GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

L’origine insolite des attrape-rêves

L’origine insolite des attrape-rêves

Un peu de culture et de poésie avec les attrape-rêves et leur origine, car combien d’entre-nous peuvent se vanter de connaître la petite histoire? Au moins pour briller en publique? Donc, quitte à se détendre un peu avec un sujet, autant le faire en pensant aux amérindiens qui ont déjà bien trop souffert

Vous avez un attrape-rêves au-dessus de votre lit, à l’entrée de votre maison ou au-dessus large-500x667d’une fenêtre ? Ils sont si jolis que nous adorons les accrocher partout.

Selon la légende, ils permettent de filtrer le monde onirique et de canaliser les émotions positives tout en enfermant les émotions négatives, c’est-à-dire en attrapant nos cauchemars dans leur toile.

Dans cet article, nous vous invitons à découvrir avec nous une croyance populaire qui se base sur un mythe des plus intéressants.

Le peuple ojibwé et les attrape-rêves

Les attrape-rêves ou les « capteurs de rêves » trouvent leur origine chez les Ojibwés, un peuple natif d’Amérique qui, dès le début des années 60, a commencé à vendre cet objet confectionné manuellement, aux touristes qui visitaient leurs réserves.

Ces magnifiques objets artisanaux font partie de la culture et de la tradition de ce peuple.

Les Ojibwés sont originaires d’Amérique de Nord, et vivent principalement dans l’Ontario, le Wisconsin, et le Minnesota.

Pour élaborer les attrape-rêves, ils utilisaient des fibres d’ortie qu’ils nouaient à un anneau circulaire ou en forme de larme pour confectionner ce qui ressemble à une toile d’araignée.

Ils utilisaient également du bois de saule, et les attrape-rêves étaient en général de petite taille (un diamètre de plus ou moins 10 centimètres).

Ils les ont commercialisés dans l’idée que grâce à eux, les personnes ne feraient plus de cauchemars, et seraient protégées des mauvaises énergies et des esprits malveillants.

Curieusement, beaucoup de tribus natives critiquèrent les Ojibwés pour la vente de ces objets.

Ils disaient que l’acte commercial détruisait la valeur authentique, mystique et spirituelle des attrape-rêves, car les touristes ne les achètent que pour des raisons décoratives.

Malgré les critiques, les attrape-rêves furent les objets les plus vendus en Amérique dans les années 60, et envahirent rapidement le monde entier.



16/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres