GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

programme lunaire Apollo était une couverture pour cacher une technologie supérieure

http://www.elishean.fr/le-programme-lunaire-apollo-etait-une-couverture-pour-cacher-une-technologie-superieure/?fbclid=IwAR0W_Idld9FBxQRd9g_zmBfbjGxF9c36Ta9SF6yJEpnFk9ftXE0cyyEu2EA

Le programme lunaire Apollo était une couverture pour cacher une technologie supérieure

 

Ken Johnson ancien haut responsable de l’administration américaine, et ayant participé au programme Apollo a été licencié pour avoir voulu révéler la vérité.

Johnston affirme que les astronautes ont découvert d’anciennes cités extraterrestres et les restes d’une machinerie incroyablement avancée sur la Lune. Une partie de cette technologie est utilisée pour manipuler la gravité.

lune technologieIl prétend que l’agence américaine a ordonné le secret sur cette découverte, rappelons que tout cela date de la période où le conflit russo-américain semblait plus que probable. Et Ken Johnston a été obligé de participer a cette conspiration du silence.

Pendant les 40 dernières années, les hommes de science, les ingénieurs et les techniciens ont accusé la NASA de dissimulation et de cacher les données.

Le nombre croissant des allégations des accusateurs incluent le fait de cacher les informations sur des objets spatiaux anormaux et de mentir sur la découverte de tels engins sur la surface de la Lune et de Mars, et, bien sûr de nier l’évidence des preuves de vie révélées par les vaisseaux trouvés.

En témoigne la photo ci contre prise par le sonde Viking vers le milieu de 1970.

Selon Johnston, les astronautes d’Apollo ont rapporté les preuves photographiques des objets qu’ils ont trouvé pendant les activités extra véhiculaires lunaires.

lune technologie 2Johnston affirme que la NASA lui a ordonné de détruire les images en question tandis qu’il se trouvait dans le Laboratoire de Propulsion. Mais il a refusé. Quand il a décidé de rendre public cette découverte, l’agence spatiale l’a renvoyé.

Gros plan sur cette étrange structure lunaire…

Dans une conférence de presse, Kay Ferrari, le Directeur, a expliqué pourquoi a demandé le renvoi de Johnston : il avait publiquement critiqué son patron.

Après sa sortie abrupte du programme, Johnson a indiqué qu’il en avait assez et était fatigué que le gouvernement des Etats Unis était assis sur les preuves depuis quatre décennies, des preuves qui démontrent que des villes anciennes extraterrestres sont dans la Lune.

« Je n’ai rien à perdre », a-t-il dit. »Je me suis battu avec la NASA et ils m’ont jeté. »

Gilbert Levin, l’homme de science qui a dirigé l’expérience importante de détection de vie à bord de la mission Viking 1976,la mythique sonde spatiale ayant la première naviguée vers Mars, appuit les accusations de Johnston envers l’agence spatiale américaine.

Levin insiste sur le fait que son expérience de biologie a démontré qu’il y a une vie dans le sol martien.

« Nous avons obtenu des données positives correspondantes avec tous les critères de la pré-mission, qui a démontré l’existence de vie microbienne dans le sol de Mars », a dit Levin au National Geographic.

« Nous avons trouvé une vie sur Mars dès 1976 ″, a dit l’homme de science. Voir I Found Life on Mars in 1976, Scientist Says

L’homme de science remarquable est si irrité par la NASA qui l’a créé même son propre site Web pour crier au monde qu’il y a réellement une vie sur la Planète Rouge. Voir http://www.gillevin.com /

lune technologie 3

Des preuves de grandes structures ont surgi, peut-être même une base dans l’extrémité de la Lune, qui semble appuyer les discussions de Johnston.

ci-dessus, la sonde Lunik 13 a pris une photo agrandie de l’engin manufacturé.

Encore plus fort plusieurs scientifiques ont défié la NASA sur une autre fraude de l’Agence probablement perpétrée pendant des décennies : la couleur du ciel Martien.

Pendant des années, l’Agence Spatiale avait publié des photos de Mars avec un ciel rougeâtre et des paysages de rouge oxydé. Et ce jusqu’à ce que les enquêteurs indépendants et les missions de Mars réalisées par l’Agence Spatiale Européenne révélent que le ciel Martien semblait réellement très similaire au ciel de la terre et le paysage martien se ressemblait assez au terrain une couleur un saumon pâle du sud-ouest américain.

Une ex-employée de la NASA, Donna Hare, accuse la NASA d’aveugler et d’obscurcir des milliers de photos depuis des années. Elle s’est manifestée en alléguant que l’Agence Spatiale a gommé des anomalies inconvenantes sur des centaines photos compromettantes.

Un illustrateur technique de profession a fait presque toute sa carrière pendant sa période dans l’Agence Spatiale, en travaillant comme illustrateur de l’espace et dans le laboratoire de diapositives de précision. Beaucoup de ces diapositives montrent des vaisseaux spatiaux, des satellites, des plate-formes de lancement, des lieux d’atterrissage, des cartes lunaires et beaucoup, beaucoup plus. Il a travaillé comme sous-traitant dans l’Agence pendant plus de 15 ans. Quand il a dévoilé la vérité sur la NASA, il a été publié et a été invité par la radio AMWOL à Washington. Depuis la polémique court et son témoignage a été, comme il se doit largement décrédibilisé.

lune technologie 4

En décembre 1972 les astronautes d’Apollo 17, Eugene Cernan et Harrison Schmitt ont passé environ 75 heures sur la Lune. Pendant l’expédition lunaire ils ont fait une photo. Si incroyable que ça paraisse il décèle ce qui semble être la tête d’un robot. Cernan a commenté que, « bien qu’il voyait cela de ses propres yeux, il ne pouvait pas encore y croire », écrit l’auteur Joe Szostak dans son livre et dans son site Web.

Après avoir surpassé son choc initial, on a rendu compte que ce ne pouvait pas être un crâne humain. Après tout, il était jeté sur un champ de décombres d’un cratère d’impact, qui avait été lancé comme une espèce d’ordures sur le sol de la Vallée. Si fragile, comme un os fossilisé. De plus, l’exposition au rayonnement extrême solaire et cosmique aurait depuis déjà beaucoup réduit le matériel organique à une poussière fine. Cet objet a été il n’y a pas de doute d’une origine mécanique.

Des améliorations de couleur ont démontré que la « tête » a une raie rouge distinctive autour de l’aire où devrait être la lèvre supérieure, une caractéristique qui semblait être peinte clairement ou anodisé sur l’objet. Des parties de l’autre photo montraient que la « tête » avait deux soubassements pour les yeux, un front, des crêtes de sourcil, d’un nez avec cavité un nez, une paire d’os de la joue et la moitié supérieure de la mandibule. La mandibule inférieure semblait manquer. Plusieurs des roches du site avaient des qualités spectrales inhabituelles, en reflétant la lumière comme des verres à vitres ou du métal hautement poli.

Quand au terme du 50ème congrès des États-Unis a été votée une loi punissant avec destitution de ses droits et d’une peine de prison, tout membre du gouvernement, civil ou militaire, révélant des informations confidentielles sur le programme spatial américain ; l’état n’a pas pensé à l’avenir de toutes ces personnes impliquées d’autres façons dans les événements d’objet volant non indentifiés, ni qu’un jour ils arriveraient au terme de leurs vies et que dans ce moment ils se rebelleraient contre le secret infâme de la réalité de la vie extraterrestre et livreraient au monde toute la vérité.

Une petite vidéo bien dérangeante…

 
BASE LUNAIRE et TOURS LUNAIRES by SECRET-REALITE

Source : eltiempo.com

Apollo XX, la preuve ultime

Cette fameuse mission Apollo XX n’a bien sur officiellement jamais existée, puisque la dernière à être allée sur la Lune est Apollo XVII, et pourtant…

Au court de la mission Apollo XIV et pendant l’exploration de la Lune, le pilote du module de commande resté en orbite est affecté aux expériences suivantes : photographies en haute résolution de futurs sites d’atterrissage, photographie de phénomènes astronomiques…etc

Au court de la mission Apollo XV, l’astronaute Worden résté dans le vaisseau en orbite s’est occupé des observations de la lune. La plupart de ses observations concernaient la face cachée, qui n’avait pas vraiment été observée en détail sois disant. Les clichés panoramiques permettaient une résolution spatiale d’un mètre à la surface. Il y eut 1 529 clichés de ce type, occupant 2 km de film, soit 25 kg.

Et alors… ?

Et alors, on constate que ces photos et cette mission d’observation en détail de la face cachée de la Lune, est un moment décisif pour la suite, car c’est à ce moment la que la NASA découvre une épave d’un gigantesque vaisseau échoué au bord d’un cratère, sur la face cachée, et elle découvre également un autre vaisseau plus petit et de forme triangulaire, lui aussi échoué et abandonné non loin du premier.

Divers clichés de la mission Apollo 15, montrent une forme allongé énorme et dépassant d’un cratère, qui établissent clairement que c’est un vaisseau voir ci-dessous.

J’ai retrouvé cette photo, et voici ce que l’on voit, j’ai extrait les parties qui nous intéressent plus particulièrement :

Vaisseau-AS15-1

Vaisseau-AS15-2

Si l’on reconnaît que ces clichés sont réels, et ils le sont, on ne peut donc nier le fait que la NASA ait envoyé une ou des missions pour explorer ces vaisseaux. En effet on imagine pas une seconde, qu’ayant découvert un tel vaisseau ( 4 kms de long ) la NASA passe tranquillement à autre chose, ou se contente de continuer le programme Apollo sans avoir la curiosité d’y aller jeter un œil.

On sait que les Russes étaient eux aussi au courant de cette épave sur la face cachée lunaire, Luna 3 réalise les premières photographies de la face cachée de la Lune en 1959. Et grace à leur sonde Zond 5 qui fut le premier vaisseau spatial à contourner la Lune et à revenir sur Terre, en septembre 1968. Il y eu en tout 45 sondes spatiales Russes avec pour mission la Lune, et 15 de ces missions ont atteint leurs objectifs.

Même si ils étaient en compétition pour la course à la Lune, on peut imaginer que les Russes ont prévenus les Américains, qu’ils avaient eux aussi connaissance de cette gigantesque épave lunaire, et que sous la menace de révélations ou monde, ils ont donc décidé à ce moment la de faire une ou des missions communes secrètes !

Et c’est d’ailleurs ce qui fut fait, avec la mission Apollo 20.

Voici le témoignage d’un astronaute ayant participé à cette mission :

William Rutledge est un homme de 76 ans qui dit avoir participé à une mission secrète américano-russe « Apollo 20  » en août 1976 sur la face cachée de la lune pour aller explorer une ville et un immense vaisseau spatial, tous deux très anciens.

Sur le vaisseau ils auraient trouvé une femme ni vivante ni morte, selon ses dires…

Voici un extrait de l’interview donné par William Rutledge, LS est l’intervieweur et WR l’interviewé.

LS : Nous pouvons maintenant discuter de l’ancien vaisseau alien « et » la ville « sur la face cachée » de la Lune. Etes-vous allé à l’intérieur du vaisseau spatial? Comment était t’il? Qu’avez-vous vu à l’intérieur?

WR : Nous sommes allés à l’intérieur du grand vaisseau, et aussi dans un autre qui était plus petit et triangulaire. Les pièces principales de l’exploration ont été, un vaisseau-mère, très vieux, qui a traversé l’univers il y a au moins un milliard d’années.

Il y avait de nombreux signes de vie organique à l’intérieur, de vieux restes d’une végétation dans une section d’un « moteur » , des roches très particulières de formes triangulaire qui laissaient s’écouler un liquide de couleur jaune émiettant des « larmes » qui ont certaines propriétés médicales, et bien sûr des signes de créatures extra solaire.

Nous avons trouvé des restes de petits corps (10 cm) qui vivent dans un réseau de tubes de verre tout le long du navire, mais la découverte majeure a été deux corps, dont l’un intact.

LS : Avez-vous visiteé « la ville » sur la Lune? Où était-elle? Avez-vous su si il y a un lien avec le vaisseau spatial? Est-ce que la Ville et le navire sont toujours là?

WR : La « City » a été nommé sur la Terre et planifier reconnu comme une station, mais semble être un véritable espace d’ordures, plein de ferraille, des pièces d’or, une seule construction semblait intact (nous l’avons appelé la Cathédrale).

Nous avons pris des morceaux de pièces de métal, ainsi que de toutes les parties exposés au soleil qui portaient de la calligraphie. La « Ville » semble être aussi vieille que le navire, mais il s’agit d’une très petite partie.

LS : Qui est « Mona Lisa « ? A quoi elle ressemble et où était-elle à ce moment-là, à quel moment l’avez-vous trouvé sur la Lune. Où pensez-vous qu’elle est maintenant?

WR : Mona Lisa – Je ne me souviens pas qui a nommé la fille entre Leonov ou moi – elle était l’EBE intact. femmes Humanoïde, 1,65 mètre. Genitalized, cheveux, six doigts (on suppose que les mathématiques sont basés sur la douzaine).

Fonction; pilote, le dispositif de pilotage fixés aux doigts et aux yeux, pas de vêtements, nous avons eu à couper deux câbles connectés au nez. Pas de narine. Leonov a défait les liens de l’appareil qui était fixé aux yeux.

Concrétions de sang ou de liquide biologique ont éclaté de la bouche, du nez, des yeux et de certaines parties du corps et ont gelé. Certaines parties du corps étaient en bon état rarement habituel, les cheveux et la peau sont protégée par une fine couche de protection transparente.

Comme nous l’avons dit à la mission de contrôle, sur son état, elle ne semble pas morte ni vivante. Nous n’avions pas de formation médicale ou d’expérience, mais Leonov et moi avons utilisé un test, nous avons fixé notre équipement sur le bio EBE, et la télémétrie reçue par le chirurgien (Mission de contrôle de médicaments) a été positive.

Certains détails de cette partie de la mission pourraient paraitre incroyable, je préfère raconter l’histoire quand d’autres vidéos seront en ligne.

Cette expérience a été filmée dans le LM. Nous avons trouvé un deuxième corps, détruit, nous avons apporté la tête à bord. Couleur de la peau est gris bleu, un bleu pastel. La peau portait d étranges détails au-dessus des yeux et le front, une sangle autour de la tête, ne portant pas d’inscription.

Le « cockpit » était plein de calligraphie et formé de longs tubes semi hexagonal. Elle est sur la Terre, et elle n’est pas morte, mais je préfère envoyer d’autres vidéos avant d’en parler de ce qui s’est passé après. Je vais me concentrer sur Leonov, pour mettre fin à la controverse et les canulars.

LS : Quand et, surtout, pourquoi avez-vous décidé de divulguer ces informations classifiées sur les missions spatiales?

WR : C’est l’annonce de « la merveille de tout cela » peut-être, et 2012 arrive rapidement. Je pense aussi que les OVNIS apparaissent plus souvent à partir de Septembre 2007. Beaucoup de gens sont morts autour de moi au Rwanda, et j’ai plus de temps pour m’occuper de cela.

LS : la mission « Apollo 20 », eu lieu en août 1976, selon les informations que vous nous avez fournis, qu’est-ce que vous faites après, et quand avez-vous quitté les Etats-Unis?

WR : Après Apollo 20, plusieurs choses sont arrivées, je n’étais pas au courant de la façon dont le matériel, filmé et receuillit, seraient utilisés. Je pensais que la navette spatiale était une mauvaise idée, j’ai travaillé sur le projet KH 11 avant de prendre ma retraite.

L’interview complet de W. Rutledge est accessible à cette adresse : http://fakeourealite.pro-forums.fr/t182-la-mission-apollo-20-une-epave-d-un-vaisseau-sur-la-lune

Maintenant, nous pouvons nous demander: est-ce que cette mission AS20 à vraiment existé ?

La réponse pourrait être oui. Tout d’abord, il existe deux sites pour le lancement des navettes spatiales et des engins spatiaux en général : le premier est le Kennedy Space Center en Floride, et l’autre est la Vandenberg Air Force Base.

En outre, il existe plusieurs témoins et références, celle donnée par Clark McClelland (ancien ingénieur de la NASA) et l’autre, celle donnée par M. Robert Collins, l’ancien capitaine USAF confirmant l’activité à la base de Vandenberg, mais surtout que la dernière mission Apollo était une mission militaire.

Cette mission Apollo 20, aurait décollée de la base militaire de Vandenberg, cote ouest des US et serait allés sur la Lune le 16 août 1976. Destination Iszak D, au sud-ouest du cratère Delporte, sur la face caché de la lune.

La mission était mixte soviétique-américaine.

La mission emportait trois astronautes : William Rutledge, Leona Snyder, et Alexei Leonov, cosmonaute soviétique, commandant de bord, ancien de la mission « Apollo-Soyouz » (un an plus tôt).

Vous ne trouverez presque pas d’infos concernant le cratère Delporte sinon son diamètre 45 km. Idem pour le cratère Izsak qui lui mesure 30 km de diamètre. Ce vaisseau géant se trouve tout près du cratère Tsiolkovski…

Et quand on regarde qui est Tsiolkovski, ça parrait évident :

Constantin Edouardovitch Tsiolkovski, né le 5 septembre 1857 à Ijevskoïe, dans l’oblast de Riazan et mort à Kalouga le 19 septembre 1935, est un scientifique russe d’origine polonaise considéré comme le père et le théoricien de l’astronautique moderne. Dur d’oreille suite à une scarlatine contractée à neuf ans, Constantin Tsiolkovski est refusé dans les écoles traditionnelles et devient autodidacte ; il apprend tout seul les mathématiques.

À 16 ans, il calcule la force centrifuge qui permettrait à un vaisseau de quitter la terre. En 1895, reprenant le modèle de la Tour Eiffel, il imagine une tour de 36 000 km de haut, qui permettrait d’amener par un ascenseur des charges en orbites. Il est à ce titre considéré comme l’inventeur de l’ascenseur spatial.

Enseignant solitaire et sans véritable soutien, il est aussi trop en avance sur son époque pour obtenir les moyens d’expérimenter ses idées. Pendant des années, Tsiolkovski œuvre dans l’ombre, en finançant lui-même ses recherches et sans que ses travaux et ses écrits ne recueillent aucun écho. Ce n’est qu’après la révolution d’octobre 1917 qu’il obtient enfin une reconnaissance officielle.

Le nouveau régime l’encourage en lui accordant une pension et, dès 1918, le fait élire à l’Académie des sciences de l’URSS. Retiré de l’enseignement, il devient alors un actif propagandiste de l’astronautique, tout en poursuivant ses recherches et en continuant à écrire. C’est ainsi que, en 1929, dans son ouvrage Un train de fusées cosmiques, il présente la formule des fusées à étages comme un moyen efficace d’atteindre de plus grandes vitesses avec une quantité donnée de propergol.

Tsiolkovski meurt à Kalouga deux jours après son soixante-dix-huitième anniversaire et reçoit des obsèques nationales. L’année suivante, sa maison devient un musée consacré à sa vie et à son œuvre. Ses œuvres complètes sont publiées de 1951 à 1964 et l’on attribue son nom à l’un des principaux cratères de la face arrière de la Lune.

Ou se trouve ce cratère sur la face cachée de la Lune ?

cratère lune

Il y a du fake énorme, photos et vidéos, dans cette histoire pour justement la discréditer, et ca marche à merveille puisque personne n’y crois un seul instant ! Mais il y a une réalité sous jacente c’est certain, et n’oublions pas le véritable cliché d’Apollo XV qui lui est bien réel, et qui explique toute la suite…

cratere lune 2

Sources : Forum ovni / Wikipédia / Larousse / fakeourealite.pro-forums.fr – http://homme-et-espace.over-blog.com

La mission secrète Apollo 20 et la fille extraterrestre

lune fille extraterrestre

Apollo 20 est considéré être la dissimulation d’ovni la plus controversée de l’histoire.

En 2007, plusieurs vidéos ont été publiées sur Youtube et l’utilisateur à l’origine de ces publications a déclaré qu’elles provenaient d’Apollo 20. Les vidéos granuleuses montrent l’intérieur du module de commande Apollo 20 ainsi que ce qui semble être l’architecture complexe d’une ville lunaire qui fut désertée il y a longtemps.

lune apollo20

Il s’est lui même identifié en tant que l’ex astronaute William Rutledge et d’après lui, la mission a eu lieu en 1976 en tant que coentreprise américano-soviétique. Il a été choisi pour faire parti de l’équipe car il est athée, ce qui était rare parmi les astronautes dans les années 1970.

Pourquoi la NASA avait-elle donc besoin de quelqu’un qui ne croyait pas en Dieu pour cette mission? Est-ce qu’un croyant aurait perdu la foi?

Rutledge a dit que la mission Apollo 14 est passé au dessus de la région polaire au sud de la Lune, et a fait de nombreuses observations de villes, de grattes-ciel et de vaisseaux abandonnés. La mission Apollo 20 s’est posée près du cratère de Delporte et sa mission était d’explorer le vaisseau mère en forme de cigare qui a été abandonné pendant plus de 1,5 millions d’années.

Une fois à l’intérieur, les astronautes ont découvert deux corps extraterrestres. Le mâle était mort mais préservé donc ils ont récupéré la femelle, surnommée Mona Lisa. Elle a un corps humanoïdes, elle possède 6 doigts et a des caractéristiques similaires aux nôtres, et elle n’a pas de narines.

mona-lisa-apollo-20

Rutledge a décrit qu’elle était dans un état d’animation suspendue, ni morte ni vivante. Elle était attachée au tableau de bord du copilote dans le vaisseau, avec plusieurs tubes insérés dans son corps et elle a été retirée d’une substance similaire à la cire. Elle a été ramenée sur Terre et il soupçonne qu’elle a été ranimée et qu’elle est gardée dans un endroit secret jusqu’à ce jour. Le mâle a aussi été ramené sur Terre et une autopsie a été effectuée sur lui.

Les astronautes ont récupéré la technologie qu’ils pouvaient et sont rentrés à la maison.

William Rutledge a 78 ans et vit actuellement au Rwanda. A cause de son vieil age, il n’a plus peur et n’est plus menacé par la confidentialité de l’information bien qu’il a prêté serment avant d’embarquer pour cette mission. Il a aussi déclaré que ce n’est pas à la NASA ou à quiconque de dissimuler des informations d’une telle magnitude au reste du monde. – http://www.nouvelordremondial.cc/

Voici une vidéo où vous pouvez voir Mona Lisa:

 

 

 

La vidéo ci-dessous présente les ruines d’une ville abandonnée sur la surface de la Lune, découverte lors de la mission Apollo 20, et la vidéo a été donnée au public par l’astronaute très courageux : William Rutledge.

 

 

 

ALIENS SUR LA LUNE : LA VÉRITÉ EXPOSÉE

Les Aliens sur la Lune : La vérité exposée, est un documentaire (1h41) de la chaîne Syfy, qui révèle la vérité controversée sur la présence extraterrestre sur la Lune à l’occasion du 45ème anniversaire de la mission Apollo 11, montrant certaines évidences convaincantes comme de vastes structures artificielles et ruines de cités, sur le fait que la Lune soit peut-être habitée, ainsi que les témoignages d’experts et d’astronautes qui ont marché sur la Lune et qui dévoilent de nouveaux faits et des preuves. (VOST-Fr.)

 

 

 

Résumé de la vidéo :

Le 20 juillet 2014, marquait les 45 ans du premier alunissage de l’homme sur la Lune. Nous avons tous vu les images et connaissons l’histoire, dite officielle. Mais qu’est-ce qui n’a pas été dit ? Qu’est-ce qui s’est réellement passé ? Qu’ont rencontré les astronautes sur la surface lunaire, et qu’est-ce que les gouvernements de notre planète ne veulent pas que nous sachions ?

Aliens on the Moon : Truth exposed, présente des images de la NASA qui n’ont jamais été vues avant, nous montrant de vastes structures artificielles qui suggèrent que la Lune aurait pu servir de base et possiblement d’une zone de transit, par de mystérieux extraterrestres.

Des experts, ainsi que des astronautes qui ont marché sur la Lune, dévoilent de nouveaux faits et des preuves pour la première fois, avec également des survols en 3D des construction lunaires s’inspirant des vraies données de la NASA, et des images d’une prétendue femelle extraterrestre récupérée lors d’une mission américano-soviétique secrète sur la Lune dans les années 1970.

Certains prétendent que les alunissages n’ont jamais eu lieu, mais qu’ils ont plutôt été mis en scène. D’autres pensent que les humains se sont bien rendus sur la Lune, mais ont été sommés de rester à l’écart par les extraterrestres…

Parmi les nombreux sujets abordés, des photos montrent l’existence de ce qui ressemble à des installations, des usines, des vaisseaux spatiaux, et d’énormes antennes paraboliques. Beaucoup de signes extraordinaires d’une présence extraterrestre lunaire existent et seraient cachés de l’autre côté de la Lune. Une structure gigantesque ressemblant à une centrale nucléaire de tour de refroidissement s’élève du fond d’un cratère parfaitement rond ou plat. Située à proximité, une autre grande structure avec un pipeline s’étend sur un angle de 45 degrès, jetant une ombre évidente.

Aussi, l’entrevue surprenante avec l’astronaute d’Apollo 11, Buzz Aldrin, qui révèle qu’un OVNI a suivi le vaisseau spatial pendant trois jours durant son chemin vers le moonwalk historique. Aldrin revient également sur certaines des photos lunaires qui suggèrent fortement des structures exotiques sur la Lune, puis, l’affirmation catégorique de l’astronaute d’Apollo 14, Edgar Mitchell, comme quoi les OVNIs sont réels, qu’il existe une présence extraterrestre sur Terre et dans l’espace autour de nous et que le gouvernement des États-Unis a été mis au courant de ce fait depuis plusieurs décennies, et l’interview exclusive de Vito Sacchari, qui raconte son histoire impliquant la NASA et 2000 photos lunaires prises en 1979 contenant clairement des structures exotiques massives sur la Lune.

Les ruines des cités lunaires s’étendraient sur des kilomètres. Elles renfermeraient des dômes gigantesques édifiés sur des fondations massives reliées par de nombreux tunnels, ce qui oblige les scientifiques à reconsidérer leurs anciennes hypothèses à propos de la formation de la Lune. D’ailleurs, ils n’arrivent toujours pas à comprendre comment est né notre satellite naturel ni de quelle manière ont commencé les révolutions qu’il effectue autour de la Terre.

Les amas de ruines découverts sur la Lune ne peuvent en aucun cas être assimilés à des formations géologiques naturelles, car leur disposition et leur structure géométrique sont bien trop complexes pour l’envisager. On a découvert dans la partie supérieure du lieu-dit Rima Hadley, non loin du site d’alunissage d’Apollo 15, une construction entourée d’une haute muraille en forme de D. À ce jour, des constructions artificielles du même genre ont été découvertes dans 44 sites différents.

Selon Neil Armstrong, les extraterrestres ont une base sur la Lune et ils voulaient que nous cessions d’y aller, et que nous restions éloignés de la Lune.

Milton Cooper, un agent du renseignement naval, nous dit que la Communauté du renseignement appelle la base extraterrestre Luna. Cette base, sur la face cachée de la Lune, a été vue et filmée par les astronautes d’Apollo. « La base, une exploitation minière qui utilise de très grandes machines et les immenses vaisseaux extraterrestres décrits dans les rapports d’observations comme des vaisseaux-mères existent sur la Lune », dit Milton Cooper.

En 1979, Maurice Chatelain, ancien chef des systèmes de communications de la NASA, a confirmé qu’Armstrong avait effectivement rapporté au contrôle de mission que deux grands objets mystérieux les regardaient après avoir atterri près du module lunaire sur le bord d’un cratère.

« Ces rencontres ont été de notoriété publique dans la NASA, mais personne n’en a parlé jusqu’à présent en raison de la censure », a-t-il révélé.

Armstrong a confirmé que l’histoire était vraie, mais il a refusé d’entrer dans les détails, autre que d’admettre que la CIA était derrière la dissimulation.

Les scientifiques soviétiques ont été les premiers à confirmer l’incident. « Selon nos informations, la rencontre a été signalée immédiatement après l’alunissage du module », a déclaré le Dr Vladimir Azhazha, un physicien et professeur de mathématiques à l’Université de Moscou.

Des scientifiques et ingénieurs impliqués dans les projets d’exploration de Mars et de la Lune ont fait part des résultats de leurs découvertes lors d’une réunion au Club National de la Presse à Washington DC, le 21 Mars 1996. Ils révélaient pour la première fois la présence sur la Lune de structures et d’objets artificiels. Le discours des scientifiques était plutôt prudent et évasif, et ne faisait pas référence aux OVNIs. Selon eux, l’existence de ces artéfacts était possible, mais cette information était en cours de traitement.

Il fut également mentionné lors de cette réunion que l’Union Soviétique possédait des preuves photographiques de la présence d’une telle activité sur la Lune. La nature de cette activité demeure indéterminée, mais ces traces seraient indéniables en de nombreux points de la surface lunaire, comme en témoigneraient les milliers de photos et vidéos provenant des vaisseaux Clementine et Apollo qui ont été projetées, dont beaucoup ont trouvé très surprenant que ce matériel n’ait pas été rendu public plus tôt.

Les spécialistes de la NASA ont répondu qu’il était difficile de prévoir les réactions du public devant la révélation que des créatures étrangères avaient foulé ou foulent peut-être encore le sol lunaire. Ils ajoutèrent qu’il y avait également d’autres raisons à ce secret, et que le contrôle dépassait la NASA elle-même. Le spécialiste des études lunaires, Richard Hoagland, a par ailleurs déclaré que la NASA procédait toujours à la retouche des photos avant leur publication. Hoagland, ainsi que d’autres chercheurs, avancent l’idée qu’une race extraterrestre a utilisé la Lune comme une base d’opérations spatiales durant leurs activités sur la Terre et qu’on en trouve le reflet dans les mythes et légendes de nombreuses cultures terrestres.

Depuis plusieurs décennies, le sujet suscite régulièrement des interrogations et des théories plus ou moins crédibles. La toute première anomalie mondialement diffusée, celle d’Apollo 8 en décembre 1968, a été publiée dans Paris Match n°1028 le 18 janvier 1969. Ainsi, des personnes affirment avoir reconnu en certaines formes des vaisseaux voire des constructions extraterrestres installées sur la Lune. Néanmoins, le plus souvent, il reste difficile à déterminer ce qui a exactement provoqué les formes observées. Phénomènes géologiques, artefacts ou autres ?

Compte tenu des nombreuses questions liées au satellite de la Terre, il est indéniable que tout n’est pas aussi simple que certains voudraient le faire croire. Pourquoi après la mission Apollo 17 tous les programmes lunaires ont-ils été stoppés et que nous ne souhaitons pas poursuivre l’exploration de la Lune ? Qu’ont-ils vu là-bas pour décider de ne jamais y retourner ?

Tout cela fait réfléchir, alors faites vos recherches, et jugez par vous-même. – http://www.inexplique-endebat.com

 

L’immense conspiration gouvernementale ou l’Affaire Apollo

C’est l’histoire d’une imposture, d’un bluff…

 

 

 

Bart Sibrel a consacré 2 fameux documentaires sur l’affaire Apollo :  » The greatest government conspiration, what happened on the way to the moon ?  » en 2001 (qui est présenté ci-dessus) et  » Did we really land on the moon ? «  en 2006 où il part à la rencontre des soit-disant derniers astronautes afin de les faire jurer sur la Bible qu’ils ont marché sur la Lune.

Le documentaire de 2001 est souvent confondu avec un documentaire similaire paru curieusement la même année avec un titre assez proche  » What happened on the Moon ?  » 2001 de David Percy. (3h30, très complet)

Ces documentaires n’ont jamais été projetés sur une chaîne grand public.

Par contre l’année d’après, en 2002, William Karel a réalisé le docu-menteur  » L’opération Lune « . Ce canular dans le canular a bénéficié du prestige d’ARTE et en a trompé beaucoup en mélangeant le vrai, le bizarre et le faux. Avec un côté exercice de jonglerie pour premiers de la classe assez réussi.

***La petite musique de fond qu’on entend à plusieurs reprises dans le doc est une vraie trouvaille, c’est Starlight, tiré d’Outer space suite de Bernard Hermann.

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag


 
Print Friendly, PDF & Email

Articles similaires



03/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres