GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

L' Ile de la REUNION et Le Continent perdu de Kumari Kandam

The Lost Continent of Kumari Kandam
 
Most people are familiar with the story of Atlantis, the legendary sunken city as described by the ancient Greek philosopher Plato. To this day, opinion is still divided as to whether this story should be understood literally or taken merely as a morality tale. Further east in the subcontinent of India is a similar tale. This is the tale of the “lost continent” of Lemuria, frequently connected to the legend of Kumari Kandam by speakers of the Tamil language.
The term Lemuria has its origins in the latter part of the 19th century. The English geologist Philip Sclater was puzzled by the presence of lemur fossils in Madagascar and India but not in mainland Africa and the Middle East. Thus, in his 1864 article titled “The Mammals of Madagascar,” Sclater proposed that Madagascar and India were once part of a larger continent, and named this missing landmass “Lemuria.” Sclater’s theory was accepted by the scientific community of that period as the explanation of the way lemurs could have migrated from Madagascar to India or vice versa in ancient times. With the emergence of the modern concepts of continental drift and plate tectonics, however, Sclater’s proposition of a submerged continent was no longer tenable. Yet, the idea of a lost continent refused to die, and some still believe that Lemuria was an actual continent that existed in the past.
One such group is the Tamil nationalists. The term Kumari Kandam first appeared in the 15th century Kanda Puranam, the Tamil version of the Skanda Puranam (Hindu religious texts. Yet, stories about an ancient land submerged by the Indian Ocean have been recorded in many earlier Tamil literary works. According to the stories, there was a portion of land that was once ruled by the Pandiyan kings and was swallowed by the sea. When narratives about Lemuria arrived in colonial India, the country was going through a period when folklore was beginning to permeate historic knowledge as facts. As a result, Lemuria was quickly equated with Kumari Kandam. 
The story of Kumari Kandam is not regarded as just a story, but seems to be laden with nationalistic sentiments. It has been claimed that the Pandiyan kings of Kumari Kandam were the rulers of the whole Indian continent, and that Tamil civilization is the oldest civilization in the world. When Kumari Kandam was submerged, its people spread across the world and founded various civilizations, hence the claim that the lost continent was also the cradle of human civilization. 
So, how much truth is there in the story of Kumari Kandam? According to researchers at India’s National Institute of Oceanography, the sea level was lower by 100 meters (330 feet) about 14,500 years ago and by 60 meters (200 feet) about 10,000 years ago. Hence, it is entirely possible that there was once a land bridge connecting the island of Sri Lanka to mainland India. As the rate of global warming increased between 12,000 and 10,000 years ago, the rising sea levels resulted in periodic flooding. This would have submerged prehistoric settlements that were located around the low-lying coastal areas of India and Sri Lanka. Stories of these catastrophic events may have been transmitted orally from one generation to another and finally written down as the story of Kumari Kandam.
One piece of evidence used to support the existence of Kumari Kandam is Adam’s Bridge (also called Rama’s Bridge), a chain of limestone shoals made up of sand, silt, and small pebbles located in the Palk Strait extending 18 miles from mainland India to Sri Lanka.  This strip of land was once believed to be a natural formation, however, others argue that images taken by a NASA satellite depict this land formation to be a long broken bridge under the ocean’s surface.
A map showing Adam's Bridge between India and Sri Lanka. (Wikimedia Commons)
A map showing Adam’s Bridge between India and Sri Lanka. (Wikimedia Commons)
 
Adam's Bridge (NASA)
Adam’s Bridge (NASA)
The existence of a bridge in this location is also supported by another ancient legend. The Ramayana tells the tale of Sita, Rama’s wife, being held captive on the island of Lanka. Rama commissions a massive building project to construct a bridge to transport his army of Vanara (ape men) across the ocean to Lanka. 
As with most so-called myths, it seems likely that there is at least some truth to the ancient Tamil legends of Kumari Kandam, but just how much, is yet to be determined. 
Le Continent perdu de Kumari Kandam
La plupart des gens sont familiers avec l'histoire de l'Atlantide, la légendaire cité engloutie, telle que décrite par le philosophe grec Platon. À ce jour, l'opinion est toujours divisée quant à savoir si cette histoire devrait être comprise littéralement ou prise simplement comme un conte moral. Plus à l'est du sous-continent indien est une histoire similaire. C'est le conte du « continent perdu » de la Lémurie, fréquemment lié à la légende de Kumari Kandam par des locuteurs de la langue tamoule.
Le terme que Lemuria a ses origines dans la dernière partie du XIXe siècle. Le géologue anglais Philip Sclater a été intrigué par la présence de fossiles de lémuriens à Madagascar et en Inde, mais pas dans le continent africain et du Moyen-Orient. Ainsi, dans son article de 1864 intitulé « Les mammifères de Madagascar », Sclater proposé que Madagascar et l'Inde faisaient jadis partie d'un continent plus grand et nommé cette masse manquante « Lémurie ». Théorie de Sclater a été acceptée par la communauté scientifique de cette période que l'explication des lémuriens moyen pourrait ont migré du Madagascar, en Inde, ou vice versa dans l'antiquité. Avec l'émergence des concepts modernes de la dérive des continents et la tectonique des plaques, cependant, proposition de Sclater d'un continent submergé n'était plus tenable. Pourtant, l'idée d'un continent perdu a refusé de mourir, et certains croient encore que la Lémurie a été un réel-continent qui existait dans le passé.
Un de ces groupes est les nationalistes tamouls. Le terme Kumari Kandam est apparu au XVe siècle, Kanda Puranam, la version tamoule de la Skanda Puranam (textes religieux hindous. Encore, les histoires sur une terre ancienne, submergé par l'océan Indien ont été enregistrées dans de nombreuses œuvres littéraires antérieures de tamoul. Selon les histoires, il y avait une partie du terrain qui était autrefois gouvernée par les rois de Pelletier et fut avalé par la mer. Récits sur la Lémurie arrivée en Inde coloniale, le pays traversait une période le folklore commençait à imprégner les connaissances historiques comme des faits. En conséquence, la Lémurie a été rapidement synonyme de Kumari Kandam.
L'histoire de Kumari Kandam n'est pas considérée comme juste une histoire, mais semble être empreint de sentiments nationalistes. On a prétendu que les rois de Pelletier de Kumari Kandam étaient les maîtres du continent indien ensemble, et cette civilisation tamoule est la plus ancienne civilisation du monde. Lorsque Kumari Kandam était submergée, ses habitants répartis dans le monde et fondé diverses civilisations, d'où la revendication que le continent perdu fut également le berceau de la civilisation humaine.
Oui, combien de vérité y a-t-il dans l'histoire de Kumari Kandam ? Selon des chercheurs de l'Institut National d'océanographie de l'Inde, le niveau de la mer était inférieur de 100 mètres (330 pieds) environ 14 500 ans il y a et de 60 mètres (200 pieds) il y a environ 10 000 ans. Il est donc tout à fait possible qu'il y avait une fois un pont reliant l'île du Sri Lanka vers l'Inde continentale. Lorsque le taux de réchauffement accru entre 12 000 et 10 000 ans, la montée des eaux a entraîné des inondations périodiques. Cela aurait submergé préhistoriques qui sont trouvaient dans les zones côtières basses, de l'Inde et Sri Lanka. Histoires de ces événements catastrophiques peuvent ont été transmises oralement d'une génération à l'autre et enfin écrits l'histoire de Kumari Kandam.
Un élément de preuve permettant de soutenir l'existence de Kumari Kandam est pont de d'Adam (également d'appelé Rama pont), une chaîne de bancs de calcaire composée de sable, de limon et de petits cailloux, situé dans le détroit de Palk qui s'étend de 18 milles du continent de l'Inde au Sri Lanka. Cette bande de terre était autrefois considérée comme une formation naturelle, cependant, d'autres soutiennent que les images prises par un satellite de la NASA représentent cette formation de la terre pour être un pont cassé depuis longtemps sous la surface des Océans.
Une carte montrant le pont d'Adam entre l'Inde et Sri Lanka. (Wikimedia Commons)
Une carte montrant le pont d'Adam entre l'Inde et Sri Lanka. (Wikimedia Commons)
Pont de d'Adam (la NASA)
Pont de d'Adam (la NASA)
L'existence d'un pont à cet endroit est également pris en charge par une autre légende antique. Le Ramayana raconte l'histoire de Sita, l'épouse de Rama, retenue captive sur l'île de Lanka. Les commissions de Rama a massive construction projet de construire un pont pour le transport de son armée de Vanara (homme singe) à travers l'océan de Lanka.
Comme avec la plupart des mythes dits, il semble probable qu'il y a au moins une part de vérité pour les anciennes légendes tamoul de Kumari Kandam, mais à quel point, est encore à déterminer.
Source : http://www.theepochtimes.com/


15/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres