GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

les perles des mauvais conducteurs

alité > Société > "J’ai pas vu le feu, j’éternuais !" : les perles des mauvais conducteurs

"J’ai pas vu le feu, j’éternuais !" : les perles des mauvais conducteurs

L' Obs
Par L' Obs
Voir tous ses articles
Publié le 25-05-2015 à 14h54

"Je suis au téléphone avec ma mère, elle est morte"… Les conducteurs redoublent d’imagination face aux policiers. L’un d’entre eux a compilé les meilleures excuses entendues.

Un policier a compilé les excuses les plus extravagantes entendues au cours de sa carrière. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)Un policier a compilé les excuses les plus extravagantes entendues au cours de sa carrière. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)
 
 
Alexandre Despretz est un motard de la police nationale. Il parcourt les routes parisiennes depuis 11 ans, à la recherche de conducteurs en infraction. Pendant ses patrouilles, il note dans un carnet chaque anecdote vécue, rapporte "Le Parisien" dans son édition du lundi 25 mai. Anecdotes détaillées dans son livre qui paraît cette semaine : "Bonnes excuses des mauvais conducteurs" (Edition du Cherche-Midi).
 
"Je ne voulais pas laisser refroidir le McDo de mes enfants". "Je peux vous donner le permis de conduire de ma femme ? Je n’ai plus de points sur le mien". 
Les conducteurs peuvent être naïfs, impertinents, moqueurs, ou encore mauvais menteurs. Alexandre Despretz en a l’habitude. Déjà, en 2012, il avait publié ses "Brèves de volant". " Ça humanise la fonction de policier. Ça montre que nous ne sommes pas des robots", explique-t-il.
 
"L’Obs" a sélectionné quelques perles d’automobilistes.

# Les plus ivres

 
"Regardez-vous, vous ne tenez pas debout !", constate le policier. "Mais moi, monsieur, je conduis assis !"
 
"Je ne comprends pas, je n’ai pas bu depuis quatre ans. Je suis sûr que c’est parce que j’ai travaillé dans une imprimerie. On n’utilise de l’alcool à brûler et j’ai dû trop en inhaler…". L’homme avait plus de 2g/l d’alcool dans le sang.
 
"Si je suis positif à votre truc, ce sera sûrement à cause de l’alcool contenu dans le bœuf bourguignon" (un plat de viande avec une sauce au vin rouge).

# Les plus rapides

 
Lors d’un week-end de départ en vacances, une Renault Scénic remonte toute la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute, pour éviter les embouteillages. Une infraction constatée par deux motards en patrouille. 
"Ecoutez, c’est une urgence, j’ai une course, je suis jockey, donc j’ai le droit de prendre la bande d’arrêt d’urgence !".
 
"Vous roulez un peu vite monsieur". "Oui, mais j’ai des surgelés dans le coffre".
 
"Tous les mois, j’aère mon moteur".

# Les plus honnêtes

 
"Et la ligne blanche, madame ?" "Ecoutez, je conduis là, je ne peux pas regarder par terre".
 
"Vous venez de franchir une ligne blanche, madame". "Ah non, elle était grise…"
 
Un automobiliste qui tient à rétablir la vérité : "Je ne téléphone pas. On m’appelle".
 
Pour expliquer l’absence de ceinture de sécurité les excuses ne manquent pas non plus : 
"Quand je mange, je ne la mets pas", avoue un conducteur.
 
"Quand je suis en chemise, je ne mets pas ma ceinture au risque de la froisser…", révèle un autre.
 
Un homme visiblement grand qui vient de passer au feu rouge : "Comme je suis grand, à la hauteur où je suis assis, je ne vois pas le feu".

# Les plus médicales

 
"Je suis au téléphone avec ma mère, elle est morte"…
 
"Bonjour monsieur. Pourquoi vous ne mettez pas la ceinture ?" "Parce que j’ai mal aux dents".
 
Un quinquagénaire contrôlé positif tente l'impossible : "Oui, mais c’est le médecin qui m’a prescrit de boire deux bières par jour pour faire fonctionner mon foie".
 
"J’ai la gangrène dans ma jambe gauche, alors c’est difficile d’utiliser la pédale correctement pour faire un arrêt".
 
Un automobiliste arrêté pour excès de vitesse implore le policier et prétexte l’accouchement imminent de sa femme. Pour montrer sa bonne foi, il appelle l’hôpital et leur demande de "retarder l’accouchement de dix minutes". 
"En plus, ma mère est malade, elle a un infarctus de la cocarde" ajoute-t-il. Cocarde, myocarde, il y était presque.

# Les champions de la mauvaise foi

 
"Où est votre casque jeune homme ? " "Il est mouillé. Je l’ai étendu sur mon balcon pour qu’il sèche".
 
"Je roulais à peine à 10km/h, ce n’est pas griller un feu, ça !"
 
"C’est pas de ma faute si les feux sont mal réglés".
 
"Je suis passé à l’orange écarlate".
 
"J’ai pas vu, j’éternuais !"
 
"Je disais juste à ma fille au téléphone de ne jamais répondre en conduisant", tente un père de famille. 

# Les plus osées

 
"S’il vous plaît, c’est peut-être notre dernière année sur terre. Ne me faites pas de PV".
 
"Mais vous ne voyez donc pas que je suis en pleine conversation ? Vous me dérangez là !", s’énerve un automobiliste qui téléphonait.
 
"Le plus dangereux sur la route ? C’est mon ex-femme", répond un conducteur macho.
 
"Bonjour madame. Pourquoi ne portez-vous pas la ceinture ? Vous avez peut-être une dispense ?" "Non, mais je viens de me refaire les seins, explique-t-elle en soulevant son pull-over. Touchez, vous allez voir, on sent la différence !"

# Les plus stupides

Pour s’en sortir sans amende, certains sont prêts à aggraver leur cas : 
 
"Avant, j’étais livreur de pizzas et j’avais l’habitude de les griller", affirme un conducteur de deux-roues qui vient de passer au feu rouge.
 
Une autre moto qui franchit deux feux rouges, et dont le conducteur n’a même pas de permis de conduire : "J'ai rendez-vous avec le juge d'application des peines".
 
"Bonjour madame, vous n’avez pas vu le feu ?" "Bah non, j’étais au téléphone".
 
Un coursier en moto se défend avec un argument solide : "En 15 ans j’ai grillé, je sais pas… 2.000 feux. Et bah, regardez, je suis toujours là !"
 
"Heureusement que je me suis fait flasher, ça m’a réveillée. Je commençais à m’endormir", remercie un jour une automobiliste.
 
Juliette Pousson


11/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres