GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

What Our Non-Christian Children Experience-- Quelle expérience nos enfants Non chrétiennes

 

What Our Non-Christian Children Experience

 

We're told again and again that our country is a paradise of freedom.  We're told of the wonders of multi-culturalism and diversity.  Prejudice and discrimination are dirty words in our culture.  And those that fit within the cultural norms might just believe this to be true.  Because if one is "normal," then you will be treated "normally."  Things get a little rougher if you fall outside the norm.  There are many areas in one's life where you could fall outside the norm.  But, I'm going to write specifically about religion and I'm going to write specifically about how this impacts our children.

 

First, I realize that some of the more overt forms of religious prejudice or discrimination are mostly a thing of the past.  In our country we don't face religious conversions by sword point, either literally or figuratively.  There are no laws against practicing specific religions.  Perhaps we should count ourselves lucky that we mainly face more subtle forms of religious discrimination.  It is likely that some will read this, and immediately see in it some declaration of "victimhood."  

 

I am not a victim.  I'm an adult and I can take care of myself.  In the years since I became a Heathen, I've learned some interesting lessons about the expected conformity that is expected in suburban America.  Our neighborhood group help a meeting at one point as to what to do about the non-Christian family living in the neighborhoood.  One neighbor told my wife that our family was going to Hell (the Christian place where people are punished eternally.)  A co-worker attempted to use my religion in order to prevent me from taking an important job position at my former job.  A long-time friend stopped talking to me for years after I converted to Heathenry.  The fact we are different religion has impacted our relationships with neighbors, family, and friends.  I find it deplorable, but that's the base nature of our supposedly "enlightened" culture.  In America, you don't get stoned to death for being another religion, but many Americans are completely comfortable treating you poorly for not being a part of the majority religion.  This is something I understand and it is something I could live with, if it only affected me as an individual.

 

But, the way it affects my children honestly embitters me.  My daughter is eleven, and while she does not bring up her religion to her classmates, if asked about her religion she answers honestly.  The other day a group of students confronted her on the bus about her religion.  As she had not brought it up to them, they clearly had heard about her religion from the children of our neighbors.  They asked her about her beliefs, and she answered honestly telling them she believed in Odin and Thor, and that she was Heathen.  They immediately began making jokes about her beliefs and laughing at her.  Now, anyone who knows Elizabeth knows she is pretty tough, and she shrugged this teasing off.  But, you can see the forces of conformity at work attempting to marginalize anything that is different.  In my daughter's history class, they taught the children that there were five religions in the world.  I asked Elizabeth if they said "five major religions," or made any mention of the many other religious beliefs in the world.  But, she was very clear that throughout the weeks of religious instruction she received in her public school, the teacher was very clear there was really only five religions.  At some point, my daughter raised her hand and asked if the teach had heard of Heathenry?  (I told you she was tough...how many middle-school students would ask such a thing in class?)  The teach asked her what she was talking about, and Elizabeth explained that she and her family believed in the Norse Gods and that this was called Heathenry.  The teacher was interested and asked her questions about it after class, but the lesson to the students that there is really only five religions in the world never wavered.

 

My 8 year old Joshua said tonight that he was told not to talk about religion at school.  One day, another student was telling Joshua all about Jesus, and Joshua started telling the other student about our Gods.  The student immediately went to the teacher and complained that Joshua was talking about religion, and the teach confronted Joshua about it.  The teacher asked Joshua if he was talking about religion, and rather than answer the question, Joshua told the teach quite matter-of-factly that talking about religion was against the rules.  The matter was droopped.

 

Both Elizabeth and Joshua pointed out to me, that they are not allowed to talk about religion at school, unless the teacher brings up religion in class.  Teachers often use anecdotes from the Bible to illustrate things in class.  My children do not know the Bible stories the teachers are using to illustrate their points, and just fake their way through it.  On a number of occassions, teachers have asked the children in class to raise their hand if they went to church this past Sunday, or if they go to church regularly.  This often leads to the awkward situation of the vast majority of students raising their hand and looking around the room to see who isn't raising their hand.  Elizabeth told me one boy without his had up felt so uncomfortable that he blurted out, "I don't believe in God," which led to all sorts of questions and teasing from other students for the rest of class.

 

You would not think that religion would be such a focus of discussion in middle school or elementary school, but you would not believe how often religion comes up in our public schools.  Elizabeth related a story to me from her Science class.  A discussion of religion started up among the students, and a boy admitted he did not believe in God.  The other students begain picking on the boy, so Elizabeth jumped in and said she did not believe in God either.  She said the other kids seemed unsure if she was joking or not, but it stopped them from picking on the boy.

 

It is subtle.  It is peer-pressure.  It is the norm defending and reinforcing normalacy through mockery and bullying.  It is the nature of our white-bread suburban conformity.  

 

I remember our student's choir teacher advising me that my children were going to have to essentially learn how to pretend to be Christian at some point or another.  This was after the choir teacher had taught our children Christian church hymns for their music program at their public school.  She said that my children were just going to have to learn to go along with things and not complain, or they would be targeted for bullying.  What was perhaps most upsetting about hearing her say this, is that there was no acknowledgement of injustice in what she was describing.  It felt like she was saying that this was how it should be.

 

Is that the world we want to live in?  Is that really how it should be?  Is the lesson of silence and hiding what we believe something we want our children to learn?  No.  No.  No.  You can't fix the world, but you can prepare your children for what awaits them.  Talk with them about awkward situations they have run into at school regarding the topic of religion.  Ask them directly if they are experiencing any peer-pressure or bullying regarding their religion.  Once you have a discourse opened up, help them put what they are experiencing in context.

 

You can't protect your children from the pressures of the world, but you can prepare them to stand up to those pressures in a healthy and intelligent way.

 

Mark Ludwig Stinson

Jotun's Bane Kindred

Temple of Our Heathen Gods

 

Quelle expérience nos enfants Non chrétiennes
Encore et encore, on nous dit que notre pays est un paradis de liberté. On nous dit des merveilles du multiculturalisme et la diversité. Préjugés et la discrimination sont des gros mots dans notre culture. Et ceux qui s'inscrivent dans les normes culturelles ne pourraient croire que c'est vrai. Parce que si l'on est "normal", puis vous goûterez « normalement ». Les choses deviennent un peu plus rude, si vous tombez en dehors de la norme. Il y a beaucoup de domaines dans la vie vous pourriez tomber hors norme. Mais, je vais écrire spécifiquement sur la religion, et je vais écrire spécifiquement sur comment cela influe sur nos enfants.
Tout d'abord, je me rends compte que certaines des formes plus manifestes de préjugés religieux ou de discrimination sont pour la plupart une chose du passé. Dans notre pays ne posent les conversions religieuses par la pointe de l'épée, soit littéralement ou métaphoriquement. Il n'y a pas de lois contre la pratique des religions spécifiques. Peut-être nous devrions nous estimer chanceux que nous sommes confrontés principalement des formes plus subtiles de discrimination religieuse. Il est probable que certains liront cela et immédiatement voir en elle une déclaration du statut de « victime ».
Je ne suis pas une victime. Je suis un adulte et je peux prendre soin de moi. Au cours des années depuis que je suis un païen, j'ai appris quelques leçons intéressantes sur la conformité attendue qui devrait en Amérique suburbaine. Notre groupe de quartier aide une réunion, à un moment donné, ce qu'il faut faire au sujet de la famille non chrétienne vivant dans le neighborhoood. Un voisin dit à ma femme que notre famille était d'aller en enfer (le lieu chrétien les gens sont punis éternellement). Un collègue de travail a tenté d'utiliser ma religion afin de m'empêcher de prendre un poste important à mon ancien travail. Un ami de longue date s'arrêta de parler pour moi pendant des années après que je me suis converti à Heathenry. Le fait que nous sommes de religion différente a un impact sur nos relations avec les voisins, la famille et amis. Je trouve cela déplorable, mais c'est la nature de base de notre culture soi-disant « éclairé ». En Amérique, vous n'obtenez lapidée à mort pour avoir été une autre religion, mais beaucoup d'américains soient complètement à l'aise vous traiter mal de ne pas être une partie de la religion de la majorité. C'est quelque chose que je comprends, et c'est quelque chose que je pourrais vivre avec, si elle seulement m'a touché comme un individu.
Mais, la façon dont il affecte mes enfants aigrit honnêtement me. Ma fille a onze ans, et alors qu'elle n'apporte pas sa religion à ses camarades de classe, s'enquiert de sa religion, elle répond honnêtement. L'autre jour, un groupe d'étudiants lui confronté sur le bus sur sa religion. Comme elle ne le n'avait pas apporté à eux, ils avaient bien entendu sur sa religion des enfants de nos voisins. Ils lui ont demandé ses croyances, et elle m'a répondu honnêtement en leur disant qu'elle croyait dans Odin et Thor, et qu'elle était païen. Immédiatement, ils a commencé à faire des blagues sur ses croyances et rire de lui. Quiconque connaît Elizabeth sait maintenant, elle est assez difficile, et elle a balayé cette taquinerie. Mais, vous pouvez voir les forces de conformité au travail tente de marginaliser tout ce qui est différent. En classe d'histoire de ma fille, ils enseignaient aux enfants qu'il y avait cinq religions dans le monde. J'ai demandé à Elizabeth si ils dit des « cinq grandes religions », ou fait aucune mention des nombreuses autres croyances religieuses dans le monde. Mais, elle était très claire que durant les semaines d'instruction religieuse, qu'elle a reçu dans son école, l'enseignant a été très clair, il n'y avait vraiment seulement cinq religions. À un certain moment, ma fille leva la main et a demandé si le teach avait entendu parler de Heathenry ? (Je vous ai dit qu'elle était difficile... combien d'étudiants secondaire demande une telle chose en classe?) Le teach a demandé ce qu'elle parlait, et Elizabeth a expliqué qu'elle et sa famille croyaient en des dieux nordiques et que cela s'appelait Heathenry. L'enseignant s'intéresse et a posé ses questions à ce sujet après la classe, mais la leçon aux étudiants qu'il n'y a vraiment seulement cinq religions dans le monde n'a jamais hésité.
Mes 8 an, Joshua dit ce soir que lui avait dit ne pas en parler de religion à l'école. Un jour, un autre étudiant a dit Joshua tout au sujet de Jésus et Joshua a commencé à raconter les autres étudiants sur nos dieux. Immédiatement, l'étudiant est allé à l'enseignant et s'est plaint que Joshua parlait de religion, et le teach confronté Joshua à ce sujet. L'enseignant demande à Joshua si il parlait de religion, et plutôt que de répondre à la question, Joshua dit le teach très prosaïquement que parler de la religion est contre les règles. L'affaire s'affaissaient.
Elizabeth et Joshua m'a fait remarquer, qu'ils ne sont pas autorisés à parler de religion à l'école, à moins que l'enseignant fait apparaître la religion dans la classe. Enseignants utilisent souvent des anecdotes de la Bible pour illustrer les choses dans la classe.
Mes enfants ne savent pas les histoires de la Bible que les enseignants utilisent pour illustrer leurs points et faux juste leur chemin à travers elle. À plusieurs occasions, les enseignants ont demandé aux enfants en classe de lever la main s'ils allaient à l'église dimanche dernier, ou si elles vont à l'église régulièrement. Ceci mène souvent à la situation difficile de la grande majorité des élèves levant leur main et en regardant autour de la salle pour voir qui n'est pas élever leur main. Elizabeth m'a dit un garçon sans sa avait jusqu'à sentir tellement mal à l'aise qu'il a laissé échapper, « Je ne crois pas en Dieu, » qui conduit à toutes sortes de questions et de moqueries des autres élèves pour le reste de la classe.
Vous ne penseriez pas que la religion serait un tel accent de discussion en milieu scolaire ou école élémentaire, mais vous ne croiriez pas combien de fois religion vient dans nos écoles publiques. Elizabeth liées à une histoire pour moi de sa classe de Science. Une discussion de religion commencé parmi les étudiants, et un garçon a admis qu'il ne croyait pas en Dieu. L'autre begain étudiants cueillette sur le garçon, si Elizabeth a sauté dans et a déclaré qu'elle ne croyait pas en Dieu non plus. Elle a dit les autres enfants semblés incertains si elle plaisantait ou non, mais il arrêta de la cueillette sur le garçon.
C'est subtil. C'est la pression des pairs. C'est la norme, défendre et renforcer normalacy par le biais de moquerie et d'intimidation. C'est la nature de notre conformité suburbaine blanc-pain.
Je me souviens maître de chœur de notre élève m'informant que mes enfants allaient avoir essentiellement apprendre à faire semblant d'être chrétien à un moment ou un autre. Il s'agissait d'après que le professeur de chorale avait enseigné à nos enfants des hymnes églises chrétiennes pour leur programme de musique dans leur école publique. Elle a dit que mes enfants allaient juste devoir apprendre à aller de pair avec des choses et ne pas se plaindre, ou ils s'adresserait à l'intimidation. Ce qui était peut-être plus bouleverser tout entendue dire cela, c'est qu'il n'existe aucun accusé de réception de l'injustice dans ce qu'elle décrivait. C'était comme si elle disait que c'était comment il devrait être.
Est-ce que le monde que nous voulons vivre ? Est-ce vraiment comment il devrait être ? Est la leçon de silence et de cacher ce que nous croyons, nous voulons nos enfants d'apprendre ? No No No Vous ne pouvez pas résoudre le monde, mais vous pouvez préparer vos enfants pour ce qui les attend. Parler avec eux des situations inconfortables, qu'ils ont rencontré à l'école au sujet de la religion. Demandez-lui directement s'ils sont touchés par une pression des pairs ou intimidation au sujet de leur religion. Une fois que vous avez un discours ouvert, les aider à mettre ce qu'ils éprouvent en contexte.
Vous ne pouvez pas protéger vos enfants contre les pressions du monde, mais vous pouvez les préparer à résister à ces pressions de façon saine et intelligente.
Mark Ludwig Stinson
Bane Kindred de Jotun
Temple de nos dieux païens
http://www.heathengods.com


15/07/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres