GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Guerre civile en FRANCE plan de l’armée française pour reprendre les banlieues musulmanes

Guerre civile : Révélation du plan de l’armée française pour reprendre les banlieues musulmanes

Share on Facebook
Tweet on Twitter

French soldiers patrol in front of the Eiffel Tower on January 8, 2015 in Paris as the capital was placed under the highest alert status a day after heavily armed gunmen shouting Islamist slogans stormed French satirical newspaper Charlie Hebdo and shot dead at least 12 people in the deadliest attack in France in four decades. A huge manhunt for two brothers suspected of massacring 12 people in an Islamist attack at a satirical French weekly zeroed in on a northern town Thursday after the discovery of one of the getaway cars. As thousands of police tightened their net, the country marked a rare national day of mourning for Wednesday's bloodbath at Charlie Hebdo magazine in Paris, the worst terrorist attack in France for half a century. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

BREIZATAO – ETREBROADEL (07/09/2016) Le journaliste et chroniqueur Eric Zemmour a révélé qu’un plan de l’armée française, inspirée des méthodes israéliennes et de l’expérience algérienne, avait été établi pour reprendre le contrôle des enclaves musulmanes de l’Hexagone.

Dans son nouveau livre « Un quinquennat pour rien », à la page 36, il rapporte :

« L’état-major de l’armée sait qu’un jour viendra où il devra reconquérir ces terres devenues étrangères sur notre propre sol [les enclaves islamo-immigrées, NDLR]. Le plan est déjà dans les cartons, il a pour nom « Opération Ronces ». Il a été mis au point avec l’aide des spécialistes de l’armée israélienne qui ont transmis à leurs collègues français leur expérience de Gaza. La comparaison vaut tous les discours »

Aujourd’hui sur RTL (voir ici à 6:33), il ajoute :

« C’est quelqu’un de très proche de l’état-major qui me l’a assuré. C’est la Bataille d’Alger qui recommencera. Je n’ai pas donné le nom de l’Opération Ronces en vain. Le plan est prêt », a réitéré mercredi matin Éric Zemmour sur RTL.

S’il est difficile de spéculer sur l’origine de la source, il est notoire que Eric Zemmour est proche de Philippe de Villiers (lire ici). Le frère de ce dernier n’est autre que le chef de l’état-major français, Pierre de Villiers (voir ici). La guerre de Gaza ayant eu lieu à l’été 2014, Pierre de Villiers était déjà le commandant de l’état-major depuis février de la même année. C’est donc sous son autorité que l’étude conjointe entre l’armée française et l’armée israélienne a eu lieu.

Mais au fond, c’est sans importance. Il faut en effet avoir l’esprit complètement confit par cette maladie mentale qu’est le nihilisme socialo-marxiste pour penser que la confrontation raciale et religieuse ne deviendra pas une guerre d’anéantissement complète. Les afro-musulmans le savent, tout comme nous le savons.

Que l’armée française planifie sa réponse face à une menace n’a rien de surprenant en soi, c’est le rôle même d’un état-major. Ceci étant dit, quand cela vise expressément les enclaves musulmanes de l’Hexagone et que cela se déroule sous la supervision du frère d’un homme politique connu pour son appartenance au royalisme contre-révolutionnaire, il est permis d’envisager certaines évolutions.

Parlons encore plus clairement. Que le journaliste qui l’annonce, évoquant au passage « la Bataille d’Alger », soit un descendant d’immigrés juifs d’Algérie littéralement haï des musulmans devrait sonner aux oreilles des afro-maghrébins pour ce que c’est :

algeria1-667x428

Ce vieux contentieux entre juifs et musulmans d’Afrique du Nord n’a jamais disparu.

Quoiqu’il en soit, la destruction des poches de fixation de l’envahisseur en Europe est, du moins partiellement, à l’étude. Et va rapidement le devenir partout sur le continent.

Naturellement, pour ce qui concerne les nationalistes européens, nos ambitions sont autrement plus grandes.

Ceci dit, soyons réalistes à ce stade : il faut que cette république vérolée consomme ses dernières forces avant qu’elle ne disparaisse de la scène dans l’opprobre générale. Elle sera accompagnée dans sa chute par ses rejetons d’Europe de l’Ouest.

La France est, comme toujours dans son histoire avant l’instauration d’une dictature militaire, une république oligarchique en voie d’implosion qu’au surplus un conflit extérieur achève. C’était vrai du temps de la Première République avant l’avènement Napoléon, de la Seconde avant celui de Napoléon III, de la Troisième avant l’arrivée au pouvoir du Maréchal Pétain, ou de la Quatrième avec la victoire du Général De Gaulle lors du coup d’état militaire de 1958.

En attendant le naufrage complet du régime républicain, des bandes de parlementaires impotents, appuyées par la bourgeoisie sénile qui se nourrit du statu quo, vont continuer à prolonger le chaos ambiant au nom « d’impératifs moraux » qui ne masqueront plus aux masses le caractère dilatoire de la manœuvre.

Dans ce mouvement général européen d’épuration et de révolution, les nationalistes vont rapidement devenir une force ascendante. Un phénomène déjà partout à l’œuvre. La prime ira, comme de juste, aux plus radicaux qui démontreront leur endurance et leur détermination.

 

https://www.youtube.com/watch?v=UPrfib2lcIM

 

L’armée française pourra, techniquement, neutraliser ici et là des activistes musulmans. Mais les têtes ne cesseront de repousser faute d’une réponse globale. Une réponse qui ne peut être conçue que par une avant-garde idéologique et politique qui donnera, ultérieurement, le cap.

Logiquement, nous allons devoir pallier aux manquements de plus en plus marqués du gouvernement central. En Bretagne, cela suppose de traiter la menace de manière adéquate et, en temps utile, les traîtres qui appuient l’ennemi.

Kevarc’h Breizh !



13/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres