GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Les bébés prématurés

Les bébés prématurés ont plus de chances d’être des adultes introvertis

28 Juil. 2015, 16h01 | MAJ : 31 Juil. 2015, 13h34
 
 
 
 
réagir
7
Le poids à la naissance aurait un impact sur le futur tempérament de l'adulte.
Le poids à la naissance aurait un impact sur le futur tempérament de l'adulte. OndroM/Shutterstock

Une équipe de chercheurs anglais a mis en évidence que les bébés pesant moins de 1,5 kg ou nés avant 8 mois de grossesse avaient davantage de chances de développer une personnalité inquiète et moins engagée socialement.

Des études antérieures ont déjà établi que les bébés, pesant un faible poids à la naissance (- de 1,5 kg) ou nés avant 32 semaines, avaient un risque plus élevé d’avoir un quotient intellectuel (QI) plus faible ou de développer des symptômes autistiques.

 

Mais aucune ne s'était penchée sur la personnalité de ces enfants à l’âge adulte. C’est ce qu’a étudié une équipe de chercheurs du département de psychologie de l’université de Warwick à Coventry (Royaume-Uni) dirigée par le professeur Dieter Wolke.

«Les résultats montrent que les bébés nés avec un poids inférieur à 1,5 kg ou avant le 8e mois de grossesse ont un risque plus important d’être des adultes avec une personnalité sociale discrète, facilement inquiets, moins susceptibles de prendre des risques, plus rigides et plus pauvres en communication», souligne les auteurs de l’étude.

Les scientifiques ont également constaté que ces personnes étaient moins enclines à consommer de l’alcool, à fumer ou à consommer des drogues.

Parents très investis et sur-protecteurs

L’étude, publiée dans le Journal Archives of Disease in Childhood, a porté sur 200 adultes, maintenant âgés de 26 ans, qui étaient nés prématurément ou avec un faible poids de naissance. Les 200 personnes ont fourni des informations sur toutes les évaluations de la personnalité. Ce groupe a été comparé à un autre groupe témoin de 197 individus nés à terme et de poids normal. Tous faisaient partie de l’étude longitudinale de Bavière (BLS) dans le sud de l’Allemagne qui a suivi des enfants nés entre janvier 1985 et mars 1986.

Physiologiquement, les chercheurs pensent que ces comportements et cette personnalité peuvent être le résultat de changements dans le fonctionnement cérébral en raison de la naissance prématurée. Des modifications situées notamment dans le cortex frontal orbital qui est la région impliquée dans la réglementation sociale et la cognition.

«Cela peut également s’expliquer par le fait que souvent les parents d’enfants prématurés sont très investis et très protecteurs avec eux. D’où leur plus faible capacité à prendre des risques. Une étude rétrospective publiée en décembre 2011 dans la revue Developmental Disabilities Research Reviews avait déjà suggéré qu’un contrôle parental strict et restrictif pouvait engendrer des modifications dans les traits de personnalité, comme l’augmentation des névroses», concluent les auteurs de l’étude.



02/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres