GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Quand vous entendez que les Russes ont capturé la ville de Crimée, vous devriez savoir qu'ont commencé à l'époque du Messie, que ses pas sont font entendre

18th Century Jewish Mystics Predicted Future Conflict Between Russia, Turkey Ripe with Messianic Implications

gog

 

“If the prophet speaks in the name of the Lord, and the thing does not occur and does not come about, that is the thing the Lord did not speak. The prophet has spoken it wantonly; you shall not be afraid of him.” (Deuteronomy 18:22)

With tensions escalating between Russia and Turkey, many are wondering if the world is being witness to a divine act of messianic intervention.

Just before his death in 1797, an exceedingly well-respected Jewish sage known as the Vilna Gaon (the genius of Vilna) left his followers with a prophetic statement about two specific events that would happen just before the appearance of the Messiah.

After being held as “a closely guarded secret” for over 200 years, Rabbi Moshe Shternbuch, a great-grandson of the Vilna Gaon, shared the full prophecy publically for the first time in 2014. The text of the Vilna Gaon’s prophecy was reported by Rabbi Lazer Brody, an American-born Hasidic rabbi and teacher from Ashdod, Israel in March, 2014.

“When you hear that the Russians have captured the city of Crimea, you should know that the times of the Messiah have started, that his steps are being heard. And when you hear that the Russians have reached the city of Constantinople, you should put on your Shabbat (Sabbath) clothes and don’t take them off, because it means that the Messiah is about to come any minute.”

In this prophecy, the Vilna Gaon mentioned two signs of the imminent arrival of the Messiah – Russia capturing Crimea and Russia invading the Turkish city of Constantinople (now Istanbul). The first prophecy was fulfilled in 2014 when Russia annexed the Ukrainian territory of Crimea.

Current tensions between Russia and Turkey, including Turkey shooting down a Russian fighter jet on November 24, are setting the stage for the second sign, the Russian invasion of Istanbul, to occur soon.

The prophecy of the Vilna Gaon is strengthened by the existence of a similar prophecy, this one from the Jewish sage known as the Ba’al Shem Tov, the founder of the Hasidic Judaism. Like the Vilna Gaon, the Ba’al Shem Tov lived in the 18th century.

image: http://www.breakingisraelnews.com/wp-content/uploads/useful_banner_manager_banners/159-survival%20guide%20end%20of%20days%20book.jpg

The end is near. Are you ready?

 

XVIIIe siècle mystiques juifs prédit des conflits futurs entre la Russie, la Turquie mûre avec des Implications messianiques
Par une JuLiyAn Lambert Adler 29 novembre 2015, 13:00


"Si le prophète parle au nom du Seigneur, et la chose ne se produit pas et ne vient pas, c'est la chose que le Seigneur n'a pas parlé. Le prophète a parlé elle arbitraire ; vous ne doit pas avoir peur de lui." (Deutéronome 18:22)

Image : http://www.breakingisraelnews.com/wp-content/uploads/2015/11/putin-and-erdogan-660x330.jpg
Le Président russe Vladimir Putin avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan après conférence de presse après une réunion de haut niveau du Conseil de coopération russo-turque, Istanbul, Turquie. (Photo : les www.kremlin.ru presse présidentiel et le Bureau d'Information russe)

Le Président russe Vladimir Putin avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan après conférence de presse après une réunion de haut niveau du Conseil de coopération russo-turque, Istanbul, Turquie. (Photo : les www.kremlin.ru presse présidentiel et le Bureau d'Information russe)

Les tensions croissantes entre la Russie et la Turquie, beaucoup se demandent si le monde est témoin d'un acte divin d'intervention messianique.

Juste avant sa mort en 1797, un juif extrêmement respecté, à sage dite le Gaon de Vilna (le génie de Vilna) a laissé ses disciples avec une déclaration prophétique sur deux événements spécifiques qui arriverait juste avant l'apparition du Messie.

Après avoir été détenu comme « un secret jalousement gardé » depuis 200 ans, le rabbin Moshe Shternbuch, un petit-fils du Gaon de Vilna, partagé la prophétie pleine publiquement pour la première fois en 2014. Le texte de la prophétie du Gaon Vilna fut rapporté par rabbin Lazer Brody, un rabbin hassidique américain et professeur d'Ashdod, Israel en mars 2014.

« Quand vous entendez que les Russes ont capturé la ville de Crimée, vous devriez savoir qu'ont commencé à l'époque du Messie, que ses pas sont font entendre. Et quand vous entendez que les Russes ont atteint la ville de Constantinople, vous devriez mettre sur vos vêtements de Shabbat (Sabbat) et ne pas les enlever, car cela signifie que le Messie est à venir de n'importe quelle minute."

Dans cette prophétie, le Gaon de Vilna mentionné deux signes de l'arrivée imminente du Messie Russie capture la Crimée et la Russie envahit la ville turque de Constantinople (maintenant Istanbul). La première prophétie a été accomplie en 2014 lorsque la Russie annexa le territoire ukrainien de Crimée.

Les tensions actuelles entre la Russie et la Turquie, y compris la Turquie attentat contre un avion de chasse russe le 24 novembre, sont préparant le terrain pour le second signe, l'invasion russe d'Istanbul, se produire bientôt.

La prophétie du Gaon de Vilna est renforcée par l'existence d'une prophétie similaire, celui du sage juif connu comme le Ba'al Shem Tov, le fondateur du judaïsme hassidique. Comme le Gaon de Vilna, le Ba'al Shem Tov vivait au XVIIIe siècle.

Image : http://www.breakingisraelnews.com/wp-content/uploads/useful_banner_manager_banners/159-survival%20guide%20end%20of%20days%20book.jpg
La fin est proche. Tu es prêt?

Le Rabbi de Kloisenberger, un rabbin hassidique du XXe siècle, a fait écho deuxième signe du Gaon Vilna quand il a écrit « au nom de la Ba'al Shem Tov, quand on voit le cheval russe à Constantinople, une ville de Turquie, vous devriez savoir que Machia ' h (Messie) est sur le point d'arriver. »

Selon le Rabbi de Kloisenberger, en plus de la présence militaire russe dans la ville turque d'Istanbul, le Ba'al Shem Tov a prédit un autre signe de l'arrivée imminente du Messie « les Russes viendront, ils viendront et être ainsi que les fils d'Ismaël. » Autrement dit, lorsque les forces de la jointure des russes avec les descendants spirituels d'Ismaël, qui aujourd'hui sont identifiés comme ceux d'origine islamique, c'est un autre signe de la venue du Messie.

Militairement, la Russie est déjà connectée avec ses alliés musulmans chiites en Syrie et en Iran. Comme indiqué en Israël de Breaking News, une prophétie de 75 ans connecte le rôle qui se déroule de la Russie en Syrie à Gog et Magog. Depuis fin septembre de cette année, la Russie est devenue un acteur central dans la Syrie, menant beaucoup à émettre l'hypothèse que Poutine est Gog et Magog la Russie est.

L'alliance messianique entre la Russie et les musulmans chiites de la Syrie et l'Iran a été approfondi par un geste récent d'amitié hors du champ de bataille. Le 23 novembre, le Président russe Vladimir Putin a donné un cadeau rare et précieux au guide suprême iranien Ali Khamenei. Poutine a Khamenei, un des cinq exemplaires du Coran manuscrit original, texte sacré musulman qui remonte au VIIe siècle.

En savoir plus sur http://www.breakingisraelnews.com/54943/200-years-ago-war-between-turkey-russia-prophesied-sign-redemption-jewish-world/#ezy3wPZguyAR2Gcv.99

 

 

The Kloisenberger Rebbe, a 20th century Hasidic rabbi, echoed the Vilna Gaon’s second sign when he wrote “in the name of the Ba’al Shem Tov, when you see the Russian horse in Constantinople, a city in Turkey, you should know Moshiach (Messiah) is about to arrive.”

According to the Kloisenberger Rebbe, in addition to the Russian military presence in the Turkish city of Istanbul, the Ba’al Shem Tov foretold another sign of the impending arrival of the Messiah – “the Russians will come, they will come and be together with the sons of Ishmael.” That is, when the Russians join forces with the spiritual descendents of Ishmael, who today are identified as those of Islamic descent, it’s another sign of the coming of the Messiah.

Militarily, Russia is already connected with its Shiite Muslim allies in Syria and Iran. As reported in Breaking Israel News, a 75-year-old prophecy connects Russia’s unfolding role in Syria to Gog and Magog. Since late September of this year, Russia has become a central player in Syria, leading many to hypothesize that Putin is Gog and Russia is Magog.

The messianic alliance between Russia and the Shiite Muslims of Syria and Iran was deepened by a recent gesture of friendship off the battlefield. On November 23, Russian President Vladimir Putin gave a rare and valuable gift to Iranian Supreme Leader Ali Khamenei. Putin gave Khamenei one of five copies of the original handwritten Koran, the Muslim holy text that dates back to the 7th century.


Read more at http://www.breakingisraelnews.com/54943/200-years-ago-war-between-turkey-russia-prophesied-sign-redemption-jewish-world/#ezy3wPZguyAR2Gcv.99

18th Century Jewish Mystics Predicted Conflict Between Russia, Turkey—Words Now Ripe With Messianic Implications?

gog
With tensions escalating between Russia and Turkey, many are wondering if the world is being witness to a divine act of messianic intervention. Just before his death in 1797, an exceedingly well-respected Jewish sage known as the Vilna Gaon (the genius of Vilna) left his followers with a prophetic statement about two specific events that would happen just before the appearance of the Messiah. After being held as “a closely guarded secret” for over 200 years, Rabbi Moshe Shternbuch, a great-grandson of the Vilna Gaon, shared the full prophecy publically for the first time in 2014. The text of the Vilna Gaon’s prophecy was reported by Rabbi Lazer Brody, an American-born Hasidic rabbi and teacher from Ashdod, Israel in March, 2014. “When you hear that the Russians have captured the city of Crimea, you should know that the times of the Messiah have started, that his steps are being heard. And when you hear that the Russians have reached the city of Constantinople, you should put on your Shabbat (Sabbath) clothes and don’t take them off, because it means that the Messiah is about to come any minute.”

Prophéties La guerre de Gog et Magog

Publié le 15 juillet, 2012 | par Pleins Feux

1

La guerre de Gog et Magog

Par Henri Viaud-Murat.

La Bible nous parle en fait de deux guerres de Gog et Magog. Si l’une d’entre elles est encore très lointaine, l’autre est au contraire fort proche! Le prophète Ezéchiel, dans les chapitres 38 et 39 de son livre, annonce avec beaucoup de détails une guerre conduite contre Israël par Gog, le chef du pays de Magog.

Le Livre de l’Apocalypse parle aussi d’une seconde guerre de Gog et Magog, qui se produira tout à la fin du règne millénaire de Jésus-Christ sur la terre. Voici ce que l’apôtre Jean écrit à ce sujet: “Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux” (Apoc. 20: 6 – 21: 2).

Cette seconde guerre de Gog et Magog se produira donc à la fin du Millenium, lorsque Satan sera relâché de sa prison. Elle se terminera brutalement par l’annihilation complète des rebelles, par le Jugement dernier, par la destruction de la terre actuelle, et la création d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre, sur laquelle viendra descendre la Jérusalem Céleste. Cette guerre n’est donc pas imminente! Tandis que la guerre annoncée par le prophète Ezéchiel doit se produire dans un contexte très différent.

Voici ce qu’a dit le prophète:
“La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: Fils de l’homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, vers le prince de Rosch, de Méschec et de Tubal, et prophétise contre lui! Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici, j’en veux à toi, Gog, prince de Rosch, de Méschec et de Tubal! Je t’entraînerai, et je mettrai une boucle à tes mâchoires; je te ferai sortir, toi et toute ton armée, chevaux et cavaliers, tous vêtus magnifiquement, troupe nombreuse portant le grand et le petit bouclier, tous maniant l’épée; et avec eux ceux de Perse, d’Ethiopie et de Puth, tous portant le bouclier et le casque; Gomer et toutes ses troupes, la maison de Togarma, à l’extrémité du septentrion, et toutes ses troupes, peuples nombreux qui sont avec toi! Prépare-toi, tiens-toi prêt, toi, et toute ta multitude assemblée autour de toi! Sois leur chef! Après bien des jours, tu seras à leur tête; dans la suite des années, tu marcheras contre le pays dont les habitants, échappés à l’épée, auront été rassemblés d’entre plusieurs peuples sur les montagnes d’Israël longtemps désertes; retirés du milieu des peuples, ils seront tous en sécurité dans leurs demeures. Tu monteras, tu t’avanceras comme une tempête, tu seras comme une nuée qui va couvrir le pays, toi et toutes tes troupes, et les nombreux peuples avec toi” (Ezéchiel 38: 1-9).

Cette prophétie est très précise. Elle donne une liste bien définie de divers peuples, qui viendront envahir Israël des quatre points cardinaux, de l’est, du sud, de l’ouest et du nord. Elle précise également quand se produira cette invasion: lorsque le peuple d’Israël, longtemps dispersé entre plusieurs peuples, sera revenu, après bien des jours, sur les montagnes d’Israël, et sera en sécurité dans ses demeures. Le verset 12 précise même que ce peuple d’Israël sera installé dans “des ruines maintenant habitées, un peuple recueilli du milieu des nations, ayant des troupeaux et des propriétés, et occupant les lieux élevés du pays.”

Ces indications précises ne peuvent donc concerner que notre époque actuelle, qui a vu, après presque deux mille ans d’exil parmi les nations, le peuple d’Israël revenir relever des villes en ruines, et rebâtir son pays longtemps déserté et dévasté. Au moment où ce peuple se croira en sécurité dans ses demeures, une coalition de peuples fondra brutalement sur lui, dans le but de le détruire. Quels sont donc ces peuples nommés dans cette prophétie? Gog est sans doute le nom d’un chef, d’un “prince”, tandis que Magog désigne le pays sur lequel règne ce prince. Beaucoup d’exégètes, notamment Juifs, pensent que Gog est un terme générique qui désigne tout ennemi du peuple de Dieu, et que Magog désigne son pays.

C’est possible. Cependant, compte tenu de la précision de cette prophétie, les meilleurs commentateurs sont parvenus à identifier le pays de Magog comme une région de l’Asie Mineure. En effet, Gog étant aussi “prince de Rosch, de Méschec et de Tubal,” et “Méschec et Tubal” ayant été identifiées comme des régions de la Turquie occidentale et orientale, il est probable que le pays de Magog soit aussi une région voisine. “Rosh” n’a pas été identifié comme une région particulière, mais il s’agit aussi d’un mot hébreu qui signifie “tête” ou “chef”. Gog, prince de Rosh, serait donc le “chef des princes” de ces régions. On a soutenu aussi que Rosh pouvait désigner la Russie, Méschec désignant Moscou, et Tubal désignant la ville russe de Tobolsk. Toutefois, ces interprétations ne résistent pas à un examen sérieux, car ces noms désignent plutôt des régions de l’Asie Mineure dont les appellations sont connues, et sont très proches des termes hébreux employés par Ezéchiel.

Par exemple, Méschec se rapproche de Mushki, ancienne Phrygie, à l’ouest de la Turquie actuelle. Tandis que Tubal doit plutôt désigner l’antique Tabal, à l’est de la Turquie.Gomer désigne une partie de la Turquie centrale. Togarma concerne une région de la Turquie orientale.
Toutes ces régions, Méschec (à l’ouest), Gomer (au centre), Tubal et Togarma (à l’est), ainsi que Magog, concernent donc l’ensemble de la Turquie actuelle. Ce sont les régions qui font partie de “l’extrémité du septentrion” mentionnée par Ezéchiel. Ezéchiel mentionne encore trois autres pays proches: la Perse, l’Ethiopie, et Puth. La Perse n’est autre que l’Iran actuel. L’Ethiopie biblique n’est pas l’Ethiopie moderne, mais plutôt le Nord-Soudan actuel, au sud de l’Egypte. Quant à Puth, il s’agit de la Libye.

L’attaque brutale contre Israël sera donc menée par une coalition de quatre pays: la Turquie, l’Iran, le Soudan, et la Libye. Il est intéressant de remarquer que, depuis les révolutions du “printemps arabe,” des régimes islamistes se sont installés en Tunisie, en Egypte, en Libye et au Yémen. Ces régimes sont nettement moins bien disposés envers Israël que ne l’étaient les régimes précédents. Par ailleurs, la Turquie, longtemps alliée d’Israël, a vu récemment ses relations devenir extrêmement tendues avec l’Etat Hébreu. La Turquie est également gouvernée par un régime islamiste modéré. Quant à l’Iran, nous savons à quel point il est violemment opposé à Israël. L’Iran est une puissance régionale importante. Le régime des mollahs, par la bouche de son président Mahmoud Ahmadinedjad, annonce régulièrement qu’il veut rayer de la carte l’Etat d’Israël. Il est clair que l’Iran est en train de développer une industrie nucléaire qui n’est probablement pas que civile. Lorsqu’on lit la presse israélienne, on parle pratiquement chaque jour du danger extrême que représente l’Iran pour la sécurité et même l’existence d’Israël.

Le chef d’Etat-major des forces armées israélienne, Benny Gantz, déclarait il y a quelques jours qu’Israël devait se préparer, tôt ou tard, à une guerre avec l’Iran. De son côté, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, déclarait le 3 février dernier que si les sanctions actuelles décrétées contre l’Iran par l’ONU et l’Union Européenne ne suffisaient pas, “il faudrait agir.” Quant au Secrétaire d’Etat Américain de la Défense, Leon Panetta, en visite officielle récemment en Israël, il a déclaré qu’Israël se préparait à attaquer l’Iran dès le printemps 2012. On sent bien que la tension augmente à nouveau au Moyen-Orient. Compte tenu de ce contexte, peut-on définir à quel moment pourrait se produire la guerre de Gog et Magog prophétisée par Ezéchiel? Ce qui est clair, c’est que cette guerre ne peut pas se produire pendant la période de la Tribulation. En effet, Ezéchiel décrit un peuple d’Israël se croyant en paix et en sécurité dans ses demeures. Or nous savons que la Tribulation comprendra deux périodes très distinctes de trois ans et demi chacune.

Pendant la première période, l’Antichrist, qui aura pris les rênes d’un pouvoir mondial, favorisera Israël, qui le reconnaîtra comme le Messie. Il autorisera la reconstruction du Temple de Jérusalem, et instaurera dans le monde une relative prospérité. Au milieu de la Tribulation, il s’introduira dans le Temple pour se faire reconnaître comme Dieu, instaurant ainsi l’abomination de la désolation. Les Juifs ouvriront les yeux, et commenceront alors à être massacrés, jusqu’à la fin de la Grande Tribulation, lors de la bataille finale d’Armageddon, juste avant le retour du Seigneur Jésus sur la terre pour y régner pendant mille ans. Or Ezéchiel prophétise que la brutale invasion des quatre pays coalisés sera stoppée de manière surnaturelle, non pas par les forces armées israéliennes, comme cela avait été le cas jusqu’ici, au cours des précédentes guerres israélo-arabes, mais par une intervention surnaturelle directe du Dieu d’Israël!

“C’est pourquoi prophétise, fils de l’homme, et dis à Gog: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Oui, le jour où mon peuple d’Israël vivra en sécurité, tu le sauras. Alors tu partiras de ton pays, des extrémités du septentrion, toi et de nombreux peuples avec toi, tous montés sur des chevaux, une grande multitude, une armée puissante. Tu t’avanceras contre mon peuple d’Israël, comme une nuée qui va couvrir le pays. Dans la suite des jours, je te ferai marcher contre mon pays, afin que les nations me connaissent, quand je serai sanctifié par toi sous leurs yeux, ô Gog! Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Est-ce toi de qui j’ai parlé jadis par mes serviteurs les prophètes d’Israël, qui ont prophétisé alors, pendant des années, que je t’amènerais contre eux? En ce jour-là, le jour où Gog marchera contre la terre d’Israël, dit le Seigneur, l’Eternel, la fureur me montera dans les narines. Je le déclare, dans ma jalousie et dans le feu de ma colère, en ce jour-là, il y aura un grand tumulte dans le pays d’Israël. Les poissons de la mer et les oiseaux du ciel trembleront devant moi, et les bêtes des champs et tous les reptiles qui rampent sur la terre, et tous les hommes qui sont à la surface de la terre; les montagnes seront renversées, les parois des rochers s’écrouleront, et toutes les murailles tomberont par terre. J’appellerai l’épée contre lui sur toutes mes montagnes, dit le Seigneur, l’Eternel; l’épée de chacun se tournera contre son frère. J’exercerai mes jugements contre lui par la peste et par le sang, par une pluie violente et par des pierres de grêle; je ferai pleuvoir le feu et le soufre sur lui et sur ses troupes, et sur les peuples nombreux qui seront avec lui. Je manifesterai ma grandeur et ma sainteté, je me ferai connaître aux yeux de la multitude des nations, et elles sauront que je suis l’Eternel” (Ezéchiel 38: 14-23).
Ezéchiel ajoute aussi qu’il faudra sept mois aux Israéliens pour enterrer tous les cadavres ennemis dans la vallée de Hamona, et sept ans pour récupérer et détruire ou recycler toutes les armes et tous les équipements abandonnés. Il est donc impossible que ces événements se passent pendant la Tribulation. A la rigueur, la fin de ces sept ans de récupération du butin pourrait peut-être coïncider avec la première moitié de la tribulation, mais en aucun cas avec la seconde moitié, lorsque les Juifs seront pourchassés par l’Antichrist. Ce qu’il est capital de comprendre, c’est que le Dieu d’Israël sera reconnu dans le monde entier comme le grand Vainqueur de ce conflit. Cela signifie que ce sera probablement la fin de l’Islam en tant que grande religion mondiale.

En effet, les quatre Etats qui attaqueront brutalement Israël sont tous des Etats Musulmans: Turquie, Iran, Soudan et Libye. Il se trouve que les forces armées de la Turquie et de l’Iran sont actuellement les plus puissantes de tout le monde arabo-musulman.
La Turquie et l’Iran ont également une frontière commune, ce qui facilite le regroupement et le passage des troupes. De plus, l’Iran peut compter sur le Hezbollah pour favoriser un passage par le Liban. Les coalisés peuvent aussi compter sur le concours du Hamas, dans la bande de Gaza. En revanche, nous ne trouvons ni l’Egypte ni la Jordanie dans cette coalition. Pourtant, l’Egypte et la Jordanie sont deux pays musulmans voisins d’Israël. Mais il se trouve que l’Egypte et la Jordanie sont les deux seuls pays musulmans qui ont conclu un traité de paix avec Israël. Le nouveau régime Egyptien a promis de respecter ce traité de paix. Et la Jordanie n’a aucun intérêt à dénoncer son propre accord de paix avec Israël.

De même, l’Arabie et les Emirats Arabes Unis ne sont pas mentionnés dans cette coalition. Nous savons que ces pays sunnites sont hostiles envers l’Iran chiite. A cause de leurs intérêts pétroliers, et de leur alliance avec les USA, ils ne voudront sans doute pas s’engager dans une aventure qui risquerait de leur coûter cher. Toutefois, leurs régimes subiront de grands bouleversements, en raison de la défaite surnaturelle de l’Islam. Quant à la Syrie, en proie à de violents conflits internes, il est probable qu’elle sera neutralisée dans cette guerre.
Il est également probable que les grandes puissances, comme les Etats-Unis, alliés d’Israël, et la Russie, alliée de l’Iran, n’interviendront pas directement dans ce conflit, même si elles peuvent apporter un appui indirect à leurs alliés. Elles n’auront d’ailleurs pas le temps d’intervenir, compte tenu de la brutalité de la réaction divine!

La seule chose qu’il soit difficile de prévoir, c’est si l’attaque de ces quatre pays musulmans sera déclenchée à leur propre initiative, ou si cette attaque se produira en réponse à une attaque préventive d’Israël contre l’Iran. L’Etat d’Israël envisage certainement une telle attaque, s’il veut avoir une chance d’empêcher l’Iran de fabriquer sa bombe atomique. Toutefois, les ennemis d’Israël se méfient dorénavant des attaques préventives dévastatrices de l’Etat Hébreu! Il se peut donc qu’ils anticipent une telle attaque, en décidant de lancer les premiers une invasion foudroyante. Quoi qu’il en soit, cette invasion se produira certainement, comme l’a annoncé le prophète Ezéchiel, et la guerre de Gog et Magog aura bien lieu, dans un avenir qui ne peut être que très proche. Beaucoup de Juifs religieux pensent que Gog et Magog concernaient Hitler et la Shoah. Mais cette interprétation ne peut pas tenir, quand on étudie le contexte de la prophétie d’Ezéchiel, qui annonce que ce sera bien le pays d’Israël qui sera envahi par les armées de quatre pays du Moyen-Orient et de l’Asie Mineure.

L’une des conséquences les plus importantes de cette guerre, c’est qu’elle favorisera directement la prise de pouvoir mondiale de l’Antichrist. Contrairement à ce qu’annoncent à tort certains milieux chrétiens, l’Antichrist ne s’élèvera pas du monde islamique, en la personne du Mahdi, ni du monde Hindou, en la personne du “Seigneur Maitreya.” Ces deux personnages pourront se manifester dans leurs régions respectives d’influence, mais leur fonction sera de préparer la venue du véritable Antichrist. L’Antichrist est “l’homme du péché,” le “fils de la perdition.” Il n’y a que deux hommes, dans toute la Bible, qui soient appelés “fils de la perdition”: Judas (Jean 17: 12), et l’Antichrist (2 Thes. 2: 3). A l’image de Judas, le traître, l’Antichrist doit donc être, non pas un Musulman ni un Hindou, mais un disciple de Christ, avant de Le renier. Pour pouvoir séduire les Juifs, il doit aussi être impérativement, sinon un Juif de religion, du moins un descendant du Roi David.

Conformément aux prophéties de Daniel 2: 37-45, l’Antichrist doit provenir de l’un des dix “orteils” (pays) de l’ancien Empire Romain reconstitué, c’est-à-dire de l’un pays de l’actuelle Union Européenne. Comme l’annonce la Bible, il doit être un “prince” appelé à devenir roi (Daniel 11: 36). Il devrait donc surgir de l’une des familles royales d’Europe. Il doit aussi être la “bête” qui “monte de la mer” (Apoc. 13: 1). Cette bête doit être semblable à un léopard, avec des pieds comme ceux d’un ours, et une gueule comme celle d’un lion (Apoc. 13: 2). Il est la “petite corne” (Daniel 7: 8 et 8: 9) qui doit s’élever du milieu des dix cornes de la bête. Il doit enfin recevoir sa puissance du dragon rouge (Apoc. 13: 2).

Comme l’a souligné le chercheur chrétien américain Clinton Ortiz, qui fut l’un des premiers à s’intéresser à l’identité de l’Antichrist, tous ces symboles bibliques figurent intégralement sur le blason et les armes du Prince de Galles, dont le symbole national est justement le dragon rouge. En outre, la famille régnante de Grande-Bretagne prétend descendre directement du Roi David. De plus, le souverain de la Grande-Bretagne est le seul au monde à être également le Chef d’une Eglise dite chrétienne, l’Eglise Anglicane. C’est actuellement une Eglise apostate, qui a renié le Seigneur Jésus, et qui revient progressivement dans le giron de la Papauté. Nous devons donc suivre attentivement ce qui ne manquera pas de se produire au décès de la Reine Elizabeth II, âgée actuellement de 85 ans. Constitutionnellement, le prince Charles, héritier de la couronne, ne devrait pas accéder au trône, étant divorcé et remarié à une divorcée. Sauf à modifier la constitution britannique, le trône devrait donc passer directement au fils aîné du Prince Charles, le Prince William.Celui-ci est né de 21 juin 1982, jour du solstice d’été, jour le plus long de l’année, et jour marqué aussi par une rare éclipse de soleil. D’après les astrologues officiels, un grand prince serait né ce jour-là. Quand on connaît les penchants de la famille royale de Grande-Bretagne pour les pratiques occultes et son implication dans la Franc-Maçonnerie, on ne peut que suivre avec intérêt la carrière de ce jeune prince. De l’ordre très noble et très secret de la Jarretière, créé au XIV° siècle, et dont le Prince William est le millième chevalier, dépendent toutes les grandes sociétés secrètes et occultes du monde.

L’accession du Prince William au trône de Grande-Bretagne ne marquerait pas nécessairement le début du règne de l’Antichrist sur le monde. Mais elle permettrait de mettre en valeur une personnalité de plus en plus séduisante et charismatique. N’oublions pas que le but suprême de Satan, au travers de l’Antichrist, est de se faire reconnaître et adorer comme Dieu, au milieu de la Tribulation, dans le Temple reconstruit à Jérusalem (2 Thes. 2: 4). Ce n’est qu’à ce moment-là que l’Antichrist sera complètement possédé par l’esprit de Satan, et qu’il deviendra véritablement la Bête sanguinaire de l’Apocalypse. Or, actuellement, l’incessant et insoluble conflit israélo-arabe, ou plutôt judéo-musulman, empêche la reconstruction de ce Temple. Toute tentative en ce sens soulèverait immédiatement contre Israël l’ensemble des peuples musulmans, qui se lanceraient immédiatement dans une djihad sans merci contre les Juifs et leurs alliés! Il faut donc que la puissance de l’Islam soit anéantie, avant que l’Antichrist puisse s’imposer sur le monde. Or, quand le Dieu d’Israël interviendra Lui-même, de manière évidente et surnaturelle, pour détruire les puissantes forces armées de quatre pays musulmans, au moment même où ils envahiront une nouvelle fois le pays d’Israël, il ne s’agira plus d’une simple victoire militaire, comme pour les précédentes guerres d’Israël!
Mais toutes les nations, et en particulier les nations musulmanes, verront que leur dieu, Allah, n’a pas été capable, une nouvelle et dernière fois, de les défendre ni de leur donner la victoire, alors que le Dieu d’Israël S’est manifesté avec puissance et gloire pour écraser les armées de l’Islam.

Comme le dit Ezéchiel:
“Je manifesterai ma grandeur et ma sainteté, je me ferai connaître aux yeux de la multitude des nations, et elles sauront que je suis l’Eternel” (Ezéchiel 38: 23). Si l’ensemble des nations, et tout particulièrement les nations musulmanes, réalisent que le seul vrai Dieu est le Dieu d’Israël, ce sera la fin du dieu de l’Islam. Cette guerre de Gog et Magog devrait donc marquer la fin de l’Islam en tant que grande religion mondiale. Même si les dirigeants actuels qui dominent les grands pays musulmans essayent de se maintenir au pouvoir, leurs peuples ne l’accepteront plus, et se débarrasseront de ces dirigeants. Cela profitera directement au futur Antichrist qui, nous le savons, doit se présenter comme le Messie d’Israël. D’ailleurs, les Juifs associent la manifestation du Messie à la guerre de Gog et Magog.

La défaite des armées islamiques, et l’abandon de l’Islam en tant que religion officielle de nombreux peuples, permettra à l’Antichrist de régler l’épineux problème du Moyen-Orient. Il pourra alors confirmer les accords de paix déjà conclus entre Israël et ses voisins Arabes et Palestiniens. Il est d’ailleurs possible que les lieux saints actuels de l’Islam situés sur le Mont du Temple, c’est-à-dire la Mosquée d’El Aqsa et le Dôme du Rocher, soient détruits par le Seigneur au cours de la guerre de Gog et Magog. Cela permettrait une reconstruction immédiate du Temple, dès la fin de cette guerre. Il est encore un événement capital qui doit être intégré dans cette perspective, c’est celui de l’enlèvement de l’Eglise de Jésus-Christ. Cet enlèvement, précédé de la résurrection de tous les “morts en Christ,” et par la transformation en un clin d’œil des “vivants en Christ,” a été clairement annoncé par l’apôtre Paul (1 Cor. 15: 50-57 et 1 Thes. 4: 13-18).
L’enlèvement de l’Eglise ne peut que se produire avant le début de la Tribulation de sept ans. Car ce sera un événement soudain, qui interviendra au moment “où nous n’y penserons pas” (Matthieu 24: 44).

Le Seigneur Jésus Lui-même a comparé l’époque de l’enlèvement à celles de Noé et de Lot, avant les déluges d’eau et de feu. “Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra” (Matthieu 24: 37-42). “Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra. En ce jour-là, que celui qui sera sur le toit, et qui aura ses effets dans la maison, ne descende pas pour les prendre; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière. Souvenez-vous de la femme de Lot. Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera. Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé” (Luc 17: 28-36).
Notez bien que ce n’est qu’après que Noé fut entré dans l’arche, et que Lot fut sorti de Sodome, que les déluges d’eau et de feu s’abattirent sur la terre de l’époque de Noé, et sur la Sodome de l’époque de Lot. Et, dans les deux cas, les hommes ne se doutèrent de rien jusqu’à la fin, mais continuèrent à vaquer à leurs occupations quotidiennes.

Il en sera de même pour l’enlèvement de l’Eglise fidèle. Ce n’est qu’après l’enlèvement que la Tribulation finale commencera, et que les jugements de Dieu s’abattront sur le monde. Car la Tribulation représente les derniers jugements de la colère de Dieu sur un monde impie. Or l’Eglise n’est pas destinée au jugement, ni à la colère de Dieu. Le Seigneur Jésus promet en effet à l’Eglise de Philadelphie, qui représente l’Eglise fidèle, qu’Il la préservera (dans le texte grec) de “l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre” (Apoc. 3: 10). L’Eglise ne connaîtra donc pas la Tribulation. Si l’enlèvement de l’Eglise devait se produire pendant la Tribulation, les hommes du monde ne vaqueraient pas tranquillement à leurs occupations, et les Chrétiens penseraient nécessairement à l’imminence de l’enlèvement.

Il est donc nécessaire que tous les Chrétiens fidèles veillent et prient, se sanctifient, et se tiennent prêts à partir en permanence, car l’enlèvement de l’Eglise peut se produire à tout moment. Même si je pense personnellement que l’enlèvement de l’Eglise devrait avoir un rapport avec la Fête Juive des Trompettes, j’insiste toujours sur le fait qu’un Chrétien véritable doit toujours, par amour pour Son Seigneur, se tenir prêt à être enlevé à tout moment. L’apôtre Paul indique quels doivent être les deux derniers signes qui doivent précéder l’enlèvement de l’Eglise. “Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité” (2 Thes. 2: 1-13).

Les deux derniers signes qui doivent se produire, avant notre réunion avec le Seigneur, sont donc les suivants: il faut que l’apostasie arrive auparavant, et que nous ayons d’abord vu paraître le “fils de la perdition.” Nous sommes actuellement en pleine apostasie, aucun Chrétien fidèle ne peut le nier. La plupart des grandes églises chrétiennes ont renié le Seigneur Jésus-Christ, en ce sens qu’elles ont rejeté l’autorité suprême de Sa Parole, dont elles ont retranché tout ce qui les gênait, et à laquelle elles ont rajouté toutes leurs traditions humaines. Quant au “fils de la perdition,” s’il doit effectivement s’élever du sein de la famille royale de Grande-Bretagne, nous le verrons paraître bientôt. Et nous l’avons d’ailleurs vu paraître, en ce sens que nous vivons à son époque, qu’il est vivant maintenant, et qu’il est prêt à se manifester. La seule chose qui peut encore l’empêcher de se manifester dans toute sa puissance est justement la présence sur la terre de l’Eglise fidèle du Seigneur Jésus, dans laquelle réside le Saint-Esprit, qui est “Celui qui retient” encore l’Antichrist. Il se peut que cet “homme de péché” accède à son trône avant que l’Eglise soit enlevée. Mais il ne pourra pas étendre son règne au monde entier tant que l’Eglise sera sur la terre. En conclusion, voici ce à quoi nous devrions nous attendre, dans les mois et les années qui viennent:

L’apostasie doit s’étendre toujours plus. Les Chrétiens fidèles deviendront de plus en plus isolés, et devront se regrouper dans de petites assemblées, loin de l’apostasie régnante. L’Antichrist doit paraître, sous la forme de l’accession au trône de Grande-Bretagne d’un homme qui, plus tard, se manifestera pleinement comme “l’homme du péché.” Toujours vers cette même époque, mais sans que l’on puisse indiquer un moment précis, la guerre de Gog et Magog doit être brutalement déclenchée contre Israël par une coalition menée par quatre pays islamiques: la Turquie, l’Iran, le Soudan et la Libye. Cette guerre doit se terminer par une intervention soudaine et surnaturelle du Dieu d’Israël, qui anéantit les armées ennemies “sur les montagnes d’Israël.” Toutes les nations le reconnaissent, et l’Islam disparaît en tant que religion mondiale puissante.

L’Antichrist profitera de cette situation mondiale chaotique pour étendre son influence, et pour prendre des initiatives mondiales de plus en plus remarquées pour leur intelligence, leur sagesse, et leur humanisme, notamment pour le règlement des conflits, en particulier celui du Moyen-Orient. Il se posera en “Homme de Paix.” L’enlèvement de l’Eglise peut se produire à tout moment, avant ou après l’accession au trône de cet impie, mais probablement après cette accession, et sans doute même après la guerre de Gog et Magog. Toutefois, comme nous ne connaissons ni le jour ni l’heure de l’enlèvement, nous devons veiller en permanence, afin de ne jamais être surpris. Dès que l’enlèvement de l’Eglise se sera produit, commencera la période des sept années de la Tribulation. Cette Tribulation s’achèvera par la grande bataille d’Armageddon, en Israël, dans les plaines de Megiddo, lorsque l’Antichrist et ses armées voudront définitivement détruire Israël. Mais c’est alors que se produira le retour en gloire de Jésus-Christ, pour régner pendant mille ans sur cette terre, en compagnie de Son Eglise.

Alors s’accomplira cette prophétie de Zacharie:
“Voici, le jour de l’Eternel arrive, et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem; la ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées; la moitié de la ville ira en captivité, mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient; la montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident, et il se formera une très grande vallée: une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, et une moitié vers le midi. Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atzel; vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d’Ozias, roi de Juda. Et l’Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui. En ce jour-là, il n’y aura point de lumière; il y aura du froid et de la glace. Ce sera un jour unique, connu de l’Eternel, et qui ne sera ni jour ni nuit; mais vers le soir la lumière paraîtra. En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, et couleront moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale; il en sera ainsi été et hiver. L’Eternel sera roi de toute la terre; en ce jour-là, l’Eternel sera le seul Eternel, et son nom sera le seul nom. Tout le pays deviendra comme la plaine, de Guéba à Rimmon, au midi de Jérusalem; et Jérusalem sera élevée et restera à sa place, depuis la porte de Benjamin jusqu’au lieu de la première porte, jusqu’à la porte des angles, et depuis la tour de Hananeel jusqu’aux pressoirs du roi. On habitera dans son sein, et il n’y aura plus d’interdit; Jérusalem sera en sécurité” (Zacharie 14: 1-11).

Bien-aimés, mon but n’est pas de faire de la “politique-fiction,” ni de “l’eschatologie-fiction.” Je veux simplement vous adresser des paroles d’avertissement, qui soient aussi cohérentes que possible avec les révélations que nous donne le Seigneur dans Sa Parole.
Que ces avertissements vous permettent de réaliser que les temps sont courts, et que nous devons racheter le temps qui nous reste. Qu’ils puissent vous motiver à revenir au Seigneur de tout votre cœur, si vous vous êtes écartés de Lui. Qu’ils vous motivent à rester toujours fidèles au Seigneur, si vous l’êtes déjà. Et que le Seigneur Jésus soit toujours glorifié dans la vie de tous ceux qui Lui appartiennent!
Aimons ardemment la Vérité. Cessons de nous déchirer entre Chrétiens. Restons remplis de l’amour de Christ les uns envers les autres. Car c’est seulement quand les hommes de ce monde contempleront l’amour qui unit tous les Chrétiens, qu’ils pourront croire et être attirés vers le Seigneur, pour être sauvés avant qu’il ne soit trop tard pour eux!

http://m.express.be/joker/fr/world/israel-peut-etre-detruit-en-neuf-minutes/161190.htm

Blog de Henri V

Gog et Magog

image: http://www.cosmovisions.com/oeilh.gif

Gog et Magog, êtres mystérieux que la Bible

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

représente comme rois de peuples de géants, ennemis d'Israël, et que l'on interprétera comme les précurseurs de l'Antéchrist. L'Apocalypse

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

de Jean décrit une crise formidable, où Satan marchera contre les élus de Dieu en se mettant à la tête de toutes les nations, résumées sous les noms de «-Gog et Magog »  (XX, 7-8). Ce trait est emprunté, non sans quelque altération, à une curieuse prophétie d'Ezéchiel

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

(chap. XXXVIII et XXXIX) qui montre un prince du nom de Gog, au pays de Magog, se mettant à la tête d'une coalition des peuples du Nord contre le judaïsme restauré. L'écrivain hébreu désignait visiblement par là les populations barbares, que les anciens Grecs appellent les Scythes.
-

image: http://www.cosmovisions.com/images/Geants-Guildhall.gif

Gog et Magog.
Les Géants de Guildhall : Gogmagog et Corineus.
Détruites lors des bombardements de la Seconde guerre mondiale, les statues de ces géants 
sont aujourd'hui remplacés par des copies. Ce sont les protecteurs mythiques de Londres, 
supposés avoir défendu la ville de de l'invasion des îles Britanniques par Brutus et les Troyens.
-
Les indications des livres bibliques préoccupèrent l'imagination des exégètes chrétiens du Moyen âge

image: http://www.cosmovisions.com/btimc.gif

et même plus tardifs, qui les appliquaient volontiers aux invasions des peuples asiatiques, notamment à l'invasion des Hongrois (

image: http://www.cosmovisions.com/btcf.gif

Ogre). Ils y voyaient le prélude des scènes du Jugement dernier. C'est sans doute à cette légende qu'il faut rapporter l'origine des deux curieuses figures de guerriers (peut-être saxons) placées à Londres devant la porte du Guildhall (

image: http://www.cosmovisions.com/btcf.gif

F.. W. Fairholt, Gog and Magog, the Giants in Guildhall, 1859), et que nous reproduisons ci-dessus. (M. Vernes).

Gog.
Gog (hébreu : Gôg; Septante : Goug;, I Par., v, 4; Gôg, Ezech, XXXVIII, 2, 3, 14, 16, 18; XXXIX, 1, 11, 13) est le nom d'un descendant de Ruben ( mentionné seulement I Par., V, 4.) et d'un roi, roi dont il est question dans une célèbre et difficile prophétie d'Ezéchiel

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

, XXXVIII, XXXIV, et dans l'Apocalypse

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

, XX, 7.

Gog habitait la terre de Magog, et est appelé « prince de Rösh (Vulgate : caput; Septante : Rôs), de Mosoch et de Thuhal », c'est-à-dire des Scythes, des Mosques et des Tibaréniens. Ezech., XXXVIII. 2; XXXIX.

Quelques auteurs ont que le nom de Gog a été arbitrairement formé par le prophète d'après le nom du pays, Magog (

image: http://www.cosmovisions.com/btcf.gif

Keil, Der Prophet Ezechiel, Leipzig, 1882, p. 372; Trochon, Ezéchiel, Paris, 1880, p. 261). Mais il se trouve dans les généalogies bibliques, I Par., v, 1, et dans les inscriptions cunéiformes. On rapproche, en effet, ce nom de celui d'un roi de Lydie

image: http://www.cosmovisions.com/btimc.gif

, Gygès, en assyrien : Gu-gu, Gu-ug-gu (

image: http://www.cosmovisions.com/btcf.gif

. E. Schrader, Die Keilinschriften und das Alte Testament, Giessen, 1883, p. 127). D'autres auteurs ont supposé que c'est un titre comme celui de pharaon, désignant d'une façon générale la dignité royale : Kuk, Khon, King, König (

image: http://www.cosmovisions.com/btcf.gif

Le Hir, Les trois grands prophètes, Paris, 1877, p. 346). 

F. Lenormant (Les origines de l'histoire, Paris, 1882, t. II, p. 461) n'hésite même pas à reconnaître Gog dans le Gâgu bel er Sa'hi. « Gôg, chef des Saces ou Scythes, » qui figure dans les récits des guerres d'Assurbanipal

« Dans les dernières années du VIIe siècle avant J.-C., les Scythes avaient fait dans l'Asie occidentale une invasion formidable qui avait rendu leur nom redouté et exécré. Chassés des montagnes du Caucase, qu'ils habitaient, par les Massagètes, ils étaient descendus dans l'Asie-Mineure; armés de l'arc et montés sur des chevaux, comme nous les représente Ezéchiel, XXXIX, 3, et XXXVIII, 13. ils avaient pris Sardes; puis, se tournant vers la Médie, ils défirent Cyaxare, roi de ce pays; de là ils se dirigèrent vers l'Egypte

image: http://www.cosmovisions.com/btimc.gif

. Psammétique parvint à les éloigner, à force de présents; revenant donc sur leurs pas, ils pillèrent le temple d'Ascalon

image: http://www.cosmovisions.com/monu.gif

; mais ils furent enfin battus et détruits, non pas cependant sans laisser leur nom après eux comme un synonyme de terreur et d'épouvante. La tradition rattache le nom de Scythopolis, l'ancienne Bethsan, à la scène de leur désastre. Le souvenir de leurs ravages et de leurs cruautés était encore récent et présent à toutes les mémoires quand écrivait Ézéchiel; voilà pourquoi Dieu lui inspira de prendre les Scythes comme l'emblème de la violence contre le peuple de Dieu et de montrer dans leur défaite le signe prophétique de la défaite de tous les ennemis de son nom. » (F. Vigouroux, Manuel biblique, 10e édit., Paris, 1896, t. II, p. 715).
Le prophète Ezéchiel nous représente Gog réunissant une armée formidable dans laquelle on voit des Perses, des Éthiopiens, des Libyens, des Cimmériens et des Arméniens

image: http://www.cosmovisions.com/btimc.gif

, puis, sur l'ordre de Dieu, la conduisant du nord contre la Palestine

image: http://www.cosmovisions.com/hist.gif

. Ezech., XXXVIII, 1-9. Le but de l'envahisseur est de dévaster la Terre-Sainte redevenue prospère. v. 10-16. Mais Dieu, pour montrer aux païens quelle est sa puissance, anéantira tous ces barbares, v. 17-23, qui périront sur les montagnes d'lsraël. XXXIX, 1-8. Les bêtes fauves et les oiseaux de proie se rassasieront de la chair des morts. v. 9-20. La victoire de Yahveh contribuera ainsi à procurer la gloire de son nom parmi les gentils; car s'il a puni son peuple, parce qu'il avait péché, il est maintenant réconcilié avec lui pour ne plus l'abandonner. v. 21-29. (A. Legendre).

Magog.
Magog (hébreu : Mâgôg; Septante : Magôg), fils de Japhet, Il est nommé entre Gomer, qu'on regarde généralement comme désignant les Cimmériens, et Madaï, c'est-à-dire les Mèdes. Gen., X, 2; I Par., 1, 5.

Dans Ezéchiel

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

, XXXVIII, 2, on vient de le voir, Gog est roi de Magog. Dieu doit envoyer, le feu au pays de Magog, Ezech., XXXIX, 6. Josèphe, Ant. Jud., I VI, 1, et saint Jérôme, In Ezech, l. XI, 1. xxv, col. 356, traduisent Magog par Scythes. Mais ce mot dans le langage des anciens est à peu près aussi vague que Magog (on sait que le nom de Scythes était autrefois fort étendu, et qu'il comprenait les Gètes , les Goths , les Sarmates, les Saces , les Massagètes et plusieurs autres peuples), si ce n'est qu'il désigne les peuples situés au nord et à l'est du Pont-Euxin, Magog serait donc un peuple du nord.  Saint Ambroise a cru ainsi que Gog et Magog désignaient les Goths,  qui ravagèrent l'Empire romain aux Ve et VIe siècles. 

 


D'autre part nous savons que les Scythes avaient fait, à la fin du VIIe siècle avant J.-C., une formidable invasion en Asie Mineure. Descendus des montagnes du Caucase, ils s'étaient emparés de Sardes, puis de la Médie

image: http://www.cosmovisions.com/hist.gif

, avaient battu Cyaxare, roi des Mèdes, et s'étaient dirigés vers l'Egypte

image: http://www.cosmovisions.com/btimc.gif

. Psammétique Ier était parvenu à les éloigner â force de présents. Revenant sur leurs pas, ils avaient pillé le temple d'Ascalon, puis avaient été battus et détruits, laissant après eux le souvenir de leurs dévastations (

image: http://www.cosmovisions.com/btcf.gif

F. Vigouroux, Manuel biblique, 11e édit., t. II, p. 718; G. Maspero, Histoire ancienne, t. III, 1899, p. 350-356, 471-476, 480).

Magog peut donc désigner, dans l'esprit des rédacteurs du texte, les Scythes établis en Asie, comme Gomer les établissements des Cimmériens dans cette même région.

Dans l'Apocalypse

image: http://www.cosmovisions.com/obra.gif

, XX, 7, Magog est cité  avec Gog dans un autre sens. A la fin du monde, Satan sortira de la prison où il aura été renfermé pendant mille ans, pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre.  Gog et Magog désigneraint ainsi tous les ennemis de l'Eglise en général, et en particulier les suppôts de l'Antechrist. Gog et Magog sont en quelque sorte  passés en proverbe, pour désigner des ennemis nombreux, puissants, cruels, barbares, infidèles , ennemis de Dieu et de son culte. (F. Beurlier).

En savoir plus sur http://www.cosmovisions.com/$Gog.htm#lWsEY2Ef70YsCcbW.99
 

Prophétie d'Ézechiel

Chapitres : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48

Chapitre 38

1 Et la parole de l'Éternel me fut adressée en ces mots :
2 Fils d'homme, tourne ta face vers Gog au pays de Magog, prince souverain de Mésec et de Tubal, et prophétise sur lui et dis :
3 Ainsi parle le Seigneur l'Éternel : Je me tourne vers toi, Gog, prince souverain de Mésec et de Tubal !
4 Je t'emmènerai ; je mettrai des crocs à tes mâchoires et je te ferai sortir, toi et toute ton armée, chevaux et cavaliers, tous équipés de pied en cap ; grande multitude, avec le bouclier et l'écu, maniant tous l'épée ;
5 Perses, Ethiopiens et Libyens seront avec eux, tous ayant l'écu et le casque ;
6 Gomer et tous ses bataillons, la maison de Thogarma aux confins du septentrion et tous ses bataillons, des peuples nombreux, seront avec toi.
7 Tiens-toi prêt ! Fais tes préparatifs, toi et toutes tes multitudes qui s'assemblent autour de toi. Sois leur conducteur.
8 Au bout de bien des jours tu recevras l'ordre ; à la fin des temps tu viendras contre la nation soustraite à l'épée, rassemblée d'entre beaucoup de peuples, sur les montagnes d'Israël qui avaient été longtemps désertes ; ils sont sortis d'entre les peuples et ils habitent tous en sécurité.
9 Tu montes, tu arrives comme l'ouragan, tu es comme un nuage qui va couvrir la terre, toi et tous tes bataillons et les peuples nombreux qui sont avec toi.
10 Ainsi parle le Seigneur l'Éternel : En ce jour-là des pensées monteront à ton cœur et tu concevras un méchant dessein.
11 Tu diras : Je monterai contre ce pays de bourgades, j'envahirai ces gens tranquilles, qui habitent en sécurité, qui ont tous des habitations sans murailles, qui n'ont ni verrous ni portes.
12 [Tu iras] pour piller et faire du butin, pour étendre ta main sur ces ruines maintenant habitées, sur ce peuple recueilli d'entre les nations, qui se fait des troupeaux et des biens, qui habite au beau milieu de la terre.
13 Schéba, Dédan, les trafiquants de Tharsis et tous ses lionceaux te diront : C'est pour piller que tu viens ? C'est pour faire du butin que tu as assemblé tes troupes ? pour emporter de l'argent et de l'or, pour prendre troupeaux et biens, pour faire grand pillage ?
14 C'est pourquoi, fils d'homme, prophétise et dis à Gog : Ainsi parle le Seigneur l'Éternel : N'est-ce pas ? En ce jour-là où mon peuple d'Israël habitera en sécurité, tu le sauras
15 et tu viendras du lieu où tu es, des confins du septentrion, toi et des peuples nombreux avec toi, tous à cheval, grande troupe et grosse armée.
16 Et tu monteras contre mon peuple d'Israël comme une nuée qui va couvrir la terre. Ce sera à la fin des jours que je te ferai venir contre le pays, afin que les nations me connaissent quand je me sanctifierai en toi à leurs yeux, ô Gog !
17 Ainsi parle le Seigneur l'Éternel : N'es-tu pas celui dont j'ai parlé dans les jours d'autrefois par mes serviteurs les prophètes d'Israël, qui ont prophétisé dans ces jours-là pendant des années que je te ferais venir contre eux ?
18 Dans ce jour-là, dans le jour où Gog entrera sur le sol d'Israël, dit le Seigneur l'Éternel, mon courroux montera à mes narines,
19 et, dans ma jalousie, dans le feu de ma fureur, je le jure, il y aura en ce jour-là un grand tremblement sui, le sol d'Israël :
20 devant moi trembleront les poissons de la mer, les oiseaux des cieux, les bêtes des champs, tout reptile qui rampe sur le sol et tout homme qui est sur la face de la terre, et les montagnes s'écrouleront, les rochers tomberont et toute muraille sera renversée.
21 Et j'appellerai contre lui l'épée sur toutes mes montagnes, dit le Seigneur l'Éternel, et ils tourneront l'épée l'un contre l'autre.
22 Et je plaiderai avec lui, par la peste et par le sang, et je ferai tomber des torrents de pluie, des grêlons, du feu et du soufre, sur lui, sur ses bataillons et sur les peuples nombreux qui seront avec lui. Et je me magnifierai et me sanctifierai et je me ferai connaître aux yeux de beaucoup de nations et elles sauront que je suis l'Éternel.

Notes

Le jugement final du monde païen :
Chapitres 38 et 39

Israël est depuis longtemps rétabli ; déjà le règne de Dieu est réalisé dans son sein. Il jouit d'une prospérité, parfaite et de la plus entière sécurité. Tout à coup une invasion de peuples lointains et barbares menace son existence. Gog, roi du pays de Magog, fond sur la Terre Sainte avec une armée innombrable, composée des peuples les plus divers. C'est la dernière attaque du paganisme contre le peuple de Dieu. Mais à son arrivée dans le pays qu'il se propose de piller, cet ennemi est subitement anéanti par un jugement de Dieu qui de là s'étend même jusqu'aux contrées d'où Gog est parti. Pendant sept ans Israël brûle les armes des envahisseurs, et pendant sept mois il ensevelit leurs cadavres, que les oiseaux de proie et les bêtes des champs lui disputent durant ce temps. Ainsi Dieu glorifiera définitivement son nom aux yeux de tous les survivants d'entre les Gentils, qui sauront dorénavant qu'il est l'Éternel, et aux yeux des Juifs, qu'il ne privera plus jamais de sa grâce.

Tel est le contenu de ces deux chapitres qui décrivent la chute finale du paganisme sur la terre. Déjà les anciens prophètes, surtout Joël, Michée, Sophonie, après avoir décrit le jugement d'Israël dont les païens seront les exécuteurs, avaient annoncé celui qu'auraient à subir les païens de la part de Dieu lui-même. C'est cette dernière idée qui est mise en scène de la manière la plus dramatique dans cette prophétie. Plusieurs traits (sept ans, sept mois) nous forcent à lui attribuer un caractère symbolique et un sens spirituel ; néanmoins il est manifeste que le prophète parle de l'événement qu'il décrit comme d'un fait vraiment historique. Avant cette dernière lutte de l'humanité contre l'Éternel, le règne de Dieu ne peut obtenir sa constitution définitive. Cet édifice éternel ne s'élèvera que sur les ruines de tous les éléments résistants dans la race humaine. Peut-être la terrible invasion des Scythes dans toute l'Asie occidentale, qui avait eu lieu un demi-siècle avant cette prophétie (comparez Jérémie 4.5, note), a-t-elle suggéré au prophète quelques traits de ce tableau.

On sait que Jean place cette invasion de Gog et Magog à la suite du règne de mille ans (Apocalypse 20.7-10), avant l'apparition du ciel nouveau et de la nouvelle terre (Apocalypse 21.1-5) ; elle occupe une place analogue dans Ezéchiel ; comparez les chapitres 40 à 48 qui suivent.

Chapitre 38

Dans les 17 premiers versets, le prophète décrit la mise sur pied et l'arrivée de l'armée de Gog ; dans les versets 18 à 22, sa destruction.

Verset 2

Gog, au pays de Magog. On trouve, Genèse 10.2, parmi les noms des sept fils de Japheth celui de Magog ; il est placé entre Gomer et Madaï. Ce dernier nom désigne sans aucun doute les Mèdes, au sud de la mer Caspienne. On est assez d'accord aujourd'hui pour reconnaître dans Gomer les Cimmériens, dont les demeures paraissent avoir été situées au nord de la mer Noire et sur les bords de la mer d'Asow. Il est probable que Magog occupait une position intermédiaire, mais beaucoup plus septentrionale (verset 45), ainsi sur les bords de la mer Caspienne et vers les vastes steppes de l'Oural. Quant au nom de Gog, ou bien Ezéchiel l'a formé lui-même en le tirant de celui de Magog, dont il aurait retranché la syllabe Ma, indiquant la contrée, ou bien il l'avait reçu de la légende populaire, comme celui des souverains de ce peuple éloigné. Ces deux noms, Gog et Magog, ne reparaissent dans la Bible que Apocalypse 20.8 (sauf 1 Chroniques 5.4 où Gog est le nom d'un descendant de Ruben) ; ils semblent être dans l'Apocalypse deux noms de peuple.

Prince souverain de Mésec et de Tubal. Le mot traduit par souverain est rosch : tête. Ce pourrait être aussi le nom d'un peuple : prince de Rosch, Mésec et Tubal, comme beaucoup traduisent ; mais les anciens ne mentionnent nulle part un pays de Rosch. Au dixième siècle seulement les écrivains byzantins parlent d'un peuple de Ross, habitant soit le Taurus septentrional, soit les rives du Volga et que l'on pourrait identifier avec les Russes, quoique ceux-ci paraissent n'être venus qu'au neuvième siècle de la Scandinavie. La traduction que nous avons suivie et qui se justifie pleinement, ne permet aucun rapprochement de ce genre. Nous avons déjà indiqué où se trouvaient Tubal et Mésec ; le premier à l'angle sud-est de la mer Noire, le second plus à l'est dans la vallée située entre l'Arménie et le Caucase (27.13 ; 32.26). Notre traduction suppose que le roi de Magog avait étendu son pouvoir vers le sud, jusque sur ces deux peuples.

Verset 4

Je t'emmènerai. La suite nous dit comment (verset 18 et 34.2) : l'Éternel fera qu'il entendra parler de la prospérité sans exemple de la terre d'Israël et qu'il sera enflammé du désir de la piller.

Je mettrai des crocs : il cédera à cet entraînement irrésistible.

Toi et toute ton armée. La suite montre que ce sera une armée de cavaliers.

Verset 5

Peut-être le nom de Perses a-t-il ici son sens ordinaire ; mais peut-être aussi se rapporte-t-il, ainsi que le nom de Cus (Ethiopiens) et de Put (Libyens), à une peuplade du nord de l'Afrique (27.10, note).

Verset 6

Après les peuples habitant le midi sont nommés ceux qui, comme Gog lui-même, habitent les lointaines contrées du nord, Gomer, les Cimmériens, et Thogarma, l'Arménie, celui-là à l'ouest, celui-ci à l'est de Magog.

Verset 7

L'ordre divin donné à Gog de se mettre à la tête de son peuple et de la multitude des Gentils qui l'accompagneront.

Verset 8

Au bout de bien des jours. Il y aura longtemps que Dieu le réservait pour ce rôle, quand enfin l'heure de l'accomplissement sonnera (verset 17).

Tu recevras l'ordre. C'est là le sens le plus probable du mot employé ; comparez Néhémie 12.44.

La nation soustraite à l'épée : Israël arraché à la captivité.

Les mots rassemblée d'entre beaucoup de peuples, semblent faire allusion au retour d'une dispersion bien plus considérable que l'exil de septante ans que le peuple subit dans la terre de Chaldée.

Tous en sécurité : sans places fortes et sans remparts. C'est un état tout autre que celui qui a suivi le retour de l'exil.

Verset 10

Les actions des hommes ont une double origine. D'un côté, elles procèdent de Dieu qui veut s'en servir pour l'accomplissement de ses plans (comparez versets 4 et 7). De l'autre, elles viennent de l'homme qui a ses projets et ses intentions à lui ; à ce second point de vue, elles peuvent même parfois être attribuées simultanément à Satan, qui travaille à enflammer nos convoitises. C'est sous le second aspect que la conduite de Gog est présentée dans les versets 10 et 11 et Apocalypse 20.8 (où elle est attribuée à l'incitation de Satan). Comparez 2 Samuel 24.1 avec 1 Chroniques 21.1 et Jean 13.2 avec verset 27.

Verset 12

Le langage que Gog se tenait d'abord à lui-même (verset 11) semble dans ce verset se transformer en celui de Dieu qui l'engage à ne plus tarder à satisfaire sa convoitise ; car l'heure est venue où Dieu veut juger les Gentils.

Au beau milieu de la terre. Le milieu de la terre est supposé devoir être sa plus belle contrée. Ce nom revient donc à celui de joyau de la terre, qui est parfois donné à la Palestine. Géographiquement parlant, ce pays occupait une position assez centrale, puisqu'il était situé au point de rencontre des trois continents que comprenait l'ancien monde.

Verset 13

Qu'ont à faire ici ces peuples marchands dont il a été parlé 27.20-25 (voir notes), et, quelle est l'intention de la question qu'Ezéchiel met dans leur bouche ? Nous ne pouvons nous l'expliquer, qu'en supposant que leurs caravanes et leurs flottes arrivent pour acheter le butin qu'auront fait ces pillards et aller le revendre ailleurs, comparez Joël 3.4-6,8,19, et Amos 1.6-9, ou un office semblable est attribué aux Edomites, aux Phéniciens et aux Sabéens.

Tous ses lionceaux : les marchands qui se livrent à ce trafic.

Verset 14

Tu le sauras. Dieu fera en sorte que Gog soit averti de l'état de prospérité et de sécurité dans lequel vit son peuple ; car c'est là l'appât au moyen duquel il le prendra.

Verset 16

Le but de Dieu est saint. Je me sanctifierai : Dieu veut faire enfin resplendir sa sainteté dans tout son éclat.

Verset 17

Avec ce verset commence la description du jugement de Gog. Dieu semble dire : Sans te nommer, c'était de toi que je parlais quand j'annonçais le dernier soulèvement et la destruction finale du paganisme sur la terre (comparez Joël 3.2-17 ; Esaïe chapitres 24 à 27 ; Michée 4.11-12 ; Jérémie 30.23-24).

Verset 18

Voici l'accomplissement de ces antiques prophéties. Le jugement commence par un tremblement de terre qui ébranle la nature entière et qui met en déroute l'armée de Gog ; comparez Zacharie 14.1-6.

Verset 21

Les ennemis se tuent les uns les autres, comme autrefois Juges 7.22 et 2 Chroniques 20.23.

Verset 22

Dieu déchaîne tous ses autres fléaux : la peste, comme dans le jugement de Sanchérib, Esaïe 37.36 ; puis un orage avec grêlons, feu et soufre, comme à Gabaon, Josué 10.11, et à Sodome, Genèse 19.24.



05/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres