GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

La Russie et la chine se préparent à une Troisième Guerre Mondiale

La Russie et la chine se préparent à une Troisième Guerre Mondiale contre les États-Unis d’Amérique et les forces    de l’OTAN  

 russie chine.jpg
  

   

       

Par Svetlana Antonovitch  

   

Le président de la Fédération de Russie, Dmitri Anatolievitch Medvedev, a indiqué il y a quelques jours à ses    généraux qu’il « fallait se préparer à l’Armaggedon. »  

Un membre du FSB (russe : ФСБ) ou Service fédéral de sécurité de la Fédération de    Russie (Федеральная служба безопасности Российской Федерации, retranscrit en Federalnaïa sloujba bezopasnosti Rossiyskoï Federatsii), les services secrets de la Russie,  a    récemment parlé à un journaliste d’investigation français d’une opération géopolitique planifiée sans précédent, laquelle serait supervisée par le premier ministre russe Vladimir Poutine, lequel    souhaite fonder l’union eurasienne dont le Kazakhstan et la Biélorussie, mais également l’Ukraine et la Bulgarie feraient partie. Le gouvernement russe est tout simplement ancré dans une volonté    de récupérer sous d’autres formes son empire perdu. Il bute cependant sur la Turquie et sur la Mongolie. La Turquie que les américains se dépêchent de faire entrer dans l’union européenne, union    européenne qu’ils souhaitent à terme fusionner avec une union nord-américaine, et la Mongolie car la Chine ne veut pas cautionner cette fusion puisque ce pays riche en matière premières qu’elle    voudrait bien aussi s’accaparer posent ainsi des difficultés aux deux gouvernements frontaliers qui n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord sur le partage des ressources du captif mongol.    Les négociations portant sur le problème mongol s’enchainent et se ressemblent, mais une résolution qui mettrait un terme à des décennies de litiges semble encore loin de portée.  

En outre, les états-majors russes et chinois se sont coordonnés sur un plan commun, ils ont décidé conjointement    de mettre leurs armées respectives en « état d’alerte maximale », en raison d’une prévision d’une attaque terrestre massive que le FSB croit être planifiée par les américains et les    forces de l’OTAN, à la fois au Moyen-Orient et en Asie centrale.  

Alors qu’une formidable bataille géopolitique et économique s’engage à peine entre l’union eurasienne dirigée par    Moscou et l’union européenne dirigée par Washington, pour savoir qui récupérera la Turquie, dont le marché, les ressources et la géographie en font un bien précieux, économiquement et    stratégiquement, une troisième guerre mondiale serait déjà en cours, son arrivée inattendue aurait été précipitée par la crise économique et le surlendemain des États-Unis. Le calendrier du    pentagone aurait été avancé pour anticiper la chute de l’euro et du dollar. La Russie et la Chine veulent certainement profiter du marasme économique mondiale pour prendre la relève et arbitrer à    eux seuls le monde, et ce sur tous les plans. Il faut saisir l’opportunité tant que la « bête » (les Etats-Unis) est à terre, aurait dit Poutine à son homologue chinois Hu    Jintao.  

Le projet d’une guerre mondiale totale que se prépare à lancer les américains aurait en premier    lieu été révélé au MSS chinois par le mercenaire Bryan Underwood actuellement détenu par les autorités américaines pour espionnage. Le ministère de la Sécurité de l'État (Guoanbu,    en chinois simplifié : 国家安全部,     en pinyin : Guójiā Ānquánbù), appelé aussi MSS (Chinese Ministry of State Security) est l’agence de sécurité et probablement les services secrets de la République    populaire de Chine. Son adresse est le 14, rue Dongchang'an (East Chang'an Street) à côté du Ministère de la sécurité publique de la République populaire de Chine (Gonganbu)    à Pékin.  

Aussitôt la Chine a avertit les autorités russes, le mardi 4 octobre 2011, du grand événement américain à venir.    Ce n’est qu’après en avoir été informé,  que Vladimir Poutine a fait paraître dans un article du quotidien Izvestia une interview de lui en vérité improvisée, dans lequel il annonce au grand    public la création prochaine d’une union eurasienne intégrant à la Fédération de Russie les Etats post-soviétiques afin d’établir une coopération plus étroite entre les gouvernants et une    meilleur stabilité politique des régions. Poutine a également changé brusquement son agenda afin d’effectuer un voyage diplomatique d’urgence pour rencontrer le président chinois Hu Jintao.    Remerciant ce dernier pour les informations transmises et pour la confiance de l’Etat chinois accordé à Moscou, Vladimir Poutine a ordonné au FSB de confirmer au MSS chinois que c’est bien la    Russie qui est responsable de l’arrestation et de la détention de l’espion chinois Tun Sheniyun qui a été capturé l’année dernière par le FSB pour avoir tenter de voler à la Russie des    informations sur leur système anti-aérien. Il sera libéré prochainement.  

Mais qu’on ne soit pas dupe de cette mise en scène qui assure le prolongement de la seconde guerre mondiale. Nous    savons pertinemment, et il n’y a pas que les journalistes indépendants d’investigation de Wikistrike qui le savent, loin de là, Cette troisième guerre mondiale n’est que la nouvelle étape    planifiée, encore une fois, pour permettre la création d’un gouvernement mondial que tous les citoyens du monde accepteront sans contrepartie, aveuglément, tant ils seront atrophiés    psychologiquement et émotionnellement par les atrocités de cette nouvelle boucherie. L’implosion délibérée et voulue par la FED du système économique global actuel, à commencer par la contexture    financière et économique de l’Amérique du nord et de l’Union Européenne, n’a pour but que la destruction et la refonte total du système financier mondial qui a été mis en place depuis la fin de    la seconde guerre mondiale.  

Le lancement de cette guerre terrible est un chapitre capital pour les élites mondiales, les Etats-Unis et les    forces de l’OTAN vont entrer en guerre contre la Russie, la Chine et l’Iran, pour le contrôle du monde. Au cours de ce conflit, des deux côtés, sera délibérément utilisées des armes biologiques    puissantes destinées à exterminer rapidement des centaines de millions, si ce n’est des milliards de civils innocents. Une fois le chaos généralisé, une fois que le nombre de victimes aura été    jugée suffisant pour les oligarchies mondiales, un appel à la paix sera lancé, car il n’y aura pas de vainqueurs, personne ainsi ne se sentira lésé, et un appel à un nouvel ordre mondial sera    émis, on assistera alors à la mise en place d’un gouvernement mondial et d’une banque mondiale, afin d’unir les peuples et de gérer les ressources, l’écosystème et l’économie, dans le but    d’éviter à jamais une crise économique. A cet effet, une monnaie unique sera émise.  

Pourquoi doit-on en arriver là ? C’est parce-que la surpopulation est un problème grave. Le nombre    d’habitants de la planète ne cesse de croitre alors que les matières premières, les sources d’eau potable et les terres cultivables ne cessent de diminuer. Il existe en vérité des solutions    pacifiques pour contrer la troisième guerre mondiale prévue par les Illuminatis : une loi pour la régulation démographique mondiale, abandonner le pétrole et le gaz en faveur des moteurs à    hydrogène, à aimants permanents, des moteurs électromagnétiques utilisant la bioélectricité naturelle des champs magnétiques terrestres, et créer un système alimentaire mondial axé sur plus de    végétarisme. En Inde, sur 1 milliard d’habitants, 450 millions d’indiens sont végétariens. Ce n’est pas seulement pour des raisons morales, c’est parce-qu’un hectare de fruits et de légumes    nourrit des milliers de fois plus de gens qu’un hectare de bétail. Et avec l’arrivée des pays émergents, les terres commencent à manquer, l’alimentation carnée à grande échelle pose    problème.  

Pour faire court, si tous les pays du monde devenaient des sociétés de consommation à hauteur de pays européens    par exemple, ce qui est leur droit le plus fondamental, il faudrait 17 planètes car il n’y a pas d’hectares et de matières premières suffisants. Si la Chine continue son exponentialité actuelle,    en 2040, il faudrait deux planètes juste pour nourrir la population chinoise !  

Mais qui va imposer une loi de régulation démographique mondiale, un système alimentaire végétarien et    l’interdiction pure et simple de l’utilisation au niveau mondial du pétrole et du gaz, alors que les américains possèdent la quasi-totalité du pétrole et les russes la quasi-totalité du    gaz ? Réponse : personne.  

Alors, la solution qui consisterait à éviter cette troisième guerre mondiale qui s’avère inéluctable rendrait    automatiquement l’humanité libre, elle vivrait mieux et plus longtemps, chacun utiliserait une technologie quasi-gratuite et tous accepterait la régulation démographique en fonction de ses    besoins et du respect des autres. Ainsi, il apparait que les élites du monde, pour conserver leur pouvoir, ait choisi un plan B, un peu moins paradisiaque, qui consiste à exterminer tout le    monde, cette même logique a d’ailleurs été appliqué pour la première  et pour la seconde guerre mondiale, les élites de ce monde ne sont pas à leur coup d’essai, on ne change pas une méthode    qui gagne. Comme disait Anatole France, en parlant de la première guerre mondiale, « on croit mourir pour la patrie, et on ne meurt que pour des banquiers et des industriels. » Les    guerres mondiales sont pour les élites comme des snuff-movies. Ils sont tels des dieux dont le seul ennemi de leur éternité réside dans l’ennui, alors il faut innover.  

   

   

L’Iran sera le tombeau des États-Unis d’Amérique  

  

   

       

Le combat des palestiniens pour leur liberté est le combat de tous les peuples  

       

Les lignes de front se dessinent  

       

Les américains n’ont pas besoin des décrets de leur Congrès pour étendre leurs zones de combat. La preuve :    en Afghanistan et en Irak ils ont pré-positionné des milliers de chars M1 abrams au cas où… Washington s’apprêterait même à une « mobilisation générale » de 2 millions de personnes, en    incluant les réservistes des diverses forces américaines. Les russes ne sont pas en reste puisqu’ils ont renforcé leur présence militaire au Kazakhstan, ainsi que dans les régions russes près des    villes de Samara et de Volgograd. Si les américains attaquent l’Iran, les russes et peut-être les chinois profiteraient de la situation pour porter le coup de grâce à « la bête    blessée », saignée par un dollar ne valant plus rien, un surendettement économique historique, sans compter le moyens mis en œuvre que les américains auront du déployer pour affronter    l’Iran.  

   

   

 Le plan de    domination américain rencontre des obstacles  

   

Il est intéressant de noter que l’ancien leader de la Libye, le colonel Kadhafi, voulait introduire dans    l’économie, basée sur un dinar or, une monnaie africaine unique qui aurait servit d’alternative à l’hégémonie du dollar, ainsi les pays africains se seraient peu à peu vus disposés à recevoir    plus de partage de richesses. Les américains avaient alors décidé d’intervenir. Avant l’épisode libyen, c’était Saddam Hussein qui en 2000 s’était séparé de la valeur dollar, deux ans plus tard,    les américains intervenaient brutalement.  

Et aujourd’hui, en février 2009, une nouvelle nation a décidé de se révolter contre la dictature américaine en    abandonnant le dollar, préférant opter pour une valeur de son pétrole et de son gaz en euro. Ce pays c’est l’Iran, merde, les américains ne sont pas encore intervenus ! C’est incroyable, que    s’est-il passé ?  

Explications : attention ouvrez les yeux, l’Iran n’a pas été attaqué pour la simple et bonne raison que    Téhéran a fait l’acquisition d’une vingtaine de têtes nucléaires ukrainiennes armées de missiles X-55, ayant une portée de 3500 km.   

L’ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko a déclaré que ce qui a été vendu à l’Iran ne constitue aucune    menace. Déclaration qui a été vivement contestée par Washington et par Moscou (pour faire bonne figure…).  

Si on rajoute les têtes nucléaires russes et chinoises négociées discrètement dans le dos de l’ONU, la guerre en    Iran pourrait devenir historique : premièrement parce-que ce sera la première guerre directe entre deux nations nucléaires, secondement parce-que le règne de la grande Amérique pourrait bien    prendre fin. Si les États-Unis se fatiguent trop en hommes et en moyens contre l’Iran, la Russie et la Chine pourraient profiter de l’aubaine offerte sur un plateau, et le destin du monde    basculerait.  

       

Svetlana Antonovitch pour Wikistrike  

       

       

       

       

   

Notes :  

   

 ESPIONAGE CASES Defense Personnel Security Research    Center  

    Bruté de Rémur, Damien, Hong, Jian Wen, La    guerre de l'information en république populaire de Chine  

 Her, Sophie, Le système    d'intelligence économique chinois  

    Laïdi, Ali, Les    États en guerre économique, Seuil, 2010, (ISBN 978201000320) ,    p. 218  

Roger    Faligot et Rémi    KaufferKang    Sheng et les services secrets chinoisÉditions Robert    Laffont,    1988. (ISBN 2-221-04962-4).  

Roger    FaligotLes    Services secrets chinois de Mao aux JO, Nouveau monde éditions, 2008.  

In Russia, A    Secretive Force Widens [archive], P. Finn Washington    Post, 2006.  

Yevgenia Albats et Catherine A. Fitzpatrick, The State Within a State: The KGB and Its Hold on Russia — Past, Present, and Future,    1994, ISBN    0-374-52738-5  

 In Russia, A    Secretive Force Widens [archive], Washington Post 2006  

Counterintelligence Cases [archive] sur GlobalSecurity.org  

(ru) Сочинение     ко Дню чекиста [archive], Vladimir Voronov, 2006  

    (fr) Russie :    Le FSB annonce l’arrestation d’une centaine d’espions étrangers en 2007, Fenêtre sur l'Europe, 20 Décembre    2007 [archive]  

Russia Used    'Deception' To Kill Maskhadov [archive], 8 mai 2006  

(en) FSB Reform:    Changes Are Few and Far between [archive], The Moscow News  

 Jacques    Baud, « Comment travaillent les services secrets    russes ? [archive] »,     entretien sur lemonde.fr  

    L'écrivain exilé Victor Suvorov,    déserteur du GRU,    explique que les membres des services de sécurité ne peuvent quitter de telles organisations « que dans un cercueil », parce qu'ils connaissent trop de secrets.  

 Interview    d'Olga Krychtanovskaïa Siloviks, Tchékistes au pouvoir : peurs ou    réalité ? [archive]Écho    de Moscou, 4 février 2006  

KGB  

Alexander Litvinenko  

Service des renseignements extérieurs de la    Fédération de Russie  

    (ru) Page    officielle du FSB  

    (fr) Comment    travaillent les services secrets russes ?Jacques Baud sur    lemonde.fr  

    (en) http://www.fas.org/irp/world/russia/fsb/



19/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres