GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

The 5,000-year-old Pyramid City of Caral

 

28 August, 2014 - 13:30 aprilholloway

The 5,000-year-old Pyramid City of Caral

Pyramid-City-of-Caral.jpg

La ville de pyramide de 5 000 ans de Caral
Dans le domaine de l'histoire ancienne, il est largement enseigné que la Mésopotamie, Egypte, Chine et l'Inde, a donné naissance aux premières civilisations de l'humanité. Cependant, peu sont au courant qu'en même temps et dans certains cas avant certaines de ces sociétés ont émergé, une autre grande civilisation avait germé - la civilisation Norte Chico de Supe, Pérou la première civilisation connue des Amériques. Leur capitale était la ville sacrée de Caral une métropole de 5 000 ans avec les pratiques agricoles complexes, richesse de la culture et l'architecture monumentale, y compris six grandes structures pyramidales, Pierre et monticules de terre plate-forme, temples, amphithéâtre, coulés places circulaires et zones résidentielles.
La vallée de Supe, qui se trouve à 200 miles au nord de Lima sur la côte Pacifique péruvienne, a été étudiée en 1905 par l'archéologue allemand Max Uhle, qui a révélé les premières découvertes archéologiques dans la région. Cependant, ce n'est que plusieurs décennies plus tard que des fouilles à grande échelle ont eu lieu, révélant la pointe d'un iceberg très grand. Dans les années 1970, les archéologues ont découvert que les collines ont identifié comme formations naturelles ont été à l'origine est effectivement intervenu pyramides, et par les années 90 sont apparus la pleine mesure de la grande cité de Caral. Mais une autre grande surprise a été encore à venir en l'an 2000, datation au radiocarbone effectuée à roseau sacoches trouvée sur le site a révélé que Caral remonte à la période archaïque tardive débute autour de 3 000 avant JC. Caral a maintenant fourni la plus grande preuve d'une société complexe précoce dans les Amériques.
Les vestiges de la cité de Caral sacrée, Pérou
Les vestiges de la cité de Caral, au Pérou sacré. Source de l'image.
Caral est un des 18 établissements identifiés dans la vallée de Supe, d'une superficie d'environ 65 hectares. Il est situé sur une terrasse du désert sec surplombant la verdoyante vallée de la rivière Supe. Exceptionnellement bien conservé, le site est impressionnant sur le plan de son design et de la complexité de son architecture. Plan de la ville et certaines de ses caractéristiques, y compris les structures pyramidales et des résidences de l'élite, montrent des signes clairs de fonctions cérémonielles, signifiant une idéologie religieuse.
Le centre de l'ACDA complexe se compose d'un espace public central avec six grandes pyramides (monticules de plate-forme) disposé autour d'une place énorme. Le plus grand des tumulus, situés dans une position dominante dans le plan d'urbanisme de Caral, est de 60 pieds de haut et mesure 450 x 500 pieds à la base, d'une superficie presque la taille de quatre terrains de football. Du haut de la grande pyramide, les dirigeants de l'ACDA auraient été en mesure de surveiller toute la ville. Un large escalier de 29 pieds s'ouvre sur une série de petites chambres, qui comprennent un atrium et un autel sacré. La chambre de l'autel a un petit trou dans le sol, dans lesquels il apparaît que les offrandes ont été une fois brûlés.
Reste de la grande pyramide de Caral
Reste de la grande pyramide de Caral. Source image : Christopher Kleihege / UNESCO
L'architecture publique a des escaliers, salles, de cours, un amphithéâtre et trois places coulés. Hébergement semble ont consisté en de grandes chambres au sommet de la pyramide pour l'élite, les complexes au niveau du sol pour les artisans et petites habitations éloignées pour les travailleurs. Au total, on estime que Caral était abrite une population d'environ 3 000 personnes. Les chercheurs pensent que le modèle de la ville a été utilisé par nombreuses civilisations qui sont venus après le Norte Chico.
En 2001, la ville sacrée de Caral dans Supe a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'UNESCO a écrit :
« La ville de Caral-Supe sacré reflète la montée de la civilisation dans les Amériques. Comme un État sociopolitique entièrement développé, il est remarquable par sa complexité et son impact sur le développement des colonies de peuplement tout au long de la vallée de Supe et au-delà... La conception des composantes architecturales et spatiales de la ville est magistrale et les monticules de plate-forme monumentale et cours circulaires encastrés sont des expressions puissantes et influentes d'un État consolidé. »
Venant ensuite : Artefacts uniques faire la lumière sur la vie quotidienne à Caral
Descriptive : l'ancienne cité de Caral. Source de l'image.
Partie 2 - artefacts uniques faire la lumière sur la vie quotidienne dans la ville de 5 000 ans de Caral
Références :
Découverte de la civilisation plus ancienne dans les Amériques Collège Goshen
Ville sacrée de Caral-Supe - UNESCO
Caral : la plus ancienne ville du nouveau monde Philip Coppens
Caral, la ville la plus ancienne en Amérique Go2Peru
Caral: (Complexe de la pyramide) ancienne-sagesse
Regardez le documentaire 'The Lost pyramides de Caral'.
Par April Holloway

 

It is widely taught in the field of ancient history that Mesopotamia, Egypt, China, and India, gave rise to the first civilizations of mankind. However, few are aware that at the same time, and in some cases before some of these societies emerged, another great civilization had sprouted - the Norte Chico civilization of Supe, Peru – the first known civilization of the Americas. Their capital was the Sacred City of Caral – a 5,000-year-old metropolis complete with complex agricultural practices, rich culture, and monumental architecture, including six large pyramidal structures, stone and earthen platform mounds, temples, amphitheatre,  sunken circular plazas, and residential areas.

The Supe Valley, which lies 200 miles north of Lima on the Peruvian Pacific coast, was  surveyed in 1905 by the German archaeologist Max Uhle, who revealed the first archaeological discoveries in the area. However, it was not until several decades later that  full-scale excavations took place, revealing the tip of a very large iceberg. In the 1970s, archaeologists discovered that the hills originally identified as natural formations were actually stepped pyramids, and by the 1990s the full extent of the great city of Caral had emerged. But another great surprise was yet to come – in the year 2000, radiocarbon dating carried out on reed carrying bags found at the site revealed that Caral dated back to the Late Archaic period beginning around 3,000 BC.  Caral had now provided the most extensive evidence of an early complex society in the Americas.

remains-of-the-Sacred-City-of-Caral-Peru.jpg

The remains of the Sacred City of Caral, Peru. Image source.

Caral is one of 18 settlements identified in the Supe valley, covering an area of around 65 hectares. It is situated on a dry desert terrace overlooking the lush valley of the Supe River. Exceptionally well-preserved, the site is impressive in terms of its design and the complexity of its architecture. The city’s plan and some of its features, including pyramidal structures and residences of the elite, show clear evidence of ceremonial functions, signifying a powerful religious ideology.

The centre of the Caral complex consists of a central public area with six large pyramids (platform mounds) arranged around a huge plaza. The largest of the mounds, located in a dominating position within the urban plan of Caral, is 60 feet high and measures 450 x 500 feet at the base, covering an area nearly the size of four football fields. From the top of the great pyramid, the rulers of Caral would have been able to monitor the entire city.  A 29-foot wide staircase opens into a series of small rooms, which include an atrium and a sacred altar. The altar room has a small hole in the floor, in which it appears that offerings were once burned.

Remains-of-the-Great-Pyramid-of-Caral.jpg

Remains of the Great Pyramid of Caral. Image source: Christopher Kleihege / UNESCO

The public architecture has stairs, rooms, courtyards, an amphitheatre, and three sunken plazas. Accommodation seems to have consisted of large rooms atop the pyramids for the elite, ground-level complexes for craftsmen, and small outlying dwellings for workers. In total, it is estimated that Caral was home to a population of about 3,000 people. Researchers believe the model of the city was used by many civilizations that came after the Norte Chico.

In 2001, the Sacred City of Caral in Supe was inscribed on UNESCO’s World Heritage List.  UNESCO writes:

“The Sacred City of Caral-Supe reflects the rise of civilisation in the Americas. As a fully developed socio-political state, it is remarkable for its complexity and its impact on developing settlements throughout the Supe Valley and beyond… The design of both the architectural and spatial components of the city is masterful, and the monumental platform mounds and recessed circular courts are powerful and influential expressions of a consolidated state.”

Coming Next: Unique artifacts shed light on daily life in Caral

Featured image: The ancient city of Caral. Image source.

Part 2 - Unique artifacts shed light on daily life in 5,000-year-old city of Caral

References:

Exploring the oldest civilization in the Americas – Goshen College

Sacred City of Caral-Supe - UNESCO

Caral: the oldest town in the New World – Philip Coppens

Caral, the oldest city in America – Go2Peru

Caral: (Pyramid Complex) – Ancient-Wisdom

Watch documentary ‘The Lost Pyramids of Caral’.

By April Holloway

 

http://www.ancient-origins.net/ancient-places-americas/5000-year-old-pyramid-city-caral-002016

 



12/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres