GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

La NASA a testé un moteur qui nous mènerait vers Mars en 10 semaines - pourrait prendre les humains vers Mars en seulement 70 jours

Image: Star Trek spacecraft. Credit: Paramount Pictures
NASA has trialled an engine that would take us to Mars in 10 weeks

And may have inadvertently created a warp drive in the process.

FIONA MACDONALD
1 MAY 2015
 

NASA scientists have reported that they've successfully tested an engine called the electromagnetic propulsion drive, or the EM Drive, in a vacuum that replicates space. The EM Drive experimental system could take humans to Mars in just 70 days without the need for rocket fuel, and it's no exaggeration to say that this could change everything.

But before we get too excited (who are we kidding, we're already freaking out), it's important to note that these results haven't been replicated or verified by peer review, so there's a chance there's been some kind of error. But so far, despite a thorough attempt to poke holes in the results, the engine seems to hold up.

The engine is controversial because it seems to violate one of the fundamental concepts of physics - the conservation of momentum, which states that for something to be propelled forward, it needs some kind of propellant to be pushed out in the opposite direction. But the EM Drive doesn't require any propellant in order to create thrust, it simply relies on electromagnetic waves.

However, British scientist Roger Shawyer, who invented the EM Drive in the early 2000s, disagrees that his design violates the conservation of motion. "To put it simply, electricity converts into microwaves within the cavity that push against the inside of the device, causing the thruster to accelerate in the opposite direction," writes Mary-Ann Russon over at The International Business Times, who interviewed Shawyer after the story on NASASpaceflight went viral.

NASA truncated cone Magnetic Field TM212 NASA truncated cone magnetic field surface distribution. Image: NASA Eaglework

Engineers over at NASA's Eaglework Laboratories have been trying to work out whether or not the results are real for months, and they've now ruled out their main hypothesis for why there would be an error by showing that the engine works in a vacuum. "Despite considerable effort within the NASASpaceflight.com forum to dismiss the reported thrust as an artefact, the EM Drive results have yet to be falsified," write José Rodal, Jeremiah Mullikin and Noel Munson for NASASpaceflight, one of the leading space flight news sites.

So what does all this mean? If the results can be replicated and verified in a vacuum (something that Eaglework engineers plan to do in the coming months), it would change the way we travel in space, and open up access not only to planets in our own Solar System, but in the systems beyond.

For starters, our payloads would become a whole lot lighter without the need for rocket fuel. It would also speed things up incredibly.

Harold (Sonny) White, the leader of the research group at Eaglework, predicts that a crewed mission to Mars inside a 2 MegaWatt nuclear electric propulsion spacecraft, powered by an EM Drive with a thrust/power input of 0.4 Newton/kW, could get to Mars in a mind-boggling 70 days.

Even more impressively, the NASA researchers predict that a trip to Alpha Centauri, the closest star system to our Solar System, would take just 92 years.

But Shawyer has some applications closer to home in mind - primarily, he hopes that the engine could be used to send cheap solar-harvesting satellites into space, with the ability to beam the power back to Earth.

"We will go to Mars, but the most important thing is what EM Drive will do for the rest of the world. It will be solar power stations, city-to-city long-haul flights using hydrogen. It's green and convenient and will change our world in the next few decades," he told Russon.

2015-04-29-174344Mark Rademaker

Image : vaisseau de Star Trek. Crédit : Paramount Pictures
La NASA a testé un moteur qui nous mènerait vers Mars en 10 semaines

 

Et peut ont créé par inadvertance un entraînement de chaîne dans le processus.
FIONA MACDONALD
1ER MAI 2015
Facebook Icon844Twitter Icon3Email icône



Les scientifiques de la NASA ont signalé qu'ils ont testé avec succès un moteur appelé l'entraînement par propulsion magnétique ou les EM, en vase clos qui réplique l'espace. Le système expérimental EM lecteur pourrait prendre les humains vers Mars en seulement 70 jours sans besoin de carburant de fusée, et ce n'est aucun exagéré de dire que cela pourrait tout changer.

 

Mais avant d'en arriver trop excités (qui sommes nous une blague, nous sommes déjà paniquer), il est important de noter que ces résultats n'ont pas été répliquées ou vérifiés par des pairs, donc il y a une chance il y a eu une sorte d'erreur. Mais jusqu'ici, malgré une tentative approfondie percez des trous dans les résultats, le moteur semble tenir vers le haut.

 

Le moteur est controversé parce qu'il semble violer l'un des concepts fondamentaux de la physique - la conservation du moment, qui affirme que pour quelque chose être propulsé vers l'avant, il a besoin d'une sorte de propergol pour être expulsé dans la direction opposée. Mais le lecteur EM ne nécessite aucun gaz propulseur afin de créer la poussée, elle s'appuie simplement sur les ondes électromagnétiques.

 

Toutefois, le scientifique britannique Roger Shawyer, qui a inventé le disque EM dans le début des années 2000, est en désaccord que sa conception viole la conservation du mouvement. « Pour dire les choses simplement, électricité convertit en micro-ondes dans la cavité qui pousser contre l'intérieur de l'appareil, causant le propulseur d'accélérer dans la direction opposée, » écrit Mary-Ann Russon au-dessus à l'International Business Times, qui a interviewé Shawyer après l'histoire sur NASASpaceflight est allé virale.

 

Cône tronquée de NASA champ magnétique TM212 NASA tronqué répartition de cône champ magnétique à la surface. Image : NASA Eaglework

 

Ingénieurs au cours de la NASA Eaglework laboratoires ont essayé de déterminer si les résultats sont réels pour les mois, et ils ont exclu maintenant leur hypothèse principale pour pourquoi il serait une erreur en montrant que le moteur fonctionne en vase clos. "Malgré des efforts considérables au sein du forum NASASpaceflight.com de rejeter la Poussée signalée comme un artefact, les lecteur EM résultats doivent encore être falsifiées," écrire José Rodal, Jeremiah Mullikin et Noel Munson pour NASASpaceflight, un des principaux sites nouvelles vol spatial.

 

Alors ce que signifie tout cela ? Si les résultats peuvent être répliquées et vérifiés dans le vide (ce qui Eaglework ingénieurs l'intention de faire dans les prochains mois), cela changerait notre façon de voyager dans l'espace et ouvrir l'accès non seulement aux planètes dans notre système solaire, mais dans les systèmes postérieurs.

 

Pour commencer, nos charges utiles deviendrait beaucoup plus léger sans besoin de carburant pour fusées. Il serait également accélérer les choses vers le haut incroyablement.

 

Harold (Sonny) blanc, le leader du groupe de recherche à Eaglework, prédit qu'une équipage de la mission vers Mars à l'intérieur d'un vaisseau de la propulsion électrique nucléaire 2 mégawatt, alimenté par un disque EM avec un apport de puissance/Poussée de 0,4 Newton/kW, pourrait obtenir vers Mars dans un ahurissant de 70 jours.

 

Fait encore plus impressionnant, les chercheurs de la NASA prédisent qu'un voyage à Alpha Centauri, le plus proche système stellaire de notre système solaire, prendrait seulement de 92 ans.

 

Mais Shawyer a certaines applications plus près chez nous à l'esprit - principalement, il espère que le moteur pourrait servir à envoyer des satellites de captage solaire bon marchés dans l'espace, avec la possibilité de transmettre la puissance vers la terre.

 

"Nous irons vers Mars, mais la chose la plus importante est que EM lecteur peut faire pour le reste du monde. Il s'agira de centrales solaires, ville à longue distance des vols au moyen d'hydrogène. Il est vert et pratique et notre monde changera dans les prochaines décennies,"il a dit Russon.

 

Rademaker 2015-04-29-174344Mark

 

Alors d'où warp drive vient dans tout cela ? Les ingénieurs de la NASA a également signalé sur les forums qu'ils avaient tiré des lasers dans la chambre de résonance du lecteur EM et que certains du laser poutres avaient voyagé plus vite que la vitesse de la lumière, à environ 300 000 kilomètres par seconde... ce qui suggère que l'EM Drive peut ont produit une bulle de chaîne comme celle qui permet de voyager plus vite que la vitesse de la lumière dans Star Trek.

 

En réalité, un vaisseau spatial se déplaçant à la vitesse de la chaîne ne bouge vraiment plus vite que la vitesse de la lumière, mais il crée une bulle qui se déforme l'espace-temps autour de lui, donc il a moins de distance à parcourir. La NASA a déjà créé des dessins de ce qui peut ressembler à ce type de navire (spoiler : génial). La présence de ce type de bulle de chaîne est quelque chose que les ingénieurs de Eaglework vont étudier avec un interféromètre.

 

Bien sûr, tout cela exige beaucoup de lacunes à combler avant que nous puissions vérifier même que tels résultats sont possibles. Mais il semble que nous sommes maintenant dans une position le moteur garantit une enquête plus approfondie.

 

 

So where does warp drive come into all of this? The NASA engineers also reported on the forums that they'd fired lasers into the EM Drive's resonance chamber and that some of the laser beams had travelled faster than the speed of light, at around 300,000 kilometres per second... suggesting that the EM Drive may have produced a warp bubble like the kind that allows travel faster than the speed of light in Star Trek.

In reality, a spacecraft travelling at warp speed doesn't actually move faster than the speed of light, but it creates a bubble that warps spacetime around it so it has less distance to travel. NASA has already created designs of what this kind of ship might look like (spoiler: awesome). The presence of this kind of warp bubble is something that the engineers at Eaglework are going to investigate with an interferometer.

Of course, all of this requires a lot of gaps to be filled before we can even verify that results like these are possible. But it seems that we're now in a position where the engine warrants further investigation.

"After consistent reports of thrust measurements from EM Drive experiments in the US, UK, and China - at thrust levels several thousand times in excess of a photon rocket, and now under hard vacuum conditions - the question of where the thrust is coming from deserves serious inquiry," the NASASpaceflight authors conclude.

We couldn't agree more.



02/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres