégradés. Il n’y a pas eu d’interpellation lors de ces violences.

 

Dans le quartier, des affrontements nocturnes avaient déjà eu lieu depuis ce weekend. Ainsi, selon Le Progrès, les lignes de bus ne circulent plus dans le Mas du Taureau, en soirée, depuis samedi soir.

 

 



26/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 148 autres membres