GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Masonic High Council of Egypt

Masonic High Council of Egypt Under the Auspices of the Regular     Grand Lodge of the Middle East

Luxor Lodge No.1 orient of Cairo

Regularly established in 2007

Cairo - Egypt

Freemasonry               in Egypt

Freemasonry first appeared               in Egypt in around 1798, introduced by French Masons in Napoleon’s               conquering armies. We do not know if Napoleon was a Freemason but               he certainly used the Craft to befriend the people by first showing               every respect for their religion and then mixing with them socially               in an international brotherhood. He wasted no time in flooding the               country with circulars about respecting the Moslem religion and               in founding the Isis Lodge, into which several eminent people were               initiated.

The name “Isis”                was adopted after the mysterious rites of the Priests of Isis, sister               and wife of Osiris, a prominent figure in Egyptian mythology. It               practised the so-called “Memphis Rite”, named after               the place where the fraternity of priests met and which was the               great school of wisdom and mysteries of the Egyptians. There appears               to be no historical warrant for this rite which claimed to continue               the hermetic and spiritual teachings of the ancient Egyptians. The               rite is known to have practised some 90 degrees, each with their               respective secrets and ceremonies.

Isis Lodge appears to               have prospered under its first Master, General Kleber, until he               was murdered in 1800. At this time,               following the withdrawal of the French, Freemasonry seems to have               lost its popularity or gone underground.               In 1830, some Italians formed the Carbonari Lodge in Alexandria.               This Lodge was altogether political and, as its activities               were closely watched by the Government, its meetings were held in               complete secrecy. It proved popular, however, and a further Lodge,                “Menes”, working the Memphis Rite, was founded which               also prospered.               One of the most active members, a Samuel Honnis (sometimes spelled               Hanas), a Memphis Rite Freemason, founded a               number of French Lodges in Alexandria, Ismailia, Port Said, Suez               and Cairo, including the Al Ahram in Alexandria in 1845.

This was “recognized”                by the Government and many senior officials were initiated into               it, including the famous Emir Abd el Gazairi, who fought the French               in Algeria and, whilst exiled in Syria, gave refuge to and saved               hundreds of Christian families during the Damascus massacres. Another               famous Initiate was Salvatore Zola who became Grand Master of the               Grand Orient and Grand Lodge of Egypt. He also founded the first               Italian Lodge to work the Scottish Rite in Alexandria in 1849.

In 1836, the Supreme               Council of the Memphis Rite of France issued a Warrant for a Provincial               Grand Council in Egypt and               several more Lodges were founded in Egypt under the Italian jurisdiction               and others up to 1862, all of which worked in perfect harmony with               the French Provincial Grand Lodge.

However, Egyptian Masons               who found themselves working under such varied Constitutions, decided               to have one of their                own. In 1864, a Provisional Warrant (confirmed in 1866) was granted               by the Grand Orient of Italy creating the Grand Orient of Egypt               to work the higher Degrees and a National Grand Lodge of Egypt to               work the first three Degrees.               This eliminated the state of anarchy which had existed between the               many rites and Constitutions and this Masonic Authority gradually               became recognised worldwide. Prince Halim (an Initiate of Bulwer               Lodge of Cairo) was made Supreme Grand Commander and was succeeded               by Salvatore Zola.

The Khedive Ismail,               one of the greatest figures in 19th century Egypt, although not               a Mason, patronised the order as a prominent humanitarian organisation               and allowed his son Tewfik to be initiated.               In 1881, The Khedive Tewfik Pasha became Grand Master and held sway               over more than 500 Lodges working in English, French, Greek, Hebrew,               Italian and Arabic, and obtained recognition for the Grand Lodge               of Egypt from most of the recognised Grand Lodges of the world.               Bro. Mousa Sindaha’s research shows that The Khedive Tewfik               in fact assigned his duties to Hussein Fakhry               Basha, the Minister of Justice, and that the number of Lodges was               nearer 56 than 500. In 1891, The Khedive Tewfik Pasha ceded his               Office to Idris Bey Ragheb.

English Freemasonry               in Egypt W. Bro. Mishellany’s notes refer to the first English               Lodge in Egypt as being founded in 1860 at the Suez Hotel. This               was known as Oriental Lodge and met at the premises then known as               the Suez Hotel but there is no record of Oriental Lodge at the United               Grand Lodge of England.

There is, however, an               Oriental Lodge, No. 472, warranted at Suez by the Grand Lodge of               Scotland on 5th August 1867 and it is possible that confusion has               arisen over time. This Scottish Lodge became dormant in 1881.

Freemasonry being extremely               popular then, English Masons were not far behind the other nations.               Between 1862 and 1871 they formed eight Lodges directly under the               United Grand Lodge of England, namely St. John, No. 919, 1862 -               1877, Hyde Clark, No. 1082, 1865 - 1869, St. John and St. Paul,               No. 1154, 1867 - 1872, Zetland, No. 1157, 1867 - 1956, Albert Edward               Lodge, No. 1291, consecrated in 1969, all in Alexandria; La Concordia,               No. 1226, 1868 - 1890, working in Italian in Cairo; Bulwer Lodge               of Cairo, No. 1068 in 1865, Grecia, No. 1105 in 1866, both in Cairo               and still working, and Kawkab el Sharq, (Star of the East) No.1355,               1871 - 1956, also in Cairo.

These Lodges, being               under the control of the United Grand Lodge of England and Egypt               being part of the Ottoman Empire, were subject to the Inspection               of the District Grand Master of Turkey, R.W. Bro. Sir Henry Bulwer,               later Baron Dalling & Bulwer, after whom our Lodge is named.

In 1867, the Grand Master               agreed to the creation of a District Grand Lodge of Egypt and installed               Prince Halim as R.W. Bro. District Grand Master of Egypt whilst               he was in London. A year later, Prince Halim was exiled from Egypt               and he appointed as his Deputy               Her Britannic Majesty’s Consul, R.W. Bro. R. Borg (probably               the first initiate of Bulwer Lodge of Cairo and its Worshipful Master               in 1871), who continued in the Office until 1878, when the District               Grand Lodge of Egypt was dissolved.

The District Grand Lodge               was created because the National Grand Lodge of Egypt had lost its               recognition by the United Grand Lodge of England as it patronised               Lodges working several rites not recognised by the UGLE, including               the Memphis Rite. Although the individual Lodges under the District               met frequently, the District Grand Lodge met only three times in               the seven years of its existence, on 24th June 1871, 3rd April 1873               and 2nd April 1874 with R.W. Bro. Borg presiding on each occasion.

Salvatore Zola, who               wanted the Egyptian Grand Lodge recognised worldwide, summarily               eliminated all the irregular and unrecognised Lodges and enforced               strict adherence to the recognised Ancient and Established Scottish               Rite. He made it known to the United Grand Lodge of England that               the National Grand Lodge of Egypt was working regularly. The Warrant               issued to Prince Halim was withdrawn and the English Lodges were               instructed to work with the National Grand Lodge. A sort of agreement               was reached that no new Lodges would be formed under the United               Grand Lodge of England in territory covered by the Egyptian Constitution.
              Several Lodges were, however, formed by English residents under               the Egyptian Constitution, including Idris, Corinthian, Ragheb,               Rising Sun and Breda Lodges. They worked in English, on English               principles and according to English Constitution and Ritual but               under the authority of the National Grand Lodge of Egypt from whom               they obtained their Charters.               In 1889, the Grand Mastership was entrusted to Idris Bey Ragheb,               an extremely wealthy notable. Being a keen Freemason, he devoted               all his energies and considerable sums of money to further the cause               of Egyptian Freemasonry, keeping careful control over the workings               of Lodges and Chapters and their relations to the English Lodges               for 25 years.

When his fortune declined,               having been entirely spent on Masonic projects, his control weakened               and some of his retinue began trafficking in Masonry and committing               irregularities. Being in need, Idris himself obtained money by overlooking               their actions and Masonic Honours were sold to the highest bidder.               The English Brethren could not tolerate these irregularities and,               after several meetings with Idris Bey, complaints started to reach               the United Grand Lodge of England which resulted in the creation               of the District Grand Lodge of Egypt and the Sudan in 1899, with               R.W. Bro Lord Kitchener of Khartoum as first District Grand Master.               All future Lodges were formed under the District, beginning with               Khartoum Lodge No. 2877, then Sir Reginald Wingate Lodge No. 2954;               Pelusium Lodge, No. 3003; Delta Lodge, No. 3060; Lotus Lodge, No.               3296 and others in later years.

 

Judge Ragheb           Idriss Bey Governor of Kalioubieh, Grand Master of Egypt from 1891 to           1923

Whilst some Brethren were           in favour of waiting for the formation of a District Grand Lodge of           Egypt, others were for handing in their Charters and forming new Lodges           under the English Constitution. The latter were Idris and Corinthian           Lodges. They handed in their Egyptian Charters and together formed Ionic           Lodge, No. 3997, in 1919.           The Egyptian Grand Lodge continued in existence under Idris Bey, who           declared his intention to retire in 1922 after 33 years as Grand Master.           It had long been his intention to hand over to a Prince of the reigning           family and, when Prince Mohamed Aly (or Prince Aziz, according to Bro.           Mousa Sindaha’s research) agreed to stand for election, he was           delighted. However, on realising that the election would deprive him           of the income from the sale of honours and higher degrees, he later           declared that no election would take place as he had decided to continue,           much to the surprise of the Grand Lodge.

This, of course, resulted           in a heated discussion and Idris Bey, seeing the majority were against           him, left the Lodge. Grand Lodge still being open, the Chair was taken           by the Pro Grand Master and the vote took place. Ninety eight of the           one hundred and two recorded votes were in favour of Prince Mohamed           Aly who was there and then declared Grand Master and Installed at the           next meeting of Grand Lodge.

Idris Bey, naturally, declared           the proceedings irregular and formed another Grand Lodge of his own.           One of the members reported to the Palace that the group which had elected           Mohamed Aly had political objectives, with a view to changing the existing           regime. The Court promptly issued orders to support Idris Bey and Government           officials who were Masons received orders to follow this line. Wholesale           Initiations took place to swell the ranks of the Idris group, while           supporters of the Prince were harassed at every opportunity.

Neither Grand Lodge was           recognised by the United Grand Lodge of England but, for a short time,           the Grand Lodge of           Scotland retained relations with the Lodge under the Prince. However,           as competition between the Lodges became more serious, leading to grave           irregularities, they withdrew all recognition.

Even after Prince Mohamed           Aly resigned as Grand Master, his Grand Lodge continued to be suspected           of working for           political motives. In 1932, following orders, an attempt to unite the           two Grand Lodges was made under the auspices of the Grand Orient which           had been dormant for many years.           The instructions were that there should be one Grand Master with Grand           Officers loyal to the throne. This nearly succeeded.

However, dissent over who           should hold various Offices led to a breakdown of negotiations and there           continued to be two Grand Lodges, with the majority of Lodges forming           a new National Grand Lodge of Egypt.           The dissenting Lodges formed their own so-called “Grand Orient”,            run on commercial lines, it being said that they sold           Degrees and Grand Lodge Certificates to the highest bidder.

In 1934, the National Grand           Lodge of Egypt, formerly run by Prince Mohamed Aly and now run by Abdul           Maguid Younis,           was working in order and with fair regularity. It once again applied           for recognition by the Kindred Grand Lodges. The Pro Grand Master, Lord           Ampthill, in Egypt for the Installation of Rt. Rev. Bishop Gwynne as           District Grand Master, was approached and agreed to investigate. However,           the recognition sought from London was never granted.           Further negotiations were opened in 1940 and there seemed to be a faint           hope of agreement to recognition. However, Younis opponents raided his           offices early one morning and seized all the property of the National           Grand Lodge with the seals and titles to premises. They declared that,           as Younis had thrown in his lot with Grand Orient and all the Lodges           over which he ruled had done the same, there was now only one National           Grand Lodge of Egypt and Younis and all who sided with him were irregular.           Of course, neither the United Grand Lodge of England, nor the District           Grand Lodge would recognise any so-called Masonic body which had assumed           power in this way.

Soon after this, Abdel Maguid           Younis died. He was a most respected and beloved Brother who did his           best to keep Freemasonry regular. He worked solely for the benefit of           the Craft and his Egyptian Brethren but, following his death, Egyptian           Freemasonry effectively became extinguished.           English Freemasonry, however, continued until President Nasser declared           it illegal following the Suez Crisis in 1956 and it remains so today.           Freemasonry is also unacceptable to the Muslim religion and it seems           that there is little hope of a revival of the Craft in the foreseeable           future.

The District Grand           Lodge of Egypt & the Sudan

The District Grand Lodge           of Egypt and the Sudan was formed to alleviate the unhappy circumstances           in which our English Brethren in Egypt found themselves and which have           already been described in some detail.           The District Grand Lodge was formed in 1899 with Viscount Kitchener           of Khartoum as the first District Grand Master. Lord           Kitchener, who had been one of the founders of the revived Grecia Lodge,           No. 1105 in 1890 when it started working in English, was highly respected           among Freemasons. Unfortunately, his army duties prevented him from           remaining in Egypt and he was forced to resign his office in 1901.           His successor was a very worthy and distinguished Brother, General Sir           Reginald Wingate, who held the Office until 1920 when he was succeeded           by John Langley. R.W. Bro. Langley was highly respected for his work           with all the Lodges and was greatly mourned when he died in 1923.
          He was followed by Major-General Sir Lee Stack in 1924 who was brutally           assassinated on a Cairo street on 19th November 1924 before he could           exercise any of the duties of the Office. Brigadier-General C. S. Wilson           succeeded him in 1926, serving until 1933 when he died at sea.

The Rt. Rev. Bishop Ll.           H. Gwynne was Installed in 1933. He spent most of the winter season           in the Sudan and was greatly respected throughout the District. He was           very ably assisted, particularly in Egypt, by his Deputy, the Ven. Archdeacon           (later Bishop) F. F. Johnston. Bishop Gwynne returned to England in           1946, feeling that the work of the Diocese and the District were too           much for him to carry on in his advancing years. He continued his pastoral           work throughout England, especially in the Epping area where he lived,           until his death in 1957, aged 94 years.           He was succeeded by his Deputy who was the last District Grand Master           in Egypt. R.W. Bro. Johnston appointed Ven. Canon B. J. Harper (known           to all as “Uncle Harper”) as his Deputy in the Sudan and           the District flourished under these two wellrespected Brethren until           1956 when, in common with nearly all British citizens, they left Egypt,           the Bishop being one of the first to be ordered out.

As will be seen later, following           the re-establishment in London of Bulwer Lodge of Cairo and Grecia Lodge,           Bishop Johnston attended almost all of their meetings and delivered           the Address to the Brethren at Installation meetings in a most delightful           manner. This continued until his sudden death in September 1963 during           the course of a sermon to the Parachute Regiment.

Before his death, realising           that the old District was limited to Lodges in the Sudan, he resigned           his Grand Mastership in favour of W. Bro. Sayed Mohamed Salih el Shangiti.           The last meeting of the District Grand Lodge under R.W. Bro. Bishop           Johnston was held in London at the Cafe Royal, Regent Street, on 27th           May 1959.           It is worth quoting R.W. Bro. el Shangiti, the new District Grand Master,           at the District Grand Lodge meeting held at the Masonic Hall, Khartoum,           on 4th February 1961: “I think it might well have been unique in the history of the           District, and possibly also in the Craft as a whole. In the first place           it so happened that the then District Grand Master, R.W. Bro. Bishop           Johnston, the Deputy District Grand Master at that time (which happened           to be myself), and the then Assistant District Grand Master (Bro. Stevenson           Drane), were all present in the District Grand Lodge together. This           was hardly ever possible before 1956 when the Deputy District Grand           Master was normally present in the Sudan and the District Grand Lodge           met at Cairo. In the second place, District Grand Lodge met by special           Dispensation of M.W. the Grand Master outside the District - a very           unusual event and possibly, as I have said, without precedent.”

R.W. Bro. Mohamed Salih           el Shangiti was Installed as District Grand Master on 4th February 1961           by R.W. Bro. the Hon. Sir Charles Tachie-Menson, District Grand Master           of Ghana. This was the first time that the Installation had taken place           in Khartoum and the first time that a native of the Sudan had risen           to such high Masonic rank.           Bro. el Shangiti, acting against medical advice, undertook the Haj (pilgrimage           to Mecca) for the second time in 1968, where he died of a heart attack.           His Deputy, R.W. Bro. Yahia Omran succeeded him and Freemasonry continued           to thrive in the Sudan under these two worthy Brethren until it was           banned by the Sudanese Government in 1970.

The Work of the           District in General

When the District was formed           in 1899, it embraced four Lodges - Bulwer Lodge of Cairo, No. 1068,           Grecia Lodge, No. 1105 and Kawkab el Sharq, No. 1355 in Cairo and Zetland,           No. 1157 in Alexandria. The Cairo Lodges met in a hall in Sharia Wagh           el Birka until October 1903 when more satisfactory premises were obtained           in an apartment in a house in Sharia Antikhana. This Temple was known           to be very beautiful and was, for many years, a memorial to the hard           work of the Brethren who devoted much time and energy to its decoration.           Further details and photographs appear under “1913” in Section           D. A fine organ was installed by Bulwer Lodge of Cairo in memory of           the visit by the Prince of Wales in 1869 when he was Grand Master.           On 8th June 1934, the Foundation Stone for a new Freemasons’ Hall,           intended to become the permanent home of the district, was laid in Sharia           Madrasseh el Fransawia. The building was completed and dedicated by           the District Grand Master on 18th May 1935. The Foundation Stone was           brought from King Solomon’s quarries in Jerusalem where it was           prepared. The customary mementoes were cemented with it and it bore           the following inscription:           June 8th, 1934.

This Foundation Stone was           laid by Rt. Wor. Bro. Bishop Ll. H. Gwynne, C.M.G., C.B.E., D.D., LL.D.,           District Grand Master of Egypt and the Sudan.           The Brethren of the District were always very generous in supporting           worthy causes. District Stewards were appointed annually to collect           for the Festivals of the three Institutions and the Hospital. It is           pleasing to note that the 1952 Yearbook of the Royal Masonic Institute           for Girls states that the District of Egypt and the Sudan had sent up           the highest lists for eight out of the previous ten years.           Unfortunately, this high standard was impossible to maintain due to           the disruption caused by the political disturbances of 1952. These led           to interruptions in the working of Lodges and the departure from Egypt           of many Brethren. However, up to this time, many Lodges and Brethren           had qualified as Patrons, etc., of the Institutions and the District           had named a ward in the Royal Masonic Hospital.

The Victoria (Deaconesses)           Hospital

In 1924, £1,0000 was           raised by the District to endow a bed in the Victoria (Deaconesses)           Hospital in Sharia Abdel Khalek Sarwat Pasha, Cairo. The bed was named           after the late Sir Lee Stack and a commemorative tablet was unveiled           in the entrance hall.           The bed was available for any Brother, being a subscribing Member of           any Lodge under the jurisdiction of the District, and his wife and children.           It proved invaluable in many cases of extreme misfortune.           Various entertainments were organised to assist in collecting these           funds and in 1928, “Are you a Mason?” was produced at the           Opera House. Two years later, “The Admirable Crichton” was           produced at the Ramses Theatre. Both productions were outstanding successes.

Kindred Grand Lodges

Close on the heels of the           establishment of English Freemasonry came Scottish and Irish Brethren.           A number of Scottish Lodges were formed in Cairo and Alexandria between           1884 and 1930. These led to the formation of two Royal Arch Chapters           under the Scottish Constitution.           Whilst there were no permanent Irish Lodges, two travelling military           Lodges found a home in the District during the First World War. Waterloo           Lodge, No. 571 departed in 1918 and Leswarree Lodge, No. 646 stayed           until the beginning of the Second World War, when many of its members           left Cairo to become part of the Eighth Army in the desert.           In both World Wars, Freemasonry in Egypt was greatly enriched by Brethren           from Australia and New Zealand. The “Anzacs” played an active           role and those from the First War showed their appreciation of their           welcome by leaving a testimonial tablet, later fixed to the wall of           the new Freemasons’ Hall. During the Second World War, relationships           with the Australian and New Zealand Brethren were even closer, with           many joining English Lodges in Egypt.

Also during the Second World           War, the premises of the Grand Lodge of Greece were taken over by the           Gestapo (the Nazis banned Freemasonry), so the Greek Lodges in Egypt           had no central authority to which they could report. United Grand Lodge           of England instructed the District to offer all the help they could,           resulting in close ties and the sharing of premises with our Greek Brethren.

It is through this friendly           and fraternal action that much of our property was saved in 1956. This           was especially due to the untiring work of W. Bro. C. B. Stavrou, who           later joined Bulwer Lodge of Cairo in 1962. He rose to Senior Warden           in Star of the East Lodge No. 1355 and was rewarded for his work with           District Grand Rank.

The Other English Lodges           in Egypt Bulwer Lodge of Cairo was often described as the premier Lodge           in Egypt and a detailed history of the Lodge appears elsewhere. It is,           however, only proper to give an outline of the other Lodges which worked           in English. Of these, only Grecia Lodge, No. 1105 survived the Suez           crisis and successfully re-established itself in London, where it continues           to this day. Grecia Lodge is always referred to as a “daughter           lodge” of Bulwer Lodge of Cairo, despite its Greek origins. It           is for this reason and the closeness of the ties between the two Lodges           that its history is covered here in some detail. Grecia Lodge, No. 1105           Grecia Lodge Warrant is dated 31st March 1866 and it was the second           oldest lodge working under the United Grand Lodge of England in Egypt.           It was originally Hellas Lodge” and worked in Greek, in which           language the earliest minutes were kept.

It is believed that, during           the political unrest from 1885 to 1889, “clandestine” meetings           were held which kept the members together. Although it is understood           that records were kept of these meetings, like those of Bulwer Lodge           of Cairo, all minutes and papers, including the Warrant and regalia,           were destroyed in the fire of 16th October 1895.           In 1889, as soon as it was safe, open meetings recommenced and, at the           meeting held on 11th February 1890, eleven members of Bulwer Lodge joined           Grecia Lodge: R. Borg, J. Wilson Bey, O. G. Wood, E. Enselm, A. A. Mortimer,           H. M. Crookshank Pasha, H. H. Kitchener Pasha, E. A. Vivian, Charles           Baker Pasha, J. L. Rees and J. C. E. Mansfield. H. H. Kitchener became,           of course, Earl Kitchener of Khartoum.

The next meeting, on 8th           March 1890, was the first time that English names appeared in the attendance           book. At that same meeting, it was resolved that, as the majority of           members were English, the Lodge should, in future, work in English.           As a result, on this unique occasion, the Lodge was opened in Greek           and closed in English.           As a guide to the prominence of Grecia Lodge, of the seven District           Grand Masters of Egypt and the Sudan between 1899 and 1960, no fewer           than five were Past Masters of Grecia Lodge and a sixth was a Past Master           in the Lodge. They were:

Worshipful Master           District Grand Master

Earl Kitchener of Khartoum           1892 1899           Sir Reginald Wingate 1893 1900 - 1920           John Langley CBE 1897 1921 - 1923           Sir Lee Stack 1924           Brig. General C. S. Wilson 1920 1926 - 1932           Rt. Rev. Bishop Ll. L. Gwynne 1932 1933 - 1945

Although only an Honorary           Member, the seventh District Grand Master, Rt. Rev. Bishop F. F. Johnston           (1946 - 1960), seldom missed a meeting of the Lodge in Egypt and attended           practically all the meetings in England up to his death in 1963.           During the later years of the 19th century, the Lodge went from strength           to strength and was of great help to overseas Brethren serving with           the Allied forces in Egypt in both World Wars. During the 1939 - 1945           War, the Lodge was on at least one occasion handed over to New Zealand           Brethren who provided the Officers for the evening and carried out the           ceremony in the New Zealand Working. Indeed, Bro. F. Prideaux, Worshipful           Master of Grecia Lodge in 1944, became Grand Master of New Zealand in           1966.

After the 1952 revolution,           membership of all Lodges in Egypt dwindled but Grecia still had 28 active           members when it was forced to suspend activities in 1956. At that time,           it is believed that the minutes of the Lodge were intact, apart from           the years 1872 to 1877 which were destroyed in the fire. These records           were sequestered and are unlikely to ever be recovered.

Members of the Lodge in           1956 were determined to re-establish it and regular meetings were held           under Dispensation until the Warrant, retrieved by W. Bro. L. E. Thirkettle,           was transferred to London by the United Grand Lodge of England on 1st           December 1961.           The Lodge survived the transition from Egypt to London where, in common           with Bulwer Lodge of Cairo, it set up home at the Dominions Hotel, Lancaster           Gate. It, too, is not blessed with a large membership, but it still           maintains the Masonic traditions of its time in Egypt.
Zetland Lodge, No. 1157

Zetland Lodge was founded           in Alexandria on a Warrant dated 5th March 1867. It held a record for           working without interruption from its foundation until 1956, and did           not suspend its meetings during the 1882 uprising.           It worked under the immediate jurisdiction of the United Grand Lodge           of England, from which it obtained its Warrant, except for a brief period           during the existence of the District Grand Lodge of Egypt, until the           District Grand Lodge of Egypt and Sudan was formed in 1899.

Whilst never large, Zetland           Lodge had a number of prominent people amongst its members, including           Sir George Melville           and Moberley Bell, the distinguished correspondent for “The Times”.            It owned an irreplaceable collection of fine silver replicas of the           crests of ships which visited Alexandria and stayed long enough for           Masonic crew members to visit. The collection, displayed on the walls           of the New Masonic Hall at 1 Rue Toussoun Pasha, was lost in 1956.

For some time after 1882,           the Lodge worked under great difficulty with little opportunity for           expansion. However, a loyal core of Brethren held together, working           and hoping for better times. With the accession to the Chair of W. Bro.           Percy Smith in 1902, the good times finally arrived with a time of rapid           expansion which was sustained until the end.           Like other Lodges in the District, Zetland Lodge moved several times           during its existence but was unable to survive following the Suez crisis.           Zetland Lodge No. 1157 was erased from the Roll of Grand Lodge on 8th           December 1965.

Star of the East           Lodge, No. 1355

Star of the East Lodge was           the fourth oldest Lodge in Egypt, having been founded in 1871. It was           originally founded by some native Egyptian members of Bulwer Lodge of           Cairo who wanted a Lodge to work under the English Constitution in Arabic           and exclusively for non-Europeans and was founded with the Arabic name           of Kawkab el Sharq. A Warrant was obtained exclusively for this purpose.           In its time as an Arabic Lodge, it had some very distinguished Masters,           including Idris Bey Ragheb in 1890 who became           Grand Master of the Egyptian Grand Lodge. It was, at the time, a very           opulent Lodge which held lavish and largely attended Installation banquets,           all paid for out of accumulated Lodge funds.

In about 1906, the Lodge           started to admit non-Egyptians as joining members and a prominent Freemason,           W. Bro. Delanoy, was the first European to be admitted. Another distinguished           Freemason, Bro. Garofalo, for many years Grand Secretary of the National           Grand Lodge of Egypt, was the first European to be elected Master in           1907. All the Lodge records prior to 1907 are believed burned or lost.

The Lodge worked in Arabic           until 1908 when declining membership led to the transition to an English           speaking Lodge and a return to being successful, this change being sanctioned           by the M.W. the Grand Master.           W. Bro F. A. Hogg, Worshipful Master of Bulwer Lodge of Cairo in 1940,           was secretary in 1956 and undertook most of the work involved in closing           down the Lodge. The remaining work was carried out by W. Bro H. Millar,           Worshipful Master of Bulwer Lodge of Cairo in 1969 and 1970. Star of           the East Lodge, like Zetland Lodge, was erased from the Roll of Grand           Lodge on 8th December 1965.

Pelusium Lodge,           No. 3003

Pelusium Lodge was founded           in Port Said on 31st March 1904 on a Warrant dated 1st October 1903.           It was formed especially for the Brethren of Port Said engaged in shipping           or coaling and was very well known to Brethren passing through the Suez           Canal.

The Lodge always had a very           keen and energetic membership, even to the extent of building its own           Masonic Hall, the loss of which was a severe blow to its members and           many visitors. The Hall had always been considered a centre of peace           and harmony where the noise and other unpleasant influences of a busy           port could be shut out.           Despite a great deal of effort to establish the Lodge in London after           1956, including a series of meetings to discuss alternatives, no solution           was found. Grand Lodge Proceedings of 14th September 1966 concluded           that, whilst the Egyptian affairs of this Lodge had not been concluded,           Trustees had been empowered by deed to arrange this and Pelusium Lodge           was removed from the Roll on that date.

Delta Lodge, No.           3060

Delta Lodge, as its name           implies, was founded to meet the needs of Brethren in the Nile Delta.           The Lodge met at Tanta under a Warrant dated 8th July 1908 and was Consecrated           by the District Grand Master, Sir Reginald Wingate, on 19th November           1904.

Its Founding Master was           W. Bro. J. Inglis of Bulwer Lodge of Cairo.           Its membership, never large, consisted mainly of officials of the Delta           Light Railway, the Egyptian Markets and teachers from the Tanta schools.           Being situated so far from the main cities, it rarely had many visitors           and, when the British railway officials were dismissed from Government           service, had difficulty in finding sufficient numbers for its meetings.

It inadvertently became           involved in the “Masonic Politics” of the day, with the           Grand Lodge of Egypt being apparently jealous of its influence. Meetings           with officials from the Grand Lodge of Egypt came to no avail, so the           United Grand Lodge of England was approached. The outcome is unknown,           but, as the Lodge continued working, it must have been successful.           Despite its ongoing difficulty in sustaining numbers, Delta Lodge continued           to work until it was eventually erased from the Roll of Lodges on 3rd           March 1948, having not met since 1941.

Lotus Lodge, No.           3296

In 1907, several well known           Brethren thought that there was room in the rapidly growing city of           Cairo for another purely civilian English Lodge. (At this time, Bulwer           Lodge of Cairo was considered semi-military and Grecia was the only           civilian Lodge.)
          A petition was raised by W. Hayes (Worshipful Master of Bulwer Lodge           of Cairo in 1906), T. H. Hornstein, W. C. Fletcher and others, and a           Warrant was granted on 1st April 1908. The Lodge was Consecrated on           28th May at Maison Bonello by the Deputy District Grand Master, W. Bro.           Keatinge.           The Lodge was always popular and made charitable work its special feature.           It held a number of functions, including Charity Balls to raise funds           for both Masonic and non-Masonic charities. Its main distinction was,           however, in starting the system of District Stewards for the Masonic           Charities, by which means much larger sums were raised for the Institutors.           Lotus Lodge was erased on 8th December 1965 having, like so many, failed           to make a successful move to England.

Ataka Lodge, No.           3367

Ataka Lodge was founded           and Consecrated on 21st May 1909 by a Warrant dated 15th March. It consisted           largely of officials of the shipping and oil industries working in Suez           and on the canal.           The Lodge was highly successful and many of its members held prominent           positions in the District until its closure in 1956.           Some of its members joined Bulwer Lodge of Cairo and also held senior           positions in Bulwer Chapter and did sterling work in its revival in           London. On the final closure of the books of the Lodge, the committee           presented a beautifully tooled leather Warrant case to Bulwer Chapter.           Thus, the name of the Lodge, being inscribed thereon, will ensure that           the memory of Ataka Lodge will live on.

The Lord Kitchener           Lodge, No. 3402

The Lodge was formed to           meet the requirements of Military and Naval Brethren in Egypt in 1909.           The only Lodge available at that time to a “Service Brother”            was United Service Lodge under the Egyptian Constitution and Masonic           Rank issued by this Lodge was not recognised by the English, Scottish           or Irish Constitutions. The Lodge was Consecrated on 17th November 1909           under a Warrant granted on 9th September.

A Lodge Bye-Law stated that           the office of Worshipful Master should be held alternately by commissioned           and noncommissioned officers and the other offices should, as far as           possible, be divided equally.           The Lodge was a great success from the beginning and was noted for its           smart ceremonial, derived from its military background.

Until 1947, it met in Cairo,           but when Military Headquarters moved to the Suez Canal, it moved to           a military hut in Moascar. After the revolution, the Lodge moved to           Cyprus in 1955 where it meets to this day in Dhekalia.           Ionic Lodge, No. 3997 Ionic Lodge was formed by members of Idris and           Corinthian Lodges, both under the Egyptian Constitution. During the           chaos following the collapse of control by Idris Bey Ragheb (see section           on Freemasonry in Egypt), a number of Brethren asked the United Grand           Lodge of England if they could transfer to the English constitution           and come under the District Grand Lodge. Some members of both Idris           and Corinthian joined Lodges in the District so that they would qualify           to apply for a Charter and a Warrant was granted on 3rd September 1919.           Founders included C. W. Binet-Summers and N. M. Mishellany and, Worshipful           Masters of Bulwer Lodge of Cairo in 1914           and 1920 respectively. Other prominent members from Bulwer Lodge of           Cairo include D. W. Gee, M. Silverman, J. E. M.           Brunskill (Worshipful Master of Bulwer Lodge of Cairo in 1929 and 1951),           J. Lawrence and C. G .Bayles (Worshipful Masters of Bulwer Lodge of           Cairo in 1919 and 1946 respectively).

Whilst in the early years           the Lodge consisted mainly of Egyptian Government officials, when they           were dismissed in 1952 their places were taken by members working for           B.O.A.C. In 1956, they became scattered over the face of the earth.           As a result, meetings became impossible and the Lodge was erased on           8th December 1965.

Alexandria Lodge           No. 4184

The Alexandria Lodge No.           4184 was consecrated on 24th February 1921 on a Warrant dated 3rd November           1920. The earliest members were generally members of other Egyptian           Lodges, tired of the confusion and irregularities of Idris Bey Ragheb.           Many were connected to the cotton trade and were very well off.           The Lodge, like all those in Alexandria, met at the Masonic Hall at           No. 1 Rue Toussoun Pasha, which was the centre of           Masonic life in the city. A club was established at the hall and run           as a successful business venture. All Masons belonging to local English           and Scottish Lodges were members and they met here “out of Masonic           hours” for ordinary club activities, billiards and refreshments.

A prominent member of the           Lodge was W. Bro. J. G. Blyth, Worshipful Master of Bulwer Lodge of           Cairo in 1922. He           remained in Alexandria after the Suez Crisis and tried in vain to save           Masonic property. The temple was ransacked and the regalia destroyed           and referred to in an anti-Masonic journal (Akher Sa) as objects appertaining           to espionage and Zionism”. The Lodge was erased from the Roll of Grand Lodge on 3rd June 1955,           owing to changed conditions after the 1952 political disturbances.

The United Service           Lodge of Alexandria, No. 4571

The Warrant for this Lodge           was issued on 17th September 1923 and the Lodge was Consecrated on 14th           November by the Deputy District Grand Master, W. Bro. W. Delanoy. Its           first Master was G. T. Bray, who joined Bulwer Lodge of Cairo in 1905.

Like Alexandria Lodge, No.           4184, the Lodge met at the Masonic Hall, Rue Toussoun Pasha and was           very popular with           visitors to the “northern capital of Egypt and the crews of ships           calling there. From the outset, it was a very successful Lodge.

As with the other Alexandria           Lodges, The United Service Lodge lost everything in the Masonic Hall           in 1956 and, as its           members became dispersed, it was unable to set up again in England.           It was erased from the Roll on 8th December 1965.
Serapeum Lodge, No. 5312

Serapeum Lodge was set up           in Ismailia to serve Brethren at the halfway point of the Canal. Many           members were the pilots who guided ships through the Canal and found           it easier to attend meetings near the laying-up points than in the great           cities at either end.           The Warrant was dated 8th September 1931 and the Lodge was Consecrated           on 30th October. The name was taken from a village of that name about           two miles from Ismailia. This, in turn, was dedicated in Ptolemaic days           to the worship of Serapis, the new God of Healing introduced into the           Greek culture. One of the founders, F. A. Hogg, was a prominent member           of Bulwer Lodge of Cairo and was its Worshipful Master in 1940.

The Second World War took           a heavy toll on the Lodge, with many members leaving for military or           naval service. Meetings became more and more difficult to hold and,           on 25th March 1949, W. Bro. A. E. Snowling wrote to the District Grand           Lodge proposing to close the Lodge “as it appears that the old           members would not be returning to Ismailia”. This was accepted           at the meeting of District Grand Lodge on 25th November 1949 when the           President of the District Board of General Purposes stated that resuscitation           of the Lodge seemed to be impossible and the Warrant was returned.           It is believed that some members who had returned to the U.K. tried           to revive the Lodge in Manchester under a different name.           Correspondence took place with the Province of Lancashire but the outcome           is not known.

Other Masonic Orders

It is not intended to go           into detail about other orders as this is basically a history of Bulwer           Lodge of Cairo and its place in Craft Freemasonry. However, a brief           mention of the other orders follows.

Royal Arch Chapters

Many Lodges in Egypt had           Royal Arch Chapters attached to them. As we know, Bulwer Chapter survived           the move to London although the name was changed to Grecia Chapter when           the Lodge left London for Buckinghamshire. Bulwer Chapter was Consecrated           in 1886 and its first M.E.Z. was E. Comp. R. Spence, although there           is no record of his being a member of the Lodge.

Of interest, the already           much-mentioned Idris Bey Ragheb occupied the Z. Chair in 1894.           Zetland Chapter was Consecrated in 1880, only 13 years after the Lodge           was founded. Despite a great deal of hard work, it suffered from the           same shortage of members as the Lodge, failed to re-establish in London           and was eventually erased on 9th February 1966.

Whilst Bulwer Chapter was           the accepted” Royal Arch “ home” for members of Bulwer           Lodge of Cairo, Ionic and other Lodges near Cairo, members of Star of           the East Lodge and Grecia Lodge were generally exalted into Star of           the East Chapter. Its Warrant was issued on 5th June 1891, the first           M.E.Z. being Idris Bey Ragheb. Like the Lodge to which it was attached,           this Chapter failed to move to England, and many Companions subsequently           joined Bulwer Chapter.

Pelusium Chapter was Consecrated           on 24th November 1911 on a Warrant dated 2nd August 1911. It was set           up to provide a wider field of activity for the closely knit brethren           of Pelusium Lodge in Port Said. Like the Lodge, it failed to move to           England in 1956 and was erased from the records. Serapeum Chapter was           Consecrated on 28th January 1937, but despite being founded by some           of the most eminent Freemasons of the time, it fell on hard times and           was erased on 1st August 1949.

Mark Master Masons           & Royal Ark Mariners

Three Mark Master Masons           Lodges existed in Egypt under the District Grand Lodge of North Africa           of Mark Master Masons and Royal Ark Mariners. Only one Royal Ark Mariners           Lodge was founded.           The Egypt Mark Lodge No. 311 opened in 1882 in Cairo. Many of its Masters           were prominent members of Bulwer Lodge of Cairo. The Nubia Mark Lodge           No. 511 was founded in 1897 and met in Cairo until 1906, when it moved           to Alexandria. The Friendship Mark Lodge, also founded in Cairo, was           Consecrated in 1900. Once again, distinguished members of The Bulwer           Lodge of Cairo were associated with this Lodge.           The Royal Ark Mariners Lodge of Egypt No. 311 is the only one ever formed           in Egypt. It was consecrated on 29th March 1888.           None of these Lodges survived the upheavals of 1956.

Freemasonry     in Egypt scanned document (PDF)

Freemasonry in Egypt     The Early Years 1865 - 1899 (PDF)


Freemasonry in Egypt, March 1930

By BRO. ROBERT C. WRIGHT, Oregon

OUR estimable Grand Secretary,           Bro. D. R. Cheney, receives many communications and pamphlets in several           different foreign languages. Not being adept in them, he has for some           years past enlisted the writer's assistance to translate important matters.

Last summer he informed           the writer that he had heard of some trouble in the Grand Lodge in Egypt,           and asked for examination and report of what was in a copy of its 1928           proceedings, which he furnished. This pamphlet turned out to be partly           in Syrian and partly in French. A brief report was furnished to the           Grand Secretary for his files. Discovering the name of our Grand Secretary           mentioned in Syrian, because he had sent them his photograph, a copy           of his name was sent to him. He said it looked easy but was hard to           write, so he gave up using it officially.

Believing that something           about Egyptian Masonry and their dissension might interest others, this           article has been prepared. The proceedings mentioned contain much detail           of the unfortunate events. Therefore only a summary of this will be           given and a little space taken in addition to tell of the splendid humanitarian           work carried on by that Grand Lodge.

Sometime in 1900 or 1901,           Abd el Meguid Youne was Grand Secretary of the National Grand Lodge           of Egypt. During that time Prince Mohammed Aly, brother of the ex-khedive,           was initiated but held no office. Youne and some colleagues conspired           with the Prince virtually to capture the Grand Lodge, and to amend its           constitution or by-laws to allow the election of the Prince as Grand           Master. Youne and the Prince were both well known in foreign jurisdictions.           The official signature of the former was very familiar.

In 1901 an attempt was made           to carry out their plans. This brought a strong reproof from Idris Ragheb,           then Grand Master, who obtained from the Prince a letter dated April           6, 1901, written on Grand Lodge stationery, signed by Mohammed Aly and           endorsed by Idris as witness. Therein the Prince acknowledged fidelity           to his Masonic obligations, and promised obedience to the laws and rules           of the National Grand Lodge, which he thereby also recognized. A photo           print of this letter is published, showing the original signatures.

Evidently Youne and his           fellow conspirators were not done. They wanted the prestige of the Prince,           and the latter's conceit was so flattered that he was willing to join           them and become a party to these iniquitous schemes. Thus the disturbances           were continued until 1922, when the Prince was in it personally.

In the summer of 1922 some           brethren who were not in good standing, and lodges suspended for cause,           combined to petition for a change of the laws in order to make the Prince           eligible as Grand Master. It appears a Grand Master was to be elected           later, and this was the time when they proposed to act. The Prince agreed           to be a candidate. He had never been warden or master, not even what           they term an "active member" of a lodge, and according to           the constitution was ineligible.

Idris Ragheb was again Grand           Master that year. After a perusal, he issued a decree denying the petition,           and cited laws forbidding its allowance. The dissident group then sought           to arrange matters by making the Prince an active member of Lodge "The           Nile." The Grand Master responded by giving that lodge a certain           time to rescind its irregular action. It refused to do so and its charter           was suspended, and some members of other lodges who were involved in           promoting the action were also suspended. The Prince was disciplined           on the ground of his ignorance of Masonic law, and that he was supposed           to have acted in good faith.

The suspended members organized           to go to the Grand Lodge meeting of September 28, 1922, to carry out           their schemes. They appeared in force, invaded the Grand Master's office           and demanded their reinstatement. To restore quiet he said those qualified           as delegates could take part in the work. After inquiry from the chair           as to whether all present were lawfully there, he began the session.           Immediately a demand was made to change the laws to allow the candidacy           of the Prince. The Grand Master ruled it out of order and refused any           debate. The revolting group persisted in discussion and caused a tumult           and confusion. To safeguard the dignity of Masonry, the Grand Master           was obliged to close the Grand Lodge, which was done in form, the election           being postponed to a later date to be announced. The officers then left           the room.

Thereupon an assistant deputy           Grand Master, Taha Ibrahim, seized the gavel and caused those present           to proceed with the election. The Prince was declared elected Grand           Master by acclamation.

The following day Grand           Master Idris Ragheb and brethren went to the temple in the morning,           as was customary, but the rebellious group, assisted by profane, roughly           refused them admittance. On October 3 the Grand Lodge met again and           re-elected Idris Ragheb, and elected other officers, including Mohammed           Rifaat as Grand Secretary, who is still in that office. Since then,           however, Sayed Aly has been elected Grand Master and was in office when           the proceedings were published.

Youne took the records,           seals and archives and used them to send out communications in the name           of the schismatic party, under the name of the Grand Lodge. They took           possession of furniture and personal property, which they were later           forced to return by court proceedings.

Prince Mohammed also had           the audacity to pretend to be Sovereign Grand Commander of the Scottish           Rite. This brought forth a decree on March 20,1925, from Mohammed Heddaya,           the real Sovereign Grand Commander, suspending the Prince and depriving           him of all his rights and privileges. It would appear that he is still           suspended and persona non grata.

The conduct of Youne, and           the lack of information, has caused confusion in foreign jurisdictions.           The Grand Lodge of Montana in 1927 returned to the rightful Egyptian           Grand Lodge the appointment certificate of a Grand Representative. Later           learning of the mistake, an apology was made, accompanied by a request           that the certificate be returned to them. This shows the result brought           about by such unfortunate troubles, which are not to be overcome for           years.

All through this lengthy           period the Grand Lodge not only had to deal with the fraud and misrepresentations           of Youne and his associates, in deceiving well-disposed persons in Egypt,           and seriously interfering with domestic Masonic activities, but it was           continually annoyed by these acts carried on in foreign jurisdictions.           In June, 1926, they took advantage of the visit in Egypt of Bro. John           Er. Cowles, Sovereign Grand Commander of the Southern Jurisdiction,           A. & A. S. R. They appealed to him to make a careful investigation           of official documents. This he did and delivered to them a certificate           stating that he found the regular and recognized Grand Lodge is the           one of which Ferik Sayed Aly was then the Grand Master. This was deposited           in its archives, and later an article relating this was published in           The New Age.

In spite of these exasperating           occurrences, the Grand Lodge shows it is not revengeful. It states in           the 1928 proceedings, forgetting the evils caused by the dissidents,           it has charitably opened its doors. More than once has it offered them           its hand in the hope Masonry would pardon them upon repenting. In recalling           to the sheep-fold these misguided brothers, the Grand Lodge would rejoice           in their presence, regretfully broken since their departure. This noble           sentiment rings clear and true. The Grand Officers are men of high reputation           and occupy responsible government and civil positions.

Now what has this harassed           Grand Body done for humanity? The National Grand Lodge of Egypt has           founded an orphanage. Poor lads from seven to twelve are accepted, regardless           of their religion. They receive school instruction and are taught trades.           There are illustrations showing the boys in comfortable surroundings,           being instructed in carpentry, chairmaking, weaving rugs, printing,           etc. It is intended to use land about the buildings for a course in           agriculture. One illustration shows a real lively band in uniform and           with modern instruments, led by their adult instructor. King Fuad I           gave this orphanage a liberal donation and is friendly to Masonry, although           probably not a member of the Order.

The Grand Lodge has also           taken great interest in education. It has a strong desire to eliminate           ignorance in its native country. Promoting this object they founded           and carry on the "Wadinnil" primary school. They found a demand           for secondary or advanced grades, of which many children were deprived           in the state schools for lack of accommodation. They met this need by           organizing a secondary school. Boys and girls are admitted in both schools           and the illustrations show a contented and happy lot of teachers and           pupils.

Thus Masonry is doing its           duty for little brothers and sisters in Egypt, just as we aim to do           in our great and powerful country. It proves that Masonry is universal,           knows but one Supreme Architect, and recognizes no political boundaries           in its good works. When the true and noble realm of the brotherhood           of man is recognized, a clear vision discovers there no battleships,           no poison gases. That vision believes in what an Italian proverb says,           " with the dawn of every day, a happiness." Let that be the           unceasing work inherited from the Tyrian Grand Master, whose monument           our real masters never have been forgotten - never shall forget.

Since preparing the preceding           article the writer's attention is directed to the 1929 Foreign Correspondence           Report of the Grand Lodge of Connecticut, covering Egypt for 1927. It           is only fair to my readers that the claims of the opposition be stated.           The only present source available is that mentioned, the writer not           having the original proceedings in hand.

Prince Mohammed Aly appears           as Grand Master of the schismatic body, and in his address of 1927 states           that their foreign affairs are "marvelously good." Grand Officers           of New York visited them. Following this are statistics relating to           what they label "The National Grand Lodge of Egypt." There           are seventy-five lodges, working in Greek, Arab, Hebrew, French and           English, "approximately 6,000 members." It is asserted that           the Grand Lodge, of which M.W. Bro. His Highness Prince Mohammed Aly           is Grand Master, is the lawful continuation of the National Grand Lodge           of Egypt, of which M.W.Bro. Idris Bey Ragheb was Grand Master for thirty-five           years. The schism dates from 1922, when a majority, wanting a change,           elected the Prince by a large vote. Idris left with a minority, and           under this aged leader they continued to function under the official           title. The courts decided against this organization in "several           actions" which were instituted. In 1924-25, ninety-eight old members           "returned" to this organization. It is recognized by forty-five           Grand Jurisdictions, among them England, Ireland, Scotland and "several"           Canadian, Australian and United States Grand Lodges. Mohammed Aly and           Younis are Grand Master and Grand Secretary.

The account of the meeting           Sept. 28, 1922, is recited as above, except it is said that there was           a dispute about constitutional qualifications for Grand Master, and           the Grand Treasurer asked that it be submitted to vote. ldris, refusing           this, vacated the chair "sor a moment," returned, disposed           of a few matters, left with his Deputy Grand Master and seventeen members,           taking home with him, "so it is reported, " the great seal           and important registers of the Grand Lodge.

Then election took place           and the Prince was declared elected by overwhelming vote. Idris formed           his own organization and used the Scottish Rite to defeat his opponents,           which prevented healing of the breach.

The Connecticut writer remarks           in his review as follows:

It is regretted that a small           fraction of members endeavor to function as schismatic Grand Lodge,           headed by a deposed Grand Master. There is some surface evidence that           they are encouraged by certain U.S. Scottish Rite influences.. This           has caused inadvertent errors on the part of some U.S. Grand Secretaries,           the writer among them, who wrongly listed in 1928 proceedings Mohammed           Rifaat as Grand Secretary. The legitimate Grand Secretary is Abdul Meguid           Younis. Prince Mohammed Aly continues as Grand Master.

The present writer regrets           that he has not access to the original 1927 text that the good Connecticut           brother reviewed, also that this brother did not have the 1928 answer           of the other body hereinbefore reviewed. It might have altered his judicial           opinion of who are the legitimate Egyptian Grand officers, and also           as to Scottish Rite interference.

It is appropriate, however,           to mention a few other things for the better guidance of American Freemasonry.           The 1928 proceedings evidently try to answer the accusations with great           length and care. The exact text of parts of the constitution involved           is set out.

Art. 29. No brother can           be elected Grand Master if he is not an active and contributing member           of a constituent lodge of the National Grand Lodge of Egypt, and unless           he has filled the office of Grand Warden.

The amendment petitioned           for was:

A prince of the royal family           having the degree of Master may be elected Grand Master, setting aside           the conditions required by Art. 29

The "aged" Grand           Master directed attention to other articles, which forbade receiving           any proposition contrary to the fundamental principles of Freemasonry.           That the petition modifying Art. 29 was solely in favor of a member           of the royal family, and manifestly opposed to the principle of equality,           a basis of our Order. That the decree of the Grand Master was legal           on this fact.

Furthermore he sets out           Art. 49, that all amendments must be submitted to the Permanent Committee           one month before meeting of the Grand Lodge which is to consider them.           That statutes cannot be altered except by a majority of not less than           three-fourths of the members of the Grand Lodge. Also that no proposition           for amendment can be considered unless in writing, signed and supported           by one- third of the members present at the Grand Lodge. The petitioners           ignored the Permanent (i.e. Standing) Committee. The Grand Lodge had           408 members, the petition had 110, a protest had 144.

In 1928 we find that Taha           Ibrahim is member of a standing committee, having evidently regretted           his part in that disorderly proceeding. "Al Nil" Lodge, No.           243, is on the list and appears in good standing again.

Sayed Aly, Grand Master,           is a Division General, and Secretary to the Minister of War and Marine;           other Grand Lodge Officers hold notable positions under the government,           and are evidently dignified and respected citizens.

The roster shows actual           names and addresses of 103 lodges and officers. There are 71 Arab, 11           French, 9 Greek, 6 Italian, 4 Armenian, 1 Russian, 1 Turkish.

In the disorderly meeting,           a Bro. Bryant was a leader of the petitioners. No English lodge is on           this list, and the Prince's organization seems to have them. It leads           to a suspicion of some political quarrel having brought on the strife.           This may have led to recognition by English Grand Lodges. How, ever           that may be, Idris appears to have presented a very strong ease on both           facts and law, in favor of the lodge he represents.

In the foreign section they           name a number of U.S. Grand Lodges, a large number of European and South           American, New Zealand, the Scottish Rite Northern and Southern of U.           S. and of Canada, as all recognizing that body.

The Prince's body does not           seem to show any Masonic charity work, or any answer whatever to the           constitutional questions distinctly involved in proper upholding of           that organization. It is certainly not clear how the constitution was           amended to make the Prince lawful Grand Master. There is no assertion           on his part that the text stated by Idris, or the amending petition           are incorrectly quoted. Nor any explanation by him how the constitution           was law fully changed to qualify him a Grand Master. No explanation           or denial of his letter is referred to. The Grand Lodges of America           would do well to call for complete translation of the Egyptian constitution,           and a complete statement, with proper exhibits, in behalf of the Prince,           as to changes which make him Grand Master or his organization legal.

It should be kept in mind           his body claims to continue from the admittedly legal one, of which           Idris was Grand Master, therefore the succession must be proved to be           legal Grand Lodges would then be in better position judicially to decide           which is the lawful body in Egypt than to have the Prince, or some Prince's           ghost writer, settle it for them.

NOTE

The 1927 report of the Prince           Aly organization gives seventy five lodges as adhering to it. The Annuaire           published by the International Masonic Association, lists seventy-seven.           These are grouped by localities, and apparently retain their original           numbers. The lowest number is 37, and the highest is 278. Al Nil, No           243, mentioned in the article, appears on this list so that it has evidently           returned to the allegiance of the other Grand Lodge since this list           was compiled.

It is evident that the group           headed by Prince Aly has had a "better press" than its rival.           The Annuaire has no information to offer about the latter except the           names of the Grand Master his Deputy, and the Grand Treasurer and the           Grand Secretary. It offers no opinion as to the rights and wrongs of           the Schism. - Ed.

 


masoniccouncil@gmail.com

© The Regular Grand Lodge     of the Middle East 2005

 

 

                
Franc-maçonnerie en Egypte
La franc-maçonnerie est apparue en Égypte en vers 1798, introduit par les francs-maçons français dans les armées de conquête de Napoléon. Nous ne savons pas si Napoléon était un franc-maçon mais il a certainement utilisé l'embarcation d'amitié avec le peuple en montrant tout d'abord tous les égards pour leur religion et en mélangeant ensuite avec eux socialement dans une Fraternité internationale. Il ne tarde pas dans le pays avec les circulaires de respecter la religion musulmane des inondations et à la Fondation de la loge Isis, dans lequel plusieurs personnalités éminentes ont été lancées.
Le nom « Isis » a été adopté après les rites mystérieux des prêtres d'Isis, sœur et épouse d'Osiris, une figure de premier plan dans la mythologie égyptienne. Il pratique le soi-disant « Rite Memphis », nommé d'après le lieu où la Fraternité des prêtres a rencontré et qui a été la grande école de la sagesse et les mystères de l'Egypte. Il semble y n'être aucun mandat historique pour ce rite qui a coûté à poursuivre les enseignements hermétiques et spirituelles des anciens Égyptiens. Le rite est connu ont pratiqué quelques 90 degrés, chacun avec leurs secrets respectifs et les cérémonies.
Isis Lodge semble avoir prospéré sous son premier maître, le général Kleber, jusqu'à ce qu'il a été assassiné en 1800. Pour l'instant,
après le retrait des français, la franc-maçonnerie semble avoir perdu de sa popularité ou allé souterrain.
En 1830, certains italiens forment les Carbonari Lodge à Alexandrie. Ce Lodge a été tout à fait politique et, comme ses activités
étaient étroitement surveillés par le gouvernement, ses réunions se sont tenues au secret complet. Il s'est avéré populaire, cependant, et un autre Lodge, « Ménès », travaillant au Rite de Memphis, a été fondé, qui a également prospéré.
Un des membres plus actifs, un Samuel Honnis (parfois orthographié Angélique), un franc-maçon de Rite de Memphis, fondé un
nombre de loges française dans Alexandrie, Ismaïlia, Port-Saïd, Suez et du Caire, y compris l'Al Ahram à Alexandrie en 1845.
Cela a été « reconnu » par le gouvernement et plusieurs hauts fonctionnaires ont été entrepris dedans, y compris le fameux Emir Abd el Gazairi, qui combattit les français en Algérie et, alors qu'il est exilé en Syrie, a donné refuge à et sauvé des centaines de familles chrétiennes lors des massacres de Damas. Un autre initié célèbre était Salvatore Zola qui devint Grand maître du Grand Orient et grande loge d'Égypte. Il a également fondé la première loge italienne au travail Rite écossais à Alexandrie en 1849.
En 1836, le Conseil suprême du Rite de Memphis la France a émis un mandat pour un Grand Conseil Provincial en Egypte et
plusieurs pavillons de plus ont été fondées en Egypte sous la juridiction italienne et d'autres jusqu'à 1862, qui a travaillé en parfaite harmonie avec la grande loge de Provincial français.
Toutefois, des maçons égyptiens qui se retrouvent travaillant dans de telles varié Constitutions, a décidé d'en avoir un de leurs
propre. En 1864, un mandat provisoire (confirmé en 1866) a été accordé par le Grand Orient d'Italie créant le Grand Orient d'Egypte pour travailler les degrés plus élevés et un Lodge Grand National d'Egypte pour travailler les trois premiers degrés.
Ceci élimine l'état d'anarchie qui avait existé entre les nombreux rites et Constitutions et cette autorité maçonnique est devenu peu à peu reconnue dans le monde entier. Prince Halim (un lancer de Bulwer Lodge du Caire) a été faite suprême Grand Commandeur et fut remplacé par Salvatore Zola.

Le Khédive Ismail, une des plus grandes figures dans l'Égypte du XIXe siècle, bien que pas un maçon, fréquenté l'ordre comme une importante organisation humanitaire et a permis à son fils Tawfiq s'initier.
En 1881, le Khédive Tewfik Pasha est devenu Grand maître régnait sur plus de 500 loges travaillant en anglais, français, grec, hébreu, italien et arabe et obtenu la reconnaissance de la plupart des grandes loges reconnues du monde pour le Grand Lodge de l'Égypte. Bro. Recherche montre de Mousa Sindaha que le Khédive Tewfik assignés en effet ses fonctions à Hussein Fakhry Basha, ministre de la Justice, et que le nombre des loges était plus près de 56 à 500. En 1891, le Khédive Tewfik Pasha a cédé son bureau à Idris Bey Ragheb.
Franc-maçonnerie.
Franc-maçonnerie anglaise en Egypte W. Bro. Notes de Mishellany se référer à la première loge anglaise en Egypte comme étant fondée en 1860 à l'hôtel de Suez. Ceci a été connu comme Oriental Lodge et s'est réuni dans les locaux alors connus comme l'hôtel de Suez, mais il n'y a aucune trace d'Oriental Lodge à la Grande Loge unie d'Angleterre.
Il y a, cependant, un Lodge de l'Oriental, no 472, garanti à Suez par la grande loge d'Écosse le 5 août 1867 et il est possible que la confusion est apparue au fil du temps. Cette loge écossaise deviennent dormante en 1881.
La franc-maçonnerie étant extrêmement populaire alors, les maçons anglais n'étaient pas loin derrière les autres nations. Entre 1862 et 1871, ils ont formé huit loges directement sous le United Grand Lodge of England, à savoir Saint-Jean, n° 919, 1862-1877, n° 1082, Hyde Clark, 1865-1869, Saint-Jean et Saint-Paul, no 1154, 1867-1872, Zetland, n° 1157, 1867-1956, Albert Edward Lodge, n° 1291, consacrée en 1969, tous à Alexandrie ; La Concordia, n° 1226, 1868-1890, travaillant en italien au Caire ; Bulwer Lodge du Caire, n° 1068, en 1865, Grecia, n° 1105 en 1866, au Caire et fonctionne toujours et Kawkab el Sharq, No.1355 (astre de l'Orient), 1871-1956, également au Caire.
Ces loges, étant sous le contrôle du United Grand Lodge of England et Egypte faisant partie de l'Empire Ottoman, ont fait l'objet de l'Inspection du District du Grand maître de la Turquie, R.W. Bro. Sir Henry Bulwer, plus tard Baron Dalling & Bulwer, après que notre Lodge est nommé.
En 1867, le Grand maître a approuvé la création d'un District Grand Lodge de l'Égypte et installé le Prince Halim comme R.W. Bro. Quartier Grand-maître de l'Égypte alors qu'il était à Londres. Un an plus tard, Prince Halim a été exilé d'Egypte et il a nommé Consul son adjoint sa Majesté, R.W. Bro. R. Borg (probablement le premier initié de Bulwer Lodge du Caire et son vénérable Maître en 1871), qui ont continué au bureau jusqu'en 1878, lorsque le District Grand Lodge de l'Égypte a été dissoute.
La grande loge de District a été créée car le Lodge Grand National égyptien avait perdu sa reconnaissance par la Grande Loge unie d'Angleterre comme il condescendance loges travaillant plusieurs rites non reconnues par l'UGLE, y compris le Rite de Memphis. Même si l'individu héberge sous le quartier rencontré fréquemment, la grande loge de District s'est réuni qu'à trois reprises dans les sept années de son existence, le 24 juin 1871, 3 avril 1873 et le 2 avril 1874 avec R.W. Bro. Borg présidant à chaque occasion.
Salvatore Zola, qui voulait la grande loge égyptienne reconnue mondialement, sommairement éliminé toutes les loges irrégulières et non reconnues et l'adhérence stricte à la reconnus établis Rite Écossais Ancien et en vigueur. Il a fait savoir à la United grande loge d'Angleterre qui le Lodge Grand National égyptien travaillait régulièrement. Le mandat délivré à Prince Halim a été retiré et les pavillons français ont reçu pour instruction de travailler avec la Grande Loge nationale. Une sorte d'accord a été conclue qu'aucune nouvelles loges ne seraient constitués en vertu de la United grande loge d'Angleterre dans le territoire couvert par la Constitution égyptienne.
Plusieurs Lodges sont, toutefois, formées par des résidents français en vertu de la Constitution égyptienne, y compris Idris, corinthien, Ragheb, Rising Sun et Lodges de Breda. Ils ont travaillé en anglais, sur les principes français et selon la Constitution anglaise et rituel, mais sous l'autorité de la Grand Lodge nationale d'Égypte, depuis qu'ils ont obtenu leurs chartes.
En 1889, la Grand maîtrise a été confiée à Idris Bey Ragheb, un richissime notable. Être un franc-maçon passionné, il consacre toutes ses énergies et des sommes considérables d'argent pour faire avancer la cause de la franc-maçonnerie égyptienne, en gardant un contrôle minutieux sur le fonctionnement des loges et chapitres et leurs relations pour les pavillons français depuis 25 ans.
Lorsque sa fortune a diminué, ayant été entièrement consacré à des projets maçonniques, son contrôle affaibli et certains de son escorte ont commencé la traite en maçonnerie et d'avoir commis des irrégularités. Étant dans le besoin, Idris lui-même obtenu l'argent en donnant sur leurs actions et les honneurs maçonniques ont été vendus au plus offrant. Les frères anglais ne pouvait pas tolérer ces irrégularités et, après plusieurs rencontres avec Idris Bey, plaintes ont commencé à atteindre l'unie grande loge d'Angleterre qui a abouti à la création du District Grand Lodge d'Egypte et du Soudan en 1899, avec R.W. Bro Lord Kitchener de Khartoum dans le premier District de Grand maître. Toutes les loges futures sont formées sous le quartier, en commençant par Khartoum Lodge n° 2877, puis Sir Reginald Wingate Lodge n° 2954 ; Pelusium Lodge, n° 3003 ; Delta Lodge, n° 3060 ; Lotus Lodge, no 3296 et autres quelques années plus tard.
Juge Ragheb Idriss Bey gouverneur de Kalioubieh, Grand maître de l'Égypte de 1891 à 1923


Tandis que certains frères étaient en faveur de l'attente pour la formation d'un District Grand Lodge d'Egypte, d'autres étaient pour les remettre dans leurs chartes et formant de nouvelles loges en vertu de la Constitution anglaise. Ces derniers étaient Idris et corinthiennes Lodges. Ils ont remis dans leurs chartes égyptien et ionique Lodge, no 3997, créé en 1919.
La grande loge égyptienne a continué d'exister sous Idris Bey, qui a déclaré son intention de prendre sa retraite en 1922, après 33 ans comme Grand maître. Il était depuis longtemps son intention de remettre à un Prince de la famille régnante et, quand Prince Mohamed Aly (ou Prince Aziz, selon bro. Recherche de Mousa Sindaha) a décidé de se présenter aux élections, il a été ravi. Cependant, à se rendre compte que l'élection le priverait des revenus de la vente de décorations et de degrés plus élevés, a-t-il déclaré plus tard qu'aucun choix n'aurait lieu qu'il avait décidé de continuer, beaucoup à la surprise de la grande loge.

Cela, bien sûr, a entraîné une discussion animée et Idris Bey, voyant la majorité étaient contre lui, quitta la loge. Grande loge étant toujours ouverte, le Président a été pris par le Grand maître Pro et le vote a eu lieu. Quatre-vingt huit des cent deux votes enregistrés ont été en faveur du Prince Mohamed Aly qui était là a déclaré Grand maître et installé à la prochaine réunion de la grande loge.

Idris Bey, naturellement, a déclaré la procédure irrégulière et formé une autre grande loge de la sienne. Un des membres déclarés du palais que le groupe qui avait élu Mohamed Aly avait des objectifs politiques, en vue de modifier le régime existant. La Cour a rapidement émis des ordonnances pour soutenir Idris Bey et des fonctionnaires qui étaient francs-maçons des ordres reçus de suivre cette ligne. Initiations en gros s'est déroulée à gonfler les rangs du groupe Idris, tandis que les partisans du Prince ont été molestés à chaque occasion.

Ni grande loge a été reconnue par la Grande Loge unie d'Angleterre, mais, pendant une courte période, la grande loge de
Écosse a conservé des relations avec la loge sous le Prince. Toutefois, comme la concurrence entre les loges est devenu plus sérieuse, menant à graves irrégularités, ils retirèrent toute reconnaissance.

Même après le Prince Mohamed Aly a démissionné comme Grand maître, sa grande loge a continué d'être soupçonnés de travailler pour
motifs politiques. En 1932, à la suite de commandes, une tentative d'unir les deux grandes loges a été effectuée sous les auspices du Grand Orient qui a été inactif pendant de nombreuses années.
Les instructions étaient qu'il devrait y avoir un Grand maître avec Grand officiers fidèles au trône. Cela a presque réussi.

Cependant, faire valoir sa dissidence sur qui devrait détenir divers bureaux a conduit à un échec des négociations et il a continué à être les deux grandes loges, avec la majorité des loges, formant un nouveau Lodge de Grand National d'Egypte.
Les loges dissidents forment leurs propres soi-disant « Grand Orient », courir sur des lignes commerciales, il dit qu'ils ont vendu
Degrés et Grand Lodge certificats au plus offrant.

En 1934, le Lodge Grand National d'Egypte, anciennement dirigé par le Prince Mohamed Aly et aujourd'hui dirigé par Abdul Maguid Younis,
travaillait dans l'ordre et avec une régularité équitable. Il a demandé une nouvelle fois la reconnaissance par les grandes loges de Kindred. Pro Grand maître, Lord Ampthill, en Egypte pour l'Installation du très révérend évêque Gwynne dans le District de Grand-maître, a été approché et a décidé d'enquêter. Toutefois, la reconnaissance demandée de Londres n'a jamais obtenue.
Faire avancer les négociations ont été ouvertes en 1940 et il semblait avoir un peu d'espoir d'accord de reconnaissance. Cependant, les opposants de Younis perquisitionné ses bureaux un matin et saisi tous les biens de la Grande Loge nationale avec les joints et les titres aux locaux. Ils ont déclaré que, comme Younis avait jeté dans son sort avec le Grand Orient et tous les Lodges sur lequel il régna a fait de même, il y a maintenant seulement un National Grand Lodge de l'Égypte et Younis et tous ceux qui se rangèrent lui étaient irrégulières. Bien sûr, la Grande Loge unie d'Angleterre, ni la grande loge de District reconnaîtrait tout ce qu'on appelle organisme maçonnique qui avait pris le pouvoir de cette façon.

Peu après cela, Abdel Maguid Younis est mort. Il a un frère plus respecté et aimé, qui a fait de son mieux pour garder la franc-maçonnerie régulière. Il travaille uniquement dans l'intérêt de l'engin et de ses frères égyptiens, mais, après sa mort, la franc-maçonnerie égyptienne efficacement est devenu éteint.
La franc-maçonnerie anglaise, cependant, continue jusqu'à ce que le Président Nasser a déclaré illégal après la crise de Suez en 1956 et il reste donc aujourd'hui. La franc-maçonnerie est aussi inacceptable à la religion musulmane, et il semble qu'il y a peu d'espoir d'un renouveau de l'artisanat dans un avenir prévisible.

La grande loge de District d'Egypte & Soudan


Le quartier Grand Lodge de l'Égypte et le Soudan a été formé afin d'alléger les cas malheureux où nos frères anglais en Egypte se sont retrouvés et qui ont déjà été décrites en détail.
La grande loge de District a été créée en 1899 avec Kitchener vicomte de Khartoum comme le premier Grand maître District. Lord
Kitchener, qui avait été un des fondateurs de la reconstituée Grecia Lodge, n° 1105 en 1890 quand il commencé à travailler en anglais, était très respecté chez les francs-maçons. Malheureusement, ses fonctions de l'armée l'a empêché de restant en Egypte et il a été contraint de démissionner de ses fonctions en 1901.
Son successeur fut un frère très digne et distingué, général Sir Reginald Wingate, qui a occupé le poste jusqu'en 1920, quand il a été remplacé par John Langley. R.W. Bro Langley était très respecté pour son travail avec tous les Lodges et fut grandement pleurée quand il est mort en 1923.

Il a été suivi par le Major-général Sir Lee Stack en 1924 qui a été brutalement assassiné dans une rue au Caire le 19 novembre 1924 avant il peut exercer les fonctions de l'Office. Le général de brigade C. S. Wilson lui succéda en 1926, servant jusqu'en 1933, quand il est mort en mer.

Le très révérend évêque Ll. H. Gwynne a été installé en 1933. Il a passé la majeure partie de la saison d'hiver au Soudan et était grandement respecté dans tout le District. Il a été très habilement aidé, en particulier en Égypte, par son adjoint, le vénérable archidiacre (plus tard évêque) F. F. Johnston. Gwynne évêque retourna en Angleterre en 1946, sentiment selon lequel le travail du diocèse et la circonscription ont été trop pour lui de continuer dans ses années de progresse. Il a continué son travail pastoral dans toute l'Angleterre, notamment dans le domaine de Epping où il vécut, jusqu'à sa mort en 1957, âgé de 94 ans.
Il fut remplacé par son adjoint, qui était le dernier District Grand maître en Egypte. R.W. Bro Johnston nommé Vén. Canon B. J. Harper (connu de tous comme « Oncle Harper ») comme son adjoint au Soudan et le quartier a prospéré sous ces laves deux frères jusqu'en 1956 quand, en commun avec presque tous les citoyens britanniques, ils ont quitté l'Égypte, l'évêque étant l'un des premiers à commander sur.

Comme nous le verrons plus tard, suite à la restitutio in integrum dans Londres de Bulwer Lodge du Caire et Grecia Lodge, évêque Johnston a assisté à presque toutes leurs réunions et a prononcé une allocution aux frères lors de l'Installation d'une manière plus agréable. Cela a continué jusqu'à sa mort subite en septembre 1963, au cours d'un sermon pour le régiment de parachutistes.

Avant sa mort, se rendant compte que le vieux quartier se limitait aux loges au Soudan, il démissionne de sa grande maîtrise en faveur de W. Bro. Sayed Mohamed Salih el Shangiti. La dernière réunion de la grande loge de District en vertu de la R.W. Bro. Évêque de Johnston a été tenue à Londres au Café Royal, Regent Street, le 27 mai 1959.
Il est utile de citer R.W. Bro. El Shangiti, le nouveau District de Grand maître, lors de la réunion de la grande loge de District tenue au temple maçonnique, Khartoum, le 4 février 1961 :
"Je pense qu'il aurait bien pu être unique dans l'histoire du quartier et peut-être aussi dans le métier dans son ensemble. En premier lieu il trouve que le District puis Grand maître, R.W. Bro. Évêque Johnston, quartier Grand maître adjoint à ce moment-là (qui se trouvait être moi-même) et puis District Assistant Grand maître (Bro. Drane Stevenson), étaient tous présents à la grande loge de District ensemble. C'était presque jamais possible avant 1956 alors District Grand maître adjoint était normalement présents au Soudan, et la grande loge de District s'est réuni au Caire. En second lieu, grande loge de District s'est réuni par dispense spéciale de M.W. le Grand maître en dehors du District - un événement très inhabituel et, éventuellement, comme je l'ai dit, sans précédent. »

R.W. Bro Mohamed Salih el Shangiti a été installé dans le District de Grand-maître le 4 février 1961 par R.W. Bro. l'honorable Sir Charles Tachie-Menson, quartier Grand maître du Ghana. C'était la première fois que l'Installation a eu lieu à Khartoum et la première fois qu'originaire du Soudan avait atteint tel haut grade maçonnique.
Bro. El Shangiti, agissant contre avis médical, a entrepris le Hajj (pèlerinage à la Mecque) pour la deuxième fois en 1968, où il mourut d'une crise cardiaque. Son adjoint, R.W. Bro Yahia Omran lui succède et la franc-maçonnerie a continué à prospérer au Soudan en vertu de ces deux frères dignes jusqu'à ce qu'il a été interdit par le gouvernement soudanais en 1970.

Les travaux du quartier en général

Lorsque le District a été fondée en 1899, il embrassa quatre Lodges - Bulwer Lodge du Caire, n° 1068, Grecia Lodge, n° 1105 et Kawkab el Sharq, n° 1355 au Caire et Zetland, n° 1157 à Alexandrie. Les loges du Caire se sont réunis dans une salle de charia Wahid el Birka jusqu'en octobre 1903 quand locaux plus satisfaisants ont été obtenus dans un appartement dans une maison en Antikhana de la charia. Ce Temple est connu pour sa très belle et a été, pendant de nombreuses années, un mémorial pour le dur travail des frères qui ont consacré beaucoup de temps et énergie pour sa décoration. Plus amples détails et photographies apparaissent sous « 1913 » dans la Section D. Un orgue fin a été installé par Bulwer Lodge du Caire en mémoire de la visite du Prince de Galles en 1869 alors qu'il était Grand-maître.
8 Juin 1934, a été posée la première pierre d'Hall un nouveau franc-maçons, destiné à devenir le foyer d'habitation permanent du district, dans la charia Madrasseh el Fransawia. Le bâtiment a été achevé et consacré par le Grand maître du District le 18 mai 1935. La première pierre fut amenée de carrières de King Solomon à Jérusalem où il a été établi. Les souvenirs coutumières ont été cimentées avec elle et elle portait l'inscription suivante :
8 Juin 1934.

Cette première pierre fut posée par RT. Wor. Bro. Évêque Ll. H. Gwynne, C.M.G., C.B.E., D.D., LL.D., District de Grand maître de l'Égypte et le Soudan.
Les frères du District ont toujours étaient très généreux en soutenant des causes nobles. Commissaires de district ont été nommés annuellement à collecter pour les Festivals de trois établissements et l'hôpital. Il est agréable de noter que l'annuaire de 1952 de l'Institut maçonnique royale pour filles affirme que le District de l'Égypte et le Soudan avaient envoyé les listes plus haut pour huit des dix années précédentes.
Malheureusement, cette norme a été impossible de maintenir en raison de la perturbation causée par les troubles politiques de 1952. Ceci conduisit à des interruptions dans le travail des loges et du départ d'Egypte, de nombreux frères. Cependant, jusqu'à ce moment, beaucoup de pavillons et de frères s'est qualifié comme Patrons, etc., des Institutions et le District avait nommé un pupille à l'hôpital de maçonnique Royal.

L'hôpital de Victoria (diaconesses)

En 1924, £1,0000 a été soulevée par le District de doter un lit à l'hôpital de Victoria (diaconesses) dans la charia Abdel Khalek Sarwat Pacha, au Caire. Le lit a été nommé après la fin de la Sir Lee Stack, et une tablette commémorative a été dévoilée dans le hall d'entrée.
Le lit était disponible pour n'importe quel frère, étant un membre signataire de toute loge sous la juridiction de l'arrondissement et sa femme et ses enfants. Il s'est avéré inestimable dans de nombreux cas de malheur extrême.
Distractions diverses ont été organisées afin d'aider à la collecte de ces fonds et en 1928, « Etes-vous maçon? » a été produits à l'opéra. Deux ans plus tard, « The Admirable Crichton » a été produite au théâtre de Ramsès. Les deux productions sont des succès remarquables.



Âmes grandes loges

Étroite dans la foulée de la création de la franc-maçonnerie anglaise vint écossais et irlandais frères. Un certain nombre de loges écossaises ont été formé au Caire et à Alexandrie, de 1884 à 1930. Ceci conduisit à la formation de deux chapitres d'arche royale en vertu de la Constitution écossais.
Alors qu'il n'y a pas permanente de huttes irlandais, deux loges militaires itinérantes a trouvé une maison dans le District au cours de la première guerre mondiale. Waterloo Lodge, n° 571 a quitté en 1918 et Leswarree Lodge, n° 646 est resté jusqu'au début de la seconde guerre mondiale, lorsque bon nombre de ses membres a quitté le Caire à participer à la huitième armée dans le désert.
Dans les deux guerres mondiales, la franc-maçonnerie en Egypte enrichit grandement frères d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Le « Anzacs » a joué un rôle actif et ceux de la première guerre a montré leur reconnaissance pour leur accueil en laissant une tablette testimoniale, plus tard fixée au mur du Hall les nouveaux francs-maçons. Au cours de la seconde guerre mondiale, les relations avec l'Australian and New Zealand frères étaient encore plus proches, avec nombreux pavillons anglais joignant en Egypte.

Également au cours de la seconde guerre mondiale, les locaux de la Grand loge de Grèce ont été repris par la Gestapo (les Nazis interdit la franc-maçonnerie), donc le grec loge dans Égypte n'avait aucun autorité centrale à laquelle ils pourraient signaler. United Grand Lodge of England a chargé le District à offrir toute l'aide qu'ils pouvaient, résultant en des liens étroits et le partage des locaux avec nos frères de grec.

C'est par cette action amicale et fraternelle qu'une grande partie de notre propriété a été enregistrée en 1956. C'est surtout grâce au travail inlassable des W. Bro. C. B. Stavrou, qui rejoint plus tard Bulwer Lodge du Caire en 1962. Il est passé à Senior Warden en étoile de l'Orient Lodge n° 1355 et a été récompensé pour son travail avec le grade de Grand District.

Les autres Loges anglais en Égypte Bulwer Lodge du Caire a été souvent décrit comme le premier Lodge en Egypte et un historique détaillé de la loge apparaît ailleurs. Il est, toutefois, seule propre à donner un aperçu des autres loges qui travaillaient en anglais. De ce nombre, seulement Grecia Lodge, no 1105 a survécu à la crise de Suez et avec succès ré-établi à Londres, où il continue à ce jour. Grecia Lodge est toujours dénommé un « pavillon de la fille » de Bulwer Lodge du Caire, malgré ses origines grecques. C'est pour cette raison, et l'étroitesse des liens entre les deux loges que son histoire est couvert ici en détail. Grecia Lodge, n° 1105 Grecia Lodge garantit est datée du 31 mars 1866 et c'était la deuxième plus ancienne loge travaillant sous l'unie grande loge d'Angleterre en Egypte. Il était à l'origine Hellas Lodge » et a travaillé en grec, langue dans laquelle se trouvaient les premières minutes.

On croit que, au cours de l'agitation politique de 1885 à 1889, réunions « clandestines » ont eu lieu qui a gardé les membres ensemble. Bien qu'il est entendu que les dossiers étaient tenus de ces rencontres, comme celles de Bulwer Lodge du Caire, toutes les minutes et les journaux, dont le mandat et les regalia, ont été détruits dans l'incendie du 16 octobre 1895.
En 1889, dès qu'elle était sûres, ouvertes séances ont recommencé et, lors de la réunion tenue le 11 février 1890, onze membres de Bulwer Lodge rejoint Grecia Lodge : Mansfield E. c. R. Borg, J. Wilson Bey, O. G. Wood, E. Enselm, A. A. Mortimer, H. M. Crookshank Pasha, H. H. Kitchener Pacha, E. A. Vivian, Charles Baker Pacha, J. L. Rees et j. H. H. Kitchener devient, bien sûr, Earl Kitchener de Khartoum.

La prochaine réunion, le 8 mars 1890, était la première fois les noms anglais paru dans le livre de la fréquentation. Lors de cette même réunion, il a été résolu que, comme la majorité des membres était en anglaise, la loge doit, à l'avenir, travailler en anglais. Ainsi, sur cette occasion unique, le Lodge a été ouvert en grec et fermé en anglais.
Comme un guide à la proéminence de Grecia Lodge, les sept District grands maîtres de l'Égypte et le Soudan entre 1899 et 1960, pas moins de cinq étaient passés maîtres de Grecia Lodge et un sixième était passé maître dans la loge. Ils ont été :

Vénérable Maître District Grand maître

Earl Kitchener de Khartoum 1892 1899
Sir Reginald Wingate 1893-1900-1920
John Langley CBE 1897 1921-1923
Sir Lee Stack, 1924
Le brigadier général C. S. Wilson, 1920, 1926-1932
RT. révérend évêque Ll. L. Gwynne 1932 1933-1945

Bien que seulement un membre honoraire, le septième District Grand maître, très révérend évêque F. F. Johnston (1946-1960), rarement manqué une réunion de la loge en Egypte et a participé à pratiquement toutes les réunions en Angleterre jusqu'à sa mort en 1963.
Durant les dernières années du XIXe siècle, le pavillon est allé en puissance et a été d'une grande aide pour les frères outre-mer servant avec les forces alliées en Egypte dans les deux guerres mondiales. Pendant la guerre de 1939-1945, le Lodge a été au moins une fois remis aux frères de Nouvelle-Zélande qui a fourni les officiers pour la soirée et effectué à la cérémonie dans le travail de Nouvelle-Zélande. En effet, bro. F. Prideaux, Worshipful Master de Grecia Lodge en 1944, est devenu Grand maître de la Nouvelle Zélande en 1966.

Après la révolution de 1952, diminué de la composition des loges en Egypte mais Grecia avait encore 28 membres actifs lorsqu'il a été contraint de suspendre les activités en 1956. A cette époque, on croit que les minutes de la loge étaient intacts, en dehors des années 1872 à 1877, qui ont été détruites dans l'incendie. Ces enregistrements ont été séquestrés et ont peu de chances de jamais être récupéré.

Membres de la loge en 1956 ont été déterminées à rétablir et des réunions régulières ont eu lieu sous la Dispensation jusqu'au mandat, récupérées par W. Bro. L. E. Thirkettle, a été transféré à Londres par la Grande Loge unie d'Angleterre, le 1er décembre 1961.
Le Lodge a survécu à la transition d'Egypte à Londres où, en commun avec Bulwer Lodge du Caire, il mis en place l'accueil à l'hôtel des Dominions, Lancaster Gate. Il, est trop, pas la chance d'un grand nombre, mais il conserve les traditions maçonniques de son temps en Egypte.

Zetland Lodge, n° 1157

Zetland Lodge a été fondée à Alexandrie sur un mandat daté du 5 mars 1867. Il détenait un record pour travailler sans interruption depuis sa fondation jusqu'en 1956 et n'a pas suspendu ses séances pendant le soulèvement de 1882.
Il a travaillé sous la juridiction immédiate de l'Uni Grande loge d'Angleterre, d'où elle a obtenu son mandat, à l'exception d'une brève période au cours de l'existence de la loge Grand District d'Égypte, jusqu'à ce que le District Grand Lodge de l'Egypte et le Soudan a été formé en 1899.

Tandis que jamais grand, Zetland Lodge avait un certain nombre de personnalités parmi ses membres, y compris Sir George Melville
et Moberley Bell, le distingué correspondant pour « The Times ». Il possédait une collection irremplaçable de fines répliques argent des crêtes des navires qui s'est rendu à Alexandrie et est resté assez longtemps pour les membres de l'équipage maçonnique à visiter. La collection, affichée sur les murs du Hall maçonnique New au 1 Rue Toussoun Pacha, a été perdue en 1956.

Depuis un certain temps après 1882, le Lodge a travaillé sous la grande difficulté avec peu de possibilités d'expansion. Toutefois, un fidèle noyau de frères tenue ensemble, travaillant et espérer des temps meilleurs. Avec l'accession à la présidence de W. fr. Percy Smith en 1902, les bons moments sont finalement arrivèrent avec une période d'expansion rapide qui a été maintenue jusqu'à la fin.
Comme d'autres Loges dans le quartier, Zetland Lodge déménage plusieurs fois au cours de son existence, mais n'a pas pu survivre à la suite de la crise de Suez.
Zetland Lodge n° 1157 a été effacé de la rouler de grande loge sur 8 décembre 1965.

Star de la loge de l'Orient, n° 1355

Star de la loge de l'Orient est la quatrième plus ancienne Lodge en Égypte, ayant été fondée en 1871. Il a été fondé par certains membres égyptiens natifs de Bulwer Lodge du Caire, qui voulait une loge de travailler sous la Constitution anglaise en arabe et exclusivement pour les non-européens et elle a été fondée avec le nom arabe du Kawkab el Sharq. Un mandat avait été obtenu exclusivement à cette fin.
En son temps comme un pavillon de l'arabe, il avait quelques maîtres très distingué, dont Ragheb Idris Bey en 1890 qui devint
Grand maître de la grande loge égyptienne. Il a été, à l'époque, un Lodge très opulent qui eu lieu somptueux et dans une large mesure, ont assisté à des banquets Installation tous financé hors fonds accumulés de Lodge.

En 1906, le Lodge a commencé à admettre non-égyptiens comme membres et franc-maçon éminent, W. Bro. Delanoy, fut le premier européen à être admis. Un autre éminent franc-maçon, bro. Garofalo, pendant de nombreuses années, Grand Secrétaire de la National Lodge Grand d'Égypte, fut le premier européen à être élu maître en 1907. Tous les enregistrements de Lodge avant 1907 seraient perdus ou brûlés.

Le Lodge a travaillé en arabe jusqu'en 1908, quand la baisse de l'adhésion conduit à la transition vers un Lodge parlant anglais et un retour pour réussir, cette modification étant sanctionnée par la M.W., le Grand maître.
W. Bro F. A. Hogg, vénérable Maître de Bulwer Lodge du Caire en 1940, était secrétaire en 1956 et a entrepris la plus grande partie du travail impliqué dans la fermeture de la loge. Le travail restant a été réalisée par W. Bro H. Millar, vénérable Maître de Bulwer Lodge du Caire en 1969 et 1970. Star de la loge de l'Orient, comme Zetland Lodge, a été effacé de la rouler de grande loge sur 8 décembre 1965.

Pelusium Lodge, n° 3003

Pelusium Lodge a été fondé à Port-Saïd sur 31 mars 1904 sur un mandat daté du 1er octobre 1903. Il a été créé spécialement pour les frères de Port-Saïd engagé dans la marine marchande ou charbonnières et était très bien connu des frères en passant par le Canal de Suez.

Le Lodge a toujours eu une adhésion très vive et énergique, même dans la mesure de la construction de son propre temple maçonnique, dont la perte a été un coup sévère à ses membres et de nombreux visiteurs. La salle avait toujours été considéré comme un centre de paix et d'harmonie où le bruit et autres influences désagréables d'un port occupé pourraient être blanchis.
Malgré beaucoup d'efforts pour établir la Lodge à Londres après 1956, dont une série de réunions pour discuter des solutions de rechange, aucune solution n'a été trouvée. Grand Lodge actes du 14 septembre 1966 a conclu que, tandis que les affaires égyptiennes de cette loge n'avaient pas été conclus, syndics avaient été mandatés par acte d'organiser cela et Pelusium Lodge a été retiré de la course à cette date.

Delta Lodge, n° 3060

Delta Lodge, comme son nom l'indique, a été fondée pour répondre aux besoins des frères dans le Delta du Nil. Le Lodge se sont rencontrés à Tanta en vertu d'un mandat daté du 8 juillet 1908 et fut consacrée par le Grand maître District, Sir Reginald Wingate, le 19 novembre 1904.

Son maître fondateur fut W. Bro. J. Inglis de Bulwer Lodge du Caire.
Ses membres, jamais général, se composait principalement de fonctionnaires de la Delta Light Railway, les marchés égyptien et les enseignants des écoles Tanta. Ainsi situés loin des villes principales, il a rarement eu beaucoup de visiteurs et, lorsque les responsables des chemins de fer britanniques ont été licenciés par son gouvernement, avaient du mal à trouver un nombre suffisant pour ses réunions.


Il par inadvertance est devenu impliqué dans la politique « maçonnique » de la journée, avec le Grand Lodge de l'Égypte étant apparemment jaloux de son influence. Réunions avec des représentants du Grand Lodge d'Egypte est venu en vain, donc la Grande Loge unie d'Angleterre a été approché. Le résultat est inconnu, mais, comme la loge a continué à travailler, il doit avoir été réussi.
Malgré sa difficulté en cours dans le maintien de numéros, Delta Lodge a continué à travailler jusqu'à ce qu'il a été effacé par la suite de la rouler des loges sur 3 mars 1948, n'ayant ne pas réuni depuis 1941.

Lotus Lodge, no 3296

En 1907, plusieurs frères bien connus a pensé qu'il y avait place dans la ville en pleine croissance du Caire, pour une autre purement civil anglais Lodge. (Pour l'instant, Bulwer Lodge du Caire a été considéré comme semi militaire et Grecia fut le seul civil Lodge).

Une pétition a été soulevée par W. Hayes (vénérable Maître de Bulwer Lodge du Caire en 1906), T. H. Hornstein, W. C. Fletcher, e.a., et un mandat a été délivré le 1er avril 1908. Le Lodge a été consacrée le 28 mai à la Maison Bonello par le District de Grand maître adjoint, W. Bro. Keatinge.
Le Lodge a toujours été populaire et œuvres caritatives du fait sa particularité. Il a occupé plusieurs fonctions, y compris les balles de charité pour recueillir des fonds pour des organismes de bienfaisance maçonniques et non maçonnique. Sa principale distinction était, cependant, au démarrage du système d'intendants de District pour les organismes de bienfaisance maçonnique, moyen par lequel des sommes beaucoup plus importantes ont été soulevées pour les Institutors.
Lotus Lodge a été effacé sur le 8 décembre 1965, ayant, comme beaucoup, a omis de faire un déménagement réussi en Angleterre.

Ataka Lodge, n° 3367

Ataka Lodge a été fondée et consacré le 21 mai 1909 par un mandat daté du 15 mars. Il se composait en grande partie des fonctionnaires de l'expédition et huile industries travaillant dans Suez et du canal.
Le Lodge a été très réussie et bon nombre de ses membres a occupé des postes importants dans le quartier jusqu'à sa fermeture en 1956.
Certains de ses membres a rejoint Bulwer Lodge du Caire et également occupaient des postes dans le chapitre de Bulwer et a fait un travail remarquable dans sa reprise à Londres. Sur la fermeture définitive des livres de la loge, le Comité a présenté un cas de mandat de cuir magnifiquement avec outils de Bulwer chapitre. Ainsi, le nom de la loge, en étant inscrit à ce sujet, veillera à ce que la mémoire d'Ataka Lodge vivra.

Le Lodge de Lord Kitchener, no 3402

Le Lodge a été formé pour répondre aux exigences des militaires et navals des frères en Egypte en 1909. La seule loge disponible que temps pour un "Service frère" était United Service Lodge en vertu de la Constitution égyptienne et grade maçonnique émis par cette loge n'a pas été reconnue par les anglais, écossais ou irlandais Constitutions. Le Lodge a été consacrée le 17 novembre 1909 en vertu d'un mandat délivré le 9 septembre.

Un chapitre Lodge a déclaré que l'office de Vénérable Maître devrait se tenir alternativement par commandée et sous-officiers et les autres bureaux devraient, autant que possible, répartis à parts égales.
Le Lodge a été un grand succès dès le début et a été noté pour son cérémonial intelligente, dérivé de son passé militaire.

Jusqu'en 1947, il a rencontré au Caire, mais lorsque le quartier général militaire déplacé au Canal de Suez, il s'installe à un refuge militaire en Moascar. Après la révolution, la loge s'installe à Chypre en 1955, où il se réunit à ce jour à Dhekalia.
Ionique Lodge, no 3997 ionique Lodge a été formé par des membres de Idris et corinthiennes Lodges, aussi bien en vertu de la Constitution égyptienne. Dans le chaos après l'effondrement du contrôle par Idris Bey Ragheb (voir la section sur la franc-maçonnerie en Egypte), un certain nombre de frères a demandé à la Grande Loge unie d'Angleterre s'ils pouvaient transférer à la constitution anglaise et relèvent de la grande loge de District. Certains membres de Idris et corinthien rejoint Lodges dans le District afin qu'ils seraient admissibles de demander une Charte et un mandat a été accordé le 3 septembre 1919.
Fondateurs inclus C. W. Binet-Summers et N. M. Mishellany et vénérable maîtres de Bulwer Lodge du Caire en 1914
et 1920 respectivement. D'autres membres éminents de Bulwer Lodge du Caire comprennent D. W. Gee, M. Silverman, J. E. M.
Brunskill (vénérable Maître de loge de Bulwer du Caire en 1929 et en 1951), Lawrence J. et C. G.Bayles (vénérable maîtres de Bulwer Lodge du Caire en 1919 et 1946 respectivement).

Tandis que dans les premières années, la loge se composait principalement de représentants du gouvernement égyptien, lorsqu'ils ont été licenciés en 1952 leurs places ont été prises par les membres travaillant pour B.O.A.C. En 1956, ils sont devenus dispersés sur la face de la terre. Ainsi, les réunions est devenu impossibles et le Lodge a été effacé sur le 8 décembre 1965.

Alexandrie Lodge n ° 4184


L'Alexandrie Lodge n ° 4184 fut consacrée le 24 février 1921 sur un mandat daté du 3 novembre 1920. Les premiers membres étaient généralement des membres d'autres Loges égyptiennes, fatigué de la confusion et les irrégularités de Ragheb Idris Bey. Beaucoup étaient connectés pour le commerce du coton et étaient très bien éteint.
Le Lodge, comme tous ceux d'Alexandrie, se sont réunis dans le temple maçonnique au n° 1 Rue Toussoun Pacha, qui était le centre de
Vie maçonnique dans la ville. Un club a été créé à la salle et fonctionnant comme une entreprise réussie. Tous les francs-maçons appartenant à locaux anglais et écossais Lodges étaient membres et ils se sont rencontrés ici "hors heures maçonniques" des rafraîchissements, des billards et des activités du club ordinaire.

Un membre éminent de la loge a été W. Bro. J. G. Blyth, vénérable Maître de loge de Bulwer du Caire en 1922. Il
est resté à Alexandrie après la crise de Suez et tenté en vain de sauver des biens maçonnique. Le temple fut pillé et les insignes détruit et dans un journal anti-maçonnique (Akher Sa) appelés objets relevant de l'espionnage et le sionisme".
Le Lodge a été effacé de la rouler de grande loge sur 3 juin 1955, en raison de l'évolution des conditions après les troubles politiques de 1952.

La loge Unis Service d'Alexandrie, n° 4571

Le mandat pour ce pavillon a été émis le 17 septembre 1923 et le Lodge a été consacrée le 14 novembre par le District de Grand maître adjoint, W. Bro. W. Delanoy. Son premier maître fut G. T. Bray, qui a rejoint Bulwer Lodge du Caire en 1905.

Comme Alexandrie Lodge, n ° 4184, le Lodge se sont réunis dans le temple maçonnique, Rue Toussoun Pacha et était très populaire auprès des
visiteurs de la "capitale du Nord de l'Egypte. et les équipages des navires faisant escale il Dès le début, c'était une loge très réussie.

Comme avec les autres loges d'Alexandrie, The United Service Lodge perdu tout dans le temple maçonnique en 1956 et, comme sa
membres est devenu dispersé, il a été incapable de mettre en place à nouveau en Angleterre. Il a été effacé du rouleau sur le 8 décembre 1965.

Serapeum Lodge, n° 5312

Serapeum Lodge a été créé pour servir les frères à mi-chemin du Canal à Ismaïlia. Beaucoup de membres ont été les pilotes qui a guidé les navires dans le Canal et l'a trouvé plus facile d'assister aux réunions près des pose en place de points que dans les grandes villes aux extrémités.
Le mandat a été datée du 8 septembre 1931 et le Lodge a été consacrée le 30 octobre. Le nom a été pris d'un village du même nom à deux milles de Ismailia. Ceci, à son tour, a été dédié à époque ptolémaïque au culte de Sérapis, le nouveau Dieu de la guérison introduit dans la culture grecque. Un des fondateurs, F. A. Hogg, était un membre éminent de Bulwer Lodge du Caire et a été son vénérable Maître en 1940.

La seconde guerre mondiale a eu un lourd tribut sur le Lodge, avec de nombreux membres, laissant pour le service militaire ou naval. Réunions est devenue plus difficiles à tenir et, le 25 mars 1949, W. Bro. A. E. Snowling a écrit à la grande loge de District propose de fermer la loge « tel qu'il apparaît que les anciens membres ne seraient pas retour à Ismaïlia ». Cela a été accepté à la séance de la grande loge de District le 25 novembre 1949, quand le Président du Conseil des fins générales District a déclaré que la réanimation de la loge semblait impossible et le mandat a été retourné.
On croit que certains membres qui étaient rentrés au Royaume-Uni tenté de raviver le Lodge à Manchester sous un nom différent.
Correspondance a eu lieu avec la Province de Lancashire, mais le résultat n'est pas connu.

Autres ordres maçonniques

Il ne vise pas à entrer dans les détails sur les autres ordres, comme il s'agit essentiellement d'une histoire de Bulwer Lodge du Caire et de sa place dans la franc-maçonnerie de métier. Cependant, fait suite à une brève mention des autres ordres.

Chapitres arche royale

Nombreuses loges en Egypte avaient Royal Arch chapitres qui leur sont rattachés. Comme nous le savons, Bulwer chapitre a survécu le passage à Londres, bien que le nom a été changé au chapitre de Grecia quand la loge quitte Londres pour Buckinghamshire. Bulwer chapitre fut consacrée en 1886, et son premier M.E.Z. a E. Comp. R. Spence, bien qu'il n'y a aucune trace de son être un membre de la loge.

D'intérêt, la Ragheb Idris Bey déjà mentionnée très occupe la Chaire de Z. en 1894.
Zetland chapitre fut consacrée en 1880, à seulement 13 ans après la création de la loge. Malgré beaucoup de travail acharné, il a souffert de la même pénurie de membres comme le pavillon, n'a pas ré-établi à Londres et a été effacé par la suite sur 9 février 1966.

Tandis que Bulwer chapitre a été acceptée de la"Royal Arch"maison"pour les membres de la loge du Caire de Bulwer, ionique et autres Loges près du Caire, les membres de l'étoile de l'Orient Lodge et Grecia Lodge était généralement exaltée en étoile du chapitre East. Son mandat a été émis le 5 juin 1891, le premier M.E.Z. étant Idris Bey Ragheb. Comme la loge à laquelle il était attaché, ce chapitre n'a pas pu se déplacer en Angleterre, et de nombreux compagnons se sont joints ultérieurement Bulwer chapitre.

Pelusium chapitre est consacré le 24 novembre 1911 sur un mandat daté du 2 août 1911. Il a été mis en place pour offrir un plus large champ d'activité pour les frères étroitement tricots de Pelusium Lodge à Port-Saïd. Comme la loge, il n'a pas pu se déplacer en Angleterre en 1956 et a été effacé des registres. Serapeum chapitre fut consacrée le 28 janvier 1937, mais malgré sa fondation par certains des plus éminents francs-maçons de l'époque, il est tombé des temps difficiles et a été effacé sur le 1er août 1949.

Marquer les maîtres maçons & Ark Royal Mariners

Trois loges de maîtres maçons de marque a existé en Égypte sous le District Grand Lodge de l'Afrique du Nord de Mark maîtres maçons et les Mariners de Ark Royal. Mariners seul d'Ark Royal Lodge a été fondée.
L'Egypte Mark Lodge no 311 ouvert en 1882 au Caire. Nombre de ses maîtres étaient des membres éminents de Bulwer Lodge du Caire. La Nubie Mark Lodge n° 511 a été fondé en 1897 et a rencontré au Caire jusqu'en 1906, quand il a déménagé à Alexandrie. La loge de Mark amitié, également fondé au Caire, a été consacrée en 1900. Une fois de plus, des membres éminents de la Bulwer Lodge du Caire étaient associés à cet Lodge.
Le Royal arche Mariners Lodge d'Egypte no 311 est l'unique jamais formé en Egypte. Elle fut consacrée le 29 mars 1888.
Aucun de ces loges ont survécu les bouleversements de 1956.



Franc-maçonnerie en Egypte scanné le document (PDF)

Franc-maçonnerie en Egypte les premières années 1865-1899 (PDF)

--------------------------------------------------------------------------------





Franc-maçonnerie en Égypte, mars 1930

Par BRO. ROBERT C. WRIGHT, Oregon


NOTRE estimable Grand Secrétaire, bro. D. R. Cheney, reçoit beaucoup de communications et de brochures en plusieurs langues étrangères. N'étant ne pas adepte en eux, il a depuis quelques années dernières enrôlé assistance de l'écrivain à traduire les questions importantes.

L'été dernier, il a informé l'écrivain qu'il avait entendu parler de quelques problèmes dans la grande loge en Egypte et a demandé pour examen et rapport de ce qui était dans une copie de ses procédures de 1928, dont il a fournie. Cette brochure s'est avéré pour être en partie pour syrienne et partiellement en français. Un bref rapport a été communiqué au Grand Secrétaire pour ses dossiers. Découvrir le nom de notre Grand Secrétaire, mentionné en Syrie, parce qu'il leur avait envoyé sa photo, une copie de son nom a été envoyée à lui. Il a dit il avait l'air facile mais était difficile à écrire, alors il a renoncé à l'utiliser officiellement.

Croire que quelque chose sur la maçonnerie égyptienne et leurs dissensions pourrait intéresser d'autres, cet article a été préparé. Les actes mentionnés contiennent toutes les informations des événements malheureux. Par conséquent, qu'un résumé de ce sera donné et pris un peu d'espace en plus pour dire de la splendide travail humanitaire exercée par cette grande loge.

Quelque temps en 1900 ou 1901, Abd el Meguid Youne fut Grand Secrétaire de la Grand Loge nationale d'Egypte. Pendant ce temps Prince Mohammed Aly, frère de l'ex-Khédive, a été amorcé mais n'occupé aucun poste. Youne et certains collègues avaient comploté avec le Prince pratiquement à la grande loge de capture et de modifier sa constitution ou des règlements pour permettre l'élection du Prince Grand maître. Youne et le Prince étaient bien connus à l'étranger. La signature officielle de l'ancien connaissait très bien.

En 1901, une tentative a été faite pour mener à bien leurs projets. Cela a une forte réprimande de Idris Ragheb, puis Grand-maître, qui a obtenu du Prince une lettre datée du 6 avril 1901, écrit sur la papeterie de grande loge, signée par Mohammed Aly et approuvée par Idris comme témoin. Ils contiennent le Prince a reconnu la fidélité à ses obligations maçonniques et promis obéissance aux lois et aux règles de la Grande Loge nationale, dont il a reconnu aussi. Une impression de photo de cette lettre est publiée, montrant les signatures originales.

Youne et ses compagnons conspirateurs n'étaient évidemment pas faites. Ils voulaient le prestige du Prince, et la vanité de ce dernier était tellement flattée qu'il était disposé à se joindre à eux et à devenir parties à ces régimes iniques. Ainsi, les perturbations se sont poursuivies jusqu'en 1922, quand le Prince était dedans personnellement.

À l'été 1922 certains frères qui n'étaient pas en règle et lodges suspendus pour un motif valable, combinée à la pétition pour une modification de la législation afin de rendre le Prince admissibles comme Grand maître. Il semble un Grand maître devait être élu par la suite, et c'était l'époque où ils ont proposé d'agir. Le Prince a accepté de se porter candidat. Il n'avait jamais été gardien ou maître, même pas ce qu'ils appellent un « membre actif » d'une loge et selon la constitution n'était pas admissible.


Idris Ragheb fut à nouveau Grand maître de cette année-là. Après une lecture attentive, il a publié un Décret refusant la pétition et cité les lois interdisant son indemnité. Le groupe dissident a ensuite cherché à organiser des questions en faisant le Prince un membre actif de la loge « Nil ». Le Grand maître a répondu en donnant cette loge un certain temps d'annuler son action irrégulière. Il a refusé de le faire et sa Charte a été suspendue, et certains membres d'autres loges qui ont été impliqués dans la promotion de l'action ont été également suspendus. Le Prince a été sanctionné en raison de son ignorance de la loi maçonnique, et qu'il était censé avoir agi de bonne foi.

Les membres suspendus organisés pour aller à la rencontre de la grande loge du 28 septembre 1922, à réaliser leurs projets. Ils apparaissaient dans la force, ont envahi le Bureau du Grand maître et exigé leur réintégration. Pour restaurer le calme, il a dit à ceux qualifiés de délégués pourraient prendre part aux travaux. Après enquête de la présidence quant à savoir si tous présents étaient légalement là, qu'il a commencé la session. Immédiatement, une demande a été faite pour changer les lois pour permettre la candidature du Prince. Le Grand maître règnent en panne et a refusé tout débat. Le groupe révoltant a persisté dans la discussion et a causé un tumulte et la confusion. Afin de sauvegarder la dignité de la maçonnerie, le Grand maître a été obligée de fermer la grande loge, qui a été fait dans la forme, l'élection étant reportée à une date ultérieure qui sera annoncée. Les officiers a ensuite quitté la salle.

Alors un adjoint Grand maître, Taha Ibrahim, saisit le marteau et causé les personnes présentes à procéder à l'élection. Le Prince a été déclaré élu Grand maître par acclamation.

Le lendemain, Grand maître Idris Ragheb et frères sont allés au temple le matin, comme c'était la coutume, mais le groupe rebelle, assisté de profane, grossièrement refusé leur admission. Le 3 octobre la grande loge se réunit de nouveau réélu Idris Ragheb et élu les autres officiers, dont Mohammed Rifaat comme Grand Secrétaire, qui est toujours au même bureau. Depuis lors, cependant, Sayed Aly a été élu Grand maître et était dans le bureau lorsque les actes ont été publiés.

Youne a pris les dossiers, les joints et les archives et leur permet d'envoyer les communications au nom du parti schismatique, sous le nom de la grande loge. Ils prirent possession de meubles et biens personnels, qu'ils ont été plus tard forcé de retourner de procédures judiciaires.

Le Prince Mohammed a également eu l'audace de faire semblant d'être souverain Grand Commandeur du Rite écossais. Cela produisit un décret sur Mars 20,1925, de Mohammed Heddaya, le véritable souverain Grand Commandeur, suspendant le Prince et le priver de tous ses droits et privilèges. Il semblerait qu'il est toujours suspendu et persona non grata.

La conduite de Youne et le manque d'information, a causé de la confusion à l'étranger. Le Grand Lodge du Montana en 1927 retourné à la légitime grande loge égyptienne le certificat de nomination d'un représentant du Grand. Apprentissage ultérieur de l'erreur, que des excuses a été faite, accompagnée d'une demande que le certificat est restitué à eux. Ce qui montre le résultat provoqué par ces troubles malheureux, qui ne doivent ne pas être surmontés pour années.

Tout au long de cette longue période, la grande loge avait non seulement faire face à la fraude et les fausses déclarations Youne et ses associés, à tromper des personnes bien disposés en Egypte et sérieusement gêner les activités maçonniques domestiques, mais il a été continuellement gêné par ces actes exploitées à l'étranger. En juin 1926, ils ont profité de la visite en Egypte de Bro. John Er. Cowles, souverain Grand Commandeur de la juridiction du Sud, A. & A. S. R. Ils firent appel à lui pour mener une enquête minutieuse des documents officiels. Cela il a fait et qui leur sont livrés un certificat attestant qu'il a trouvé la régulière et reconnue grande loge est celui dont Ferik Sayed Aly était alors le Grand maître. Cela a été déposé dans ses archives, et plus tard un article concernant cela a paru dans The New Age.

En dépit de ces occurrences exaspérants, la grande loge montre que ce n'est pas vindicatif. Il déclare dans l'affaire de 1928, oublier les maux causés par les dissidents, il a charitablement ouvre ses portes. Plus d'une fois il a eux offert sa main dans l'espoir de que maçonnerie serait le pardon à se repentir. En rappelant à la bergerie ces frères égarés, la grande loge réjouirions en leur présence, malheureusement brisé depuis leur départ. Ce sentiment noble sonne clair et vrai. Le Grand officiers sont des hommes de grande réputation et occuper les responsable gouvernementaux et des postes civils


Maintenant ce qui a cela harcelé Grand corps fait pour l'humanité ? Lodge Grand National d'Egypte a fondé un orphelinat. Pauvres gars de sept à douze ans sont acceptées, indépendamment de leur religion. Ils reçoivent un enseignement de l'école et apprennent des métiers. Il y a des illustrations montrant les garçons dans un environnement confortable, qui reçoit en menuiserie, chairmaking, tissage de tapis, impression, etc.. Il est prévu d'utiliser des terres sur les bâtiments pour un cours dans le secteur agricole. Une illustration montre une bande réelle animée en uniforme et avec des instruments modernes, dirigés par leur professeur adulte. Roi Fuad, j'ai donné cet orphelinat un don libéral et est respectueuse de la maçonnerie, bien que probablement pas un membre de l'ordre.

La grande loge a également pris grand intérêt à l'éducation. Il a un fort désir d'éliminer l'ignorance dans son pays natal. Promouvoir cet objet ils ont fondé et portent sur l'école primaire de « Wadinnil ». Ils ont constaté une demande pour les classes secondaires ou avancés, dont beaucoup d'enfants ont été privés dans les écoles publiques par manque de logement. Ils se sont rencontrés à ce besoin en organisant une école secondaire. Garçons et filles sont admises dans les deux écoles et les illustrations montrent beaucoup d'enseignants et d'élèves satisfait et heureux.

Donc maçonnerie fait son devoir pour petits frères et sœurs en Egypte, tout comme nous voulons faire dans notre pays de grande et puissante. Il prouve que la maçonnerie est universelle, sait mais un architecte suprême et ne reconnaît aucune frontière politique dans ses bonnes œuvres. Lorsque le Royaume vrai et noble de la Fraternité des hommes est reconnu, une vision claire Découvre là aucun cuirassés, aucun gaz de poison. Que la vision croit en ce que dit un proverbe Italien, "avec l'aube de chaque jour, un bonheur." Soit que le travail incessant, hérité du Grand maître Métallure, dont monument jamais nos vrais maîtres ont été oubliés - ne doit jamais oublier.

Depuis la préparation de l'article précédent, l'attention de l'écrivain est dirigée vers le rapport de correspondance étrangère de 1929 de la Grand Lodge of Connecticut, couvrant l'Égypte pour 1927. Il est juste à mes lecteurs que les revendications de l'opposition doit faire mention. La source présente uniquement disponible est celui mentionné, l'écrivain n'ayant ne pas la procédure initiale dans la main.

Prince Mohammed Aly apparaît comme le Grand maître du corps schismatique et dans son discours des États de 1927 que leurs affaires étrangères sont « merveilleusement bons. » Grand officiers de New York ont visités. Suite à cela est des statistiques relatives à ce que qu'ils qualifient de « La Grande Loge nationale de l'Égypte. » Il y a soixante-quinze lodges, en grec, arabe, hébreu, français et en anglais, « environ 6 000 membres. » Il est affirmé que la grande loge, de laquelle M.W. Bro. Son Altesse le Prince Mohammed Aly est Grand maître, est la poursuite légitime du Grand Lodge nationale d'Egypte, de quel M.W.Bro. Idris Bey Ragheb était Grand-maître depuis trente-cinq ans. Les dates du schisme de 1922, quand une majorité, qui veulent un changement, élu Prince par un vote important. Idris a laissé avec une minorité, et sous ce chef âgé, ils ont continué à fonctionner sous le titre officiel. Les tribunaux ont décidé contre cet organisme dans « plusieurs actions » qui ont été institués. En 1924-1925, anciens membres de ninety-eight « renvoyée » dans cet organisme. Il est reconnu par les instances Grand quarante-cinq parmi eux Angleterre, Irlande, Ecosse et « plusieurs » Canadiens, australiens et les grandes loges des États-Unis. Mohammed Aly et Younis sont Grand maître et Grand Secrétaire.

Le compte de la réunion 28 septembre 1922, est récité comme ci-dessus, mais il est dit qu'il y avait un différend au sujet des qualifications constitutionnelles pour Grand-maître, et le Grand Trésorier a demandé qu'elle être soumis au vote. Idriss, refusant cela, laissé vacant le fauteuil « sor un moment, » retourné, éliminés quelques questions, à gauche avec son Grand-maître adjoint et dix-sept membres, remportant avec lui, « ainsi il est rapporté,"le grand sceau et registres importants de la grande loge.

Puis élections eurent lieu, et le Prince a été déclaré élu par vote écrasant. Idris formé sa propre organisation et utilisé le Rite écossais pour vaincre ses adversaires, ce qui a empêché la cicatrisation de la brèche.

L'écrivain Connecticut commentaires dans son examen comme suit :

Il est regrettable qu'une petite fraction de l'activité des membres de fonctionner comme schismatique grande loge, dirigé par un Grand maître déchu. Il y a certaines preuves de surface qu'ils sont encouragés par certains Rite écossais US influencent... Cela a provoqué des erreurs involontaires, la part de certains secrétaires Grand américain, l'écrivain parmi eux, dont le nom figure à tort dans les procédures de 1928 Mohammed Rifaat comme Grand Secrétaire. Le Grand Secrétaire légitime est Abdul Meguid Younis. Prince Mohammed Aly continue comme Grand maître


L'auteur regrette qu'il n'a pas accéder au texte original 1927 que le bon frère Connecticut revu, aussi que ce frère n'a pas la réponse de 1928 du corps examinés ci‑dessus. Il pourrait ont modifié son opinion judiciaire de qui sont les officiers égyptiens Grand légitimes et aussi quant à l'ingérence de Rite écossais.

Il convient, toutefois, pour ne citer quelques autres choses pour le meilleur guidage de la franc-maçonnerie américaine. La procédure de 1928 évidemment essayer de répondre à ces accusations avec soin et grande longueur. Le texte exact des parties de la constitution qui est énoncée.

Art. 29. Aucun frère ne peut être élu Grand maître s'il n'est pas un membre actif et qui contribuent d'une loge constitutive du Lodge Grand National d'Egypte, et à moins qu'il a rempli le Bureau du Grand préfet.

L'amendement demandé était :

Un prince de la famille royale ayant le grade de Master peut être élu Grand-maître, qui a infirmé les conditions requises par l'Art. 29

Le « vieux » Grand maître attiré l'attention sur d'autres articles, qui interdisait de recevoir toute proposition contraire aux principes fondamentaux de la franc-maçonnerie. Que la pétition modifiant l'Art. 29 a été uniquement en faveur d'un membre de la famille royale et manifestement opposé au principe d'égalité, une base de notre ordre. Que le décret du Grand maître était légal sur ce fait.

En outre, il établit en Art. 49, que tous les amendements doivent être soumis au Comité Permanent un mois avant la réunion de la grande loge, qui est de les considérer. Que lois ne peut pas être modifiés, sauf par une majorité de pas moins de trois quarts des membres de la grande loge. Également qu'aucune proposition de modification ne peut être considérée à moins que par écrit, signé et pris en charge par un tiers des membres présents à la grande loge. Les pétitionnaires ignoré le Permanent (c'est-à-dire debout) Comité. La grande loge avait 408 membres, la pétition avait 110, une manifestation avait 144.

En 1928, nous constatons que Taha Ibrahim est membre d'un Comité permanent, ayant regretté évidemment sa part dans cette instance désordonnée. « Al Nil » Lodge, n° 243, figure sur la liste et s'affiche en règle à nouveau.

Sayed Aly, Grand-maître, est un général de Division et Secrétaire du ministre de la guerre et la Marine ; autres agents Lodge Grand occupent des postes importants sous le gouvernement et sont évidemment digne et respectée des citoyens.

La liste montre réels noms et adresses des 103 loges et officiers. Il y a des arabes 71, 11 français, 9 grec, italien 6, 4 arménien, 1 russe, 1 turc.

Dans la séance désordonnée, un bro. Bryant a été un chef de file des pétitionnaires. Aucune loge anglaise n'est sur cette liste, et organisation du Prince semble avoir eux. Elle conduit à une suspicion de quelque querelle politique ayant porté sur le conflit. Cela peut avoir conduit à la reconnaissance par les anglais de grandes loges. Comment, jamais ce peut être, Idris semble avoir présenté une facilité très forte sur les faits et de droit, en faveur de la loge qu'il représente.

Dans la section étrangère, ils nomment un certain nombre de grandes loges américaines, un grand nombre d'européenne et Amérique du Sud, Nouvelle Zélande, le Rite écossais Nord et sud des é.-u. et du Canada, comme tous les reconnaissant cet organe.

Corps du Prince ne semble pas montrer n'importe quel travail de charité maçonnique, ou toute réponse quoi qu'aux questions constitutionnelles nettement impliqué dans la défense adéquate de cette organisation. C'est certainement ne pas clair comment la constitution a été modifiée pour rendre licite Prince Grand maître. Il n'y a aucune affirmation de sa part que le texte indique Idris, ou de la pétition rectificatif sont incorrectement cité. Ni aucune explication de lui comment la constitution a été entièrement changé pour lui un Grand maître de droit. Aucune explication ou le déni de sa lettre n'est mentionné. Le Grand Lodges of America feraient bien d'appeler pour la traduction complète de la constitution égyptienne et une instruction complète, avec des expositions appropriées, dans le nom de Prince, quant aux changements qui font Grand maître ou son organisation juridique.

Il convient de garder à l'esprit, son corps se veut continuer de celle certes légale, dont Idris a été le Grand maître, par conséquent la succession doit être prouvée être juridique grandes loges seraient alors en meilleure position par les tribunaux de décider qui est l'organe légal en Egypte que d'avoir le Prince, ou l'écrivain fantôme de quelque Prince, régler pour eux.

REMARQUE

Le rapport de 1927 de l'organisation de Prince Aly donne soixante cinq loges comme adhérant à elle. L'Annuaire édité par l'Association maçonnique internationale, listes de soixante-dix-sept. Ceux-ci sont regroupés par localités et apparemment conservant leur numéro d'origine. Le nombre le plus bas est de 37, et la plus élevée est de 278. Al Nil, N° 243, mentionné dans l'article, figure sur cette liste afin qu'il revient évidemment à l'allégeance de l'autre grande loge puisque cette liste a été compilée.
Il est évident que le groupe dirigé par le Prince Aly a eu une presse « mieux » que son rival. L'Annuaire dispose d'aucune information à offrir sur ce dernier sauf les noms du Grand maître son adjoint et le Grand Trésorier et le Secrétaire du Grand. Il n'offre aucune opinion sur les droits et les torts du schisme. -Ed.







--------------------------------------------------------------------------------







ACCUEIL

masoniccouncil@gmail.com

© La grande loge régulière du Moyen-Orient 2005


22/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres