GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Ille-et-Vilaine. Il retrouve des poules et des hérissons morts après un épandage de pesticides du voisin

 

Joseph Phélippé a constaté que le lierre autour des arbres avait souffert.
Joseph Phélippé a constaté que le lierre autour des arbres avait souffert. | OUEST-FRANCE

 

Joseph Phélippé cultive un jardin bio. Il accuse un épandage de pesticide dans le champ voisin d’avoir fait mourir ses poules, les hérissons et rendu sa femme malade. Il veut comprendre.

 

 

« Depuis plus de trente ans, je cultive des légumes en respectant la terre. C’est essentiel pour moi », explique Joseph Phélippé. Avant lui, son père, agriculteur, régalait la famille avec ses légumes et ses fruits. Il avait gardé ce champ d’un hectare près de la maison pour son exploitation personnelle.

Un magnifique potager avec plus de 100 fruitiers « cerisiers, pommiers, pêchers et même vigne » fait la part belle à plusieurs rangées de légumes, de fleurs et de petits fruits. « En ce moment, il y a des blettes. » Justement, c’est à cause de ces blettes qu’il a eu des doutes sur sa culture bio.

Malade en mangeant des blettes

La semaine dernière, Purification, sa femme a mangé des blettes et a été malade toute la nuit. Quelques jours avant, il avait trouvé trois de ses poules mortes. « Lorsque la première est morte, j’ai mis cela sur le dos de la vieillesse. Mais une deuxième et même le coq, et tout ça en quelques jours. Cela met la puce à l’oreille. » S’en sont suivis des démangeaisons et des boutons « lorsque j’ai déplacé du bois ».

En regardant de plus près, le retraité de 62 ans découvre deux hérissons morts en lisière de son terrain. Il se souvient avoir vu une entreprise épandre des pesticides dans le champ voisin. « C’était dans la journée, pour traiter les graminées et l’oseille dans la luzerne. » Ce champ lui appartient, il le loue à un maraîcher.

« Ce sont des choses qui arrivent »

Joseph prévient son voisin maraîcher de cette pollution. « Il ne semble pas s’en inquiéter. » Il s’en agace : « Il n’y a qu’une planète, il faut y faire attention ! » Cédric Désiles, le voisin confirme : « Il nous a contactés après l’application. On ne dit pas qu’il n’y a pas eu de problème. Ce sont des choses qui arrivent, on est assuré pour ça. »

Il confirme que le produit utilisé s’appelle Nirvana S. Sur ce produit il est indiqué de traiter en l’absence de vent, il ne doit pas y avoir de dérive sur les cultures voisines. Il est aussi préconisé de ne pas respirer les poussières, brouillards, vapeurs. Un produit qui n’est pas anodin.

Plainte déposée

Cédric Désilles reproche à Joseph d’être un « écolo à fond ». Il a des interrogations. Les hérissons morts ? « Il les a peut-être dérangés dans l’hibernation. » Les poules mortes ? « Elles étaient sans doute vieilles. » Purification malade ? « C’est peut-être autre chose ». Bien sûr, il n’y a pas de preuve.

 

Joseph est dépité. Le 19 avril, il a porté plainte auprès de la gendarmerie de Janzé et dans la foulée a demandé à un huissier de constater le jaunissement du lierre, une démarche qui lui a coûté 350 €. « Je suis en retraite depuis peu. Avant sans doute, cela avait déjà eu lieu, mais je ne voyais pas les épandages. C’est en bordure des poireaux et des blettes. »

Il ne veut pas se fâcher avec son voisin mais aimerait que celui-ci le prévienne lorsqu’il épand. Il n’ose plus manger ses légumes. Il les cultivait aussi pour ses enfants et ses petits-enfants : « Je leur donne peut-être du poison. »



06/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres