GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

initiatives de guerres espace tyrannique.

Sun Jan 12, 2014 
Téhéran (FNA)-nouvelle analyse de l'interview de Edward Snowden 9 juin 2013, le U.K. Guardian révèle comment le dénonciateur de programme de surveillance NSA auto-décrit recèle inconscients inquiétudes prisme servant à la mine de données UFO et HE en ligne Contactez-nous-connexes dans le cadre d'une tentative en cours par le gouvernement américain à mettre en œuvre des initiatives de guerres espace tyrannique.


Selon un rapport de l'examinateur, le Guardian qualifie de prisme un top secret en ligne espionnage programme massif qui "facilite la surveillance étendue et approfondie sur live communications et informations stockées. La Loi autorise le ciblage de tous les clients des firmes participantes qui vivent en dehors des États-Unis, ou les américains dont les communications comprennent les gens en dehors des Etats-Unis,"qui"ouvre également la possibilité de communications faites entièrement à l'intérieur des États-Unis sont recueillis sans mandat d'arrêt".

Un rapport publié sur YouTube PRISM-promoteur affirme que quand Edward Snowden (auto-décrit ancien conseiller principal pour la Central Intelligence Agency) cite l'émergence des "menaces nouvelles et imprévues" comme un précédent pour la revendication de droits par le gouvernement aux pouvoirs inconstitutionnelles, le responsable informatique télécommunications ancien fait référence inconsciemment un scénario d'invasion sous fausse bannière ET a allégué.

Cliquez ici pour regarder "De Edward Snowden NSA Surveillance UFO Message Secret" sur SecretMessageTV de YouTube: "le secret que Edward Snowden a osé dire pas dans son interview vidéo confessionnel à la Guardian UK rapporte comment l'autrefois très secret programme de surveillance de prisme est utilisé pour extraire les données en ligne UFO et ET axés sur le contact dans le but de construire un false flag cas d'invasion ET comme un prétexte pour space wars et leurs conséquences désastreuses est compréhensible".

Divulgation inconsciente

Rapports de messages secrets involontaires, chiffrés en arrière au sein de la parole humaine ont été étayées par des événements réels, y compris une révélation du renseignement militaire-catégorie se rapportant à des grèves de « Choc et crainte révérencielle » contre Bagdad deux ans avant le début de l'invasion de 2003 dirigée par les États-Unis illégale de l'Irak.

Transmission de ces messages est détectées par l'entité de sécurité de réflexion où des enregistrements audio de la parole humaine sont échantillonnés numériquement puis inversés pour lecture inversée et le contrôle. Le principe de la réflexion est largement accepté pour utilisation dans des applications scientifiques et techniques, y compris le télescope qui offre l'observation indirecte de la lumière des objets célestes par l'utilisation d'une surface en miroir poli très.

Occurrences de discours involontaires sont plus connus grâce à des incidents de somniloquie et feuillets freudiennes, laquelle convention dicte se produisent lorsque les signaux inconscients substituent le contrôle volontaire des organes de la parole d'offrir ce qui peut être très révélateur des déclarations d'autrement non-vérités.

Dans cet esprit de réflexion appliquée utilisée dans l'étude de la parole humaine involontaire, on peut considérer l'extrait suivant de l'entrevue de tuteur de Edward Snowden et l'interprétation qui suit.

Edward Snowden: "la seule chose qui limite les activités de l'état de surveillance sont politiques. Même nos accords avec les autres gouvernements souverains ; Nous considérons qu'il s'agit d'une stipulation de politique plutôt qu'une stipulation de la Loi. Et à cause de cela, un nouveau chef sera élu, ils vous appuyer sur l'interrupteur, dire que « en raison de la crise, à cause des dangers auxquels nous sommes confrontés dans le monde", vous le savez, certains nouveaux et imprévusez menace [c'est nous qui soulignons],"nous avons besoin de plus d'autorité, nous avons besoin plus de puissance." Et rien ne que les gens peuvent faire à ce moment pour s'y opposer. Et il sera clef tyrannie. »

Message secret: « ces ovnis. »

Contexte sous fausse bannière

Dans une interview de 2004 avec le journaliste d'investigation Linda Moulton Howe, Institut pour la sécurité et la coopération dans l'espace extra-atmosphérique fondateur et Président Dr Carol Rosin associés anticipation de Dr Wernher von Braun, durant les années 1970, que de ET, les astéroïdes et les terroristes serait considéré sous un américain « Liste de l'ennemi » pour soutenir les budgets « Mode de guerre » et le Pentagone.

Selon m. Rosin, le scientifique de projet Paperclip, qui a dirigé le premier débarquement américain sur la lune en 1969 elle encadrés dans la rubrique "démarrage où je suis entré dans l'industrie avec la prétendue menace russe, mais jamais réellement existé ­ les Russes ont été faites à l'ennemi. Puis, il y aurait des terroristes, des menaces de pays du tiers-monde. Il y aurait une menace astéroïde. Ils diraient même à nous d'essayer d'influencer le public en lui faisant croire qu'il y a plusieurs raisons pourquoi nous devrions mettre des armes dans l'espace. Il pourrait y avoir une raison pour protéger nos biens dans l'espace.

"Mais, réel celui qu'il était toujours en attente au large sur et redis : larmes remplissant ses yeux chaque fois qu'il a dit que cela pour moi a été à plusieurs reprises qu'ils détiennent avec la dernière carte est la « carte d'alien, » la carte extraterrestre et aucun d'entre eux sont hostiles [c'est nous qui soulignons]. En quelque sorte il pourrait dire ces mots, l'intonation était toujours de suite, "aucun d'entre eux sont hostiles. C'est un mensonge. » Donc, en d'autres termes, tous les ennemis qui nous ont été présentés le long de la voie ­ c'est un mensonge avec toujours l'intention de s'emparer des hauteurs de garder la vérité de notre part. »

Exopolitique qualifie ces événements de "une succession de « False Flag Wars » à suivre l'effondrement de la guerre de communisme vs capitalisme de l'économie de guerre permanente (1945-1991). Ces guerres de drapeau faux commencent par une « guerre contre le terrorisme; » ; suivie d'une diversion « La guerre contre les astéroïdes et près des objets géocroiseurs; » et enfin un False Flag « La guerre contre les civilisations extraterrestres ».

« Chacun de ces guerres, en commençant par l'opération sous fausse bannière du 11 septembre 2001 a eu l'arsenalisation de l'espace et de l'occupation du système solaire comme un objectif important. »

Pour des raisons de la divulgation

Au cours de l'entrevue de Guardian, Edward Snowden cite ses motifs pour avoir prétendument divulgué les documents de la NSA prisme. Avec les ovnis et les ET contact enjeux qui sous-tendent ses préoccupations maintenant plus clairement illuminées, ses déclarations au sujet d'une culture du déni commencent à prendre sens entièrement nouveau et peut-être imprévues.

"Quand vous êtes en position d'accès privilégié comme un administrateur de systèmes pour ce genre de renseignement de la Communauté, vous êtes exposé à beaucoup plus d'informations sur une échelle plus large que l'employé moyen. Et à cause de cela, vous voyez des choses qui peuvent être dérangeant mais au cours de la carrière d'une personne normale vous verriez seulement un ou deux de ces instances.

"Quand vous voyez tout, vous voir de manière plus fréquente. Et vous reconnaissez que certaines de ces choses sont en fait des abus. Et quand vous parlez aux gens à leur sujet dans un endroit comme celui-ci, où c'est l'état normal des affaires, les gens tendent à ne pas les prendre très au sérieux. »

« Plus vous en parler plus vous êtes ignoré, plus on vous dit qu'il n'est pas un problème. Jusqu'à ce que finalement vous vous rendez compte que ces choses doivent être déterminées par le public, pas par quelqu'un qui est simplement engagé par le gouvernement [c'est nous qui soulignons]. »

Ciblage ET personnes

La lumière du nouvellement révélés UFO et ET axés sur le contact contexte dans lequel la fuite de la NSA prisme semble avoir eu lieu, ce qui signifie que plus peut aussi être dérivé d'US directeur de réponse écrite du National Intelligence James Clapper, suggérant comment prisme pouvait être ciblant les personnes ET d'intérêt.

Le 6 juin 2013 "DNI Déclaration sur activités autorisées sous article 702 de FISA" décrit comment "activités autorisées par l'article 702 sont l'objet de surveillance par le Foreign Intelligence Surveillance Cour, le pouvoir exécutif et le Congrès. Ils impliquent des procédures, été formellement approuvés par la Cour, pour s'assurer que les personnes uniquement hors des États-Unis en dehors des États-Unis sont ciblés [c'est nous qui soulignons], et que réduire au minimum l'acquisition, la conservation et la diffusion de l'information sur les ressortissants américains d'ailleurs. »

Couverture de FAA de prisme

Les origines de l'acronyme prisme remonte au programme d'évaluation d'Impact sur la confidentialité de la Federal Aviation Administration. Selon le site Internet du ministère des transports, les explications suivantes offrent une couverture officielle pour ce qui a depuis été révélé comme une opération massive de surveillance en ligne financé par l'entreprise :

Sur pourquoi le prisme collecte des informations: "prisme recueille des renseignements afin de remplir les fonctions de comptable de base relatives à la réquisition de biens ou de services. Le système de prisme recueille PII que lorsqu'un individu requiert une relation de comptabilité avec FAA. »

En ce qui concerne comment PRISM utilise les informations: "utilisateurs du prisme sont impliqués avec l'achat de biens et services ainsi que la maintenance et la sécurité des renseignements à l'appui nécessaires pour accomplir ces tâches de FAA. Inclus au sein d'une large variété des groupes qui utilisent le prisme sont organismes utilisateurs avec personnel fonctionnant comme représentants d'agent de négociation des techniques (COTRs) ; demandeurs de biens et de services et de leurs approbateurs ; certificateurs de fonds qui s'assurer que les fonds sont disponibles et sont exactes ; l'agent de la contractante réelles (AC) pour chaque achat effectué par le biais de "Prism" ; Administrateurs système (SAs) ; « et les agents de sécurité qui assurent que le prisme fonctionne correctement et respectent les exigences de sécurité du site. »
Anarchie profonde
Au cours d'un 9 juin 2013, entretien avec iranienne PressTV, droit international experts Alfred Lambremont Webre a soutenu qu'en ce qui concerne la prétendue légalité de NSA espionner les internautes, DNI "James Clapper est couché parce que sous l'administration Obama, son usage de l'article 215 de la loi qu'il cite, dans lequel il dit qu'on peut prendre n'importe quel élément tangible de n'importe qui, de documents financiers à tous les autres enregistrements.
"Les actions qu'il entreprend violent le premier amendement de la Constitution américaine de la liberté d'expression ; le quatrième amendement contre les fouilles, les perquisitions et les saisies ; le cinquième amendement interdisant l'auto-incrimination ; et le quatorzième amendement, tel qu'appliqué à tous les États. Ainsi, il s'agit d'un mensonge juridique absolue. « Et il va avec le mensonge juridique que la CIA a tenté plus tôt de donner au programme de drone Obama, qui est également une violation de la Constitution ».
Le fondateur de l'Exopolitique a souligné comment avec la mise en œuvre de la surveillance en ligne de prisme « M. Obama a en effet pris le titre de Bush et devenir président plus anarchiques dans l'histoire américaine. »
 
PRISM Mining UFO Data, Targets False Flag ET Invasion as Pretext to Space Wars
PRISM Mining UFO Data, Targets False Flag ET Invasion as Pretext to Space Wars                
 
TEHRAN (FNA)- New analysis of Edward Snowden’s June 9, 2013, interview with the U.K. Guardian newspaper reveals how the self-described NSA surveillance program whistleblower harbors unconscious concerns about PRISM being used to mine online UFO and ET contact-related data as part of an ongoing attempt by the U.S. government to implement tyrannical space wars initiatives.

According to an Examiner report, the Guardian describes PRISM as a massive top secret online spying program that “facilitates extensive, in-depth surveillance on live communications and stored information. The law allows for the targeting of any customers of participating firms who live outside the US, or those Americans whose communications include people outside the US,” which also “opens the possibility of communications made entirely within the US being collected without warrants”.

A report published to alleged PRISM-sponsor YouTube claims that when Edward Snowden (a self-described former senior advisor for the Central Intelligence Agency) cites the emergence of “new and unpredicted threats” as a precedent for the assertion of claims by government to unconstitutional powers, the former telecommunications information systems officer is unconsciously referencing a false flag ET invasion scenario.

Click here to watch “Edward Snowden’s Secret NSA Surveillance UFO Message” on YouTube’s SecretMessageTV: “The secret that Edward Snowden dared not tell in his confessional video interview to the UK Guardian relates how the formerly top secret PRISM surveillance program is being used to mine online UFO and ET contact-related data in an attempt to build a false flag ET invasion case as a pretext to space wars and their understandably disastrous consequences.“

Unconscious Disclosure

Reports of involuntary secret messages encrypted backwards within human speech have been substantiated by real-world events including one revelation of military-grade intelligence pertaining to the “Shock and Awe” strikes against Baghdad two years prior to the beginning of the illegal U.S.-led 2003 invasion of Iraq.

Transmissions of these messages are detected through the principal of reflection in which audio recordings of human speech are digitally sampled then mirrored for reverse playback and monitoring. The principal of reflection is widely accepted for use in scientific and engineering applications, including the reflector telescope that offers indirect observation of light from celestial objects through the use of a highly-polished mirrored surface.

Occurrences of involuntary speech are further known through incidents of sleep-talking and Freudian slips, which convention dictates occur when unconscious signals override voluntary control of the speech organs to offer what can be highly-revealing statements of otherwise undisclosed truths.

With this understanding of applied reflection used in studies of involuntary human speech one can consider the following excerpt from the Guardian interview of Edward Snowden and the interpretation that follows.

Edward Snowden: “The only thing that restricts the activities of the surveillance state are policy. Even our agreements with other sovereign governments; we consider that to be a stipulation of policy rather than a stipulation of law. And because of that, a new leader will be elected, they’ll flip the switch, say that “Because of the crisis, because of the dangers that we face in the world”, you know, some new and unpredicted threat [emphasis added], “We need more authority, we need more power.” And there will be nothing the people can do at that point to oppose it. And it will be turn-key tyranny.”

Secret Message: “Those UFOs.”

False Flag Context

In a 2004 interview with investigative journalist Linda Moulton Howe, Institute for Security and Cooperation in Outer Space founder and president Dr. Carol Rosin related Dr. Wernher von Braun’s anticipation during the 1970s that terrorists, asteroids and ET’s would be categorized under an American "Enemy's List" to sustain “War Mode” and Pentagon budgets.

According to Dr. Rosin, the Project Paperclip scientist who led America's first landing on the moon in 1969 mentored her in how “starting where I entered the industry with the supposed Russian threat, but never actually existed ­ the Russians were made to be the enemy. Then there would be terrorists, Third World country threats. There would be an asteroid threat. They might even say to us to try to influence the public into believing that there are many reasons for why we should put weapons in space. There might be a reason to protect our assets in space.

“But, the real one that he was always holding off on and would say again with tears filling his eyes every time he said this to me repeatedly was that the last card they are holding is the 'alien card,' the extraterrestrial card and none of them are hostile [emphasis added]. In any way he could say those words, the intonation was always on, 'None of them are hostile. It's all a lie.' So, in other words, all the enemies that have been presented to us along the way ­ it's a lie with always the intention of seizing the high ground to keep the truth from us.”

Exopolitics characterizes these events as “a succession of "False Flag Wars" to follow the collapse of the permanent war economy's Communism vs. Capitalism war (1945-1991). These False Flag Wars start with a "War on Terror;" ; followed by a False Flag "War Against the Asteroids and Near Earth Objects;" and finally a False Flag "War Against Extraterrestrial Civilizations.”

“Each of these wars, starting with the False Flag operation of September 11, 2001 has had the weaponization of space and occupation of the solar system as a significant objective.”

For Reasons of Disclosure

During the Guardian interview, Edward Snowden cited his reasons for allegedly leaking the NSA PRISM documents. With the UFO and ET contact-related issues underlying his concerns now more clearly illuminated, his statements regarding a culture of denial begin to take on entirely new and perhaps unanticipated meaning.

“When you’re in positions of privileged access like a systems administrator for these sort of intelligence community agencies, you’re exposed to a lot more information on a broader scale than the average employee. And because of that you see things that may be disturbing but over the course of a normal person’s career you’d only see one or two of these instances.

“When you see everything, you see them on a more frequent basis. And you recognize that some of these things are actually abuses. And when you talk to people about them in a place like this where this is the normal state of business, people tend not to take them very seriously.”

“The more you talk about it the more you’re ignored, the more you’re told that it’s not a problem. Until eventually you realize that these things need to be determined by the public, not by somebody who was simply hired by the government [emphasis added].”

Targeting ET Persons

In light of the newly-revealed UFO and ET contact-related context in which the NSA PRISM leak appears to have occurred, further meaning can also be derived from U.S. Director of National Intelligence James Clapper’s written response, suggesting how PRISM could be targeting ET persons of interest.

The June 6, 2013 "DNI Statement on Activities Authorized Under Section 702 of FISA" describes how “Activities authorized by Section 702 are subject to oversight by the Foreign Intelligence Surveillance Court, the Executive Branch, and Congress. They involve extensive procedures, specifically approved by the court, to ensure that only non-U.S. persons outside the U.S. are targeted [emphasis added], and that minimize the acquisition, retention and dissemination of incidentally acquired information about U.S. persons.”

PRISM’s FAA Cover

The origins of the acronym PRISM can be traced to the Federal Aviation Administration’s Privacy Impact Assessment program. According to the Department of Transportation website, the following explanations offer official cover for what has since been revealed as a massive corporate-sponsored online surveillance operation:

On why PRISM collects information: “PRISM collects information in order to fulfill basic accounting functions relating to the requisition of goods or services. The PRISM system collects PII only when an individual requires an accounting relationship with FAA.”

Regarding how PRISM uses information: “Users of PRISM are involved with the procurement of goods and services as well as the maintenance and security of the supporting information needed to accomplish these tasks for FAA. Included within a wide variety of groups who use PRISM are user organizations with staff functioning as Contracting Officer's Technical Representatives (COTRs); requisitioners of goods and services and their approvers; funds certifiers who ensure that the monies are available and are accurate; the actual Contracting Officer (CO) for each purchase made through PRISM; System Administrators (SAs); and site security officers who ensure that PRISM operates correctly and security requirements are met.”

Profound Lawlessness

During a June 9, 2013, interview with Iranian PressTV, international law expert Alfred Lambremont Webre argued that in terms of the alleged legality of NSA spying on Internet users, DNI “James Clapper is lying because under the Obama administration, his use of section 215 of the legislation that he’s citing, in which he’s saying that any tangible item of anyone can be taken, from financial records to any other records.

“The actions that he is undertaking violate the first amendment of the US Constitution of freedom of speech; the fourth amendment against unreasonable search and seizure; the fifth amendment against self-incrimination; and the fourteenth amendment as applied to all of the states. So, this is an absolute legal falsehood. And it goes along with the legal falsehood that the CIA earlier has attempted to give to the Obama drone program, which likewise is a violation of the Constitution.”

The founder of Exopolitics emphasized how with the implementation of online PRISM surveillance “Mr. Obama has in fact taken the title from George W. Bush and become the most lawless president in US history.”

 



25/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 146 autres membres