GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Marie-Madeleine, l'église catholique et le prieuré de Sion

Marie-Madeleine, l'église catholique et le prieuré de Sion

 


 
Les historiens ne peuvent pas prouver l'authenticité de la Bible ni de l'arbre généalogique de Jésus. L'histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Quand il y a un choc entre deux cultures, dans les livres d'histoire, on chante les gloires du vainqueur et on dénigre l'ennemi conquis. Comme l'a dit Napoléon à une certaine occasion, " Qu'est-ce que l'histoire mais une fable consensuelle ?". l'histoire est toujours un récit unilatéral des faits. Leonardo Da Vinci N'est pas le seul à avoir essayé de dire au monde cette vérité. La descendance royale de Jésus-Christ a été minutieusement documentée par de nombreux historiens dans plusieurs livres. Tous ces livres revendiquent avec fondement un même fait. Que Jésus a eu un fils et que Marie Madeleine était le ventre dans lequel se perpétuel sa lignée royale. Le Prieuré de Sion, dans nos jours, continue de vénérer encore Marie Madeleine, en tant que Saint Graal, en tant que rose et en tant que mère de la descendant de Jésus. La vérité, c'est que dans les années 1980 ces livres ont causé un certain émoi. Ses auteurs ont participé à certaines interprétations critiquables de la foi dans leurs analyses, mais le principe fondamental est solide, et ils ont réussi à rapprocher le grand public de l'idée de la descendance du Christ. Et quelle a été la réaction de l'église ?. D'indignation, bien sûr. Mais ça s'attendait déjà. Au fond, il s'agit d'un secret que le Vatican avait essayé d'enterrer au ème siècle. En partie, c'est la raison des croisades. Collecter et détruire des informations. La menace que Marie-Madeleine représentait pour les hommes de l'Église primitive était potentiellement de proportions énormes. Non seulement c'était la femme à qui Jésus avait confié la tâche de fonder l'église, c'est que c'était la preuve physique que la nouvelle proclamée sainte de l'église avait engendré un descendant. Cette Église, pour se défendre du pouvoir de Madeleine, perpétuel son image de prostituée et a caché les preuves de son mariage avec Jésus, soustrayant ainsi crédibilité à la possibilité qu'elle ait eu des descendants et que Jésus soit donc un prophète mortel. Les tests historiques qui confirment tout cela sont très solides. Les accusations sont horribles, mais il faut comprendre les motivations puissantes de l'église pour mener une conspiration de ces proportions. Ils n'auraient jamais survécu s'il avait été rendu public que Christ avait eu des descendants. Un fils de lui aurait miné toute idée de divinité associée à lui et, par conséquent, aurait été la fin de l'église chrétienne, qui prétendait être le seul véhicule à travers lequel l'humanité pouvait accéder au divin et entrer dans le royaume des États-Unis. Oh mon Dieu.

Héritiers du trône de David
En tant qu'incarnation messianique des prophéties, Jésus a renversé des rois, inspiré des millions de personnes et fondé de nouvelles philosophies. En tant que descendant des familles du Roi Salomon et du roi David, Jésus était légitimé pour revendiquer le trône du monarque des Juifs. Dans L'Évangile selon saint Matthieu on nous dit que le Christ appartenait à la maison de David, qui était descendant du Roi Salomon, roi des Juifs. En train de menotter Marie-Madeleine Emparentó avec la puissante maison de Benjamin. Jésus a ainsi rejoint les deux lignes de sang, créant une grande force politique capable de revendiquer légitimement le trône et de restaurer la ligne successorale des rois tel qu'il existait à l'époque de Salomon.

Crucifixion de Jésus et interdiction de Marie-Madeleine
Marie-Madeleine était enceinte au moment de la crucifixion. Pour assurer la sécurité de la fille qui naîtrait, il n'a pas eu d'autre remède que de fuir de terre sainte. Avec l'aide de l'oncle bien-aimé de Jésus, José de arimathie, Marie Madeleine S'est rendue en secret jusqu'à la France, connue alors comme la Gaule. Là-bas, entre la communauté juive, il a trouvé refuge. Et il a donné naissance à sa fille, qui a appelé Sarah. La vie de Marie-Madeleine et de Sarah a été soigneusement documentée par ses protecteurs juifs. Cette petite fille appartenait à la lignée des rois de Judée, David et Salomon. Il y a eu d'innombrables chercheurs de cette époque qui ont écrit des chroniques sur les jours de Marie-Madeleine en France, la naissance de Sarah, et sur l'arbre généalogique suivant. Il y a un arbre généalogique de Jésus-Christ et on pense que c'est l'une des pierres angulaires des documents du Graal. Une généalogie complète des premiers descendants du Christ. La lignée du Christ a été en perpétuel danger. L'Église primitive craignait que si la lignée était autorisée, le secret de Jésus et madeleine finirait par se de et défier les fondations de la doctrine catholique, qui avait besoin d'un Messie Divin qui n'aurait pas eu de relations sexuelles avec des femmes et n'aurait pas été marié.

La maison mérovingienne
La lignée du Christ se perpétuel en secret en France jusqu'à ce qu'au ème siècle, elle a fait un pas audacieux au emparentarse avec du sang Royal Français, déclenchant une lignée connue sous le nom de la maison mérovingienne. Les mérovingiens ont fondé Paris. C'est l'une des raisons pour lesquelles la légende du Graal est si importante en France. Beaucoup de missions Inde pour trouver le Saint Graal étaient en fait des recherches secrètes pour éradiquer les membres de la famille royale. Le roi dagobert était le roi de France qui a été poignardé dans l'oeil pendant qu'il dormait. Enfin tué par le Vatican et par pépin de Herstal, qui étaient complices, à la fin du ème siècle. Avec le meurtre de dagobert, la dynastie mérovingienne a presque disparu. Heureusement, son fils, sigebert, a réussi à s'échapper secrètement à l'attaque et à perpétuel la lignée, qui a ensuite inclus Godefroy de bouillon, fondateur du Prieuré de Sion.

Une confrérie secrète
Le Prieuré de Sion l'a fondé à Jérusalem un roi français appelé Godefroy de bouillon, en 1099, immédiatement après avoir conquis la ville. Ce Roi avait en son pouvoir un important secret, un secret qui avait été en connaissance de sa famille depuis les temps de Jésus. Craignant Qu'il soit perdu à sa mort, il a fondé une confrérie secrète - le prieuré de Sion - à laquelle il a chargé la mission de veiller à lui l'de génération en génération.

Au cours de ses années à Jérusalem, le prieuré a eu connaissance d'une série de documents enterrés sous les ruines du temple d'Hérode, construit à son tour sur d'autres plus anciennes, celles du temple du Roi Salomon. Selon eux, ces documents confirmaient le secret de Godefroy et étaient d'une nature si explosive que l'église ne s'arrêterait pas jusqu'à ce qu'elles se font avec eux. Le Prieuré a juré que, pendant plus de temps qu'il les portait, ils devaient récupérer ces papiers et les protéger pour toujours, réalisant ainsi la vérité ne se perdait pas. Apparemment, pendant des siècles, le Saint Graal, des boîtes contenant des documents anciens et des restes humains, était le plus grand secret du Prieuré et de sa localisation, il n'y a jamais eu de Constance écrite.

Pour des raisons de sécurité, les nouveaux intendants ont été transmis oralement lors d'une cérémonie clandestine. Cependant, à un certain moment du siècle dernier, des rumeurs ont commencé à apparaître que la politique du Prieuré avait changé. Peut-être que c'était à cause des nouvelles technologies, qui permettaient d'intercepter des conversations, mais apparemment ils ont juré de ne plus prononcer le nom de ce lieu sacré. Le Prieuré moderne de Sion a une mission importante avec une triple responsabilité. La Confrérie doit protéger les documents du Graal, faire la même chose avec la tombe de Marie-Madeleine et, bien sûr, elle doit nourrir et protéger la lignée de Jésus, c'est-à-dire les quelques membres de la dynastie mérovingienne qui ont survécu jusqu'à notre époque. En outre, il doit présenter devant le monde les milliers de documents anciens comme des preuves scientifiques qui montrent la fausseté des témoignages qui apparaissent dans le Nouveau Testament. Pour pouvoir transmettre le secret, il est entré en jeu la clé de voûte. Quand l'un des quatre membres les plus marquants mourait, les trois autres choisissaient parmi les échelons inférieurs à un candidat pour promouvoir à intendant. Au lieu de lui dire où se cachait le Graal, ils lui posaient des preuves par lesquelles il devait prouver en les surmonter ou non, s'il était ou non digne de cette dignité.

Ce genre de test était à l'ordre du jour dans les sociétés secrètes. Les meilleures connues étaient celles des francs-maçons, et avec elles leurs membres s'élevaient à des niveaux plus élevés, s'ils montraient qu'ils étaient capables de garder un secret, et de pratiquer une série de rituels et de preuves de mérite qui duraient des années. Les tests étaient de plus en plus durs au fur et à mesure qu'il s'élevait et s'il les dépassait, le candidat atteignait jusqu'au degré trente-deuxième de la franc-maçonnerie. La clé de voûte était l'une de ces preuves. Si le intendant proposé réussissait à l'ouvrir, il était digne de recevoir les informations secrètes.

Les grands mestres du Prieuré avaient aussi besoin d'être des personnalités publiques éminentes avec une sensibilité artistique. Bonne preuve de cela avait été démontré il y a quelques années avec la découverte, à la bibliothèque nationale de Paris, de quelques rôles qui sont passés à se connaître comme les dossiers secrets. Il n'y avait pas d'historien spécialisé dans les Templiers, ni passionné du Saint Graal, que je ne les aurais pas lu. Catalogués sous le code 4° Lm1 249, les dossiers secrets avaient été authentifiés par de nombreux spécialistes, et ils confirmaient de manière incontestable ce que les historiens étaient depuis longtemps suspicieux, que parmi les grands mestres du Prieuré étaient quelques-uns des personnages les plus Cultivés de l'histoire comme Leonardo Da Vinci, botticelli, Isaac Newton, Victor Hugo et, plus récemment, Jean Cocteau, le célèbre et multiforme écrivain parisien. La fleur de lis, combinée avec les initiales p. S., c'est la devise officielle, le bouclier d'armes, L'emblème de cette confrérie. Ils s'appellent eux-mêmes prieuré de Sion. Ils ont leur siège en France et attirent des membres influents de toute l'Europe. En fait, ils sont l'une des sociétés secrètes actives les plus anciennes du monde. Leonardo Da Vinci a présidé le prieuré entre 1510 et 1519 en qualité de grand maître de la confrérie.

Les prieurs partagent en tant que lien fraternel historique, leur fascination pour l'iconographie de Marie-Madeleine, à qui appellent la déesse, les divinités féminines, le paganisme, et son mépris pour l'église. La croyance dans la divinité féminine est très bien documentée tout au long de l'histoire du Prieuré. C'est plus qu'un culte. Ils sont connus pour être les gardiens d'un ancien secret, qui les a rendu immensément puissants.

Les Chevaliers Templiers
C'était des guerriers. Une société religieuse-militaire. Ses églises et ses banques étaient ses places fortes. Les Templiers ont inventé le concept de banque moderne. Pour la noblesse européenne, voyager avec de l'or était dangereux, donc les chevaliers de l'ordre leur permettaient de le déposer dans l'église du temple le plus proche et de le retirer dans n'importe quelle autre, à n'importe quel point de l'Europe. La seule chose dont ils avaient besoin, c'était de se documenter par la documentation correcte, et de payer une C'était les premiers distributeurs automatiques. On pense que sa mission était de protéger la terre sainte. C'est une erreur fréquente. L'idée de la protection des pèlerins était le costume sous lequel les templiers menaient leur mission. Son véritable objectif en terre sainte était de sauver les documents enterrés sous les ruines du temple. Pour pouvoir les secourir, le prieuré de Sion a créé un bras armé, un groupe de neuf chevaliers appelé l'ordre des chevaliers pauvres du Christ et du temple de Salomon. Plus connus comme les Templiers. Personne ne le sait à la science, mais dans ce que tous les chercheurs correspondent, c'est qu'ils ont trouvé quelque chose enterré dans les ruines... quelque chose qui leur a rendu riches et puissants au-delà de l'imaginable. Les Chevaliers ont informé le roi qu'ils avaient besoin d'un endroit où ils abritent et lui ont demandé la permission de s'installer dans les écuries qu'il y avait sous les ruines du temple. Le Roi Baudouin L'a accordé, et les chevaliers ont occupé en tant que résidence ce lieu de culte dévasté.

Le Sancta Sancta
On croyait que les documents que cherchait le prieuré étaient enterrés dans ces ruines, sous le sancta sanctórum ou caméra sacrée. Pendant près d'une décennie, les neuf chevaliers ont vécu dans ces ruines, creusant en secret entre les décombres. Ils avaient enfin trouvé ce qu'ils cherchaient. Ils ont sorti le trésor du temple et sont retournés en Europe, où leur influence semblait être du jour au lendemain. Le Pape Inocencio II a rendu une insolite bulle papale qui accordait aux chevaliers un pouvoir illimité et les déclarait "une loi en eux-mêmes", une armée autonome, indépendante de toute interférence de rois ou de clercs, de toute forme de Pouvoir politique ou religieux.

Avec sa nouvelle carte blanche accordée par le Vatican, les templiers se sont étendus à une vitesse de vertige, tant en nombre qu'en poids politique, en accumulant la propriété de vastes étendues de terre dans plus de douze pays. Ils ont commencé à accorder des crédits à des maisons réelles ruinées et à encaisser des intérêts, établissant ainsi le précédent de la banque moderne et augmentant encore plus leur richesse et leur influence.

Le Saint Graal
Pendant plus de mille ans, des légendes ont circulé sur ce secret. Toute la série de documents qui révèlent le secret se connaissent avec le nom de Graal. Godolfredo de bouillon a ordonné aux Templiers de récupérer ces documents du temple de Salomon pour démontrer les liens héréditaires des mérovingiens avec Jésus-Christ. Le Graal a à voir avec le sang royal de Jésus et Marie-Madeleine. Le mot graal a évolué jusqu'à former un terme plus moderne, le Saint Graal. On croyait que le Saint Graal était un calice et une série de documents qui révèlent un sombre secret. Mais les documents ne sont que la moitié du trésor. Si ces documents ont donné autant de pouvoir aux Templiers, c'est parce qu'ils découvraient la vraie nature du Graal.

On avait toujours cru que le Saint Graal était le calice dans lequel Jésus avait bu pendant le dernier dîner et avec lequel, par la suite, José de arimathie avait collecté le sang qui lui coulait du côté au moment de la crucifixion. Selon le prieuré de Sion, le Saint Graal n'est pas du tout un calice. Ils veillent à ce que la légende du Graal, qui affirme qu'il s'agit d'un verre, est en fait une ingénieuse allégorie. C'est-à-dire que l'histoire du Graal utilise le calice comme métaphore de quelque chose de beaucoup plus puissant, y compris ses références symboliques à la divinité féminine.

Le Saint Graal était probablement le trésor le plus recherché de l'histoire de l'humanité. Il a suscité des légendes, provoqué des guerres et des recherches qui ont duré des vies entières Il ne serait pas absurde que cela ait été un calice ?. D'être comme ça, alors il y aurait eu d'autres reliques qui auraient réveillé un intérêt similaire et même supérieur, comme la couronne d'épines, la croix de la crucifixion, le titre ou l'inscription inri sur la croix , ce qui ne s'est pas passé, tout au long de l'histoire. On croyait que le Graal était dans un endroit indéterminé d'Angleterre, enterré dans une caméra cachée, sous l'une des nombreuses églises de l'ordre du Temple, et qu'il avait été là caché au moins depuis l'année 1500.

L'époque du Grand Maître Leonardo Da Vinci et que le prieuré, pour garder en secret ses précieux documents, avait été contraint de les déplacer plusieurs fois. Aujourd'hui, les historiens posent que, depuis leur arrivée en Europe en provenance de Jérusalem, le Graal avait changé de site dans au moins six occasions. La dernière fois qu'il a été repéré, c'était en 1447, quand de nombreux témoins oculaires ont décrit un feu qui a été déclaré et presque détruit les documents, avant qu'ils ne soient transférés dans quatre énormes coffres, si lourds que pour les déplacer il a fallu seize hommes.

Après cela, personne n'a déclaré avoir regardé le Graal. La seule chose qui a persisté, c'était la rumeur occasionnelle qu'il était caché en grande-Bretagne, la terre du roi Arthur et les chevaliers de la table ronde. Quelle que soit la réalité, il y avait deux faits indiscutables : Leonardo Da Vinci connaissait le lieu où se trouvait le Graal et probablement, à l'heure actuelle, cet endroit était toujours le même. C'est pour cette raison que les passionnés du Graal ont continué à scrute l'œuvre picturale et les quotidiens de Leonardo dans l'espoir de démêler des pistes secrètes sur son emplacement actuel. Certains ont assuré que le fonds montagneux de la vierge des rochers correspondait à l'orographie d'une série de collines caverne qui se trouvaient en Écosse.

Dans le monde étrange des chercheurs modernes du Graal, Leonardo Da Vinci demeurait la plus grande énigme à résoudre. Son oeuvre artistique semblait toujours sur le point de révéler un secret, et pourtant, ce qu'il cachait restait caché, peut-être sous une couche de peinture, peut-être codé à la vue de tout le monde, ou peut-être nulle part. Peut-être que le grand nombre de pistes intéressantes n'était qu'une promesse creuse laissée pour frustrer le curieux et provoquer ce sourire sur le visage de la Mona Lisa. La rumeur circulait que le prieuré avait juré de réinstaller en France le Graal, mais il n'y avait pas de preuve historique qui indiquerait que cela s'était passé. Et même si la confrérie avait réussi à apporter le Saint Graal jusqu'à la France, le numéro 24 de la rué haxo, à côté des pistes de tennis, ne semblait pas un endroit assez noble pour son repos définitif. Le Graal symbolise la déesse perdue. Les légendes des recherches chevaleresques du Graal perdu, étaient en réalité des histoires qui expliquaient les exploits pour récupérer la divinité féminine. Les Chevaliers parlaient en clé pour se protéger d'une église qui avait subjugué les femmes, interdit à la déesse, brûlé aux non-croyants et censuré le culte païen à la divinité féminine. L'histoire du Graal est partout, mais cachée. Quand l'église a interdit de parler de l'répudiée Marie-Madeleine, son histoire a dû commencer à se transmettre par des canaux plus discrets... des canaux pleins de métaphores et de symbolisme. Le monde des arts. La reproduction du dernier dîner est un exemple parfait. Quelques-unes des plus importantes œuvres picturales, littéraires et musicales nous parlent secrètement de l'histoire de Marie-Madeleine et de Jésus.

Les œuvres de Leonardo Da Vinci, de botticelli, de poussin, de Bernini, de Mozart, de Victor Hugo. Tout le monde battait la tentative de restaurer le culte à l'interdit divinité féminine. Des Légendes classiques comme celles de Sir Gauvain et le chevalier vert, le roi Arthur ou la belle au bois dormant étaient des allégories du Graal. Le bossu de notre dame, de Victor Hugo, et la flûte magique de Mozart étaient remplis de symbolique maçonnique et de secrets. Une fois que nous ouvrons les yeux au Saint Graal, nous l'avons capté partout. Dans des peintures, dans des pièces musicales, dans des livres, dans les parcs thématiques, dans les films les plus populaires et même dans les dessins animés.

Le Pape Clément v
Au début du ème siècle, l'autorisation du Vatican avait permis aux Templiers de faire un tel pouvoir que le Pape Clément v a décidé qu'il fallait faire quelque chose. Avec la collaboration du Roi Français Philippe IV, le pape a conçu un plan ingénieux pour neutraliser les chevaliers de l'ordre du temple et se faire avec leurs trésors, passant de passage à obtenir le contrôle sur leurs secrets. Dans une manœuvre militaire digne de la CIA, Clemente a envoyé des ordres scellés à tous ses soldats, distribués sur tout le territoire européen, qui ne devaient pas s'ouvrir jusqu'au vendredi 13 octobre 1307. à l'aube de ce jour-là, les documents scellés Ils se sont ouverts et ont révélé leur contenu accablant.

Dans ces lettres, le pape assurait qu'il avait eu une vision de Dieu dans laquelle il lui prévenait que les templiers étaient des hérétiques, coupables de rendre culte au diable, d'homosexualité, d'outrage à la croix, de sodomie et d'autres comportements blasphématoires. Et Dieu demandait au pape de nettoyer la terre, de réunir tous les templiers et les torturer jusqu'à ce qu'ils confesser leurs péchés contre Dieu. L'opération machiavélique de Clemente a fonctionné avec une précision totale.

Le même jour, un grand nombre de chevaliers de l'ordre ont été arrêtés, ils ont été torturés et brûlés sur le bûcher accusés d'hérétiques. Dans la culture moderne, il y avait encore des échos de cette tragédie ; le vendredi treize était toujours considéré comme jour de malchance dans de nombreux sites. L'ordre des templiers a été presque détruit lors de L'Inquisition, l'église accusait les templiers de toutes sortes d'hérésies. Nous inventaient toutes sortes de charges contre eux. Les condamnés pour sodomie, par mouillage sur la croix, pour avoir rendu culte au diable, la liste était étendue. Et sur cette liste, on incluait la vénération à de fausses idoles. En particulier, l'église accusait les templiers de célébrer en secret des rites dans lesquels ils vénéraient une tête de Pierre... Ils continuent d'exister, sous diverses dénominations.

Malgré les fausses accusations de Clément, qui a fait tout son possible pour les exterminer, les templiers avaient de puissants alliés et certains ont réussi à échapper aux purges Inde. Le véritable objectif du Pape était les puissants documents qu'ils avaient trouvés et qui en apparence étaient leur source de pouvoir, mais il ne les a jamais trouvés. Ces documents portaient déjà beaucoup de temps entre les mains d'architectes clandestins des Templiers, les membres du Prieuré de Sion, dont le voile de secret les avait maintenus en sécurité du massacre du Vatican. Mais en voyant que le Saint-siège allait de plus en plus fermer le siège, le prieuré a sorti une nuit les documents de l'église de Paris où ils les cachaient et les ont emmené à des bateaux templiers ancrés à La Rochelle. - et où ils les ont emmenés ?. La réponse à ce mystère ne l'a que le prieuré de Sion. Comme ces documents continuent à être source de recherches constantes et de spéculations, on pense qu'ils ont été changés de site plusieurs fois. Aujourd'hui, les conjectures indiquent qu'ils se trouvent quelque part au Royaume-Uni.

Le dernier dîner
Il est parfaitement documenté que Leonardo était un fervent dévoué des anciens cultes à Marie-Madeleine. Son célèbre frais le dernier dîner, c'est l'un des plus étonnants hommages à la divinité féminine. Car il y a des symboles cachés dans des endroits inimaginables. Lors du dernier dîner, treize hommes, six disciples à gauche et six à droite et Jésus au milieu. Le disciple qui est assis au poste d'honneur, à droite du Seigneur est un homme ou une femme ?.

En étudiant le visage et le corps, il y a une vague de désarroi. Cette personne avait une longue chevelure rousse, des mains délicates et une courbe de poitrine. C'était sans aucun doute... Une femme. - C'est une femme ! Ce n'est pas une erreur. Leonardo savait peindre très bien et différenciait parfaitement entre les hommes et les femmes. Nous ne pouvons pas détourner la vue de cette femme assise à côté du Christ. " au dernier dîner, il y avait treize hommes. Qui est alors cette femme ?" même si nous avions vu beaucoup de fois cette peinture, nous n'avons jamais attiré l'attention sur cette dissonance évidente. Personne ne se fixe. Nos idées préconçues de cette scène sont si fortes qu'elles nous vendent les yeux et notre esprit supprime l'incohérence. C'est un phénomène connu sous le nom de scotome. Le cerveau le fait parfois avec des symboles puissants. La femme à droite de Jésus est jeune et d'aspect pur, avec un visage discret, un beau cheveux roux et les mains entrelacées avec geste serein, c'est Marie Madeleine la femme capable de détruire elle seule à l'église. Lors du dernier dîner, il crie presque au monde que Jésus et Madeleine sont couple. - regardez que l'un est habillé presque comme reflet parfait de l'autre. Les deux figures du centre de l'oeuvre. Les vêtements ont les couleurs inversées. Jésus porte la tunique rouge et la cape bleue, pendant que Marie Madeleine porte une tunique bleue et une cape rouge. " Le Yin et le yang."-et si nous allons déjà à des nuances plus subtiles, voyez que Jésus et sa femme apparaissent unis par la hanche et inclinés dans des directions opposées, comme s'ils voulaient créer clairement un espace négatif entre eux. La forme sans équivoque de la v au point focal de l'oeuvre. C'était le même symbole, du calice et du ventre féminin. - enfin, si nous regardons Jésus et madeleine comme des éléments de la composition plus que comme des gens, nous verrons une lettre de l'alphabet, là, remarquable au centre de la peinture, le trait d'une énorme et parfaite lettre m. Les théoriciens des complots disent que c'est le m de mariage ou de Marie-Madeleine, mais, personne ne le sait à la science certaine.

D'autres peintures avec le m.
Il y a d'innombrables œuvres qui contiennent cette même lettre cachée d'une manière ou d'une autre, que ce soit en filigrane, dans des peintures cachées sous d'autres ou en allusions compositionnelles. La plus ostentatoire, bien sûr, est celle qui est enregistrée sur l'autel de notre-Dame de Paris, à Londres, conçue par un précédent grand maître du Prieuré de Sion, Jean Cocteau. La M cachée est intrigante, mais personne ne la met en tant que preuve que Jésus et Marie Madeleine étaient mariés. Bien que ce mariage soit documenté dans l'histoire. C'est plus, que Jésus était un homme marié, c'est bien plus logique. Ce qui est bizarre, c'est la vision biblique que nous avons de lui en tant que célibataire. C'est parce que Jésus était juif et que les schémas sociaux pendant cette époque interdisaient pratiquement qu'un homme juif soit célibataire. Selon la tradition hébraïque, le célibat était répréhensible et c'était la responsabilité du père de trouver une femme adaptée à ses enfants. Si Jésus n'avait pas été marié, au moins l'un des évangiles l'aurait mentionné ou aurait offert une explication à ce célibat exceptionnel.

Walt Disney
Il avait consacré son existence paisible à travailler pour transmettre l'histoire du Saint Graal aux générations futures. Tout au long de leur vie à Disney, ils l'ont toujours considéré comme "une version moderne de Leonardo". les deux ont beaucoup avancé à leur temps, les deux étaient des artistes extraordinairement doués, des membres de sociétés secrètes et des plaisantins notoires. Comme dans le cas de Leonardo, Walt Disney adorait inclure des messages cachés et des symboles dans ses œuvres. Pour l'oeil formé de l'expert en symbolique voir l'un des premiers films de Disney était de se faire enterrer sous une avalanche de allusions et de métaphores.

La plupart de ses messages traitaient de la religion, de la mythologie païenne et des histoires de la déesse soumise. Ce n'est pas un hasard que vous reprendra les contes de Cendrillon, la belle au bois dormant et blanche neige ; dans les trois, il s'agit de la question de l'incarcération de la divinité féminine. En outre, personne n'a besoin de savoir beaucoup de symbolique pour comprendre que blanche-neige - une princesse qui est tombée en disgrâce après avoir donné une bouchée à une pomme empoisonnée - représente une claire allusion à la chute d'Eva dans le jardin d'Eden. Ni que la princesse Aurora de la belle au bois dormant -"rose", au nom clé, et cachée dans les bois de la forêt pour se protéger des griffes de la sorcière maléfique, c'est l'histoire du Graal racontée aux enfants. Malgré son image de sérieux d'entreprise, l'usine Disney a toujours gardé cet élément frais et décontracté, et les créateurs s'amusent en incorporant des symboles secrets à leurs productions. La petite sirène, par exemple, était une tapisserie envoûtante de symboles spirituels liés à un tel point avec la déesse qui ne pouvait pas être l'œuvre du hasard. Le tableau qui décore la maison sous-Marin D'Ariel N'est pas un autre que Magdalena Pénitent, la célèbre peinture de Georges de la tour du Xviie siècle. Un hommage à la bancale Marie Madeleine, très appropriée, d'autre part, compte tenu du fait que le film était un collage de minutes avec des références symboliques claires à la sainteté perdue d'Isis, d'Eva, de poissons, de la déesse poisson et, À plusieurs reprises de Marie-Madeleine. Le nom de la petite sirène, Ariel, avait des liens étroits avec la divinité féminine, et dans le livre d'Ésaïe était synonyme de "la ville sainte assiégée". il était clair, en outre, que le fait que la petite sirène était rousse n'était pas non plus décontractée ...

François Mitterrand
Mitterrand était un homme audacieux. On disait que l'ancien président de la France, qui avait chargé la construction de la pyramide, avait "Complexe de pharaon". responsable maximum d'avoir rempli la ville de obélisques, œuvres d'art et objets en provenance du pays du Nil, Francois Mitterrand sentait Une passion si sauvage par la culture égyptienne que ses compatriotes continuaient de l'appeler "le sphinx". un homme dont on dit qu'il bougeait dans des cercles secrets, un homme dont l'héritage final à Paris était la pyramide. À la fin du tunnel du passage richelien se trouve le monument le plus mystérieux de Paris, conçu et chargé dans les années 1980 par le sphinx en personne, Francois Mitterrand.

La Pyramide. Le nouvel accès au Louvre est devenu presque aussi célèbre que le même musée. La polémique et ultramoderne pyramide de verre conçue par I. M. Pei, l'architecte américain d'origine chinoise, demeurait blanc de moqueries des plus puristes, qui croyaient qu'elle détruirait la sobriété de la cour de renaissance. Pour vos critiques, la pyramide de pei était comme un ongle en grattant une ardoise. Cependant, il y avait aussi des admirateurs qui éloges cette pyramide de verre de plus de vingt mètres de hauteur et voyaient en elle l'éblouissante fusion des structures anciennes avec les nouvelles méthodes - un lien symbolique entre le nouveau et le vieux -. cette pyramide avait A été construite par désir exprès de Mitterrand avec 666 panneaux de verre, ni un plus ni un moins, curieux engagement qui était devenu sujet de conversation entre les défenseurs des théories complot, qui assuraient que le 666 était le numéro De Satan.

La pyramide inverse. Le "Carrousel du Louvre", c'est un énorme cercle de pelouse entouré dans son périmètre par des haies bien coupées. Dans la zone de pelouse, le sous-sol forg abrite les monuments les plus atypiques de la ville. Dans le centre, il coule sur la terre comme un gouffre en verre, la pyramide inverse faisait la zone souterraine du Louvre. La pyramide inverse ou "le calice" est une énorme lucarne inversée qui pend du toit comme une stalactite dans une grande salle à côté du sous-sol. La Pyramide est un incroyable profil triangulaire fait de verre accroché depuis les hauteurs à plus de deux mètres du sol.

La pyramide miniature. Juste en dessous de la pyramide inverse, sur le sol de la grande salle, on voit une petite structure, la pyramide miniature de juste un mètre de hauteur. La seule construction faite à petite échelle dans un si immense complexe.

La tombe de Marie-Madeleine
Éclairés avec la lumière tamisée du sous-sol, les deux pyramides sont confrontées et leurs pointes se touchent presque. " le calice " au-dessus, " L'épée " ci-dessous. La pyramide miniature excelle du sol comme la pointe d'un iceberg, comme le sommet d'une énorme salle pyramidale immergée, comme une caméra cachée. En lever les yeux au ciel, de là, à travers les cristaux, dans des nuits claires, on observe un firmament nouaison d'étoiles.

Dans un palais de renaissance monolithique devenu le centre d'art le plus célèbre du monde, au musée du Louvre, repose la déesse Marie-Madeleine.



11/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres