GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

L’INSEE est un service public ? Oui et non ! C'est un service au service de l'État

achat.jpg

http://www.philippeherlin.com/pouvoirdachat.htm

Bonjour,

L’INSEE est un service public ? Oui et non ! C'est un service au service
de l'État ! Mais l'État est au service du public ? Il devrait... mais
NON il est au service de l'oligarchie parce que celeux qui le gouvernent
depuis toujours sont corrompus par l'oligarchie. Il faudrait être
aveugle pour ne pas s'en apercevoir, surtout actuellement avec Macron et
ses sbires de l'assemblée nationale qui n'ont même plus l'impudence de
le cacher !

Alain

------

Hier je vous révélais que certains organismes censés être neutres sont
aussi biaisés que nos médias.

Philippe Herlin dénonce dans un ouvrage sans concession les mensonges de
l’INSEE :
8 Français sur 10 ont le sentiment que leur pouvoir d’achat a régressé
C’est le constat sans ambiguïté d’un sondage réalisé pour la
présidentielle de 2017. [1]
Le sentiment est le même sondage après sondage depuis 30 ans.
L’inflation perçue par les Français est environ le double de celle «
mesurée » par l’INSEE.
Pourtant, l’INSEE reste droit dans ses bottes et affirme années après
années que nous avons tort.

Alors, on est fous ou on se fout de nous ?

Philippe Herlin est parti de ce décalage énorme, trop énorme.
Ça lui a mis la puce à l’oreille.
Il s’est dit : « Il y a quelque chose qui cloche ici ».
Alors fidèle à lui-même, il n’a pas pu rester sans rien faire.

Il a creusé.
Et ce qu’il a découvert n’est pas beau à voir…
Un livre qui va à la racine du problème
C’est un livre de qualité qui va en profondeur décortiquer le
fonctionnement des statistiques et leur production.
Car c’est de là que vient le problème :
Pour obtenir le résultat escompté, l’INSEE modifie un élément de
l’équation à son avantage.
Mais un élément faux et c’est tout le calcul qui ne tient plus debout !
C’est ainsi qu’il perce à jour le bidouillage.
Voyez plutôt :

  Le pouvoir d’achat, comment on le calcule ?

(Les citations suivantes sont des extraits de l’ouvrage)

« Le pouvoir d'achat c'est la différence entre l’augmentation des
salaires et l'inflation. Connaître l'augmentation des salaires c'est
assez facile car tout est déclaré aux impôts, c'est une donnée simple à
obtenir. Par contre mesurer l'inflation c'est déjà plus compliqué il
faut faire des hypothèses : on détermine un panier des ménages en
essayant de faire en sorte qu'il représente au mieux les habitudes de
consommation de l'ensemble des Français »
Ce « panier des ménages » c’est par exemple le pain, le lait, le
carburant, la viande… toutes les dépenses quotidiennes des Français.
Quand le prix de ces biens de consommation courants augmente
(l’inflation), mécaniquement le pouvoir d’achat baisse, car on peut en
acheter moins pour le même prix.

Or c’est l’estimation de ce panier par l’INSEE qui fausse tout le calcul

« Dans ce fameux panier de l'indice des prix à la consommation le
logement pèse pour 6% ce qui est un chiffre ridicule, il n'y a quasiment
aucun français qui ne consacre que 6% au logement (...) C'est plutôt
15/20% du budget des ménages. »
Serait-ce une simple erreur ?
Malheureusement non, car elle est systématique.

L’INSEE se fout de nous

Les statisticiens de l’INSEE ne sont pas bêtes.

  Ils savent pertinemment que le logement est un poste de dépense important.
Alors pour qu’il ne grève pas leurs calculs du pouvoir d’achat… ils
l’ont tout simplement retiré !
Ils ont inventé la notion de « dépense contrainte » ou « dépenses
pré-engagées ».
Concrètement si vous êtes propriétaire et que vous remboursez votre
crédit, bah ça compte pas.
Alors que l’indice des prix du logement en France montre que le poids du
logement, en plus d’être conséquent, GRANDIT.
Hop, ni vu ni connu !
Une « erreur » très lourde de conséquences
Une telle « erreur » sur un poste de dépense aussi lourd que le logement
fausse totalement le résultat global de l’inflation.
« En minorant le logement on efface toute la hausse des prix du logement
qui a eu lieu en France un peu au début des années 90 et surtout depuis
les années 2000. (...) Toute cette hausse des prix des loyers, des
crédits immobiliers, est complètement passée à l'as dans l'indice des
prix à l'INSEE, c'est le premier gros facteur de minoration de l'indice
des prix en France »
Et voilà le travail !

Une autre « erreur » aggrave encore l’écart
Cet exemple du logement n’est pas la seule « erreur » de l’INSEE.
Il existe une autre variable qui fausse complètement les résultats : «
l’effet qualité ».
À prix égal, si la qualité augmente l’INSEE va baisser le prix du bien
dans ses calculs pour refléter numériquement cette hausse de la qualité.

Exemple :

Si un smartphone est plus performant en 2019 qu’en 2010 (ce qui est
évidemment le cas), l’INSEE va minorer son prix dans ses calculs, parce
qu’elle considère que sa qualité est supérieure comparativement à celui
de 2010.
Si demain on oblige tout le monde à acheter du lait bio à 10 € le litre,
l'INSEE va dire que le prix a diminué parce que ce lait bio est d’une
bien meilleure qualité que ce vous aviez avant…

Selon l’INSEE un ordinateur ça ne vaut plus que 50 euros !

Dans son ouvrage Philippe Herlin prend l’exemple d’un ordinateur qu’on
paierait 20X moins cher aujourd’hui qu’il y a 20 ans selon l’INSEE.
Donc s’il fallait 1 000 euros en 1999 pour acheter votre PC, il n’en
faudrait aujourd’hui plus que 50 selon l’INSEE.
Absurde !
Et comme par hasard, cette erreur est toujours en faveur du Pouvoir d’achat.
Eh oui : l’INSEE ne prend pas en compte la baisse de qualité du Saumon
par exemple (bourré de mercure), alors qu’il est bien moins bon qu’il y
a 20 ou 30 ans…
Un joli tour de passe-passe
Par ce tour de passe-passe l’INSEE donne l’illusion, chiffres à l’appui,
que le pouvoir d’achat a augmenté.
Alors que pas du tout.
Le problème c’est que personne ne va voir dans le détail les calculs
d’une institution aussi prestigieuse et respectable.
Philippe Herlin l’a fait lui.
Arrêtons de nous laisser prendre pour des c***
Le meilleur moyen de dire « STOP » c’est de commencer par se
réapproprier les termes du débat.
Alors certes, vous n’avez ni le temps ni peut être les compétences pour
aller vous-même mettre le nez dans ces statistiques.
Mais Philippe Herlin l’a fait pour vous !
Et en plus son ouvrage se lit comme une enquête policière, à la
recherche des indices qui trahiront le suspect n°1 : l’INSEE !

http://www.philippeherlin.com/pouvoirdachat.htm

--4e de couverture :

Vous avez le sentiment que votre pouvoir d’achat régresse, que la hausse des prix est sous-estimée, mais année après année l’INSEE affirme que vous vous trompez. Ce livre va vous montrer que vous avez raison, chiffres à l’appui.
Philippe Herlin a mené un travail d’enquête approfondi pour recueillir des séries de prix sur un demi-siècle, entre 1965 et 2015, dans les catalogues de vente par correspondance, les brochures publicitaires de supermarchés, les publications spécialisées. Le résultat est sans appel : depuis la fin des Trente Glorieuses, au milieu des années 70, le pouvoir d’achat des Français a diminué.
Au-delà des chiffres, des extraits d’articles de presse font revivre plusieurs moments-clés de ces cinquante dernières années, du premier choc pétrolier à la crise des subprimes en passant par la mondialisation et le passage à l’euro. Ils montrent, concrètement, comment nos habitudes de consommation et notre niveau de vie ont été impactés par le contexte économique. Pourtant, des solutions existent pour faire de nouveau progresser le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés, et elles sont à notre portée.

Sommaire :
1ère partie > Inflation et pouvoir d’achat : interrogations et critiques
2e partie > Notre mesure de l’inflation et du pouvoir d’achat de 1965 à 2015 : la désillusion
3e partie > Comment augmenter le pouvoir d’achat ?

Médias :
> Ma réponse à l'INSEE qui fait circuler dans les rédactions une note contre mon livre, une pratique assez minable (bonus : je reçois le soutien d'un agent de l'INSEE ;-)

- Invité sur BFM avec Eric Brunet (à partir de 19')le 31 mai 2019
- Interviewé par la chaîne YouTube Grand Angle le 28 avril 2019
- Invité sur la chaîne Facebook Civicio le 19 avril 2019
- Livre chroniqué dans Que Choisir d'avril 2019
- Mon interview pour Sputnik "L’INSEE dit que les prix n’ont pas augmenté en février, c’est aberrant", le 26 mars 2019
- Mon article pour Economie Matin : "L’INSEE affabule : 0% d’inflation en février alors que l’alimentaire a explosé !" le 15 mars 2019
- "Un livre à lire" pour le site Solidarité & Progrès, le 23 février 2019
- Cité dans le Bulletin d'information CGT Experts Comptables, le 12 février 2019
- Invité sur Cnews sur le pouvoir d'achat et la loi alimentation (j'interviens à 4'38, 16'22, 24'16), le 30 janvier 2019
- Cité dans cet article de RT, le 28 janvier 2019
- Que Choisir me cite et confirme mes analyses, le 25 janvier 2019
- Cité à plusieurs reprises dans cet article de Sputnik, le 21 janvier 2019
- Je reçois le soutien d'un agent de l'INSEE, le 9 janvier 2019
- Marianne revient sur ma polémique avec l'INSEE, le 28 décembre 2018
- Invité dans Les Vraies Voies sur Sud Radio le 21 décembre 2018
- Ma tribune dans Economie Matin le 20 décembre 2018
- Cité par l'universitaire Gilles Raveaud sur le site suisse Gauchebdo (1ère réponse) le 20 décembre 2018
- Ma réponse à l'INSEE, le 19 décembre 2018
- Invité de la Fondation Concorde le 17 décembre 2018
- Invité sur Cnews de 19h à 20h le 15 décembre 2018
- Invité des Chroniques de Jacques Sapir (j'interviens à 15'55, 21'05, 26'35, 33'15, 40'00) le 14 décembre 2018
- Article de Boulevard Voltaire le 8 décembre 2018
- Article d'Arrêt sur images le 29 novembre 2018
- Interview dans Valeurs Actuelles le 27 novembre 2018
- Livre signalé par Europe-Israël le 25 novembre 2018
- Invité sur Cnews pour parler des gilets jaunes (extrait 1, extrait 2) de 21h à 23h30 le 24 novembre 2018
- Invité dans "L'heure des pros" de Pascal Praud sur Cnews, 1e partie (j'interviens à 1'50, 4'20, 24'15, 31'10), 2e partie (j'interviens à 0') le 20 novembre 2018
- Publication d'un article sur le carburant dans Economie Matin le 20 novembre 2018
- Interviewé dans "Politique-éco" sur TV Libertés le 19 novembre 2018
- Invité dans "La question du jour" du journal du matin de France Culture le 16 novembre 2018
- Interviewé dans Ouest France le 12 novembre 2018
- Invité dans "Entendez-vous l'éco" sur France Culture, face à un représentant de l'INSEE qui n'a rien à répondre à mon argumentation, le 9 novembre 2018
- Cité dans L'Express (avant-dernier paragraphe) le 9 novembre 2018
- Cité (mon livre ainsi que ma note sur le gazole) dans le HuffingtonPost le 7 novembre 2018
- Cité dans Le Brunch de l'info sur LCI (à 1h05'50'') par l'éditorialiste Elodie Mielczareck le 3 novembre 2018
- Invité sur Arte dans 28Minutes (à partir de 12'25) le 30 octobre 2018
- Cité dans Centre Presse le 29 octobre 2018
- Cité dans La Nouvelle République le 29 octobre 2018
- Interviewé sur Sputnik (+ de 200.000 vues !) le 26 octobre 2018
- Intervention dans le journal de RFI à 13h35 le 26 octobre 2018
- Cité dans l'édito de Myret Zaki dans le magazine suisse Bilan le 23 octobre 2018
- Invité sur Cnews dans #LesVoixDeLInfo de Sonia Mabrouk, 1e partie (j'interviens à 13'), 2e partie (j'interviens à 2', 11'15, 17'30) le 23 ocotobre 2018
- Invité de l'émission Superfail de France Culture le 22 octobre 2018
- Invité de Périscope de Pascal Perri sur LCI le 17 octobre 2018
- Invité sur LCI à 24hPujadas (à partir de 23') le 11 octobre 2018
- Interview dans Le Figaro le 11 octobre 2018
- Interviewé dans 20Minutes, l'article étant repris en une dans l'édition papier du 8 octobre 2018
- Marianne fait sa une sur le livre et publie publie plusieurs extraits le 5 octobre 2018
- Interview dans Nice Matin le 30 septembre 2018

« Ceux qui produisent tout n’ont rien et ceux qui ne produisent rien ont tout » Alexandre Jacob-1905



09/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres