GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

MIGRANTS cannibalisme, garçons obligés de violer leur mère, mutilations génitales, sorcellerie, démembrements à la machette

 

Congo en guerre : cannibalisme, garçons obligés de violer leur mère, mutilations génitales, sorcellerie, démembrements à la machette,...

 

 | 

Publié par Thomas Joly

Selon un rapport de l’ONU, des atrocités terribles, dont des viols collectifs et du cannibalisme, ont lieu dans la guerre en République démocratique du Congo.

Dans la région du Kasaï, on a vu des garçons forcés de violer leur mère, des petites filles à qui on a dit que la sorcellerie leur permettrait d’attraper des balles, et des femmes forcées de choisir entre le viol en bande ou la mort.

Les rebelles et les troupes gouvernementales ont commis des atrocités pendant le conflit, y compris le démembrement de civils, selon des comptes rendus publiés par une équipe de l’ONU d’experts des droits de l’homme qui ont déclaré que le monde doit savoir.

L’équipe chargée d’enquêter sur un conflit dans la région a déclaré la semaine dernière au Conseil des droits de l’homme de l’ONU qu’elle soupçonnait toutes les parties d’être coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Leur rapport détaillé de 126 pages répertorie les horribles attaques commises durant le conflit, qui a éclaté fin 2016, impliquant les milices Kamuina Nsapu et Bana Mura et les forces armées congolaises, les FARDC.

« Ce qui s’est passé au Kasaï ne peut que forcer à en parler », a déclaré Marie-Ange Mushobekwa, ministre congolaise des droits de l’homme, au Conseil.

« Une victime nous a dit qu’en mai 2017, elle a vu un groupe de la milice Kamuina Nsapu, dont certains portaient des organes génitaux féminins (clitoris et vagins) comme médailles », dit le rapport.

Certains témoins se souviennent d’avoir vu des gens découper, cuisiner et manger de la chair humaine, y compris des pénis coupés à partir d’hommes encore vivants et de cadavres, en particulier les FARDC, et boire du sang humain.

L’enquêteur principal Bacre Waly Ndiaye a déclaré au Conseil que lors d’un incident, au moins 186 hommes et garçons d’un seul village ont été décapités par Kamuina Nsapu, dont beaucoup de membres étaient des enfants forcés de combattre, désarmés ou portant des bâtons, et étaient convaincus que la magie les avait rendus invulnérables.

Beaucoup de ces enfants soldats ont été tués lorsque les soldats des FARDC les ont mitraillés sans discrimination, a-t-il dit.

Les corps étaient souvent enterrés dans des fosses communes…. ou étaient parfois empilés dans des camions par des soldats pour être enterrés ailleurs.

Au départ, on pensait qu’il y avait environ 86 fosses communes, mais après avoir enquêté sur le terrain, l’équipe a soupçonné des centaines, a-t-il dit.

Source : http://fdesouche.com

 

Nantes : après les émeutes raciales, manifestation afro-musulmane pour exiger des représailles

6 Juillet 2018, 06:17am

 | 

Publié par Thomas Joly

Après la mort du fugitif afro-musulman multirécidiviste Aboubakar Fofana qui avait blessé un CRS à Nantes en tentant de forcer un barrage de police, les masses extra-européennes sont descendues dans les rues de la capitale bretonne pour menacer et appeler à la vengeance raciale.



07/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres