GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Joseph Scipilliti notre avocat : faites circuler son testament « J’accuse »

Ils ont tué Joseph Scipilliti notre avocat : faites circuler son testament « J’accuse »

Publié le 29 octobre 2015 - par - 14 commentaires

josephscipilliti2

Joseph Scipilliti est mort ce matin, après avoir tiré 3 coups de feu sur le bâtonnier Henrique Vannier.

http://www.leparisien.fr/melun-77000/melun-un-avocat-fait-feu-sur-le-batonnier-au-tribunal-29-10-2015-5228659.php

Avant de mourir, il a envoyé à un certain nombre de destinataires, dont nous, qu’il avait si brillamment défendus plusieurs fois, un livre sous pdf à télécharger ici où il décrit le processus inexorable qui l’a conduit à son acte de ce matin :

Journal indélicat (Enregistré automatiquement)

Il y décrit un système fait pour broyer celui qui ose être, qui ose dire non, qui ose désobéir, ne pas ramper…

L’émotion nous submerge. Le regret, infini. La révolte, terrible.   Nous rendrons un peu plus tard à Joseph tout l’hommage qu’il mérite.

Lisez son testament, faites-le circuler. C’est le meilleur hommage à ce qu’il fut, à son patriotisme.

image001Parce que Joseph était un patriote. Il a été un des premiers à adhérer à Résistance républicaine en 2010, en nous offrant sa compétence d’avocat. Au début, il ne voulait même pas qu’on le paye (et quand on lit son ouvrage on comprend qu’il était dans une situation financière très difficile… ) ; c’est nous qui avons insisté pour qu’il accepte une juste rémunération eu égard au travail qu’il effectuait pour nous, à Résistance républicaine comme à Riposte laïque. 

Naturellement la machine à broyer le patriote, celui dénonce le mur des cons se met en marche.Ils osent écrire qu’il aurait eu des problèmes personnels quand c’est tout le système qui s’est acharné contre lui.

Ne les croyez pas, lisez, faites circuler son testament. C’est vital.

Pierre Cassen et Christine Tasin

 

 
 
 

VIDEOS. Melun : un avocat tire sur le bâtonnier puis se suicide, la victime opérée

 MAJ : 29 Oct. 2015, 15h48
 
 
 
ARCHIVES LP. Le bâtonnier Henrique Vannier.
ARCHIVES LP. Le bâtonnier Henrique Vannier.

Le drame s’est produit peu après 9 heures ce jeudi matin. Joseph Scipilliti, avocat du barreau de Melun (Seine-et-Marne), a fait irruption dans le bureau du bâtonnier du barreau, Henrique Vannier, ouvrant le feu sur lui à trois reprises.

 

Il a ensuite retourné son arme contre lui. Sa mort a été confirmée. Le bâtonnier, atteint de plusieurs balles, a été dirigé vers le Centre hospitalier Henri Mondor, à Créteil (Val-de-Marne).

Me Vannier a été opéré en début d'après-midi. Son état est jugé plutôt rassurant par les chirurgiens. Son pronostic vital n'est plus engagé, a assuré le procureur-adjoint au tribunal de Melun lors d'une conférence de presse. «Le tireur a brandi l'arme et a tiré à trois reprises», a-t-il précisé. Le bâtonnier a été touché au thorax, à l'épaule et à la hanche.

Les deux hommes étaient en conflit depuis quelque temps. Joseph Scipilliti a même été interdit d'accès au tribunal de Melun. L'avocat aurait été suspendu pour trois ans par l'ordre des avocats de Melun pour avoir adressé des lettres de menaces au bâtonnier. Selon l'AFP, citant une source proche du dossier, l'avocat avait rendez-vous avec le bâtonnier qui devait lui notifier sa suspension. Selon nos informations, Vannier lui aurait tendu la main à plusieurs reprises mais Scipilliti ne l'aurait pas saisie.

VIDEO. Melun : un avocat tire sur le bâtonnier puis se suicide



VIDEO. «Dans un tribunal, les avocats ne sont pas fouillés»


Henrique Vannier, toujours à l'écoute


Quand il est entré en fonction en janvier 2008, Henrique Vannier était le plus jeune bâtonnier d’Ile-de-France. A 43 ans, ce père de deux enfants, grand et costaud, est décrit par des proches du tribunal comme un homme simple, toujours à l’écoute des gens et de ses confrères. Son bureau, situé au fond du couloir, au deuxième étage du tribunal de Melun, était toujours ouvert.

Il est natif des Vosges, où son père travaillait dans le bâtiment et sa mère dans la restauration. «Je sais d’où je viens et je sais où je vais, expliquait-il à l’époque de son entrée en fonction. J’ai des valeurs : l’honnêteté, le respect de la parole donnée, l’amour du travail bien fait et le besoin d’aider les autres. » Entré en septembre 1999 au barreau de Melun, il a ouvert son cabinet d’avocat en 2001 à Brie-Comte-Robert.

Joseph Scipilliti décrit comme dépressif

Joseph Scipilliti, proche de la soixantaine, visage blanc émacié, lunettes, cheveux gominés lissés en arrière, portant tout le temps le même imperméable, était décrit comme dépressif. Son cabinet avait été mis en liquidation récemment. Il avait exercé à Savigny-le-Temple avant de se rapprocher du palais de justice de Melun, installant son cabinet à quelques centaines de mètres, au rez-de-chaussée d'une petite maison de ville à la Rochette.

Il avait une dette de loyer de 40 000 € pour cette maison, auxquels il faut ajouter 10 000 € de frais d'huissier car son expulsion, décidée en juin par la justice, était imminente. Une plainte avait été déposée par le propriétaire.

«Il allait tous les jours au palais de justice à pied avec sa valise à roulettes, il marchait courbé, la tête vers le sol, perdu dans ses pensées. Il fallait l'interpeller plusieurs fois avant qu'il réponde. Il était fuyant avec les gens. On le sentait très très mal», se souvient une observatrice de longue date de la vie judiciaire melunaise. «Il avait un comportement particulier. Quand il était de permanence, il ne restait pas auprès des prévenus. Il lui arrivait de quitter un procès en cours. Il disparaissait sans explication. Et cela perturbait le fonctionnement des audiences.»

Avocat des associations islamophobes Riposte laïque et Résistance républicaine, ainsi que de prévenus poursuivis pour propos racistes, il a publié des articles sur Boulevard Voltaire, site d'extrême droite de Thierry Meyssan. La présidente de Résistance républicaine, Christine Tasin, a publié sur son blog ce jeudi un document qu'elle présente comme le «testament» de Joseph Scipilliti. Ce dernier l'avait défendue notamment pour avoir tenu des propos islamophobes en 2013, à Belfort. 



Un message de Christiane Taubira aux proches du bâtonnier



La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a «appris avec effroi la terrible agression dont a été victime le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Melun». «Il n'est pas concevable que nos juridictions et les maisons de l'ordre des avocats deviennent pour eux des lieux dangereux», a poursuivi la ministre de la Justice dans un communiqué. Elle pourrait se rendre au tribunal de Melun cet après-midi.
 


29/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres